Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 18:46

Phénomène limité pour le moment a Poissy et Montigny le Bretonneux, le mouvement d'occupation des sans-papiers perdure et commence à faire tache.

Imaginez 150-200 personnes qui occupent les locaux d'une maison d'intérim mondialement connue, vous vous diriez que même dans vos rêves les plus fous, vous ne le voyiez pas être réalisable.

Pourtant, le "rêve" est devenu réalité, ou plutôt la révolte a fait un pas déterminant.

L'image écornée qui en résulte amené toutefois à aller en profondeur pour mieux comprendre. Qu'en est-il donc vraiment, notamment avec ces "attestations de concordance" ?

Prenez un individu, sans papiers, entendez venu de manière illégale en France ou sous un prétexte quelconque pour finalement vouloir y rester.

Prenez un de ses compatriotes, déjà intégré, qui lui sert d'existence légale en lui prêtant son identité afin d'être déclaré en bonne et due forme avec un numéro de sécurité sociale valide dont l'intéressé pourra user pour se faire embaucher en toute légalité pour gagner sa vie en travaillant.

Le système fonctionne jusqu'au jour de la prise de conscience de l'imbécilité de la démarche puisque seul le déclaré sera bénéficiaire des mois et années de cotisation versées.

Pour avoir déjà été confronté au phénomène, l'attestation de concordance est alors demandée pour permettre de notifier aux organismes sociaux "l'erreur" en demandant la régularisation, à effet rétroactif. Pour faire simple : " c'est pas lui c'est moi ...!". Ce n'est pas l'inverse, une fois n'est pas coutume...

Sauf que cela met en cause l'employeur qui n'est pas forcément d'accord pour déclarer son erreur et surtout son manque de contrôle.

Alors après palabres stériles et discussions non abouties, les personnes concernées se sont mobilisées, avec le résultat visible.

Menée avec le soutien de syndicats, la démarche peut surprendre mais elle est logique puisqu'elle concerne l'existence même de ces personnes.

Combien de temps va t elle durer ?

Un temps long, très long puisqu'il en va de l'avenir de leur 30-40 voire 50 prochaines années.

Un médiateur est probablement la solution pour sortir vite, très vite, du conflit. Le droit de se faire connaître et reconnaître sera-t-il le plus fort ?

La détermination a toutes les chances de payer.

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
ce ne serait que justice !
Répondre

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche