Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 08:00

Gogos et démagos, ou le transport à deux étages, pour ceux d'en haut et ceux d'en bas...

La cinquième délibération du Conseil Municipal du 22 octobre 2009 consistait en une "demande de subventions auprès de l'ADEME, la Région Ile de France et le Département pour l'établissement d'un plan de déplacements pour les établissements scolaires".

De quoi s'agit-il exactement ? Dans le contexte de la mise en place de l'Agenda 21, la Ville de Poissy souhaite intervenir pour réduire la dépendance automobile dans les déplacements domicile-école et développer les modes alternatifs.

L'objectif affiché est "d'élaborer, en concertation avec la commune, un questionnaire adressé aux élèves et aux parents".

Très bien me direz-vous, mais à qui s'adresse-t-il ?

L'étude est destinée à cinq écoles maternelles et élémentaires, et précision importante "ceci sera également l'occasion d'établir un dialogue parents-enfants sur le sujet, d'une manière générale." 

Ma réaction a été de dire que ce dernier point relevait de la pure démagogie et que ce serait plutôt le dialogue parents-Mairie qu'il faudrait rétablir.

En effet, il n'y a - parait-il - pas d'argent pour organiser le ramassage scolaire de La Coudraie vers l'école Pascal (cf. l'article du Parisien du 11 septembre 2009, relatant les propos de Mme METZGER, Maire-Adjoint à l'éducation) mais il y en a pour payer une pseudo-étude de plus de 12.000 euros (HT, et même si financée à 50%) alors que la plupart des problèmes sont déjà connus et identifiés.

Mme le Maire-Adjoint avait beau faire un effet de manche en me demandant si j'étais devenu le partisan de la dépense à tout va alors que je prétendais être devenu l'inverse (cf. ma déclaration au CM du 24/09/09), il n'en reste pas moins que la démagogie ne fait pas avancer les choses, et qu'au final il reste les gogos de l'histoire à savoir les parents qui n'ont pas de transport pour leurs enfants.

La question qui se pose également est "pourquoi avoir accepté des dérogations d'affectation" ? A la réponse "La décision était donnée depuis février denier et donc les parents doivent assumer !", j'ai rétorqué "Mais quels parents accepteraient de mettre leur enfant dans une classe de 3 à 4 niveaux ?" (à l'Ecole Fournier de La Coudraie).

Personne n'a été en mesure de me répondre. Et je suis surpris d'apprendre que cette décision ait été prise il y a quelques mois déjà, sans aucune concertation ni information. 

La sécurité est pourtant une priorité sur laquelle le tandem BERNARD-METZGER n'a pas lésiné en enlevant un grand nombre de jeux extérieurs dans les maternelles de la ville (voire la quasi-totalité à la maternelle de l'Abbaye), prétextant de leur non-conformité (ce qui était vrai pour certains).

Alors qu'elle est prise en compte à l'INTERIEUR pourquoi ne pas la prendre en compte à l'EXTERIEUR ?

Il n'en reste pas moins qu'il faut que le Maire sache assumer ses choix vis-à-vis de ses administrés et que la sécurité des enfants n'est pas un luxe.

Par contre, rouler en véhicule de fonction Citroen C5 Exclusive (à 38.000 euros environ) en est un.

S'il y avait des économies à faire pour financer le transport scolaire, que le M.Le Maire commence donc par celle-ci...!

Et je ne parle même pas des sommes astronomiques mises dans la Maison des Associations (entre autres)...

Y aurait-il donc deux niveaux de service rendu à nos administrés ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> Coup de gueule.<br /> Je lis sur votre blog et dans les autres blog concernant le vie pisciacaise des messages signés Fabrice MOULINET. Mais qui est ce Monsieur ? Il se permet de donner des leçons à tout le monde mais<br /> il est totalement inconnu. Il se présente comme vice president de l'association coeurdepoissy, mais c'est tout. A part essayer d'exister au travers d'une association à caractère politique il n'a<br /> jamais prouvé ses compétences localement.<br /> Monsieur Olive a prouvé ses compétences sur Poissy, Mr Debus aussi, idem pour Mr Bertrand et Mr Bernard.<br /> Ce qui me gène également c'est que Fabrice Moulinet profite de son nom de famille pour exister. Son père, alain, a oeuvrer et oeuvre sur Poissy depuis de nombreuses années et est un homme<br /> respectable. mais ce n'est pas parce le père a des qualités que le fils à les mèmes. Poissy n'est pas l'EPAD :-)<br /> Je suis même curieux de connaître votre visage car comme bon nombre de lecteur des messages sur ce site et d'autres, je ne saurais pas vous reconnaitre sur le marché.<br /> Alors Fabrice, allez faire vos preuves sur le terrain et ensuite revenez donner des leçons car "la critique est aisée, l'art est difficile".<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> Je ne connais pas le pedigree de Fabrice Moulinet, ni celui de son père, mais peu importe.<br /> Chacun a le droit de s'exprimer (et d'exister)...<br /> Et ce n'est pas parce qu'il "n'a rien fait" sur Poissy, qu'il ne saurait pas être capable et en mesure de faire à l'avenir. Il faut bien commencer un jour...<br /> <br /> Sur le principe, je ne fais pas et ne ferai jamais de procès d'intention.<br /> <br /> Peut-être faut-il suggérer simplement à Coeur de Poissy de créer une page web pour présenter ses membres ?<br /> <br /> Et même le leur suggérer directement, car je n'ai pas forcément propension à jouer les intermédiaires.<br />  <br /> <br /> <br />
L
<br /> Cher Monsieur,<br /> <br /> je ne vois pas en quoi je pense à mon intérêt personnel car (pour votre parfaite information puisque vous semblez bien renseigné sur ma personne et que vous ressentez le besoin de faire mention de<br /> ma profession) je suis motard et de ce fait, je n'ai nul besoin de miroir pour m'engager sur la voie public.<br /> <br /> Sachez que toute jurispruence s'applique bien souvent au cas par cas. La position de M DEBUS part d'un postulat légitime tout autant que la mienne et je préciserai que le point de départ<br /> de nos positions ne se contredisent pas mais doivent se se concilier.<br /> <br /> Je suis en effet d'accord sur l'obligation de s'engager en sécurité sur la voie publique. Pour autant, les aménagements publics permettent-ils de s'engager en sécurité sur la voie publique ? Au cas<br /> présent je ne pense pas.<br /> <br /> Tout autant d'éléments qui font que pour une même question, la réponse peut être différente dans un cas ou dans un autre.<br /> <br /> Bien à vous<br /> <br /> Fabrice MOULINET<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> Nous sommes passés d'une gestion pour l'interet de l'ump à une vision unique et pour l'interet du ps.<br /> Quant à Karl Olive , pourquoi cette agressivité ? toujours à l'attaque et si souvent à coté du sujet ?<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> C'est bien cette gestion "pour l'intérêt" du parti en place qui est anormale, quelle que soit l'étiquette.<br /> <br /> Il nous faut développer une autre politique, basée sur l'intérêt de nos concitoyens.<br /> <br /> Sinon, chacun a son approche, j'ai la mienne, d'autres en ont une différente - la liberté n'est pas un vain mot.  <br /> <br /> <br />
G
<br /> bien répondu mr debus. Vous prouvez encore une fois que vous êtes bien élu pour defendre les intérêts des pisciacais et de nos finances.<br /> Le vice président de "karl de poissy" ne pense qu'a son intérêt personnel sans se soucier du coût et de la jurisprudence que pourrait provoquer ce genre de dépense alors qu'il est avocat<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Permettez-moi d'avoir une lecture différente.<br /> <br /> D'une part, la pose du miroir constitue à n'en pas douter une emprise sur le domaine public. A ce titre, cela nécessite une autorisation de la mairie inspirée par des considérations d'intérêt<br /> public.<br /> <br /> D'autre part, la pose du miroir poursuit un objectif de sécurité routière, il relève donc du pouvoir de police du maire. En effet, il s'agit non seulement de protéger les usagers qui sortent du<br /> domaine privé pour pénétrer sur le domaine public mais également de protéger les usagers, non riverains, qui circulent sur le domaine public (au cas présent la rue saint sébastien).<br /> <br /> Le fait que M Masdeu-Arus ait fait payer en son temps le même type de miroir n'est pas la raison pour reporduire le même shéma.<br /> <br /> Bien à vous,<br /> <br /> Fabrice MOULINET<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> Nous ne serons donc pas entièrement d'accord sur ce point : même si les arguments de sécurité sont tout à fait compréhensibles, il relève de la responsabilité personnelle de chacun que de s'engager<br /> en sécurité sur le domaine public.<br /> Autre argument : le coût - à supposer que ce soit 1000 résidents qui demandent un miroir (puisque ce serait payé par la Mairie, pourquoi s'en priver ?...), le rapide calcul fait apparaître un<br /> budget exorbitant. Sans compter leur entretien.<br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche