Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2018 1 19 /11 /novembre /2018 08:00

Avec plus de 2000 points d’actions répertoriés en France, la mobilisation a été une réussite pour les uns, limitée pour les autres.

A Poissy et sa proche périphérie, grand concert de klaxons vers 15h00, dans une circulation fluide, très fluide même.

Beaucoup se sont abstenus d’aller faire leurs courses ou de flâner. Car si la plupart sont restés au chaud chez eux, ce sont près de 3 Français sur 4 qui soutiennent le mouvement.

Ce mouvement de colère et de détresse, certains ne l’entendent pas, au regard des réactions vues chez des CSP+ qui vivent bien loin des conditions dans lesquelles sont les SMIC+, appelés par un ancien élu national, les « sans-dents ».

C’est cette fracture qui est certainement la plus terrible, car si ceux-là peuvent se payer le litre de carburant à 1,50 E contre 1,00E il y a encore quelques années, les autres peinent à payer le plein plein de 50 litres avec 25 euros de plus, toutes les semaines, ou par mois.

Le carburant n’est que le catalyseur de ce vent de révolte. Ajoutez-y toutes les autres taxes ou augmentations égrenées, le SMIC+ n’a plus les moyens de vivre décemment.

Les élus de toutes tendances seraient bien malvenus à l’oublier, antérieurs comme actuels, car le matraquage fiscal s’est renforcé au fil des mandatures.

Les évolutions, parfois symboliques comme la perte de l’avantage fiscal lié au mariage sous la présidence Sarkozy, ou plus profondes comme la réforme des allocations familiales sous la présidence Hollande, ont eu des effets néfastes pour leur initiateur : « on nous aura eu une fois, mais pas deux ».

C’est ce qui est en train de se passer pour LaRem, qui est et reste perçu comme le parti des Bobos et des Riches.

Président et Premier Ministre sont en chute libre dans leur cote d’amour chez les Français .Elle paraît inéluctable à moins de réaliser le grand soir fiscal promis par Hollande et passé aux oubliettes comme son candidat-président....

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 08:00

Lundi 12 novembre, veille du symbolique 13 de triste mémoire, Maggy BISKUPSKI a décidé de nous quitter.



Nos pensées accompagnent sa famille, ses proches et l’association MPC, dont elle était présidente et porte-parole.


Femme engagée, elle avait choisi son métier de Policière par conviction personnelle et avait dénoncé les dysfonctionnements constatés au sein de la Police Nationale dans le but de faire évoluer les choses.



Sa disparition laisse un énorme vide, à Carrières sous Poissy où elle résidait, mais surtout dans beaucoup de cœurs.



La France et sa République ont perdu une grande dame, elles ont perdu une de ses enfants.

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2018 6 10 /11 /novembre /2018 08:00

Le mouvement d’humeur qui va se dérouler dans une semaine est une réelle réaction démocratique, issue de la base qui a le sentiment de ne pas être entendue.

La taxation à outrance, avec une argumentation écologique qui ne correspond pas au réel visible ni concret voire cohérent par rapport aux possibilités pratiques et économiques ont fini par créer un ras-le-bol.

20.000 euros est le premier prix à payer pour un véhicule électrique, c’est aussi le salaire annuel net moyen français.

Sans compter que tout le monde n’a pas les moyens physiques de recharger ce véhicule - surtout lorsque vous habitez en appartement sans garage - il reste à savoir qui est prêt à débourser ce montant pour avoir un second véhicule ou un véhicule qui atteigne péniblement les 200 kilomètres d’autonomie, à recharger tous les jours et son impact sur les capacités à terme de nos centrales électriques pour fournir l’énergie nécessaire...?

La réalité des choses rattrape ce gouvernement et les politiques de ce pays, déjà largement coupés de la vie au quotidien des citoyens. Sans compter les effets à long terme non connus à ce jour dont Carlos Tavares, le DG de PSA, a mis en exergue dans une récente interview, à juste raison.

Ce mouvement est là pour alerter de ces états de fait qui appelle à une prise de conscience puis une réaction.

Le deuxième « effet kiss cool » aura lieu 6 mois plus tard, en mai 2019.

17 novembre, mouvement citoyen
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2018 2 06 /11 /novembre /2018 16:00

Jacques Masdeu-Arus est décédé le week-end dernier, à 76 ans.

Après avoir défrayé la chronique judiciaire au début des années 2000, jusqu’à être destitué par le conseil d’Etat de son mandat de Député des Yvelines, marquant un terme à sa vie politique, l’ancien maire (1983-2008) et député (1988-2009) s’en est allé en paix.

Ne doutons pas qu’un hommage lui sera rendu, en oubliant la partie sombre de sa (fin de) carrière, pour le quart de siècle de sa contribution à la vie pisciacaise.

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2018 5 02 /11 /novembre /2018 08:00

Même s’il existe l’école de Police, il s’agit évidemment de la présence policière au sujet de laquelle notre premier édile a eu un échange avec le nouveau ministre de l’intérieur lors d’une émission sur une station d’information ce mercredi 31 octobre.

L’information a été reprise tant par l’intéressé que par quelques médias, particulièrement au regard d’un « traitement de cheval » évoqué par notre maire.

Si sur le principe, on ne peut être que d’accord que la Police n’a pas vocation à surveiller les élèves - il y a des « pions » pour cela, aussi appelés CPE, la suite des propositions génèrent quelques interrogations :

- 12 élèves par classe, pas uniquement en zones prioritaires : nous allons donc demander aux professeurs d’augmenter leur temps de travail d’une part et faire « quelques » recrutements pour pouvoir passer de 36 à 12; nous vous laissons faire la règle de trois sur les options en terme de curseurs à positionner pour ces deux paramètres;

- exclure les élèves pris en faute, mais à l’intérieur de l’école : « quand on est exclu, on purge sa peine à l’école « ... oui mais alors, exclus ou pas exclus les trublions...?

- s’attaquer aux symptômes : voilà quelque chose de bien étrange, car nous serions plus à même de le faire à la racine, les symptômes n’étant que leurs conséquences...

- s’attaquer à la délinquance « qui gangrène la société et depuis quelques années le milieu scolaire » : bien vu, et ne pas oublier d’œuvrer dans certains établissements de Poissy où la drogue est parfois vendue dans l’enceinte même...

- réduction des allocations familiales aux parents des jeunes délinquants mineurs : « le reste fait rigoler »... même la drogue dont le trafic rapporte - un peu - plus que les allocs...?

- donner aux enseignants plus d’outils pour asseoir leur autorité : sans plus de précisions données en dehors du conseil de discipline (qui existe déjà, mais « à systématiser »), nous hésitons entre le bâton et le martinet ... non, allez, on rigole...!

- faire payer les familles pour la réparation des dégâts causés : oui mais quid des assurances ? vont-elles changer leurs pratiques...?

- reste à mobiliser l’équipe éducative - non cité jusqu’à présent

- éviter les généralisations car cette « nouvelle génération totalement indépendante et sans repères » reste chimérique même si des cas difficiles existent.

Restons positifs car même si l’idée de notre premier édile est certainement de faire le buzz, les messages relayés sur FB et Twitter l’illustrent bien, le fond est bon.

Il serait à même d’être un peu mieux travaillé et argumenté pour renforcer la crédibilité des propositions. Gageons que c’est la voie prise.

Affaires à suivre, y compris à Poissy !

Le maire de Poissy contre les policiers à l’école
Partager cet article
Repost0