Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2018 5 02 /11 /novembre /2018 08:00

Même s’il existe l’école de Police, il s’agit évidemment de la présence policière au sujet de laquelle notre premier édile a eu un échange avec le nouveau ministre de l’intérieur lors d’une émission sur une station d’information ce mercredi 31 octobre.

L’information a été reprise tant par l’intéressé que par quelques médias, particulièrement au regard d’un « traitement de cheval » évoqué par notre maire.

Si sur le principe, on ne peut être que d’accord que la Police n’a pas vocation à surveiller les élèves - il y a des « pions » pour cela, aussi appelés CPE, la suite des propositions génèrent quelques interrogations :

- 12 élèves par classe, pas uniquement en zones prioritaires : nous allons donc demander aux professeurs d’augmenter leur temps de travail d’une part et faire « quelques » recrutements pour pouvoir passer de 36 à 12; nous vous laissons faire la règle de trois sur les options en terme de curseurs à positionner pour ces deux paramètres;

- exclure les élèves pris en faute, mais à l’intérieur de l’école : « quand on est exclu, on purge sa peine à l’école « ... oui mais alors, exclus ou pas exclus les trublions...?

- s’attaquer aux symptômes : voilà quelque chose de bien étrange, car nous serions plus à même de le faire à la racine, les symptômes n’étant que leurs conséquences...

- s’attaquer à la délinquance « qui gangrène la société et depuis quelques années le milieu scolaire » : bien vu, et ne pas oublier d’œuvrer dans certains établissements de Poissy où la drogue est parfois vendue dans l’enceinte même...

- réduction des allocations familiales aux parents des jeunes délinquants mineurs : « le reste fait rigoler »... même la drogue dont le trafic rapporte - un peu - plus que les allocs...?

- donner aux enseignants plus d’outils pour asseoir leur autorité : sans plus de précisions données en dehors du conseil de discipline (qui existe déjà, mais « à systématiser »), nous hésitons entre le bâton et le martinet ... non, allez, on rigole...!

- faire payer les familles pour la réparation des dégâts causés : oui mais quid des assurances ? vont-elles changer leurs pratiques...?

- reste à mobiliser l’équipe éducative - non cité jusqu’à présent

- éviter les généralisations car cette « nouvelle génération totalement indépendante et sans repères » reste chimérique même si des cas difficiles existent.

Restons positifs car même si l’idée de notre premier édile est certainement de faire le buzz, les messages relayés sur FB et Twitter l’illustrent bien, le fond est bon.

Il serait à même d’être un peu mieux travaillé et argumenté pour renforcer la crédibilité des propositions. Gageons que c’est la voie prise.

Affaires à suivre, y compris à Poissy !

Le maire de Poissy contre les policiers à l’école
Partager cet article
Repost0

commentaires

JP 09/11/2018 07:38

Que le maire de Poissy commence donc à balayer devant la porte des lycées de sa ville après il pourra peut-être faire la leçon aux autres

Chocking 08/11/2018 20:24

Vous êtes bien gentil avec lui. Appelons un chat un chat, son intervention a été un gros flop avec son remède de poney qui ferait exploser la dépense publique

Bizarre 06/11/2018 15:24

Mieux vaudrait faire un break monsieur le maire de Poissy, pour s’aérer l’esprit..........

Bizarre 06/11/2018 15:20

Dans le genre série de conneries, on est fort à Poissy ;-)

carlita 06/11/2018 14:12

Plutôt le martinet..

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche