Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 07:30
TRAVAUX D'ÉTÉ


Aujourd'hui, la journée municipale commence par la visite des chantiers d'été.

C'est presque une nouveauté en soi, puisque l'an dernier, les conseillers d'opposition avaient été "oubliés" d'être invités. Le nombre de travaux était pourtant de bon niveau, mais pas autant que cette année où les travaux sont un peu plus visibles. Le niveau atteint est redevenu "normal", contexte oblige...

Si les réfections en tous genres ont été menées, il reste cependant un point particulier qu'il faut mener de toute urgence, pour ne pas laisser perdurer une situation de délabrement flagrant.

Les Pisciacais ne font que constater depuis plusieurs semaines l'état déplorable des feux rouges de la ville. Celui situé sur le chemin menant à la caserne des pompiers depuis le centre ne fonctionne plus depuis plusieurs mois. Dans le sens inverse, celui en bas de la rue descendant vers la prison, le long du cimetière, est sérieusement endommagé. À l'autre entrée de la ville, en venant par le pont de Carrières, un autre feu est "en rade". Et le tour complet de la ville complétera plus largement la liste.

Fut un temps, les électriciens de la ville se chargeaient de leur entretien. Désormais, le suivi laisse plus qu'à désirer. Peut être est-ce une politique volontaire pour justifier leur remplacement à terme par des rond-points ? Ce ne sera pas possible à moins de pousser à l'extrême la démarche de développement des "zones de rencontre"...

Alors, un dernier effort d'été, monsieur le maire, pour mieux assurer la sécurité de ses administrés ? L'adjoint en charge des services municipaux concernés pourrait nous donner une Lobjeois sans pareille...

Partager cet article

Repost0
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 08:00


Il y a les Pisciacais de la ville et ceux des champs...

Partager cet article

Repost0
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 07:00
SOUS PRÉFETS EN SURSIS
Il n'y a pas de fumée sans feu



À l'heure où le gouvernement prône les économies à tout crin, le rapport 2012 de la Cour des Comptes vient à point nommé !

Ainsi, comme "ce niveau infra-départemental de l'administration de l'Etat devient de plus en plus inconsistant", les sous-préfectures ont du souci à se faire !

Hérité du Consulat de Napoléon Bonaparte, l'échelon administratif couvert est celui de l'arrondissement (pas tous) soit 230 sur les 330 en métropole. Il y en a 8 en outre-mer.

Cette fois, la réflexion pourrait bien aller jusqu'à son terme. Puisque la Sarkozie avait modifié la carte judiciaire, n'est-ce pas la brèche pour réduire l'intervention de l'Etat dans les régions ? Ou plutôt serait-ce le "bon" compromis pour montrer la voie de l'effort de rigueur budgétaire afin d'épargner l'échelon du Conseil Général, mis sur la sellette avec la réforme territoriale, car désormais trop teinté de rose pour qu'on s'y attaque...?

L'association des maires ruraux de France, qui représente un premier édile sur trois, s'en est émue, sensible à la présence de l'Etat dans les territoires.

Peut-être faut-il adapter la carte des arrondissements aux nouvelles réalités socio-démographiques, mais attention de ne pas se fixer dans une logique purement comptable. Même si les doublons coûtent cher à l'Etat, peut-être serait-il préférable de prendre en compte les problèmes de chaque territoire ?

Dans les Yvelines, exemple "au hasard", la préfecture sera-t-elle en capacité de répondre si ce n'est rapidement aux élus des quelques 283 communes yvelinoises ? Alors que jusqu'à présent la répartition et le maillage géographique jouait en faveur de toutes les communes (si elles le voulaient bien!), les plus petites d'entre elles ne risquent-elles pas d'être placées au second plan de cette centralisation départementale ? Les plus grandes également, selon la nature des sujets, sauf à renforcer l'hydre administratif...

Pour nos concitoyens Pisciacais, verraient-ils d'un bon oeil de devoir tous aller faire la (longue) queue à la Préfecture de Versailles suite à la fermeture des bureaux d'accueil de Saint-Germain ?

Ainsi au lieu d'accentuer l'impression de désertion de l'Etat, ne faudrait-il pas au contraire renforcer sa présence locale, notamment sur le plan sécuritaire ?

C'est un choix qui est à faire, mais avec cette rigueur qui ne porte toujours pas son nom, ne serait-il pas déjà tacitement pris ?

Partager cet article

Repost0
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 08:00
PENDANT LES VACANCES, LA HAUSSE CONTINUE


C'est n'est malheureusement pas la hausse des salaires dont nous parlons...


GDF Suez a annoncé ce 2 août une facturation exceptionnelle de 290 millions d'euros qui sera prélevée sur les ménages français. Cette décision est inadmissible, surtout que le groupe a fait un bénéfice de 2,3 milliards d'euros depuis janvier 2012.

Cette augmentation n'est que la suite logique d'un gel des tarifs du gaz de la part du gouvernement Fillon fin 2011 qui par simple opportunisme voulait donner le change aux Francais : les responsables politiques pouvaient-ils s'affranchir ainsi des règles européennes ? Son annulation par le Conseil d'Etat démontre à elle seule la nécessité de sortir du carcan européen.

Tant que le droit européen s'imposera aux citoyens français, tant que la politique des institutions européennes s'imposera au peuple français, il sera impossible à tout gouvernement et Président que se soit d'opérer un vrai changement. Qu'il s'agisse de Sarkozy ou Hollande, ces "décideurs" ont les mains liées par l'union européenne.

Ces gouvernements UMPS ne font que de l'agitation pour essayer de masquer leur asservissement aux règles ultralibérales européennes. Pendant ce temps, les Français payent et continuent de payer...!

Dès lors, quelle solution trouver ? Certains diront qu'il faut "plus d'Europe" (!!!) donc moins de démocratie, sur la base d'un besoin de maîtrise budgétaire nationale. C'est ce vers quoi nous allons d'ailleurs avec la dernière entourloupe socialiste, préparée avec les fédéralistes de l'UMP par ailleurs, et dernièrement validée par le conseil constitutionnel... Bientôt notre gouvernement n'aura plus la maîtrise budgétaire nationale, et n'en sera plus vraiment responsable en somme, si ce n'est à suivre les directives venues de plus haut, comme celle pour le prix de l'énergie.

Tout le monde, eux les premiers, auront beau protester, s'indigner, s'esclaffer ou grogner, rien n'y changera à l'affaire ! La hausse de prix, taxes ou autres, passera. Nos "responsables" politiques seront et feront les clowns de service...comment les appeler autrement ? La facturation exceptionnelle de GDF Suez n'en est que le prémisse. Quel ministre ou ancien ministre s'est levé pour dénoncer la situation et demander à GDF de renoncer à percevoir ces 290 millions sur le dos du peuple qui est censé être servi au plus "juste" prix ? Aucun, ou alors il est resté inaudible. La faute à la période de congés probablement...


La véritable solution ne pourra passer que par le retour à la liberté politique, la souveraineté. Concrètement en commençant par reprendre le contrôle de la tarification de l'énergie et en nationalisant les entreprises de l'énergie que sont EDF, GDF suez et les autres sociétés qui s'enrichissent grâce un service public privatisé qui au lieu de le servir ne fait que pénaliser le peuple français.

Idem pour les sociétés d'autoroute, dont la vente a été bradée par le gouvernement De Villepin, et dont les tarifs ont explosé depuis, leurs profits avec.

Ne parlons pas du prix des carburants, pour lequel chaque région est allée au maximum ou presque de sa quote-part de taxes à percevoir, et l'Etat se goinfre de la TIPP, faute d'autres financements.

Que cela ne vous empêche pas de piquer une tête dans la piscine des Migneaux, pour vous prélasser en ce mercredi férié du 15 août. Mais vous ne serez pas surpris que le ticket d'entrée a été revu à la hausse depuis quelques mois déjà, juste avant celle des taxes locales de 2011...

Bonne baignade !
 

Partager cet article

Repost0
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 18:30
GUÉRILLA URBAINE
Mais dans quel pays vivons-nous ?


La nuit dernière, nos forces de l'ordre ont dû faire face à une guérilla dans le quartier nord de la ville d'Amiens :

- Des dizaines de voitures ont été incendiées sous les yeux de leur propriétaires.
- Une école maternelle et un centre sportif ont été ravagés.
- Des CRS ont été blessés dans des heurts violents.
- Des barricades ont été dressées dans des quartiers où vivent des familles et des enfants.

Pourtant nous ne sommes pas dans un pays en guerre où séviraient des factions armées.

Non, nous sommes en France et les responsables de ces scènes de guérilla ne sont autre que des petits voyous, souvent bien connus des services de Police.

Mais comment peut-on accepter que, sur le territoire de la République, l'autorité de l’État soit à ce point bafouée ? Comment peut-on accepter qu'une poignée de voyous pourrisse la vie de quartiers entiers ? Quand 16 policiers sont blessés, quand les dégâts sont estimés à plus de 1 million d'euros, il faut prendre la pleine mesure de la situation. Depuis quelques mois, des quartiers de nos métropoles régionales, comme Amiens ou Marseille, sont le théâtre de scènes de plus en plus violentes qui s'apparentent à une guérilla urbaine.

À Amiens, comme à Poissy et les zones urbanisées, il faut prendre les mesures qui s'imposent et arrêter de se gargariser de mots. Un délinquant est un délinquant et doit être traité comme tel. Pour cela il faut renforcer les effectifs de police et gendarmerie qui ont perdu 15 000 postes en 5 ans. Il faut ouvrir 20 000 places de prison dans les casernes désaffectées pour que chaque délit soit sanctionné par une peine de prison, même courte.

Dans ces quartiers, c'est l’État qui doit faire régner l'ordre et la loi, et non les petits voyous qui doivent faire la leur.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche