Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 01:30

billets-euros.jpg

 

Halte à la folle spirale

des dépenses de la ville de Poissy !
 
 

 

 

 

Allocution prononcée lors du Conseil Municipal du 14 avril 2010,
reprenant les éléments chiffrés remis par les services administratifs et financiers de la ville de Poissy.
 
 
 
"Le budget 2010 de la ville de Poissy présenté ce jour mercredi 14 avril laisse apparaître la perspective fiscale de la fin de mandature, qui ne peut que s’avérer douloureuse pour les pisciacais.
 
De quoi est-il question ? Pour faire simple, d’une part des recettes de contributions directes qui stagnent et d’autre part des dépenses qui s’envolent.
 
Ainsi, par rapport à 2009, la progression des dépenses de fonctionnement prévues en 2010 se fera avec un bond de près de 11,50% à plus de 7 millions d’Euros.
 
La différence par rapport à 2007 s’établira donc à plus de 14 millions d’Euros, alors que parallèlement, les recettes directes ne progresseront que de 4 millions d’Euros durant la même période, soit un écart de plus de 10 millions d’Euros.
 
Avec cette politique de fuite en avant, la réserve laissée par la précédente équipe aura fondu comme neige au soleil et il va falloir sans conteste revoir la fiscalité locale dans les prochaines années, ce rien qu’au regard de la seule évolution - phénoménale - de la masse salariale.
 
En effet, 2010 prévoit d’avoir une dépense de salaires et charges de 32.6 mE contre 27.6 en 2007, soit une progression de +5 millions.
 
Le cumul (calculé sur la fin de la mandature jusqu’en 2014) nous donne un supplément de 25 millions d’euros (5 millions x 5 années) par rapport à une progression plus « normale ». Dans une récente tribune libre je l’avais estimé à 20 millions, malheureusement j’avais visé un peu trop court…
 
Car, avec des effectifs d'agents municipaux augmentés de +7,5%, et ce n’est pas terminé ( !), ces dépenses seront malheureusement récurrentes !
La masse salariale n’est cependant qu’une partie de ces importantes évolutions, car à regarder le poste « dépenses à caractère général », la progression en montant lui est semblable : +5 millions.
 
Alors Monsieur le Maire, comment allez-vous financer toutes ces dépenses si ce n’est en augmentant de manière substantielle les taxes locales ?
 
Vous aurez beau tenter de vous retrancher derrière le prétexte de la réforme de la taxe professionnelle, vous n’aurez cependant aucune excuse d’avoir laissé filer et même alourdi les dépenses de la ville alors que vous connaissiez pertinemment l’évolution des recettes de la ville, de toute façon en stagnation, crise économique aidant.
 
En se basant sur les recettes des taxes foncières et d’habitation, dont le total annuel s’établit à 19,5 millions d’euros, il faudrait les augmenter au minimum de 10 % tous les ans pendant trois ans, peut-être quatre, pour arriver à financer cette frénésie de dépenses.
 
Peut-être allez-vous le faire en une seule fois, en 2011, pour ne pas obérer vos chances aux Législatives de 2012, pensant sans doute que les pisciacais auront oublié ou avalé la pilule ? Ou peut-être attendrez-vous 2012 alors que la pression de l’équilibre budgétaire sera devenue tellement forte qu’au pied du mur – que dis-je, du gouffre - il ne sera plus possible de faire autrement.
 
Ou peut-être allez-vous solliciter les banques pour obtenir des prêts ? Mais attention les charges financières prévues à plus de 2,7 millions d’euros vont déjà quasiment doubler par rapport à 2009 !
 
Voire les deux, augmentations d’impôts et prêts bancaires, puisqu’il faudra sans doute faire feu de tout bois pour tenter de maîtriser une machine devenue insatiable, trop bien huilée par pléthore d’effectifs et de dépenses « à caractère général » et de « gestion courante ».
 
Donc halte à la folle spirale des dépenses ! Halte aux pratiques d’apprenti-sorcier !
 
La grande question est de savoir quelles marges de manœuvre vous laisserez à votre successeur en 2014, car avec une gestion aussi effroyable, il serait catastrophique de la maintenir à l’occasion d’une autre mandature."

 

Le vote de l'augmentation des tarifs d'entrée à la piscine de plein air serait-il annonciateur des augmentations de taxes locales ? J'y reviendrai dans un prochain article.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pisciacaise 25/04/2010 09:52



Monsieur,


 


pouvez-vous nous donner une info détaillée sur les évolutions de charges ?


Merci par avance.



ddebus 26/04/2010 23:04



bientôt dans ce blog



Boule de cristal 25/04/2010 07:31



et encore bravo pour y avoir vu clair !


 


http://www.mediaseine.fr/Daniel-Debus-Je-ne-veux-pas-etre-01241



Boule de cristal 25/04/2010 07:30



Dans MEDIASEINE.FR, le 29 octobre 2009, vous déclariez : 


"Certains recrutements sont faits par accointance ou par appartenance politique et c’est flagrant. Il y aura une certaine évolution de la masse salariale. Nous
verrons fin 2009 ce qu’il en sera exactement en sachant que tout ce qui est dépensé se reporte sur les années ultérieures. Cela se chiffre en plusieurs millions d’euros supplémentaires."


 


C'est vous qui aviez raison. Vous la lustrer comment, votre boule de cristal ?



suggestion 20/04/2010 16:15



vu sur le site de Coeur de Poissy, dans l'article qui fait écho à votre participation en tant qu'invité, vous devriez devenir leur porte parole au conseil municipal, car à l'UMP le capitaine est
parti alors c'est le calme plat...



Bravo 20/04/2010 16:05



Félicitations pour votre franchise et votre courage !


La perspective que vous donnez est tout à fait vraisemblable, et jusqu'à présent vous êtes le seul à oser en parler.



Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche