Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 17:00

La Bibliothèque nationale de France vient de lancer un appel au don pour acheter le bréviaire royal de Saint-Louis de Poissy, réalisé entre 1310 et 1315 à la demande de Philippe Le Bel.

Le bréviaire royal de Saint-Louis de Poissy a été commandé par Philippe Le Bel à la fin de son règne pour glorifier son grand-père, Louis IX, canonisé en 1297. En 1304, il fonde l’abbaye Saint-Louis de Poissy, ville de naissance et de baptême de son aïeul. C’est à Marie de Clermont-Bourbon, l’une des cousines du roi et également descendante de Saint-Louis, qu’il confie le monastère. C’est également à son attention qu’il commande le bréviaire. Illustré par Richard de Verdun, disciple de l’enlumineur du roi Maître Honoré, le bréviaire est constitué de 600 feuillets de parchemin. Il marque les prémices du culte de Saint-Louis et présente la plus ancienne représentation des reliques de la Sainte Chapelle.

Classé Trésor national en octobre 2014, il ne peut pas quitter le territoire. La Bibliothèque nationale de France espère réunir, d’ici le 27 novembre, 300 000 € sur les 1M€ demandés par son propriétaire. Le reste devrait être financé par le mécénat.

Les dons peuvent être effectués sur http://mecenat.bnf.fr

Partager cet article

Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 18:46

Phénomène limité pour le moment a Poissy et Montigny le Bretonneux, le mouvement d'occupation des sans-papiers perdure et commence à faire tache.

Imaginez 150-200 personnes qui occupent les locaux d'une maison d'intérim mondialement connue, vous vous diriez que même dans vos rêves les plus fous, vous ne le voyiez pas être réalisable.

Pourtant, le "rêve" est devenu réalité, ou plutôt la révolte a fait un pas déterminant.

L'image écornée qui en résulte amené toutefois à aller en profondeur pour mieux comprendre. Qu'en est-il donc vraiment, notamment avec ces "attestations de concordance" ?

Prenez un individu, sans papiers, entendez venu de manière illégale en France ou sous un prétexte quelconque pour finalement vouloir y rester.

Prenez un de ses compatriotes, déjà intégré, qui lui sert d'existence légale en lui prêtant son identité afin d'être déclaré en bonne et due forme avec un numéro de sécurité sociale valide dont l'intéressé pourra user pour se faire embaucher en toute légalité pour gagner sa vie en travaillant.

Le système fonctionne jusqu'au jour de la prise de conscience de l'imbécilité de la démarche puisque seul le déclaré sera bénéficiaire des mois et années de cotisation versées.

Pour avoir déjà été confronté au phénomène, l'attestation de concordance est alors demandée pour permettre de notifier aux organismes sociaux "l'erreur" en demandant la régularisation, à effet rétroactif. Pour faire simple : " c'est pas lui c'est moi ...!". Ce n'est pas l'inverse, une fois n'est pas coutume...

Sauf que cela met en cause l'employeur qui n'est pas forcément d'accord pour déclarer son erreur et surtout son manque de contrôle.

Alors après palabres stériles et discussions non abouties, les personnes concernées se sont mobilisées, avec le résultat visible.

Menée avec le soutien de syndicats, la démarche peut surprendre mais elle est logique puisqu'elle concerne l'existence même de ces personnes.

Combien de temps va t elle durer ?

Un temps long, très long puisqu'il en va de l'avenir de leur 30-40 voire 50 prochaines années.

Un médiateur est probablement la solution pour sortir vite, très vite, du conflit. Le droit de se faire connaître et reconnaître sera-t-il le plus fort ?

La détermination a toutes les chances de payer.

Partager cet article

Repost0
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 18:06

Étonnante et révoltante découverte lundi matin à la Collégiale : la statue de Saint-Louis, l'enfant de Poissy, a été dégradée.

Qui en veut ainsi à ce noble ascendant du Comte de Paris, venu fêter "en famille" son anniversaire ? Un républicain extrémiste outré par tant de magnificence déployée pour un chantre de l'ancien régime ? Un anarchiste qui se veut contre toute forme de pouvoir ? Un djihadiste en mal de destruction de symbole chrétien ? Un crétin qui ne savait pas comment passer son dimanche soir, alcoolisé ou non ? Un laïque qui cherchait à passer enfin vers la pleine neutralité de l'état et de ses représentants, élus ou non ?

Le patrimoine français est décidément la cible de bien nombreux actes délictueux ces temps-ci.

La guerre contre l'imbécilité n'est jamais gagnée d'avance.

Partager cet article

Repost0
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 12:00

VILLAPOLLONIA, le nouveau quartier de Poissy, programme immobilier de NEXITY a été lancé ce samedi 18 avril avec succès. Un nouveau quartier ? Mais oui, celui qui fut si excentré qu'il en était devenu infréquentable pour beaucoup.

Pour ceux qui ne connaissaient pas La Coudraie, ils passeront directement à Villapollonia.

Le programme ambitieux qui avait été confié à Bouygues arrive en fin de première tranche. Laborieux par sa mise en oeuvre, contestable par sa politisation de l'ancienne municipalité socialiste (même si le quartier avait été quasiment abandonné par le précédent Député-Maire), le voici qui "sort de terre", enfin.

Les moyens de commercialisation ont été lancés depuis quelques jours, internet notamment et un grand espace de vente monté en un temps record au rond-point dit de La Coudraie, visible du plus grand nombre d'automobilistes, de passage tous les jours sur l'ex-N13. L'inauguration a eu lieu ce samedi, en la présence de plusieurs dizaines de personnes.

Espérons que le programme trouvera preneur (prix des logements compris entre 110.000 et 294.000 euros) afin qu'il soit une réussite, sans besoin de contribution municipale complémentaire grâce aux aides et financements accordées, mais qui restent à verser.

Pour ceux qui ont visionné le film "From Paris with love" qui avait été tourné en partie dans les anciens immeubles, l'évolution sera notable. Reste toutefois à désenclaver définitivement le quartier en ouvrant son accès plus largement. C'est le challenge qui est donné à la nouvelle équipe municipale.

Partager cet article

Repost0
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 08:00

Les élections départementales sont passées, avec la razzia bleue dans toutes les Yvelines, bleue, mais pas "bleu marine". Contrairement à ce qui avait été annoncé tant par le parti qui fait référence à cette couleur que les médias nationaux, le bleu marine n'est pas devenu la première couleur de France.

En se penchant un peu plus dans le détail, prenons Poissy "au hasard", nous avions deux candidats titulaires "bleu marine" qui venaient de Saint-Germain-en-Laye (le nom des suppléants, pardon des remplaçants, ne nous a pas permis d'identifier leur "origine", faute de ne les avoir vus que sur les bulletins de vote).

Sa couverture médiatique a été assez bonne puisque le Courrier des Yvelines leur a fait un bel article juste avant le premier week-end de vote. Est-ce ce qui leur a permis de dépasser tous les autres candidats pour se retrouver en seconde position ? Certains seraient tentés de le croire d'autant que tous les candidats n'ont pas été traités à la même enseigne.

Il y a eu un net avantage au binôme "bleu" dont la photo s'est même retrouvée en première page suite au résultat du premier tour quand un autre, le "violet", n'a pas eu droit à la moindre couverture voire citation hormis celle de figurer dans la liste des candidats. Le Parisien a eu le même type de démarche de mise en avant de cette couleur - avant premier tour et sans la photo de première page entre deux tours toutefois - se servant au passage de la rose notamment mais pour mieux mettre la première en avant...

Quand nous avons le binôme "violet" du canton de Saint-Germain-en-Laye qui avec son bon traitement médiatique - indifférencié - par les Nouvelles de Versailles frôle les 7% de résultat, celui de Poissy avec un traitement presse nul reste bien en-deçà des 5%, ne lui permettant pas d'être éligible au remboursement de ses frais de campagne.

Dans le cas présent, nous considérons donc que soit nous avons eu un favoritisme net en faveur des "bleu" de toute nature, soit nous avons eu pour le moins un déni d'impartialité dans les éditions de Poissy, tant avant premier tour, voire plus encore tout juste avant le second. Car même si nous ne partageons de loin pas les idéologies profondes du "bleu marine" au sein de la rédaction de Poissyscope, il nous apparaît anormal que le binôme de cette couleur du canton de Poissy n'ait pas été mis a minima en face à face dans la première page "à la une" comme l'a été le binôme bleu (avec leurs remplaçants).

Tout ceci nous amène à penser que la presse réellement libre et égalitaire est un objectif qui n'est pas encore atteint, à Poissy peut-être plus qu'ailleurs.

Ce n'est pas pour autant que nous nous associerons à une démarche de contestation du résultat des élections comme l'a fait le tenancier du site Poissy1faux, les extrêmes sont et restent des impasses de quelques bords elles soient. Le score du deuxième tour ne viendra pas nous démentir, puisque nous avons eu le phénomène des présidentielles de 2002 qui s'est appliqué en 2015 dans notre canton.

Il serait certainement plus utile de faire condamner pécuniairement en cas de récidive de déni d'impartialité (donc avec sursis dans un premier temps) cette fameuse presse en attente de "liberté égalitaire" pour ne pas dire de "délivrance égalitaire", dans le seul but d'avoir une épée de Damoclès permanente pour "l'aider" à effectuer un véritable travail journalistique équilibré, travail que nous considérons absent durant la campagne pisciacaise de février-mars 2015.

Impossible ? Cette liberté égalitaire, la chaîne télé Yvelines Première l'a faite durant ces départementales. Rendons lui hommage car elle a pris la liberté d'avoir un traitement égalitaire de chaque binôme candidat. C'est l'exemple à suivre. Il en va de la vie politique et donc de la démocratie française.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche