Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 23:30

POISSY 2014, 

Les résultats des municipales

 

 

Ce dimanche 23 mars marque la fin de la mandature de Frédérik BERNARD. Son résultat du jour est à l'image de son mandat, mauvais. L'avantage du sortant n'aura pas été de mise à Poissy.

 

Dans un contexte de forte abstention (41.2%), l'absence de réel challenger malgré la présence d'une liste "sans étiquette" a permis de consacrer la victoire d'une liste de rassemblement à droite et au centre avec plus de 62% des exprimés. Ce résultat marque ainsi une franche claque donnée à l'équipe municipale sortante, installée dans sa tour d'ivoire, sourde au point d'être dans le déni de réalité, notamment budgétaire et financier, comme je l'ai dénoncé depuis septembre 2009.

 

Probablement aura-t-il eu un impact d'un vote sanction du gouvernement et de sa politique fiscale depuis deux ans, mais c'est plus sûrement la gestion partisane et cahotique - avec comme point d'orgue une augmentation des impôts locaux de 2011 - qui aura été l'un des grands facteurs de la défaite cuisante du maire PS de Poissy.

 

L'incompréhension des administrés envers leur premier édile était latente, la voici qui s'est exprimée au grand jour. La tentative d'avoir une troisième voie n'a pas débouché vers la création d'un nouvel espoir crédible, tant la proximité et l'assimilation des deux adjoints au maire dissidents était trop présente dans les esprits. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir voulu leur faire passer le message. Le résultat était attendu avec moins de 10% des suffrages, avec cependant la satisfaction d'avoir essayé, avec leurs propres forces et ambitions, ce qui est à saluer.

 

L'autre adjoint qui avait voulu lancer sa propre liste pour finir par se rallier à la liste de la majorité sortante s'est lui aussi illusionné malgré les retours du terrain auxquels il n'a pas voulu croire. Il a fini par se brûler les ailes, avec ses nouveaux colistiers qui s'étaient largement gauchisés, alors qu'il n'avait aucune vélliété partisane ou idéologique mais une réelle envie de contribuer à l'avenir de sa ville.

 

Une page se tourne. Une autre est désormais à écrire, sans triomphalisme toutefois. Car à sortir sa calculatrice et faire la règle de trois, la proportion des votants à la nouvelle majorité dépasse à peine les 35% des inscrits. L'attente est grande à la fois de ceux-ci mais aussi des nombreux abstentionnistes.

 

Des décisions douloureuses seront à prendre dans les prochains mois, en souhaitant qu'elles produisent leurs effets salutaires pour la gestion de notre ville. Il ne faut pas oublier également que la donne change avec l'intercommunalité (Poissy-Achères-Conflans) et l'élection qui a été faite en parralèle des conseillers communautaires, ceux-là même qui vont devoir gérer les projets communs à mener et le pouvoir qui sera à partager. 

 

Tous nos voeux de réussite à Karl OLIVE et à son équipe !

 

 

 

Les résultats :

 

UMP/UDI/MODEM "Poissy de toutes nos forces " : 7913 voix - 62.43% - 32 sièges

 

PS/PCF/FG "J'aime Poissy" : 3149 voix - 24.84% - 5 sièges

 

"Vivons notre ville" : 1252 voix - 9.88% - 2 sièges

 

LO : 361 voix - 2.85% - sans siège


 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 22:00

MUNICIPALES 2014,

LES JEUX SONT FAITS !

Rien ne va plus...

 

 

A quelques jours du premier scrutin des municipales, Poissy s'est transformée en champ de bataille des affiches sur les panneaux à affichage libre. A côté de la situation actuelle, celle de la Crimée y est presque le monde de Bisounours : affiches recouvertes d'un quart d'heure sur l'autre, celles arrachées suite à manque de "munitions", la bataille fait rage !

 

Un point commun pour tous les candidats ou presque (pas ou peu d'information sur la liste LO), ils "aiment" Poissy... et leurs électeurs...

 

Sauf un vrai/faux candidat qui n'aura été qu'un feu de paille pré-électoral, celui du RBM/FN. Si l'on peut déplorer le coup porté à la démocratie (locale), il a été très instructif de voir que certains trublions locaux n'ont pas hésité à faire chuter la liste, générant le départ du leader dans la foulée. Une victoire à la Pyrrhus dans toute sa splendeur, avec une tournure vaudevillesque marquant un discrédit total de tout ce petit monde et des frondeurs en particulier.

 

Alors vous pourrez demander "à qui profite le crime ?" Sur le principe, pas à la démocratie, même si les idées (pour ne pas dire l'idéologie) ne sont pas partagées. Dans la pratique, elle permet d'éclaircir le paysage "UMP-PS" dont la version locale de l'EXPRESS s'est fait la une il y a quelques semaines de cela. Au passage, les "petites" listes et leur leader ont à peine été citées dans l'article qui était consacrée à notre bonne ville de Poissy, mettant en exergue le principal syndrôme du mal démocratique français pour trouver une autre voie.

 

Pour ma part, ayant abandonné toute étiquette politique depuis plus de deux ans, j'aurai continué mon mandat municipal jusqu'au bout des six ans. La possibilité de la constitution d'une liste "sans étiquette politique" n'ayant pas abouti faute de consensus suffisamment solide, force est de constater que les étiquettes sont pourtant finalement bien absentes.

 

Car l'autre élément marquant de cette campagne est la quasi disparition des références aux partis politiques dans le matériel de campagne, hormis LO. Pourtant la pré-campagne a fait l'objet des plus grandes tractations pour avoir le soutien des uns ou des autres. Le plus pittoresque a été l'émergeance inopinée de "groupes" voire de listes dont l'éphémérité a été aussi courte que le temps mis à annoncer dans la foulée le ralliement à untel ou untel.

 

Toutes ces manoeuvres ne permettront probablement pas d'éviter un reflux d'abstention. A voir le spectacle au niveau national, entre les écoutes furtives, les comptes transparents mais mis sous scellés et les mises en cause et affaires en tous genres, la lassitude et le dégoût du politique de nos concitoyens sont grands.

 

Pour ma part, même si la pause politique est de rigueur, activités professionnelles obligent, j'assurerai mon droit et devoir citoyen en allant voter les 23 et 30 mars prochains. J'invite tous les Pisciacaises et les Pisciacais à en faire de même, et ensuite d'avoir une citoyenneté active. Car Poissy et ses habitants le valent bien. Quel que soit le vainqueur de ce mois, il ne devra pas oublier que le chèque en blanc n'est pas de rigueur.

 

Votez et faites voter !

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 19:00

Baguette-magique

AFFAIRE DIEUDONNE....

OUI, MAIS PENDANT CE TEMPS-LA...

 

Souvenez-vous, il y a quelques jours encore, il n’y en avait que pour Dieudonné. Les médias nous abreuvaient de la moindre « évolution » juridique à son sujet.

 

Pourtant, là n’était pas l’essentiel, qu’on apprécie ou non ses spectacles et son humour quelque peu particulier. J’avoue avoir été interloqué par sa présence à la prison de Poissy en tant que témoin d’un « mariage pour tous » de deux tueurs qui y sont incarcérés, l'été 2013.

 

La censure d'état n'est pas acceptable ni la chasse à l'homme organisée, autant que les propos tenus dans ses spectacles. Et aussi, pourquoi tant de "pub". En le rendant "martyr", il s'attire la sympathie de nombreux citoyens. Un vrai tour de passe-passe, laissant l'impression de fermeté des pouvoirs publics autant que l'opposition UMP était de marbre, et celle du FN en retrait prudent, car le sieur humoriste est le parrain d'un membre de la famille bien connue qui est aux manettes de ce parti (de père en fille), ce qui n'a pas été relayé plus que cela.


L'essentiel était ailleurs, et il n'a pas été relayé par les médias, ou si peu. Ailleurs, mais pas trop loin, pour ne pas dire assez proche de vous, très proche même...comme vous allez le découvrir, à supposer que vous ne le saviez pas (encore).

 

La participation de l'employeur au financement de la mutuelle mise en place dans l'entreprise au profit de ses salariés est désormais considérée comme un avantage en nature imposable. Les 13 millions de salariés qui bénéficient d'une telle couverture santé vont devoir ajouter cette participation à leurs revenus imposables de 2013. Il en résultera un supplément d'impôt proportionnel à leur taux d'imposition.

 

En effet, aux termes de l'article 4 de la loi de finances pour 2014 du 29 décembre 2013 (publié au Journal officiel du 30 décembre 2013), la participation de l'employeur aux contrats collectifs et obligatoires des complémentaires santé constitue une rémunération imposable. La mutuelle dans beaucoup d’entreprises est un contrat collectif et obligatoire. Les entreprises doivent affilier l'ensemble de leur personnel, ayant accompli au moins un mois civil entier dans l'entreprise adhérente. En 2016, elle deviendra obligatoire pour toutes les entreprises.

Pour justifier la suppression de l'exonération d'impôt dont bénéficient les salariés sur la part de leur mutuelle prise en charge par l'employeur, le gouvernement parle de "niche fiscale" d'un milliard d'euros. Difficile à admettre, s'agissant d'une couverture santé devenue indispensable, qui est de surcroît obligatoire. D'autant que les cotisations versées sont déjà lourdement taxées : moins de la moitié du coût réel des mutuelles collectives sert aujourd'hui à leurs bénéficiaires !

 

aug-impot-mutuelle


La part patronale destinée à financer la couverture de ces frais de santé doit à ce titre être ajoutée à la rémunération pour la détermination de la base d'imposition à l'impôt sur le revenu 2013. En résumé, la part patronale à la mutuelle santé doit être ajoutée dans le salaire net imposable. En revanche, la participation de l'employeur au régime de prévoyance n'est pas concernée.

 

Mais la loi n'ayant été publiée que le 30 décembre dernier, les services comptabilité ou paye n'ont pas pu en tenir compte lors de l'établissement des bulletins de paie de décembre. Le "net imposable" inscrit sur ces bulletins est donc faux ! Sauf en cas de décalage de paie, mais bien peu d’entreprises l’appliquent.

 

En raison de la parution tardive de la loi de finance pour 2014, qui a modifié le régime fiscal de la participation de l'employeur au financement de la complémentaire santé, le ministère de l'Économie et des Finances a décidé, selon un communiqué en date du 13 janvier, de reporter la date limite de transmission de cette déclaration au 12 février 2014. Evidemment, il faut recalculer tous les nets imposables, voire sortir un bulletin de paie modifié à remettre aux salariés avec les bons chiffres. Les services de gestion sont encore "sous le choc de simplification"...mais avec un petit délai supplémentaire.

 

C'est seul ce qui reste de "social" dans la conception socialiste ?

Cette mesure nécessite donc que l'employeur révise le net fiscal porté sur le bulletin de salaire de fin d'année des salariés, afin, indique le ministère, de "leur garantir une bonne information dans la perspective de la déclaration de leurs revenus pour l'année 2013". Et ainsi éviter toutes les questions en mai/juin quand il faudra valider sa déclaration fiscale. Il vaut mieux… !

 

 

En attendant, allez signer nombreux la pétition ICI

 

nonalimpotmutuelle.jpg

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 08:30

LA TOURNELLE,

RIEN DE NEUF AVANT...JUILLET 2014

 

 

Petite info qui a failli passer inaperçue, après avoir défrayé la chronique : la rue de la Tournelle (dont un bout de mur d'enceinte médiavale s'était éffondré) ferait l'objet d'une réouverture prochaine en ...juillet 2014 !

 

Après les aléas de nomination d'un expert (validée in fine en octobre, soit près de six mois après les évènements), ce dernier a pu commencer son travail et le délai pressenti de 9 mois après nomination se concrétiserait dans la pratique, nous amenant en juillet.

 

Finalement seul le délai administratif compte. Vous avez beau écrire (maire, député), manifester (population et conseillers municipaux), rien n'y peut y faire.

 

On peut toutefois se poser la question de la réouverture partielle, dans le sens de la descente qui est à l'opposé (ou le plus loin) du mur médiéval en question. Le préfet aurait rejeté toute ouverture, sur le principe de précaution.

 

En juillet ? Espérons avant le 14, pour pouvoir cumuler joie locale avec la fête nationale. 

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 13:00

DECOUPAGE ELECTORAL CANTONAL,

LE FOIRE D'EMPOIGNE YVELINOISE

 

 

Nouvelles élections, nouveau découpage électoral à venir. Tel est le nouvel adage national qui devrait s'appliquer aux prochaines élections cantonales.

 

Censé réduire le mille-feuille administratif, le nouveau découpage ne fait que le renforcer, le mille-feuille, voire le développer, dans les Yvelines en particulier :

 

- moins de cantons, mais plus de cantonniers, pardon, de conseillers généraux; bref, plus de charges et de coûts de fonctionnement...!

 

- découpage des terrtoires en phase avec...pas grand chose :


  • les circonscriptions pour la députation ? Non !
  • Les intercommunalités ? Non !
  • Les envies d'avoir plus d'élus ? Oui, surtout dans le camp des "grands partis".

 

La preuve : proposition gouvernementale et contre-proposition majoritaire (de la composition départementale actuelle) qui essayent de tirer la couverture au mieux vers soi, pour tenter d'être ou rester majortaire.

Du côté du parti gouvernemental, une volonté de conserver un poste sénatorial à terme, en 2017, si ce n'est en 2018. 

 

La foire d'empoigne ne fait que commencer.

A l'image d'une féroce bataille de cour d'école.

Qui va siffler la fin de la récré ? 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche