Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 22:00

T'AS PAS 100... milliards ?

 

 

Les "100 balles" (un franc) c'est de l'histoire ancienne, définitivement, puisque le Franc, ancienne monnaie nationale, n'a plus cours depuis vendredi dernier.

 

Le Franc s'est transformé en Euro, monnaie unique qui a failli être "commune" si le choix avait été autre par un certain Balladur, premier ministre qui s'est révélé être faible pour ne pas dire "mou"... 

 

Plusieurs effets concrets à celà, après la découverte du "taux" de change à 6,5596 Francs pour un euro, qui a perturbé le fonctionnement des Français avec ce changement de repère un peu dur.

 

Dur a été le retour à la réalité, avec une inflation due dans un premier temps aux "arrondis" des distributeurs et vendeurs de tous poils. Au même moment, le blocage des salaires était assez majoritaire constaté suite à l'instauration des 35 heures qui ont accru le taux horaire de +10% grâce à une certaine Martine qui croyait que l'on pouvait décréter le partage du travail sans concertation patronale et sans conséquences économiques.

 

Le retour à la réalité est bien l'enjeu de ces prochains mois et années.

 

Quand les charges augmentent de manière inconsidérée, rapidement les classes populaires puis les classes moyennes en voient les effets, principalement sur leur compte bancaire : les mois deviennent de plus en plus difficiles, même si les chiffres sont 6,55956 fois plus petits.

 

Quand les uns trinquent, les autres, par exemple les élus pisciacais de gauche - au hasard, n'en ont cure avec l'augmentation sans précédent des taxes locales. Une superbe manière de "fêter" le passage à l'euro, peut-être, mais une action nécessaire pour arriver à combler la hausse monstrueuse des dépenses de fonctionnement de la ville.

 

7 millions, au bas mot ! 190 euros par Pisciacais en moyenne, bien mal répartis avec des hausses importantes, pour les "riches retraités". Ramené en Franc, on arrive à plus de ... 45 millions, presque 46, dépensés en plus chaque an par Poissy, dès 2010. Attendons d'avoir le réel de 2011, pour mieux "apprécier" l'écart depuis la nouvelle mandature.

 

 

Regardons un peu plus haut : voilà 130 milliards "prêtés" ce week end à nos amis grecs. La France y va de sa contribution, une nouvelle fois, pour 30 milliards, si j'ai bien lu. En francs, nous ne sommes pas loin des 200 milliards, donnés à la Grèce car il ne faut pas espérer se faire rembourser un jour ! Les naïfs, comptez-vous !

 

Sans compter les 500 milliards de déficits supplémentaires creusés en France depuis 2007. Le chiffre est donné en euros. En Franc, nous aurions 3280 milliards cumulés. Chiffres réellement  hallucinants ! 

 

Le passage à l'euro a décidemment fait perdre les répères à beaucoup de monde.

A moins que ce ne soit la tête !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

pro DLR 22/02/2012 22:58


vous faites bien d'en parler !  Aucun média n'en parle dans le détail, c'est un vrai scandale ! UMP-PS à l'oeuvre, main dans la main !


 


PARIS, 21 février 2012 (AFP) - Le député souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, candidat à la présidentielle, a brandi mardi dans l'hémicycle un faux chèque géant de 140 milliards d'euros à
"l'Union européenne", pour protester contre la ratification par l'Assemblée du Mécanisme européen de stabilité.


Cette initiative lui a valu aussitôt de la part du président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, "un rappel à l'ordre avec inscription au procès verbal", ce qui selon le règlement de
l'Assemblée signifie être privé pendant un mois de 1.400 euros, le quart de son indemnité parlementaire.


Pendant une question du député apparenté communiste Jean-Pierre Brard sur l'austérité en Europe et en Grèce, Nicolas Dupont-Aignan a brandi ce chèque, soi-disant signé par Nicolas Sarkozy,
François Hollande et François Bayrou, et marqué des logos de l'UMP, du PS, d'EELV et du MoDem.
 


"J'ai montré le chèque que vont payer les Français ce soir à l'Assemblée nationale", a ensuite expliqué M. Dupont-Aignan dans les couloirs de l'Assemblée. "Les députés vont engager 140 milliards
d'euros supplémentaires de dette pour la France pour sauver un système financier à bout de souffle".
 


"J'ai voulu dire, en écho à une question de M. Brard, qu'au-delà des divergences politiques, il y avait un total accord entre lui, qui est pourtant de la gauche de la gauche, et moi-même, qui
suis gaulliste", a ajouté le président de Debout la République (DLR).
 


En revanche, les socialistes "qui vont s'abstenir mais qui prétendent combattre la finance, sont des pleutres", a-t-il lancé.

trompeur 22/02/2012 22:42


ce ne sont pas 130 mais 230 milliards d'euros qui ont été prêtés à la Grèce ! En pure perte......

aa 22/02/2012 07:36


vous mettez le doigt là où çà fait mal !... Si les prix étaient encore exprimés en francs, est-ce que nous achèterions les produits à ce tarif ? Je crois que non !

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche