Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 07:00

UBU ROI, OUI MAIS ELECTRIQUE

 

C’est à croire que les élus de notre République sont devenus fous.

 

Pour rendre les tarifs d’EDF plus « justes », ils envisagent sérieusement de différencier les tarifs en fonction des régions pour prendre en compte les différences climatiques.

 

Mais pourquoi s’arrêter là ?

Adapter le tarif au mode de chauffage

Si on part du principe qu’il faudrait adapter les tarifs d’électricité en fonction de la température moyenne des différentes régions, ou même des différentes villes (puisque les habitants du Nord doivent davantage chauffer en hiver que ceux du Sud), pourquoi ne pas aller plus loin ? En effet, prendre en compte la température moyenne n’est pas juste. Il y a des régions tempérées qui ne nécessitent ni beaucoup de chauffage, ni de climatisation alors que certaines subissent de fortes variations pendant l’année. Il faudrait donc prendre en compte les températures de l’été et de l’hiver.


En outre, certaines années sont plus chaudes ou plus froides que d’autres. Pire, certaines années peuvent cumuler un hiver plus froid que la moyenne et un été plus chaud, ce qui fait fortement augmenter la facture énergétique. Ne faudrait-il pas mettre en place des décotes spécifiques ces années là pour éviter de peser sur les factures d’énergie ? Et pourquoi ne pas aussi adapter les factures de gaz et de fioul pour être juste ? Pourquoi n’adapter que les factures d’électricité après tout ?


Mais un tel dispositif ne serait pas totalement juste s’il ne prend pas en compte l’âge des bâtiments. En effet, les foyers qui vivent dans une construction récente, bien mieux isolée, ont un avantage compétitif insupportable sur les personnes qui vivent dans des constructions des années 1960. Il convient donc de baisser le prix pour ces dernières et de compenser sur le tarif des précédentes. On pourrait également attribuer un bonus aux personnes qui maintiennent une température raisonnable chez elles (pas plus de 19° en hiver) et sanctionner celles qui surchauffent. La pose d’un mouchard dans tous les logements de France et de Navarre permettrait de fixer le tarif individuellement.


Adapter le tarif à l’équipement

 

Mais il n’y a pas que le chauffage qui influe sur la consommation d’énergie. Il faudrait naturellement tenir compte de l’avantage compétitif de ceux qui cuisinent au gaz et dont la consommation est sous-estimée par rapport à ceux qui utilisent l’électricité. Il faudrait mettre en place un malus en fonction du nombre de bains pris chaque année. Un bonus pourrait être institué pour ceux qui ne réchauffent que la quantité d’eau nécessaire pour leur thé ou leur café. Là encore, un mouchard posé dans les bouilloires permettrait de vérifier si toute l’eau chauffée est bien utilisée par le consommateur ou pas. Ceux qui gaspillent pourraient ainsi être justement sanctionnés.

 

En outre, il convient de favoriser les bons comportements. Des détecteurs de présence humaine dans les pièces permettraient de vérifier que les pièces où la lumière est allumée le sont de manière justifiée. Les abus pourraient ainsi être sanctionnés sur la facture EDF. En outre, il faut également récompenser les citoyens qui achètent des lampes à basse consommation, plus chères. On pourrait donc, contre un certificat ISO-9271 obtenir une décote sur le tarif de l’électricité proportionnel au pourcentage de lampes à basse consommation dans le logement.

 

Enfin, il convient également de sanctionner les comportements irresponsables en appliquant des malus pous la possession et l’utilisation d’appareils qui ne sont pas absolument indispensable (sèche-cheveux, couteau électrique…). On pourrait imaginer que chaque année, un inspecteur énergétique viendrait décerner une note à chaque logement en fonction de son équipement en appareils électriques, pour attribuer un bonus ou un malus éco-citoyen au tarif de l’énergie.

 

La différenciation du tarif de l’électricité en fonction du climat est une aberration technocratique typique d’un PS qui abandonne les classes populaires à la mondialisation et cherche à trouver des gadgets pesudo égalitaires. 

 

Le maintien d’un vrai service public serait sans doute la meilleure solution.

 

Laurent PINSOLLE

Partager cet article
Repost0

commentaires

Christophe 31/10/2012 10:08


Au diable l'égalité dans la devise de notre nation.... et pour ce qui est des libertés, n'en parlons plus !

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche