Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 21:00

Intercommunalité

Première réunion de la PAC

Premier couac

 

 

Le mardi 14 janvier dernier a eu lieu la première réunion de la PAC, intercommunalité liant Poissy-Achères-Conflans.

 

Les représentants de Poissy ont été élus lors du Conseil Municipal du 20 décembre 2013. In extremis, le conseiller Richard BERTRAND a été remplacé par la conseillère Michèle de VAUCOULEURS. Le premier ayant fait le choix de ne plus assister aux réunions du conseil pisciacais, il était normal de ne pas le nommer pour le représenter au conseil communautaire.

 

Avec les élections prochaines, municipales, tout ce petit monde va probablement être chamboulé par le résultat des urnes. Leur nomination ne sera donc que bien éphémère.

 

L'essentiel à retenir est que le maire de Poissy, Frédérik BERNARD a été élu président de l'intercommunalité, malgré la fronde du maire d'Achères, estimant sa ville pas assez bien représentée en nombre d'élus présents au sein de ce conseil territorial.

 

Autre point : tout le monde a décidé et voté qu'il n'y aurait pas d'indemnités versées aux différents délégataires. A cela, deux raisons majeures :

 

- il n'y a pas (encore) d'impôts donc pas de budget intercommunautaire

- à ce stade, aucune action ne sera lancée, élections obligent

 

Et surtout que dans une coquille presque vide, il n'y en a pas réellement de définie, d'action...

 

Le plus pittoresque dans l'histoire est que cela n'a pas empêché ce jour (vendredi 17, soit trois jours après) un candidat proclamé aux élections municipales pisciacaises qui, dans un blog connu, "demande aux élus de la PAC de renoncer à leurs indemnités"...

 

Première réunion, premier couac... mais pas là où on s'y attendait !

 

On voit que l'anticipation en politique a encore de beaux jours devant elle...

 

Repost 0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 08:00

INTERKOMMUNALITE

EN MODE "POCHETTE SURPRISE"

 

 

Pendant qu'un candidat déclaré à la mairie de la ville faisait sa première réunion publique, la soirée municipale du mardi 11 juin 2013 a été consacrée à un sujet tout aussi important, pour ne pas dire plus : l'intercommunalité. Prévue de longue date, elle a permis de faire un point sur ce projet qui va venir un peu plus vite que prévu.

 

Il y a quelques jours, le Préfet des Yvelines a validé le principe de Communauté des Communes (CC) entre Poissy, Achères et Conflans. Nous ne reviendront pas sur la configuration du périmètre, politique s'il en est, mais plutôt sur sa forme et rejoindre une des rares fois l'avis de notre premier édile.

 

En effet, la forme retenue est celle de la Communauté de Communes (CC) et non celle de Communauté d'Agglomération (CA). Petite différence de texte diriez-vous. Mais grosse différence de financement à la clef, du simple au (plus que) le double ! Une paille...

 

La frilosité de la forme reviendrait au maire d'Achères (oui, on cafte !), appuyé par le Préfet, pour rester en CC et non de se former en CA. C'est à croire que dernier voulait faire faire des économies à l'Etat, sans le sou, qu'il représente. En tout cas, maire d'Achères et Préfet ont joué les petits bras, faisant "perdre" environ 2 millions d'euros de financement au passage ! Cela commence bien...

 

Le dossier est assez technique et n'est pas très lisible pour nos concitoyens, même pour les élus dont le nombre global n'a été que de la moitié + 1 à s'être déplacés (20 / 39) : l'opposition (officielle pour le moment, hors majorité) était représentée par, outre moi-même, Michèle de Vaucouleurs, Françoise Xolin et Jean-François Raynal.

 

Pourtant l'enjeu est essentiel, peu d'entre les Pisciacais le savent. Pas necessairement la question du siège social de l'association, fixé à Poissy, et son président, premier édile de notre ville.

 

Ce qu'ils ne savent pas non plus, c'est que le dossier n'est pas prêt : champ de compétences pas clairement ni précisemment défini, discussions/négociation toujours en cours avec nos villes soeurs. Et le coût à assumer selon le partage et mutualisation qui seront effectués.

 

La tendance est généralement inflationniste question taxe/impôts. Et pour le moment, pas la moindre donnée chiffrée qui vienne étayer le projet ! Le cabinet qui nous a fait le point sur l'avancement de l'étude ne semble pas avoir avancé de manière extraordinaire depuis l précédente présentation. A leur décharge, le sujet est complexe par ses interconnexions à réaliser avec les trois villes.

 

Conséquence : une décision à prendre avant fin août pour fixer le périmètre des compétences destinées à l'intercommunalité, dans le mode "pochette surprise".

 

Repost 0
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 08:00

photo--2-.JPGFOURRIERE RENOVEE ET INAUGUREE

 

 

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, la fourrière de Poissy, située au début de la rue de La Bidonnière, juste après La Maladrerie, est intercommunale. Elle est gérée par le SIVOM, syndicat de communes qui vont de Saint-Germain jusqu'à Vernouillet, dont la présidence est tenue de main de maître par Daniel LEVEL, maire de Marly-le-Roi.

 

La population couverte par cet ensemble est de l'ordre de 400.000 personnes dans notre partie des Yvelines.

 

Un nombre important de travaux ont été rendus nécessaires pour la mise aux normes. Ils ont menés ces derniers mois, en particulier l'aménagement de l'accès et la réfection des sols. Les abords du batiment recevant le public ont été viabilisés.

 

Les travaux accomplis, l'inauguration a eu lieu en présence des personnalités et du personnel de la fourrière ce samedi 13 avril.

 

Les discours sont instructifs, tant du sous-préfet de Saint-Germain qui rappelait quelques points d'histoire, ancienne, que du maire de Saint-Germain, Emmanuel LAMY, qui n'a pas manquer de signaler que la proposition d'échange de terrain pour accueillir la fourrière "ailleurs" (et ainsi avoir une surface pleinement dédiée aux fameuses "Terrasses de Poncy") n'a pas été acceptée par notre premier édile pisciacais, avant d'engager les lourds travaux de réfection, il faudra donc faire avec à l'avenir, ou alors inclure le financement de son "transfert" lors de la 

 

Il faut relever que la fourrière n'est pas uniquement "mécanique" (véhicules prélevés sur la voie publique en divers états) puisque outre l'hivernage des camping-car et caravanes à signaler, elle est également "animale" avec l'accueil des animaux égarés, principalement des chiens. Cela donne de l'activité aux services vétérinaires en liaison avec la SPA notamment pour toute demande d'adoption si aucun propriétaire n'était retrouvé. En attendant leur nouvelle vie, les animaux sont mis dans des box flambant neufs.

 

Ce type de collaboration aurait pu être une entrée en matière en terme de future intercommunalité, dont le SIVOM fait "fonction de", avec succès depuis plusieures années. Comme vous le savez, il n'en a rien été, puisque c'est la "PAC" qui a été échafaudée (Poissy-Achères-Conflans) et finalement validée par le Préfecture, jetant les autres communes de Villenes, Orgeval et d'autres dans les bras de la CA2RS pour ne pas tomber ni être noyé dans ce Komitern de gauche. Nous perdons probablement 10 ans avant de pouvoir revenir dans un ensemble plus cohérent que la seule appartenance politique de gauche. 

 

A moins qu'à partir de mars 2014 il y ait un changement de majorité, à Poissy tout au moins. 

 

 

Repost 0
Published by poissyscope - dans Intercommunalité
commenter cet article
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 12:00

PAC, le forcing pour l'interco en 2014

 

Bonne nouvelle, le maire de Poissy essaie de faire avancer ses dossiers.

 

Mauvaise nouvelle, c'est pour arriver à faire son intercommunalité qui est plus politique que de projets.

 

En tout cas, on demande à voir ! L'ensemble des élus de Poissy, Achères et Conflans Sainte Honorine sont conviés lundi 25 février pour avoir un premier aperçu.

 

Nous vous tiendrons informés de ce que la "préfiguration" préfigure...

Repost 0
Published by poissyscope - dans Intercommunalité
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 08:00

billets-euros.jpgORDURES MENAGERES : UNE TARIFICATION EN DEVENIR

PLACEE SOUS L’EPEE DE L’INTERCOMMUNALITE ET DU SIDRU

 

 

Le Grenelle de l’Environnement a établit le principe du pollueur/payeur. Ce principe devrait également être retenu sur l’enlèvement des ordures ménagères, avec l’introduction d’une tarification incitative au tri sélectif.

 

En clair, une part variable serait introduite dans la redevance d’enlèvement des ordures ménagères (REOM) et dans la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM).

 

Comment ? Simplement en prenant en compte la nature et le poids et/ou le volume et/ou le nombre d’enlèvements des déchets.

 

Pour aller jusqu’au bout de cette logique, elle devrait être individualisée par foyer. Dans ce cas, attention au « bourrage » de poubelle du voisin…

 

Nous n’en sommes pas encore là, mais en attendant, regardons du côté de l’intercommunalité puisque LA compétence généralement « partagée » (nouveau terme utilisé au lieu de « donnée ») est celle de la gestion des déchets.

 

Avec l’intégration de Poissy aux forceps de la part du préfet des Yvelines dans l’interco « Seine et Forêts », le premier « projet » probable qui sera étudié sera celui-là. Mais comme aucune des communes concernées n’a de taux de redevance en commun (ou presque), qu’en deviendra-t-il ?

 

Un « ajustement » de taux sera nécessaire, avec des gagnants et des perdants. Dans quelle catégorie Poissy va-t-elle figurer ? Les Pisciacais vont-ils financer d’autres villes de cette future intercommunalité ?

 

Une nouvelle « épée de Damoclès » en perspective. Nouvelle, puisque emprunts toxiques du SIDRU aidant, la forte évolution de taux en 2012 devient plus une certitude qu’un risque.

 

Avec ou sans tri sélectif…

Repost 0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche