Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 21:00

MARISOL TOURAINE EN VISITE ECLAIR A POISSY

 

La ministre de la santé, Marisol TOURAINE, est venue faire un rapide saut à la maternité du CHIPS, l'hopital de Poissy-Saint-Germain. L'objet était évidemment le mouvement de grève des sages-femmes qui a été lancé pour la reconnaissance de leur statut.

 

Chevilles ouvrières des accouchements et de leur préparation, elles réclament le statut médical, à juste raison.

 

La ministre a créé la surprise en se rendant ce jour à leur rencontre, preuve que rien ne vaut le terrain et de montrer de la bonne volonté. Pour faire avancer le dossier, il faudra toutefois attendre le 19 novembre avec une réunion de travail, avec Geneviève FIORASO, la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche.

 

Bonne initiative, avec ces deux ministres, si nous n'arrivions pas à une solution valable, ce serait bien dommage. En somme faire ce que le précédent gouvernement n'a pas su réaliser.

 

Si, en plus, la condition et la reconnaissance des infirmières pouvaient être (re-)mises sur la table à la même occasion, personne ne leur en voudra...

 

Car sans les unes et les autres, point de coordination et de bonne fin de ce moment si particulier qu'est une naissance. Sages-femmes et infirmières, même combat, même résultat ?

 

Voyons ce qui va accoucher (du mouvement)...

 

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 23:30

Lors du conseil municipal qui a eu lieu ce soir, mercredi 30 octobre 2013, le point d’orgue a été la délibération N°3, au sujet du rachat par la ville de la propriété appartenant au CLAJ, situé sur l’Ile des Migneaux. Les riverains se sont déplacés en masse pour être présents et assister plus particulièrement aux débats sur le sujet.

 

Plusieurs points ou éléments sont à éclaircir :

 

1 – aujourd’hui il n’est présenté qu’une partie, probablement infime, du projet de reprise et de réhabilitation de l’ancien site du CLAJ ; les locaux ne sont plus aux normes, d’importants travaux vont devoir être nécessaires,

2 – dans la délibération, il est présupposé d’un financement du Conseil général des Yvelines et de la Région IdF, aucune demande préalable ne leur a toutefois été faite,

3 – avant même cette réunion du conseil municipal, le maire a proposé le rachat du site par courrier en date du 26 septembre 2013…

4 – pourtant, la discussion du budget 2014 n’est pas encore d’actualité !

 

Mes questions, posées en séance :

 

1 - Le site est situé dans une zone inondable (PPRI présent), quid des possibilités d’aménagement voire d’agrandissement dans ce cadre très contraint ?

 

2 – quel est le projet global, et surtout son coût, sachant qu’aujourd’hui seuls 1.5 millions sont demandés ? Quel est l’engagement financier à venir ? Quid sur 2014, 2015, 2016, voire au-delà ? Pourquoi ne pas l’avoir inscrit au budget 2013 puisque la liquidation judiciaire du CLAJ local a été prononcée en octobre 2012 ?

 

3 – le CLAJ ayant été mis en liquidation en 2012, pourquoi ne pas avoir traité le sujet avant ? et « in fine » à qui va revenir le montant de la vente, quel est le passif du CLAJ local ? La première estimation du coût d'acquisition du site était donnée à 3,2 millions d'euros. Ce sera probablement le coût final, sans compter sur celui - récurrent - de l'usage et de la mise à disposition de la propriété ;

 

4 – Pour un sujet aussi engageant pour l’avenir des finances de la ville, pourquoi la délibération tient-elle en à peine une demi-page à peine tassée dans sa présentation ?

 

5 – Quelle est la nature de votre relation avec l’ex-président du CLAJ, M. Jean BETBEDER ?

 

La seule réponse donnée par le premier édile de Poissy aura été de dire que M.BETBEDER est un ami, mais qu’il a négocié avec le CLAJ national, et non local. Il a cependant oublié de préciser qu’il était aussi son colistier de PoissyPourTous en 2008… De là à dire qu’il y a du copinage, je ne l’ai pas fait, mais d’autres se sont chargé de l’évoquer.

 

 

A ce stade, nous ne savons donc rien du projet de réhabilitation ni du projet « populaire » d'animation pour lequel la vente a été scellée. Pourtant, il y a eu une bail (précaire) signé le 14 octobre dernier entre la mairie et le CLAJ (national) pour occuper les locaux, alors qu’ils n’appartiennent pas (encore) à la ville.

 

De quoi y perdre sincèrement son latin…


Partager cet article

Repost0
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 13:00

PLUS DE LEONARDA,

PLUS DE LEONARDO...

 

L'actualité française est riche ces temps-ci.

 

L'épisode Leonarda ne laisse pas indifférent et a suscité autant d'émotions que de réactions. Voilà une jeune fille qui s'est fait expluser hors de France avec sa famille, après plus de quatre années de procédures diverses et variées. Passons l'épisode de l'arrestation de la jeune lors de la sortie scolaire, et de l'impact déplorable qu'il a eu sur ses camarades de classe et la France entière.

 

La France terre, d'asile, elle a été, elle n'est plus, ou de moins en moins, faute de moyens. Sortons de l'émotion légitime et prenons du recul, essayons de prendre de la hauteur... 

 

Quatre ans de procédure, est-ce normal pour décider si ou ou non les personnes en situation irrégulières doivent être expulsées ? Au travers des lois, avons-nous les bons outils pour gérer l'afflux de migrants ? Comment fait-on ? A-t-on actuellement les moyens de les accueillir, ou au contraire de les empêcher de venir ? Aucun des deux mon capitaine !

 

Combien de familles du type de celle de Leonarda sont entrées en France ? Roms ou pas roms, là n'est pas la question : la stigmatisation de ces nouveaux "lépreux" est indigne autant qu'elle est un faux problème.

 

Le problème est connu, archi-connu mais quelle solution est apportée à l'ouverture des frontières ? Car ce vrai problème est celui de la France et de l'Europe qui laissent faire tout et n'importe quoi, générant désordre pour ne pas dire anarchie. S'il n'y a pas ou plus de règle d'entrée sur notre territoire, ne nous étonnons pas des conséquences : la situation est devenue ingérable. Les camps roms en sont une des illustrations qui est la plus visible : l'expulsion des lieux est spectaculaire, mais on les voit se "reloger" quelques kilomètres plus loin, sans avoir traité les mafias dont ces populations sont victimes.

 

Elles fuient la misère de leur pays, où elles sont souvent la proie au rejet de leur propres compatriotes. Les roms sont des parias chez eux, et malgré les milliards d'euros versés aux gouvernements des ex-pays de l'est, rien n'a changé car rien n'a été fait. Elles ont été mises de côté du développement économique, comme en Roumanie par exemple, restant dans la plus sombre misère. Elles retrouvent la misère ailleurs, sans pour autant avoir les moyens corrects d'y vivre.  

 

La base de la République est de maîtriser qui en fait partie. Aujourd'hui, elle comporte déjà plusieurs millions de chômeurs, entretenus à bout de bras, et bientôt à bout de souffle, par la collectivité nationale. Dans ce contexte, avons-nous encore les moyens d'accueillir toutes ces populations dites "migrantes" ? On n'a plus vraiment de doutes tellement les décideurs socialistes vont racler les fonds de tiroirs fiscaux, dans la suite de leurs prédecesseurs qui avaient amorcé la mouvement sans s'attaquer à la racine du mal. Même sans les nouvelles dispositions, les mamies touchant 800 euros de retraite auraient payé des impôts cette année.

 

Qui n'a pas entendu parler de "pause fiscale" ? Mais ne va-t-on pas plutôt vers la "pose tombale" ? Car à force d'être essoré, le peuple français risque d'en crever. La Grèce n'est pas aussi loin qu'on pourrait le penser. La France a encore de beaux jours fiscaux devant elle car contrairement à ce pays, elle dispose d'une redoutable administration d'encaissement des taxes et cotisations. La dernière trouvaille - votée en 2009 - mais inappliquée jusqu'à présent, porte le doux nom d'éco-taxe, sur les transports routiers. La Bretagne gronde fort, prélude au restant de la France. Et ce n'est pas fini dans la prolifération ou les "coups de rabot"...  

 

Car finalement on paye pour qui ou à la place de qui ? Les sociétés d'autoroute qui ont augmenté lourdement les tarifs leur permettant d'engranger de substanciels bénéfices ? Les sociétés qui fraudent à la TVA ou qui organisent l'évasion fiscale ? 

 

Pendant ce temps-là, on laisse partir des étrangers qui avaient pourtant de larges moyens financiers, qui voulaient s'intégrer qui plus est. On ne parle plus de LeonardA, mais de LeonardO, ex-entraineur/coach du PSG, parti chercher d'autres lieux à l'environnement plus accueillant. Ahh les temps sont durs !

 

Pour couronner le tout, même si Leonardo était resté, nous ne l'aurions pas eu à Poissy. Le PSG restera P mais surtout SG... Le projet à la ferme du Poult aura fait long feu.

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 13:00

tournelle.JPGLA VOIE BIENTOT LIBRE ?

 

 

 

 

 

La rue de la Tournelle avait fait parler d'elle en début d'année, avec l'effondrement d'un pan de mur médiéval le bordant, entrainant avec lui une malheureuse jeune fille qui passait au même moment et qui ne dût sa survie qu'à la chance ou à son ange gardien, selon les obédiences.

 

L'aménagement de la condamnation du tourne-à-gauche a en fin été mise en place il y a quelques semaines, n'empâchant pas certains automobilistes de louper le lien à faire entre plots en plastique et voie condamnée. 

 

Le flux des voitures se presse en contrebas de la rue de Beauregard, pour rattrapper celle des Grands Champs. Idem pour remonter, entrainant bouchons en série, avenue Blanche de Castille y compris, surtout au moment du "rush" des écoles. La période de vacances qui démarre va permettre d'avoir un peu de fluidité durant deux semaines.

 

En attendant la réouverture, que de procédures en contentieux notamment, car quand il y problème, il n'y a plus grand monde, ou presque. Quid de la mairie ou des propriétaires du terrain en bordure du mur (qu'elle a mis en cause) devra faire les réparations ? Chacun campe sur ses positions. L'autorité judiciaire tarde à rendre sa décision.

 

Quid de la mairie ou du Conseil Général (nous sommes sur une portion de la Route Départementale 30) sera à même de pousser le dossier qui permettra de ré-ouvrir la voie fermée ? 

 

Dans l'esprit de nos concitoyens, peu importe, ils ne voient que l'inaction publique, gangrène de notre démocratie.

 

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 21:30

SECURITE A POISSY,

UN REMEDE DE CHEVAL

 

 

Vu au 20H de TF1 vendredi soir, une brigade équestre à Poissy ! Après les policiers en VTT, en scooter, voici l'arme secrète municipale pour prendre de la hauteur en matière de sécurité.

 

Il est vrai que vue du haut d'un cheval, la rue n'a pas le même aspect que dans une salle de réunion fusse-t-elle du CSLPD, le comité de sécurité dont on a du mal à voir les effets concrets sur le terrain.

 

N'hésitons pas saluer la démarche, car pour humaniser une relation, le renfort animal est parfois requis.

L'initiative serait-elle le prélude avec un futur jumelage d'une ville canadienne. Il y a deux ans, nous avions déjà l'ours blanc lors du fameux "village de Noël"... Les amateurs de sirop d'érable devront probablement encore patienter.

 

Pour l'aspect politique, on ne nous empêchera pas de citer la vie chevaleresque pisciacaise, même si elle reste à pied. Dans notre vie moderne, le panache n'existant plus, nous prendrons donc la cravatte, blanche, nouveau symbole de volonté de raliement à Poissy. Son porteur devrait toutefois se modérer dans la consommation de ce qui ne ressemblait pas au sirop d'érable comme vu aujourd'hui en début d'après-midi à la terrasse d'une brasserie, car n'ayant pas encore de cheval qui connait la route du retour vers la maison, la sécurité routière pourrait en prendre un coup...sur le front...malgré son statut de cause nationale... 

 

Le remède de cheval reste à appliquer en tous lieux pour la sécurité en tous genres, mais il faut prendre ou miser sur le bon.

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche