Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 06:25

Surprise au sein de la majorité municipale avec le retrait des délégations du premier adjoint, Jean-Frédéric BERÇOT. En cause, la découverte selon lui d'une situation de conflit d'intérêts d'un agent municipal et l'action menée en conséquence auprès du procureur de la République ... sans concertation avec le premier édile apparemment. Ce serait là où se situerait le souci. On peut toutefois se questionner sur le prétexte avancé.

Manque de communication ou "excès" d'intégrité et de réaction ?

La sur-réaction du retrait des délégations du premier adjoint n'est pas bon signe : pourquoi ce haut-fonctionnaire du ministère des Finances aurait-il pris le risque de se transformer en lanceur d'alerte, sans préalablement avoir tenté de régler en interne une situation anormale, et ce alors même qu'il est en charge des Ressources Humaines ?

Mise à jour du 25/09 : Volonté de clarté ou de nuire ? Lequel a manqué de clairvoyance ? Chacun a-t-il pris le temps suffisant voire le soin de s'écouter ? Les avis divergent.

La clef de compréhension de cette situation assez inédite et inattendue est probablement multiple.

Mise à jour du 30/09 : l'adjoint BERÇOT a été démis de ses fonctions ce lundi 26 septembre lors du dernier conseil municipal, dans la logique de la "rupture de l'esprit de corps" ce qui est parfaitement compréhensible du point de vue d'une majorité municipale en cas de divergence majeure ou d'une grave mise en cause.

Pour être parfaitement clair également, il est tout à fait normal qu'un Maire s'entoure de collaborateurs de confiance, en particulier au sein de son cabinet. Cette exigence est de mise pour ses adjoints dont la différence de sensibilité et de personnalité est un facteur de divergence, comme dans toute organisation humaine, divergence qui doit toutefois rester gérable lorsqu'elle est ponctuelle et mineure.

Toujours est-il que la responsabilité publique quelle qu'elle soit a aussi ses propres exigences notamment de transparence. C'est bien ce qui sera demandé afin de ne pas laisser perdurer de doute, pour ne pas dire de suspicion, d'un côté comme de l'autre.

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
100% d'accord avec vous <br /> PS Masdeu a été destitué en 2009 pas en 2000...
Répondre
@
Parce que avez cru qu'il allait laisser faire un quelconque gêneur, même premier adjoint, lui faire de l'ombre ? Pour ceux qui ont assisté à l'investiture du nouveau maire en 2014, peut-être n'avez-vous pas remarqué la présence de M.Masdeu-Arus, l'ex-maire et surtout ex-député, destitué par le conseil constitutionnel en 2000 ? Après vous vous étonnez que les gens ne croient plus dans la politique et les politiciens...!!!<br /> La seule chose qui est vue c'est qu'une fois au pouvoir, tout est permis et tout est fait pour garder leur place. L'opposition est muselée, la majorité doit être solidaire à tout prix sinon "out" comme pour le premier adjoint. S'il n'a pas donné les informations, personne dans la majorité n'a eu l'idée de les demander ? On nous prendrait pas pour des c.....s ?
Répondre
S
On se demande si le maire n'a pas mis en place un système pour boucler la mairie car il a refusé de faire le vote par bulletin secret, histoire qu'aucun conseiller de la majorité pense à voter contre. C'est ça la démocratie ?
Répondre
B
Si l'adjoint n'est pas en phase, il dégage, normal.<br /> Par contre, si le maire a déconné....?
Répondre
A
Déplorable fin de conseil municipal sous forme de lynchage public et distorsion des dialogues. l'accusé parle technique et la partie adverse répond d'esprit d'équipe ??? Cela rappelle de mauvais souvenirs mais la Procureur devrait rendre ses conclusions sur le factuel Wait and See
Répondre

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche