Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 14:00

PROJET DE CONSTRUCTIONS

RUE DU DCT LABARRIERE :

SONDAGE DE TERRAIN EN COURS

 

 

 

Présenté début octobre 2010, le projet de constructions de la rue du Docteur Labarrière semble démarrer avec les premiers carottages qui ont été effectués la semaine dernière.

 

Huit mois plus tard, la question est de savoir si le projet a évolué concernant les places de parking. La résidence proche rue des Grands Champs construite à la fin des années 90 génère à elle toute seule des "débordements" à quatre roues.

 

Aujourd'hui, grand nombre d'habitants des petites maisonnettes datant des années 50 sont des retraités, avec peu de véhicules utilisés.

 

Mais quand l'arrivée de familles - plus jeunes - et surtout actives, la problématique du stationnement ressurgira au premier plan.

 

Si rien n'est suffisamment anticipé, en allant au-delà d'une seule place de parking par logement et des quelques compléments trop limités, la qualité de vie de bon niveau actuel risquerait d'en pâtir fortement.

 

A vot' bon coeur messieurs (architecte, maire et adjoint à l'urbanisme) !

 

 

 

Repost 0
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 14:00

dct-labarriere.jpg

 

Saut de Labarrière

 

 

 

 

 

La réunion publique du 6 octobre a permis de lever le voile sur le projet de constructions sociales (encore, pourrait-on dire) rue du Docteur Labarrière.

 

Il faut reconnaître honnêtement que les constructions actuelles datent des années d'après-guerre et avaient été des solutions rapides aux besoins de logement dans les années 1950 à Poissy, à un endroit où il n'y avait encore que de grands champs, comme l'atteste le nom de la rue adjacente.

 

Au fur et à mesure du départ ou du décès des locataires, ces maisons ont été condamnées ou purement et simplement rasées. Se posaient les questions habituelles de mise aux normes, d'entretien aux frais des contribuables pisciacais puisqu'elles appartiennent à la ville.

 

En toute logique, elles ne pouvaient rester en l'état.

 

Aujourd'hui, seules 9 d'entre elles sont encore habitées, souvent par des personnes âgées qui la plupart n'ont pas de véhicules, le détail a son importance, nous le verrons plus loin.

 

Le projet a bien été présenté par l'architecte retenu pour l'opération par DOMNIS, anciennement "FOYER POUR TOUS".

La technologie retenue est la structure bois, avec une construction de type HQE (Haute Qualité Environnementale) et BBC (Bâtiment Basse Consommation), ce qui est une très bonne chose.

 

On pourrait discuter longtemps sur le style et la physionomie des maisons, cela relève du goût et des couleurs de chacun. Les 32 futures habitations se veulent "qualitatives" et accessibles financièrement, avec une opération à tiroir avec les habitants actuels afin qu'ils n'aient qu'une seule et unique opération des déménagement à effectuer.

 

L'accompagnement de DOMNIS et du CCAS pour la réalisation des dossiers de réinstallation ne gâte rien, bien au contraire.

 

Toutefois, une problématique doit impérativement être prise en compte : celle du parking des véhicules.

 

La réponse donnée est que chaque appartement disposera d'une place de parking.

 

Certes, c'est bien, mais certainement pas suffisant car comme je l'ai fait remarquer, la vie "moderne" amène les familles à devoir avoir plus d'un véhicule à disposition.

 

Bien entendu, il s'agit de développer l'usage des vélos et autres chaussures de marche, comme dans certaines villes, au passage d'une autre taille que celle de Poissy.

 

Mais la réalité va rattraper les beaux discours entendus ce soir-là, à savoir qu'une place de parking serait largement suffisante puisque les locataires qui n'auront pas de voiture pourront réattribuer leur place à d'autres locataires. Ce qui n'a pas manqué de me faire plus que sourire sur l'instant quand l'architecte essayait d'insister sur le côté normatif d'une place par logement, s'obérant de la réalité ou plutôt de sa potentialité.

 

La ré-attribution de places, pourquoi pas, mais - pour exemple - s'il n'y avait qu'un tiers de véhicules de plus (soit 10 au total sur les 32 logements), ce qui représenterait un sacré saut numérique, qu'en adviendrait-il dans cette rue déjà saturée par les (2èmes) voitures des habitants de la résidence toute proche et de ceux de la rue en question ?

 

Vous y ajoutez quelques voitures-ventouse et celles des professeurs de Jean-Jaurès à deux pas ou encore celles des personnes qui vont se balader dans la forêt toute proche, et voilà réunis les ingrédients d'un cocktail explosif (à terme).

 

Comme à La Bruyère...

 

Et je ne parle même pas de la période de travaux qui va probablement s'étaler sur 3 ans, avec toutes ses péripéties et aléas.


L'argument mis en avant sur le progrès et la qualité de vie des habitations ne serait rien sans celui de la qualité des éléments périphériques. Le parking des véhicules en fait partie.

 

Sur le principe, il faut que l'opération soit "gagnant-gagnant", tous habitants confondus, actuels et futurs.

 

J'espère que tout le monde en aura pris conscience, Maire y compris.

 

Ce dernier a annoncé de vive voix que les habitants de La Coudraie ne seraient pas re-localisés ici. Notre Adjoint au Maire, M.Bouznada, habitant ce quartier, aurait pu demander "pourquoi ?" s'il avait été là. Aurait-il commencé à monter sur ses grands chevaux, comme il l'a fait lors du conseil municipal du 30 septembre dernier où je n'avais que posé la question de l'articulation de ce projet "qualitatif" et celui de La Coudraie ? A-t-il bien compris que ses voisins ne pourraient PAS en bénéficier si l'on retenait l'affirmation de notre premier édile ? 

 

Toutefois, pour le rassurer, et à bien écouter les propos du responsable de DOMNIS présent ce soir-là, leur future commission d'attribution des logements ne pourra pas garantir les propos du Maire, ni dans son sens ni dans le sens contraire. 

 

A moins que les critères d'attribution ne fassent que pure figuration, ce que je n'oserai croire...

 

D'ailleurs, une fois négociée, il sera utile de connaître la part de logements réservés au choix de la mairie de Poissy. Et surtout ses critères ou conditions qui vont permettre de trouver les bénéficiaires parmi les quelques 1000 dossiers d'attente de logement à Poissy.

 

Affaire à suivre !

Repost 0
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 07:00

Labarrière, projet qualitatif

 

 

 

Les riverains et habitants de la rue du Docteur Labarrière ont reçu une invitation à une réunion publique mercredi prochain le 6 octobre à 20h30, salle Robespierre.

 

Son objet est "le devenir des parcelles appartenant à la ville", situés entre la forêt et le collège Jean Jaurès.

 

Et des maisons populaires qui y sont implantées.

 

Après une première réunion d'information le 15 septembre 2009, la ville de Poissy - le Maire - a décidé de céder au bailleur social DOMNIS (ex-FOYER POUR TOUS) l'ensemble des parcelles lui appartenant rue du Docteur Labarrière "afin qu'il puisse réaliser la construction de maisons de ville qui s'intègrent parfaitement dans le quartier et qui soit exemplaire en terme de respect de l'environnement et de développement durable".

 

La décision semble dater d'il y a un an au moins, puisque "Depuis un an, DOMNIS et son architecte, en relation directe avec la Ville de Poissy, ont conçu un projet qualitatif qui devrait répondre à vos attentes".

 

Comme le quartier de Noailles et de La Bruyère, je doute que les habitants aient ce type d'attentes...

 

Ce sera donc l'occasion de voir (enfin) ce projet - qui n'a pas été présenté en Conseil Municipal (une fois de plus !) - et d'avoir des réponses "à l'ensemble de vos intérogations".

 

Il y a déjà quelques unes qui peuvent être données, puisque "la décision étant prise", la validation de la vente est mise à l'ordre du jour du prochain Conseil, ce jeudi 30 septembre :

 

- La vente des terrains devrait rapporter 700.000 euros à la ville, selon l'estimation du service des Domaines.

- Logement social "qualitatif", il bénéficiera aux habitants du cru par une opération "à tiroir"; selon JP.HEDRICH, adjoint au Maire,  l'opération ne sera pas articulée avec celle de La Coudraie dont le quartier va être reconstruit à grands frais pour la ville

- l'afflux d'habitants rendra encore plus difficile le stationnement dans le quartier, comme à La Bruyère.

 

A noter qu'en conséquence, à la réunion du 6 octobre, les habitants du quartier seront donc mis devant le fait accompli...

 

C'est sans doute plus simple pour gérer la potentielle contestation, et cela permet d'éviter à notre Maire de dire "que vous le vouliez ou non", comme il l'avait fait lors de la réunion publique relative au projet "La Bruyère", puisque ce sera devenu implicite.

 

Bel exemple de "concertation qualitative".

 

Modification du 30 septembre, suite à réunion du Conseil municipal



Repost 0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche