Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 07:00

OPERATION VERITE

AU CONSERVATOIRE DE MUSIQUE

ET DE DANSE

 

 

Le Conseil d'Administration d'hier soir a été riche d'enseignements.

 

A plusieurs titres :

 

- une volonté de transparence des coûts réels, toute imposée et légale, qui va permettre de voir la totalité des coûts, plus ou moins connus et montrés précédemment : la comptabilisation des salaires des professeurs titulaires payés par la mairie de Poissy est devenue une obligation, tout comme les énergies, locaux et prestations mises à disposition.

 

Sur le principe, c'est une très bonne chose. La difficulté réside dans la capacité ou facilité de calculer les quote-parts de consommation d'eau, de chauffage, d'électricité quand on sait que la chaudière est commune au bâtiment de la mairie et qu'il y a des logements (de fonction) au dernier étage.

 

- l'autre difficulté est que les montants en jeu vont être plus "engageants" pour l'association qu'est ce conservatoire, à la lumière de la convention d'objectifs et de moyens qu'elle doit signer pour pouvoir percevoir sa subvention.

 

Difficulté, pourquoi ? Tout simplement sur les moyens à mettre en oeuvre sur trois ans, c'est à dire les dépenses, sans toutefois avoir la garantie des recettes, principalement les subventions qui ne se valident qu'année après année.

Et en plus, les chiffres seront d'une autre grandeur puisqu'il va falloir intégrer les salaires et charges des personnels payés par la mairie, pour leur reverser. Un simple jeu d'écritures, en plus et en moins, car la mairie verse la subvention à l'association qui la reverse à la mairie pour compenser les salaires versés...

 

Faut-il s'en plaindre ou s'en offusquer ? Ou simple histoire de présentation ?

 

Sans doute. Mais le flux financier passe du simple au double, voire plus, et rien ne garantit le niveau de subvention de la mairie. Même si la transparence fait un bon en avant, le nouveau système met encore un peu plus sous tutelle des associations à regarder avec un peu de recul.

 

Le conservatoire n'en est qu'une parmi d'autres.

 

- une rédaction des conventions d'objectifs et de moyens un peu rigide, les coquilles et l'absence des annexes doivent être corrigées rapidement, sans toutefois de possibilité de régler le paradoxe relevé dans les points précédents.

 

- une sollicitation du conservatoire par la mairie pour "aider à la rénovation du quartier de la Coudraie" par l'organisation d'animations musicales, rédaction qui a fait réagir plus d'un membre, moi y compris, car une association comme le conservatoire n'a pas vocation à être partie prenante dans un projet politique. La rédaction - très maladroite - sera modifiée en conséquence pour mettre en avant un projet avec l'école Robert Fournier.

 

Personne ne sera dupe, et encore faut-il trouver les 20.000 euros pour financer le projet ! Mais pour autant, la volonté de décloisonner les 30 jeunes de l'école de ce quartier ne devrait-elle pas se réaliser par la mixité et le mélange dans d'autres écoles ? Et leur faire connaître d'autres horizons dans d'autres quartiers au lieu de se ghettoïser ?

 

Ce sera peut-être plus facile que de vouloir amener les gens et les jeunes dans ce quartier à l'image dégradée (à tort ou à raison) et surtout en plein travaux de démolition et de reconstruction.

 

Alors que d'autres classes risquent d'être fermées à Poissy par manque d'élèves en nombre suffisant, la nécessité de conserver - coûte que coûte - cette école ouverte n'est pas un bon choix municipal, surtout pendant les travaux !

 

"Mais cela n'est pas du ressort du conservatoire de musique et de danse" m'a rétorqué une des adjointes au Maire, à juste titre je dois le reconnaître. Mais je ne peux m'empêcher de vouloir prendre un peu de hauteur pour traiter le sujet plus globalement.

 

A trop cloisonner, on finit par passer à côté de l'essentiel, le bien vivre en particulier.

 

Peut-être qu'il a fait défaut dans la récente affaire d'un certain professeur de musique, pourtant pilier pisciacais, qui a claqué la porte du conservatoire du jour au lendemain, sans crier gare, laissant ses élèves orphelins avec l'obligation de se chercher un nouveau mentor musical ?

 

Heureusement que la musique adoucit les moeurs...

 

Et n'oubliez pas : pendant les travaux, la vérité continue !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

successful 02/03/2011 13:06



+1 avec Typhan


s'il arrive un accident, ce ne sera pas la faute à "pas de chance".



Typhan 01/03/2011 22:13



musique et politique ne font pas bon ménage. donner 20.000 euros pour 30 jeunes, c'est beaucoup et pas assez à la fois. Vous avez aussi raison de souligner le danger des travaux. Il ne faut pas
être sorti de Saint-Cyr pour le voir.



chef d' orchestre 01/03/2011 09:12


Voilà un éclairage très intéressant sur la politique socialiste !


Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche