Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2022 4 27 /10 /octobre /2022 08:00
Quand l’hôpital se fout de la charité - démonstration du 26 octobre 2022

Dans tout le bla-bla entendu ce mercredi 26 octobre 2022, nous avons retenu qu’il n’y avait pas suffisamment de médecins.

 

Pas assez de médecins…?

 

C'est l’hôpital qui se fout de la charité 

 

#ReintegrezLesSuspendus

#JusticePourLesSuspendus

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2022 3 26 /10 /octobre /2022 08:00
ZFE, le gouvernement veut accélérer

ZFE : contrôles et sanctions pour les véhicules polluants fin 2024

 

Le gouvernement a réuni ce mardi 25 octobre le premier comité ministériel avec les 43 métropoles et agglomérations concernées par les zones à faibles émissions (ZFE). Il a annoncé la mise en place d'un système de contrôle sanction automatisé contre les véhicules trop polluants interdits pour le second semestre 2024.

 

D'ici à 2025, toutes les agglomérations de plus de 150.000 habitants devront avoir mis en place ces zones qui visent à interdire progressivement les véhicules les plus polluants. Signe du caractère potentiellement brûlant de ce dossier, un premier comité ministériel sur les ZFE-m s'est tenu ce mardi entre plusieurs membres du gouvernement et les territoires concernés.

 

On ne peut être qu’étonné par la déclaration du ministre délégué chargé des Transports : 

« Les ZFE sont une nécessité pour des raisons écologiques et de santé publique. […] Notre obsession, c'est qu'elles ne soient pas des zones à fortes explosions sociales, financières, industrielles ».

 

Avec ces Zones à Fortes Exclusions, la paix sociale risque bien d’être mise à mal.

Souvenez-vous du mouvement des bonnets rouges qui avaient démonté les portiques sur autoroute. 

Bis repetita dans les 11 agglomérations qui ont déjà mis en place une ZFE (dont Paris, Lyon et Grenoble) ?

 

Dans son éditorial dans Les Échos  du 17 octobre, Jean-Francis Pecresse indiquait que les ZFE allaient devenir des « Zones à Fortes Explosions » devant le tsunami social qui s’annonce.

 

Jusque-là, ces restrictions ont été plutôt bien tolérées, à la fois parce qu'elles n'ont banni qu'un dixième des quatre-roues en circulation, des véhicules souvent en fin de vie. Et parce que les contrôles ont été assez lâches… 

 

Mais avec le passage à 45 ZFE d'ici à fin 2024 et l'extension des interdictions aux Crit'Air 3 puis aux Crit'Air 2, c'est un choc à grande échelle qui attend les Français, notamment les plus modestes.

 

Dans les toutes prochaines années, ce sont les deux tiers du parc automobile qu'il va falloir remplacer pour conserver le droit d'entrer dans ces vastes zones dites à faibles émissions. La Ville de Paris et la métropole, qui entendent bannir dès 2024 tous les diesels à l'intérieur de l'A86, ont-elles bien mesuré l'impact d'une telle mesure sur les populations où 80 % des véhicules peuvent être Crit'Air 3 et 2 dans certaines communes « pauvres » ? 

 

Il est illusoire d'imaginer que, dans un temps aussi court et dans un contexte d'inflation, 12 millions de Français vont changer de voiture et auront les stations de rechargement à disposition en nombre suffisant…

 

Quand bien même le pourraient-ils, ce serait un immense cadeau fait aux constructeurs chinois, seuls capables aujourd'hui de livrer plus vite et moins cher. D’où leur présence en nombre au salon de l’Auto qui vient de fermer ses portes.

 

Le risque social est d'autant plus fort qu'il va se doubler d'une autre contrainte onéreuse : celle de mettre son logement aux critères de performance énergétique sous peine de ne plus pouvoir le louer ou le vendre. 

 

Rien qu'en Ile-de-France, la moitié des logements sont concernés. 

 

On touche là les limites d'une politique environnementale normative, déconnectée des réalités économiques, qui feint d'ignorer le coût exorbitant de la transition écologique.


 

La mise en place des ZFE est donc un sujet socialement très sensible puisqu’il met à l’écart les ménages les plus modestes, en incapacité d'assumer le coût d’achat d'une voiture neuve, électrique avec un niveau d’autonomie suffisant, et avec une station de recharge à disposition dans leur logement collectif.

 

De plus en plus d'automobilistes conservent leur voiture longtemps, ou roulent avec des voitures d'occasion à très bas prix. Pour ces catégories de personnes, les aides gouvernementales annoncées ne suffisent pas. 

 

Les chiffres d'AAA Data le prouvent : malgré les menaces de restriction de circulation et les diverses incitations au renouvellement des voitures, l'âge moyen du parc automobile ne cesse d'augmenter.
 

Au 1er janvier 2022, il s'établissait à 11 ans, soit deux mois de plus que l'année précédente.

 

L'association 40 millions d'automobilistes dénonce de son côté un projet "anti-social" et lance une pétition pour que les voitures ayant réussi leur test antipollution lors du contrôle technique puissent continuer à rouler dans les ZFE.
 

"Les véhicules bientôt interdits de circuler dans les ZFE peuvent avoir passé avec succès le contrôle technique qui intègre dorénavant un volet "pollution", preuve qu'ils répondent tout à fait aux exigences en vigueur en matière d’émissions polluantes", argumente l'association de défense des automobilistes. 

 

Lors d'un récent sondage d'Ipsos à l'occasion du salon Equip'Auto, 71 % des répondants se sont montrés favorables à ce que les véhicules ayant réussi leur test antipollution puissent continuer à rouler. 

 

Preuve du caractère socialement explosif de cette question, la mise en place de la vidéo verbalisation a été reportée dans la Métropole du Grand Paris, officiellement pour des problèmes techniques... 

 

Peut-être un retour à la réalité au regard des échéances électorales, de peur de réveiller les abstentionnistes en 2026 ou de susciter un « mauvais » vote de manière plus large ? 
 

Pas plus tard que ce matin, on apprend que l’interdiction des Crit’Air3 est reportée à Janvier 2025…

 

ZFE, le gouvernement veut accélérer
ZFE, le gouvernement veut accélérer

Pour mémoire, dans les ZFE hors Île de France :

 

Dès le 1er janvier 2023, les véhicules Crit'Air 5 (véhicules diesel produits avant 2001) seront concernés. Au 1er janvier 2024, ce sera au tour des Crit'Air 4 (diesel avant 2006) puis des Crit'Air 3 (diesel avant 2011 et essence avant 2006) le 1er janvier 2025.

 

En Île de France, vous vous dites qu’avec votre véhicule Crit’air 1, vous êtes « bien »… oui mais jusqu’à fin 2029 seulement, dans à peine 7 ans. 🤔

Vous viendrez juste de terminer de payer le dernier achat ? Prévoyez le renouvellement en 2029 au plus tard. Et d’inclure le financement de l’installation de votre borne de recharge rapide, surtout si vous avez plusieurs véhicules.

 

Mais quid du prix du véhicule avec sa batterie qui intègre des métaux rares dont le prix ne manquera pas d’évoluer à la hausse d’ici là ? 


Motos et cyclos ne sont pas oubliés.

#CaVaBienSePasser

ZFE, le gouvernement veut accélérer
Partager cet article
Repost0
25 octobre 2022 2 25 /10 /octobre /2022 20:00
Loueur Airbnb, il faut s’enregistrer à la mairie !

L'encadrement des locations courtes durées sur les plateformes comme Airbnb se renforce en Ile-de-France. Après Paris, Issy-les-Moulineaux et douze autres villes des Hauts-de-Seine, l'entreprise américaine vient de mettre en place l’enregistrement obligatoire dans 13 villes de la région afin de favoriser le développement responsable de la location de courte durée.

Il s'agit de Créteil, Vincennes, Colombes, Montigny-lès-Cormeilles, Versailles et plusieurs villes de la communauté urbaine Seine-et-Oise (Achères, Buchelay, Conflans-Sainte-Honorine, Hardricourt, Issou, Orgeval, Poissy et Villennes-sur-Seine dans les Yvelines).
 

Comme la plateforme avait été condamnée à 8 millions d’Euros à Paris, plus d’échappatoire possible, il faut un numéro d’enregistrement. C’est évidemment un moyen de contrôle de la limite des 120 nuitées par an dans sa résidence principale. Fini donc les abus des logements loués exclusivement pour de courtes durées.
 

Au passage, une petite taxe est prélevée sur chaque location pour le « dérangement » de la mairie… 😎

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2022 1 24 /10 /octobre /2022 08:00
Taxe foncière, GPSEO tente de refaire l’histoire

L’augmentation de la taxe foncière n’en finit pas de faire des (grandes) vagues…

 

Poissy a vu son montant global frôler les +25% et se retrouver « championne de France » parmi les 200 plus grandes villes, mais juste à côté nous avons des progressions plus significatives comme +44% par exemple à Villennes…(!) 🤨

 

Ce qui est étonnant, et même stupéfiant, c’est de voir l’ « explication » donnée par la communication de GPSEO dans leur document en ligne. 

Taxe foncière, GPSEO tente de refaire l’histoire

L’argument de dire que - finalement - la hausse correspond à l’inflation de 6% est d’une idiotie sans nom :

 

- en février 2022, avant le conflit en Ukraine donc, les membres de GPSEO avaient leur boule de cristal pour savoir que l’inflation allait être de 6% en France, avec toutes les réserves sur la véracité de ce taux…? 😝

 

- des difficultés de calcul sont manifestes en ajoutant des choux aux carottes, car en instaurant une taxe de 6% sur la base de calcul, l’augmentation n’est évidemment pas 6%, les Pisciacais notamment s’en sont bien rendu compte…  car additionnés au taux de 29,33%, il suffit de faire la règle de trois. 🙄

 

Avec la révision des bases de 3,4% en 2022, donc déjà connue lors du vote de février 2022 (car annoncée en décembre 2021 par l’Etat), vous frôlez les +25% à Poissy. 🤪


Au travers de sa communication, GPSEO essaye donc de nous refaire l’histoire, en essayant de surfer sur une coïncidence de chiffre… qui ne tient pas debout. 🧐 Si c’est le reflet de ce qu’avaient en tête les représentants communaux, on peut se faire peur au sujet de leur capacité de gestion…

 

L’incompréhension est totale, l’intercommunalité était censée faire baisser les dépenses. On nous aurait menti ? 🤔

 

Le deuxième effet « kiss cool » viendra en 2023 avec l’évolution prévues des bases de +7%…!

 

C’est l’Assemblée nationale qui l’a voté l’an dernier.

 

Ainsi, en l’espace de deux ans, la taxe foncière aura été augmentée de +33% à Poissy.


Quelqu’un se souvient-il d’une (vague) promesse qu’il n’y aurait plus d’augmentation d’impôts ?

 

Mais ça c’était avant !

 

Les gens se plaignent la bouche pleine…

 

A Poissy comme ailleurs 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2022 7 23 /10 /octobre /2022 08:00
Urgences pédiatriques en mode urgence

Les urgences pédiatriques sont sous tension faute de personnels…

 

Le #personnelsoignantsuspendu, on en reparle ?

 

L’ideologie confine à la bêtise.

 

A Poissy comme ailleurs.

Urgences pédiatriques en mode urgence
Urgences pédiatriques en mode urgence
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche