Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 07:00

HALAL, UN RISQUE SANITAIRE ?

 

 

 

Une certaine Marine, candidate aux Présidentielles, a fait le buzz, relayés par les média en mal d'animation et de lecture, à jeter en pâture aux avides et ceux qui ne le sont pas, pour combler leur propre vide respectif. 

 

Le sujet est évidemment repris dans tous les blogs en mal d'intérêt et de reconnaissance publique.

 

L'une des prescriptions Halal est que la bête soit égorgée consciente (donc non étourdie). Ce qui suscite une grande polémique ces derniers jours.

 

"Selon un communiqué de la chambre d'agriculture d'Ile-de-France publié hier, 30% de la viande est abattue en France en suivant le rituel religieux, sans étourdir la bête. 23% va sur le marché traditionnel, non religieux, sans étiquette particulière"...

 

Cette polémique autour de ces chiffres est difficilement compréhensible. Les chiffres de l'émission "envoyé spécial " sont éloquents. Je conseille aux lecteurs de revoir l'emission. Derriere ces chiffres, n'avons-nous pas affaire à la recherche du profit de certains abattoirs, en particulier les "100% halal", par simplification du process, rendu de fait moins cher ? En effet, la réponse n'est-elle pas dans le communiqué ? Pourquoi 23% de la production "halal" iraient-il sur le "marché traditionnel" ?

 

En faisant référence à un entretien publié dans le point, un acteur politique local ne voudrait-il pas dire - sans le dire, histoire de ménager une certaine base élective - que le principe de "hallal" est complètement dépassé dans une société moderne avec ses références et contraintes sanitaires ?

 

Mais à vouloir se faire peur, on finit par perdre tout bon sens. Ainsi, le poulet est-il réellement égorgé à la main, dans une chaîne où passe des milliers de poulets par jour... ?

 

Car s'est à se demander s'il ne s'agissait pas seulement d'attaquer une partie de la population, et engendrer un clivage entre français de religions différentes ?

 

La réelle question est la sécurité sanitaire et son respect. Le principe de donner l'objectif du passage obligatoire à l'ISO 22000 serait plus constructif, puisqu'il y aurait des doutes sur la conformité de 41% des abattoirs français (en 2008).

 

Cette responsabilité se situe au niveau de l'Etat et de ses services, en dehors de toute étiquette politique et de toute interprétation un peu libre de termes religieux. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
<br /> l'ISO 22000 est effectivement une bonne réponse, même si elle ne suffira pas à faire changer les<br /> pratiques dans un secteur qui a des marges très faibles. Il faut dire que ce sont les distributeurs qui s'en mettent plein les poches tout en vantant le pouvoir d'achat. <br />
Répondre

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche