Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 08:00

photo--2-.JPGFOURRIERE RENOVEE ET INAUGUREE

 

 

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, la fourrière de Poissy, située au début de la rue de La Bidonnière, juste après La Maladrerie, est intercommunale. Elle est gérée par le SIVOM, syndicat de communes qui vont de Saint-Germain jusqu'à Vernouillet, dont la présidence est tenue de main de maître par Daniel LEVEL, maire de Marly-le-Roi.

 

La population couverte par cet ensemble est de l'ordre de 400.000 personnes dans notre partie des Yvelines.

 

Un nombre important de travaux ont été rendus nécessaires pour la mise aux normes. Ils ont menés ces derniers mois, en particulier l'aménagement de l'accès et la réfection des sols. Les abords du batiment recevant le public ont été viabilisés.

 

Les travaux accomplis, l'inauguration a eu lieu en présence des personnalités et du personnel de la fourrière ce samedi 13 avril.

 

Les discours sont instructifs, tant du sous-préfet de Saint-Germain qui rappelait quelques points d'histoire, ancienne, que du maire de Saint-Germain, Emmanuel LAMY, qui n'a pas manquer de signaler que la proposition d'échange de terrain pour accueillir la fourrière "ailleurs" (et ainsi avoir une surface pleinement dédiée aux fameuses "Terrasses de Poncy") n'a pas été acceptée par notre premier édile pisciacais, avant d'engager les lourds travaux de réfection, il faudra donc faire avec à l'avenir, ou alors inclure le financement de son "transfert" lors de la 

 

Il faut relever que la fourrière n'est pas uniquement "mécanique" (véhicules prélevés sur la voie publique en divers états) puisque outre l'hivernage des camping-car et caravanes à signaler, elle est également "animale" avec l'accueil des animaux égarés, principalement des chiens. Cela donne de l'activité aux services vétérinaires en liaison avec la SPA notamment pour toute demande d'adoption si aucun propriétaire n'était retrouvé. En attendant leur nouvelle vie, les animaux sont mis dans des box flambant neufs.

 

Ce type de collaboration aurait pu être une entrée en matière en terme de future intercommunalité, dont le SIVOM fait "fonction de", avec succès depuis plusieures années. Comme vous le savez, il n'en a rien été, puisque c'est la "PAC" qui a été échafaudée (Poissy-Achères-Conflans) et finalement validée par le Préfecture, jetant les autres communes de Villenes, Orgeval et d'autres dans les bras de la CA2RS pour ne pas tomber ni être noyé dans ce Komitern de gauche. Nous perdons probablement 10 ans avant de pouvoir revenir dans un ensemble plus cohérent que la seule appartenance politique de gauche. 

 

A moins qu'à partir de mars 2014 il y ait un changement de majorité, à Poissy tout au moins. 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 11:00

L'EXERCICE DE STYLE PISCIACAIS

"Le chauffeur bien chaussé, va-t-il laisser sur la chaussée les échaudés ?"

 

Pour reprendre la cas des rythmes scolaires, comment dire que "tout est ouvert" mais qu'en fait rien n'est prêt ? Lisez bien la communication dans le Pisciacais de MARS, page 25, celui d'avril ne semble pas avoir été publié encore à ce jour. Le site web de la ville de Poissy ne va pas nous contredire.

 

"La concertation lancée par la Ville sur la future réforme des rythmes scolaires se poursuit à grand pas auprès des familles pisciacaises. 

Après le questionnaire remis en janvier à tous les parents des écoles primaires élémentaires et maternelles, en cours d’analyse, c’est cette fois le Conseil municipal des enfants (CME) qui a pu donner son avis sur cette question. En effet, le 7 février, les 30 élus représentant toutes les écoles de la ville ont pu échanger sur ce thème avec Monique Metzger, adjointe à l’éducation et à la famille, et les responsables du projet éducatif global. Avez-vous assez de temps pour manger ? Quelles activités souhaiteriez-vous pratiquer durant la pause méridienne ? Le débat, très constructif, a permis de définir différentes orientations qui permettront sans doute à la Ville de composer des « temps de l’enfance » pertinents, en accord avec le ressenti des écoliers.

En effet, comme toutes les collectivités, Poissy a jusqu’à la rentrée 2013 pour mettre en place les nouveaux rythmes scolaires, notamment le passage de 4 jours à 4 jours et demi par semaine, soit le mercredi ou le samedi, et éventuellement de nouvelles activités sur la pause du midi."

 

La dialectique déployée est bien belle, mais contredite par le "hic" qui s'est révélé de manière flagrante lors du dernier conseil municipal de mars : c'est que même certains adjoints avaient loupé le grand train en marche de la concertation menée par le maire... En clair, ils n'ont pas été "concertés" et l'ont fait savoir...

 

Comme quoi, à vouloir chausser "les bottes de sept lieues", on a un peu tendance à passer à côté de l'essentiel. Consulter le CME (Conseil Municipal des Enfants) est très bien sur le principe, avec probablement de futurs édiles en herbe, mais monsieur le maire, n'oubliez pas vos édiles actuels, fussent-ils de votre propre majorité.

 

Le report des deux derniers bureaux municipaux (réunions du groupe majoritaire restreint aux adjoints et délégués) prévus au mois d'avril, relayé par la presse locale, ne semble malheureusement pas aller dans le bon sens. Les adjoints et délégués échaudés vont-ils être laissés sur la chaussée...? Ou remonteront-ils en voiture majoritaire, peut-être pas jusqu'en mars 2014 mais au moins jusqu'en fin d'année 2013 ?

 

Administrer et gérer une ville comme Poissy, ou comme d'autre, ne doit pas se résumer à une autocratie, même assumée. Il reste un budget à réaliser et des actions à mener.

 

Volontairement, je me suis abstenu lors du vote car ne connaissant pas la position des adjoints et délégués "rebelles", je n'aurai pas voulu qu'en cas de mise en minorité du budget 2013, que la ville tombe sous administration préfectorale, ce qui aurait été pire que tout pour nos concitoyens et le fonctionnement interne de la mairie.

 

Monsieur le maire de Poissy, il est donc temps d'arrêter l'exercice de style pisciacais et revenir au dialogue avec tous les membres de votre équipe. 

 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 06:30

COUP DE SANG A L'ASSEMBLEE

 

 

Le "mariage pour tous" laissera des traces dans notre pays : manifestations, échauffourées, arrestations de "jeunes filles en ballerine", harcèlement de certain(e)s "pour". Cela donne un air de pré-mai (68), 45 ans après. Nous n'en sommes pas encore à une pré-guerre civile,..quoique...

 

Ce ne sont pas nos représentants nationaux qui vont nous contredire, au vu de ce qui s'est passé durant cette nuit à l'assemblée nationale : suite à un "geste déplacé" d'un collaborateur de la Garde des Sceaux, le sang n'a fait qu'un tour chez certains députés du "contre" qui sont descendus de l'hémicycle, obligeant les huissiers à entourer l'intéressé pour le protéger !

 

La retransmission a été coupée, donc difficile de dire avec certitude quelle a été la suite, jusqu'à ce qu'une chaine d'information continue nous montre une photo (un peu floue) prise sur le vif. Bref, ils en sont visiblement venus aux mains, "quasiment" seulement, mais sachons lire "entre les lignes", même à entendre ce matin les messages de tentative de minimisation ...

 

Du jamais vu, comme l'exacerbation qui est de plus en plus à son comble. L'essentiel n'est probablement pas là - pensons aux jeunes filles en ballerines qui se font arrêter, comme l'indiquait hier ce député interrompu dans sa lancée par la provocation en pleine assemblée.

 

Provocation et autisme ne sont finalement que diversion. Diversion sur l'état réel de l'économie française et plus directement sur les réductions en vue des quotiens familiaux, d'allocations aux familles etc. , prémices d'une réaction encore plus violente - un coup de sang en somme - dans les urnes...

 

Comme en Italie ?

 

Partager cet article
Repost0
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 19:00

ELLES SONT LA !

 

Ca y est, elles sont arrivées !

 

Quoi ? Où ?

 

Les déclarations pré-remplies de revenus, dans les boites aux lettres...

 

Vous qui n'avez pas de compte en Suisse ou dans un autre paradis fiscal, vous avez jusqu'au 27 mai pour faire votre devoir citoyen, voire au 11 juin si vous utilisez internet, et déclarer la totalité de vos gains.

 

Notre République en a bien besoin. A noter toutefois que l'estimation des fraudes fiscales se monte à 60 milliards par an. Soit le montant de remboursement des intérêts d'emprunts de notre pays. En allant plus loin, c'est d'autant plus ce que nous pourrions rembourser, en capital, au lieu de continuer à creuser année après année le déficit abyssal que nous connaissons.

 

En allégeant tous les ans ce poste budgétaire, les marges de manoeuvre seraient retrouvées pour déployer une politique ambitieuse de croissance, pour ne pas brader notre modèle social et de sécurité en réduisant les moyens et effectifs de nos services publics, hopitaux et police en particulier. On aura beau mettre tous les systèmes plus ou moins sophistiqués, s'il n'y a pas suffisamment de forces et ressources sur le terrain, nous allons dans le mur.

 

Réduire les services de base rendus à la population alors qu'elle augmente en France est d'un antinomisme flagrant. Mais ce n'est pas une raison pour multiplier localement des services supplémentaires qu'il sera difficile de financer sans avoir à augmenter la pression fiscale. Il est bien beau d'annoncer que les impôts locaux n'augmenteront pas en 2013 alors que le poids des engagements a augmenté de manière quasi-exponentielle depuis 2008.

 

Le retour à la réalité sera d'autant plus dur, 2014 au plus tôt, 2015 au plus tard.

 

Partager cet article
Repost0
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 11:00

photo--1-.JPGMUR DE LA TOURNELLE,

QUE LA LUMIERE SOIT !

 

 

 

 

Et la lumière sera, pour bientôt, mais le plus rapidement possible.

 

En lisant le dernier numéro du Courrier des Yvelines, hier, j'ai appris que la copropriété bordant la rue de la Tournelle a été mise en demeure par la mairie de Poissy pour "remettre en état sous huit jours" le mur qui s'est effondré il y a quelques jours déjà, faisant une blessée grave, une jeune fille de 12 ans.

 

Vu l'ampleur des dégats et l'état général du mur en question, ancien mur d'enceinte du couvent des Ursulines, datant du 14ème siècle pour les parties les plus anciennes, il nous semble que la mairie est un peu optimiste.

 

Mais sa demande est-elle appropriée au regard du propriétaire de la parcelle ? Jusqu'à "présent", le mur avait toujours été entretenu par les services de la mairie, certes beaucoup moins depuis quelques années. Pour preuve, les arbres et végétations en tous genres qui y poussent, fragilisant notablement la structure même de l'édifice, à force de gel et dégel au fil des années. Les quelques pierres qui étaient déjà tombées depuis quelques mois auraient pourtant dû alerter 

 

L'expert nommé dans la hâte aurait-il rendu une conclusion tout aussi hâtive quant à la propriété effective de l'ancien mur d'enceinte ? Le cadastre est-il la seule source d'information ? Selon nous, les actes de vente notariés au sein de la copropriété en question doivent être pris en compte pour venir nous éclairer.

 

Ce qu'il faut retenir est que la situation n'est pas simple, et que désormais ce sera au pénal qu'elle sera traitée pour que toute la lumière soit faite sur la responsabilité engagée et des travaux à réaliser.

 

Et à financer...

 

Sauf à vouloir maintenir un vestige du passé, il en couterait probablement moins cher à l'enlever et le refaire avec des matériaux modernes qu'à le remettre en état.

 

Par ailleurs, le délai donné par la mise en demeure de la mairie nous semble peu approprié sur ce point. Car si l'analyse de l'expert au sujet de la propriété du mur devait se confirmer, il est fort peu probable qu'une simple copropriété de quelques appartements puisse être en capacité à soutenir la charge du financement des travaux à réaliser, sauf à devoir revendre la (presque) totalité des logements ou aux membres de se déclarer en faillite personnelle, ce qui reviendrait sans doute au même. A moins que l'assurance prenne sa part mais il nous est permis d'en douter. 

 

Si au contraire, la propriété du mur était celle de la ville, les délais administratifs n'auraient pas pour autant une célérité plus grande. De plus, cela mettrait notre premier édile en fâcheuse posture, tant pour les finances communales que sur le plan  personnel et pénal, ainsi que toute la chaîne des responsabilités internes.

 

Les enjeux sont donc extrêmement importants. 

 

Dans les deux cas, la rue de la Tournelle n'est pas prête d'être réouverte à la circulation, sécurité et financement obligent. Affaire à suivre.

 

Partager cet article
Repost0