Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 20:00
« Vivre à Poissy » essaye de s’inscrire dans la vie locale

L’association « vivre à Poissy » essaye de se faire une place, tant par le boitage répétitif de son prospectus et bulletin d’adhésion que par ses commentaires et interventions numériques.

Menée par l’ancien candidat tête de liste (avortée) aux municipales de 2014, Joseph MARTIN, elle délivre un message mêlant écologie et patrimoine.

Le Modem mène à tout, y compris en passant par le FN et peut-être bientôt Les Verts...?

Sans trop de succès pour le moment, avec des Pisciacais restés sur leur faim en 2014 et l’épisode du dépôt puis retrait de la liste aux municipales. Le niveau de la cagnotte Leetchi semble ne pas contredire cette impression.

Vu dans le site de l’enquête publique relative au Campus du PSG, commentaire 14.

« Aujourd’hui, nous ne pouvons ignorer les conséquences écologiques désastreuses qu’occasionnera le projet pharaonique du campus du PSG à Poissy.


A l’heure où l’écologie apparaît comme un enjeu incontournable pour nous, et surtout pour les générations futures, notre association considère qu’il n’est plus temps de bétonner les paysages, de sacrifier des terres agricoles, et d’augmenter de façon inconsidérée le trafic routier. Les enjeux de préservation du patrimoine naturel, du boisement et des continuités écologiques n’ont pas été suffisamment précisés dans ce projet qui apportera en outre, pour les habitants de Poissy, nuisances sonores et pollution.


Aucune information concrète n’a été avancée pour le moment en ce qui concerne le respect des normes haute qualité environnementale (HQE).


Nous n’avons aucune garantie que ce projet respecte le code de l’environnement.


La possibilité d’un recours aux énergies renouvelables n’a pas été suffisamment prise en compte. Nous n’avons à ce jour aucune garantie quant à l’installation, par exemple, de toitures végétalisées ou de panneaux photovoltaïques. La mise en place de navettes sans émission de CO2 entre le centre-ville de Poissy et le centre d’entraînement n’a pas été évoqué.


Soucieuse de préserver le patrimoine écologique de la ville de Poissy et d’améliorer la qualité de vie de ses habitants, notre association Vivre à Poissy s’oppose vivement à ce projet. Notre association a déjà déposé un recours contre la mise en compatibilité du PLU.




Vivre à Poissy - Président : Joseph Martin Trésorière : Florence Gaucher Secrétaire : Pierre Plancoulaine »















Déposée le 20/03/2019

Partager cet article
Repost0
21 mars 2019 4 21 /03 /mars /2019 08:00
Budget 2019 de la ville de Poissy, un premier aperçu

Le budget 2019 de la ville de POISSY a été voté ce lundi 18 mars, sans surprise.

Plusieurs indicateurs et éléments sont cependant à relever.

Saluons en premier lieu la continuité du soutien apporté aux associations locales. Le budget reste stable à 1,9 million d’euros.

Saluons également l’effort de financement du social et de la culture avec une bonification de +240.000 euros dont les bénéficiaires sont le Conservatoire, le théâtre et le CCAS, pour un total de 3,6 millions.

A noter que le cumul des trois est « à peine » supérieur au budget qui nous apparaît étonnant de 3,1 millions d’euros destinés à la reconstruction de la « Maison de fer ». Ce vieux projet lancé en 2008 pour reprendre la maison dite « Eiffel » écroulée lors de la tempête de décembre 1999 arrivé à se concrétiser, mais à quel prix ! À ce tarif, nous proposons de la rebaptiser en « maison en or »...

Budget 2019 de la ville de Poissy, un premier aperçu
Partager cet article
Repost0
20 mars 2019 3 20 /03 /mars /2019 14:00
Palmarès des lycées 2018/9, la situation de POISSY

Le palmarès a été publié récemment pour les lycées en France et les Yvelines.

Qui dit palmarès, dit classement.

Le lycée Charles de Gaulle se positionne 8eme avec un taux de réussite au bac de 94%, ce qui est plus qu’honorable.

Le Corbusier reste en deçà de l’objectif de 90% minimum avec seulement 88% et trouve la 36eme position.

Par contre, celui d’Adrienne Bolland se classe mieux, en 28eme position, malgré un taux de réussite beaucoup plus bas de 73%.

Il serait intéressant d’avoir les tendances depuis 5 voire 10 ans, en attendant les prochaines épreuves, 2019 et 2020, avant l’évolution de la formule en 2021.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2019 3 20 /03 /mars /2019 12:00
Mardi 19 mars, le maire de Poissy chez SudRadio

Interventions de notre maire de #poissy chez #sudradio ce mardi 19 mars 2019

Au-delà des remarques de bon sens formulées, nous proposons d’apporter - modestement - quelques éléments complémentaires :

- Retrouver de l’intérêt de retravailler : OK, mais ne faut-il pas alors baisser la CSG prélevée sur le bulletin de salaire pour améliorer le net, plutôt que la TVA ?

- Baisse de TVA sur les produits de base : pourquoi pas, c’est souhaitable mais est-ce réellement contrôlable, y compris dans la durée, sur quelles bases et par qui ? Celle sur la restauration n’a pas fait baisser les prix dans la plupart des cas...mais de se maintenir à flot pour certains, augmenter leurs bénéfices pour d’autres...;

- Apporter des réponses : en dehors de la baisse de la TVA et de la réindexation des retraites, il faudrait aller plus loin dans vos propositions, car avec le terreau des 3500 propositions relevées à #poissy, il y a des avancées à formuler;

- Arrêter les manifestations pour redonner de l’air aux commerces : oui bien sûr, car ils sont les victimes collatérales de la violence qui ne se justifie en aucun cas. Cependant, les -30 ou -40% ne correspondent pas/plus à une constatation « terrain » à #poissy où les gilets jaunes ont été très peu présents et actifs. Ne serait-ce pas une réalité plus ancienne du premier week-end en novembre mais qui n’est plus d’actualité ?

- Arrêter les casseurs : on ne peut qu’être d’accord ! Les dernières mesures prises hier par le gouvernement devraient permettre aux forces de l’ordre de mieux s’organiser pour combattre les blacks blocs, entre autres, qui considèrent les manifestations comme leur terrain de jeu au détriment du mouvement initial et de ses demandes.

Notre (gros) bémol est constitué par l’absence de compassion vis-à-vis des blessés (LBD et autres), pour lesquels l’affirmation que « une manifestation n’est pas un défilé de mode » ne nous apparaît pas pertinente pour ne pas dire plus. Des concitoyens, hommes et femmes, ont été meurtris dans leur chair, et dont l’intégrité physique n’a pas été préservé et est à jamais altérée.

Il serait souhaitable de voir une forte évolution sur ce point.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2019 2 19 /03 /mars /2019 08:00
Épandages : deux cas de saturnisme à côté de Poissy

Le 15 octobre 2018, l'Agence régionale de santé (ARS) et Santé publique France ont publié les résultats de deux études sur le plomb dans les régions d'épandage des eaux usées du Val-d'Oise et des Yvelines. Les prélèvements montrent un taux de 156,6 mg/kg, soit près de trois fois la valeur-repère en Île-de-France (53,7 mg/kg).

Santé publique France conclut qu'il n'est « pas possible d'exclure » un « effet sanitaire » pour les enfants de moins de 6 ans, chez qui le saturnisme altère notamment le développement du système nerveux. La pollution a été révélée par des associations locales à la fin des années 1990. Car avec l'eau sont aussi venus les métaux lourds : plomb, mercure, arsenic et cadium, entre autres. 

Pour mémoire, les plaines d'Achères et de Carrières-sous-Poissy comme dans le Val-d'Oise ont accueilli entre 1899 et 1999 les eaux usées de la capitale et sa région, une irrigation qui permettait de fertiliser les sols. Fin des années 1990, l'Etat a été attaqué en justice mais sans suite judiciaire, cependant la culture des légumes a été interdite en 2000 et une partie des 4620 hectares d'épandage a été urbanisée.

Mais l'ARS a indiqué récemment qu'en 4 mois, elle a envoyé un courrier à 500 professionnels de santé et que 49 test de plombémie avaient été réalisées, soit « plus qu'en 2016 et 2017 réunis ». Ces tests mesurant le taux de plomb dans le sang ont révélé deux cas de saturnisme à Carrières-sous-Poissy chez un enfant et une femme enceinte.

Les causes n'ont pas encore été établies mais l'ARS a décidé d'« intensifier l'incitation au dépistage » car s'il n'y a pas de « risque aigu de contamination » il y a des expositions chroniques pour certains habitants. Pourtant, pour certains, les autorités ne prennent pas la pleine mesure de la situation.

L'ancien maire de Carrières-sous-Poissy, Eddie Aït, a porté plainte début mars contre X pour « mise en danger de la vie d'autrui », appelant d'« urgence » à « une campagne généralisée de dépistage ».

Un dépistage systématique aurait-il dû être pratiqué « dès 2014 » comme demandé par un habitant des Hauts-de-Seine qui a engagé plusieurs actions en justice et parle de déni total des autorités ?

A Carrières-sous-Poissy, Achères, Pierrelaye mais également dans les communes proches comme Poissy par exemple. Car comme pour le nuage de Tchernobyl, comment croire que la frontière d’un fleuve ait stoppé les effets et conséquences, notamment des cultures maraîchères dont la production a été consommée localement, mais pas seulement ?

Nous avons peut-être le futur grand scandale sanitaire devant les yeux.

L’épandage des boues est un sujet plus que sérieux !

Les projets en cours sur le territoire des Yvelines et de Poissy en particulier doivent être revus à hauteur de la responsabilité qui incombe à nos représentants et gouvernants.

Il s'agit de savoir quel est réellement le risque et qui est au courant de quoi et depuis quand ?

Le préfet des Yvelines ferait bien de prendre le sujet à bras-le-corps.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche