Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 07:00
TOUS MALADES ?


La liste des malades doit être particulièrement longue à Poissy, et elle grandit de plus en plus, jour après jour. Elle grandit à tel point que le parking de l'hôpital se remplit jusqu'à être plein, tous les jours ! Tous les jours ? Non, la maladie chute les samedi-dimanche. Bizarre cette maladie !

L'étrangeté de la situation s'est instaurée depuis plusieurs semaines déjà. Quels en sont les symptômes ?

Il y a d'abord eu l'ouverture d'une veine de circulation, puis une réserve de globules mobiles s'est constituée à proximité. Ensuite, une deuxieme veine de circulation a été ouverte, évidemment avec la même création de la réserve de globules mobiles juste à côté.

On a beau eu mettre un garrot à la première, le mal s'est amplifié à la seconde. Bigre, quel est donc ce mal étrange ?

Il a bien fallu se rendre à l'évidence : tous étaient frappés par l'automobilis, la maladie des temps modernes !

À quoi ressemble-t-elle et comment y faire face ?

Pour le savoir, retraçons un peu d'histoire : la liaison en bus Orgeval-La Défense a probablement été l'un des plus grands déclencheurs de cette maladie. Pour utiliser cette liaison, en périphérie de la ville, il a fallu se rendre sur place. Mais comme les pieds et jambes ne pouvaient suffire, il fallait y venir véhiculé. Mais que faire du véhicule une fois sur place ? Impossible de le mettre dans les champs, inaccessibles ! Alors utilisons les parkings des magasins à proximité, ils sont vides le matin... L'installation de barrières dans la zone commerciale par chacun des magasins n'a pas arrangé les choses, mais heureusement qu'un petit parking a été aménagé à proximité. Mais il est plein rapidement. Quelle galère pour prendre le bus !

Le bus c'est bien, mais finalement la voiture c'est mieux : liberté, souplesse, convivialité et prix, vive le covoiturage ! Le gestionnaire de l'A14 en fait un cheval de bataille, cela tombe bien.

Mais comme dans le premier cas de la liaison en bus, les utilisateurs ne trouvent pas où mettre leur véhicule...sauf dans un oasis qui leur tend les bras à deux pas de la nouvelle entrée d'autoroute. Tout comme la zone commerciale, son utilisation est gratuite, et elle n'est jamais fermée, même la nuit. Hôpital oblige.

Finalement, l'automobilis n'est que le symptôme d'une autre maladie, l'imprévoyance. Certains pourraient tendre à croire qu'il s'agirait de la bêtise, mais celle-ci est incurable, alors que l'automobilis se soigne encore et toujours. On peut effectivement y faire face avec une certaine facilité, en réfléchissant un peu.

Car sur le modèle de l'adage "quand on veut, on peut", "quand on veut, on doit" : quand on veut développer le transport collectif et semi-collectif, on doit penser global et accompagner la démarche à la base.

Ce qui est étonnant, c'est de voir à quel point le trajet entre le domicile et le lieu de rassemblement est oublié, comme zappé : non, tout le monde vit et dort sur place, c'est aussi évident qu'iréel, sauf à Paris qui est le seul endroit qui corresponde à cette vision du "monde".

Nos concitoyens, fussent-ils des villages alentours, ne sont donc pas a blâmer, puisqu'ils ont des besoins qui n'ont pas été pris en compte. Meme si cette imprévoyance coûte aujourd'hui par le bourrage de parking. C'est la dure réalité, qui durera tant qu'il n'y aura pas un réelle politique concertée entre région et département pour le développement des parkings d'intérêt régional en périphérie de Paris.

Une maladie s'est développée, à laquelle chacun est assez démunie : l'autisme des élus et des politiciens.
Cette maladie est beaucoup plus grave qu'il n'y parait...
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche