Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 12:00

email6.jpgFAITES-VOUS VOTRE OPINION !

 

 

 

 

Déclaration commune de POUR POISSY et de POISSYINSOUMIS

 

 

 

en ligne sur leur site respectif :

 

 

www.pourpoissy.fr

 

www.poissyinsoumis.com

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
<br /> Très belle initiative !<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Vu sur LE POINT :<br /> <br /> <br /> <br /> LE POINT : http://www.lepoint.fr/dictionnaire/umps-25-07-2011-1355972_353.php<br /> <br /> <br /> « Système UMPS » : depuis quelques années, cette expression hante le Net et s’invite régulièrement dans les commentaires du Point.fr. Le jeu de mots entre UMP et PS est tellement<br /> évident qu’on s’étonnerait presque qu’il n’ait pas eu plus de succès dès la création de l’Union pour la majorité présidentielle. En réalité, cette expression est véritablement devenue populaire<br /> il y a seulement un ou deux ans, lorsque Marine Le Pen a commencé à apparaître comme le nouveau visage du Front national. Avec elle, se sont imposés de nouveaux éléments de langage tels que<br /> « la vague bleu marine », « les gars de la Marine » ou « la révolution patriotique ».<br /> <br /> <br /> Chaque parti politique a les siens : une batterie de mots et d’expressions prêts-à-penser et martelés à l’envi dans les discours et divers communiqués de presse. Le tout est de transmettre une<br /> idée forte en la répétant, jusqu’à ce qu’elle devienne familière. Du marketing à la sauce politique.<br /> <br /> <br /> « L’union pour le maintien perpétuel du système »<br /> <br /> <br /> En quatre lettres, c’est tout un programme politique qu’on nous propose : en pointant du doigt la nébuleuse « UMPS », où l’UMP et le PS s’indifférencient dans leur manque de<br /> propositions et leur contrôle commun du pouvoir, le FN se présente comme le parti de la différence. L’irréductible Gaulois face au « parti des élites ». La rhétorique n’est pas<br /> nouvelle : Jean-Marie Le Pen, lui, parlait de « l’Établissement » pour désigner les élites politiques au pouvoir, et de « la bande des Quatre », pour dénoncer la collusion<br /> du PC, du PS, du RPR et de l’UDF. C’est finalement UMPS qui a réussi à s’imposer, s’affranchissant de son origine purement frontiste pour connaître une carrière plus polyvalente. Un acronyme<br /> simple qui recèle toute la force évocatrice d’un slogan publicitaire. Dire « UMPS », c’est comme lancer « Tous pareils », mais avec la subtilité d’un jeu de mots.<br /> <br /> <br /> Une idée tellement simple et forte qu’ »UMPS » a été vite repris par d’autres partis politiques, pas forcément estampillés extrême droite. Pour preuve, dès 2007, cette expression a<br /> intégré la rhétorique centriste. Pour François Bayrou, qui se voulait « le troisième homme » de la présidentielle, c’était une manière de s’affranchir de la bipolarité gauche/droite<br /> en proposant une bipolarité UMPS/UDF. Plus récemment, Nicolas Dupont-Aignan déclarait, le 12 septembre dernier, lors de la journée de clôture de l’université de rentrée de Debout la République,<br /> à propos de l’UMPS, « l’union pour le maintien perpétuel du système » : « Le PS, comme d’ailleurs l’UMP, sont contaminés par la même pensée unique [...] Ils sont main dans la<br /> main parce qu’ils partagent la même vision supranationale du monde. »<br /> <br /> <br /> Un mot très repris dans les commentaires<br /> <br /> <br /> Mais c’est encore sur le Net qu’UMPS a eu la plus grande postérité. Sur le Point.fr, il a fait une entrée tonitruante avec la campagne lancée par le Bloc identitaire et Riposte laïque pour<br /> annoncer le célèbre « Apéro saucisson pinard » du 18 juin 2010. Le slogan a eu du succès, il est resté. Aujourd’hui, UMPS fait partie des mots utilisés de manière régulière par les<br /> internautes. Notons toutefois qu’encore maintenant, il est souvent associé à des propos ne correspondant pas à la charte de l’équipe de modération, car proposant des généralisations à outrance<br /> ou incitant à la violence. Pour preuve : pendant les trois derniers mois, le mot UMPS a été posté dans 1 059 commentaires, mais seuls 574 d’entre eux ont été validés.<br /> <br /> <br /> UMPS, comme la plupart des slogans, est un mot-valise aisément réutilisable. Dans les commentaires du Point.fr, il désigne tour à tour les puissances de l’argent, les patrons exploiteurs, les<br /> élites dirigeantes anti-peuple, la réhabilitation du système de caste, ou la gabegie de l’État. Tout cela en jouant le jeu de la bipolarité devant les électeurs désabusés, comme l’écrit<br /> Bidulien : « Les élections approchent, la grande famille UMPS fait semblant de se déchirer devant les gogos et devant l’insécurité qui explose d’année en année, devant le sentiment<br /> généralisé d’impunité, on oppose dos à dos l’angélisme béat des socialistes qui n’ont toujours pas fait le deuil des années 1970, contre grandes envolées sécuritaires sans lendemain d’une<br /> pseudo droite qui n’en a que le nom, ne changeons surtout rien à une équipe qui perd depuis quarante ans… Car ils sont tous les mêmes, ils se moquent éperdument de notre sécurité. »<br /> <br /> <br /> En l’absence de débats<br /> <br /> <br /> Difficile de savoir si l’utilisation de l’expression UMPS est véritablement révélatrice d’un point de vue dominant dans l’opinion, selon lequel la gauche et la droite ne se différencieraient<br /> plus l’une de l’autre. Car l’extrême droite est bien plus présente sur le Net que dans la sphère publique classique. Et peut-être ne faut-il voir là que le résultat d’une campagne idéologique<br /> savamment orchestrée : c’est en distillant les éléments de langage à outrance qu’ils s’épanouissent dans le débat public.<br /> <br /> <br /> Un tel succès est cependant l’indice certain d’une lassitude de l’opinion face au jeu des politiques. Si cette expression a pu se frayer aussi facilement un chemin dans la sphère publique,<br /> c’est que les hommes et femmes politiques n’ont pas su proposer de débat à haute valeur politique. Peu d’échanges d’idées, peu de débats idéologiques, mais surtout le commentaire des<br /> différentes affaires de moeurs qui bousculent actuellement le monde politique. En l’absence de débat fort, la place vacante est rendue à la doxa de comptoir : « tous pareils ».<br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche