Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 07:30

Sources en tous genres

 

 

En cherchant un titre à cet article, l'idée d'irriguer la vie et la ville, qui est au bord de l'eau, en bord de Seine, m'est venue presque "naturellement". La tendance écologique actuelle peut être déclinée à souhait, en donnant une image "pure" de l'action, municipale dans le cas présent. Pure, voire épurée.

 

De quel sujet s'agit-il donc ? Mais des associations qui tiennent salon demain, dimanche, au COSEC.

 

L'image de la bienveillance locale est mise en avant dans le dernier "Pisciacais" annonçant l'évènement. Il est vrai qu'il est exceptionnel par l'ampleur de son organisation. Pour les employés municipaux et les responsables et bénévoles des associations présentes qui l'ont pensé, préparé, il représente une source d'efforts importants pour arriver à être au point le jour J.

Car le jour J, c'est "jour de fête", avec tous les contacts, les questions, les échanges et les inscriptions qui auront lieu sur cette courte période.

 

Toutes les associations ne tiennent pas de stand, la place manquerait, mais ce n'est que l'illustration de la vitalité dont font preuve les Pisciacais et les Pisciacaises. Il faut espérer qu'il n'y aura pas eu de sources d'incompréhensions comme l'an dernier où elles avaient été mises en exergue au sein même du Conseil Municipal. L'éponge sera-t-elle passée pour devenir source de réconciliation ?

 

Cette journée permet avant tout de démontrer que les citoyens savent s'engager pour des causes et des passions qui irriguent la vie de la cité et leurs propres vies. Une source de jouvance, pour tous les âges. Chacun et chacune doit donc pouvoir y trouver sa place.

 

Après décision de la CADA(*), en ma faveur le 08 juillet, pour l'obtention des informations relatives aux subventions données aux associations, il ne me reste plus qu'à prendre rendez-vous avec le service des Archives de la ville pour voir un peu plus dans le détail toutes les facettes du dossier, à la source, comme m'y invite le Maire dans son dernier courrier adressé mi-Août.

 

A la source et de fait à la pêche, car il est dommage de ne pas avoir obtenu une liste récapitulative des demandes et attributions pour 2010, ce malgré après avoir rencontré Anne-Marie VINAY et un responsable de service mi-mai dernier, sur le modèle de celle faite pour 2009, dans un magnifique tableau Excel établi en novembre 2008 et auquel j'avais pourtant eu accès sans difficultés à ce moment là. Je n'oserai croire à une impréparation du dossier des subventions...

 

Ce qui m'amène à poser deux questions :

 

- la vision globale existe-t-elle ou peut-elle se concevoir sans avoir une moindre liste récapitulative, fut-elle incomplète ou évolutive (car rien n'est jamais immuable) ? A titre personnel, j'avoue avoir un peu de mal, mais je dois manquer de capacités d'abstraction...

 

- comment cumuler les montants attribués sans avoir de liste récapitualtive ? Facile voyons ! Il suffit d'additionner au fur et à mesure que les subventions sont attribuées  !  Si le budget est dépassé, il faut donc recalculer après avoir "atténué" l'un ou l'autre montant.

 

Je n'ose résister à l'envie d'en ajouter une troisième : la sélection et l'attribution ont été annoncées (en réunion de Conseil) être basée sur des critères "clairement établis". Ma réunion de mi-mai ne m'a pas permis de tous les obtenir de manière claire et en tout cas par écrit, donc vais-je pouvoir les retrouver dans ce qui me sera mis à disposition au service Archives ?

 

Car qui parle de critères, entend répartition à l'aune de leur respect (priorité, nombre et proportion de pisciacais, entre autres), selon l'évaluation faite des projets et dossiers soumis.

 

J'amènerai donc ma calculette qui permettra de m'oter de l'esprit qu'il y ait pu avoir une quelconque source d'erreur, d'omission ou d'incompréhension (de ma part). 

 

Suite dans un prochain épisode. 

 

(*) CADA : Commission d'Accès aux Documents Administratifs http://www.cada.fr

Partager cet article
Repost0
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 10:00

ANTICOR 78 est né !

 

Le bureau national d’ANTICOR, association anti-corruption en politique, militant pour une gestion éthique des finances publiques, anti-cumul des mandats, et dont le Président d’Honneur est le juge Eric HALPHEN, a demandé à son porte-parole dans les Yvelines, Jean-Luc TROTIGNON, conseiller municipal de Rambouillet, de mettre en place un groupe local "ANTICOR YVELINES" dont les principales missions seront notamment :

 

- Être le relais du bureau national d’Anticor dans les Yvelines

 

- Créer un blog d’animation et d’information à destination des Yvelines, ainsi qu’un réseau de contacts

 

- Être attentif au respect des valeurs d’Anticor dans les Yvelines, les défendre et les promouvoir

 

- Signaler publiquement tout candidat ayant signé la charte éthique d’Anticor qui, une fois élu, ne respecterait pas les engagements qu’il a pris auprès d’Anticor, donc des électeurs

 

- Être attentif à une gestion éthique et rigoureuse des finances locales dans les communes des Yvelines, 

 

- Faire en sorte que des irrégularités concernant l’indemnisation d’élus locaux ne puissent plus avoir lieu dans notre département.

 

« ANTICOR 78 », dont le groupe de départ est en cours de constitution, est ouvert à tous les adhérents et sympathisants d’ANTICOR des Yvelines, élus ou non élus, avec ou sans étiquette politique.

 

            Contact : Jean-Luc Trotignon anticor78@gmail.com

 

            Site national d’ANTICOR : http://anticor.org


Nelson DeJésus est le relai local de Poissy : http://nelsondejesus.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 06:00

lspr.jpgLe Web

pour cible




Ce lundi 26 avril, une deuxième réunion de présentation du projet s'est tenue à la Maison des Associations de Poissy, annoncée par la page Facebook de LSPR. Elle fait suite à celle du 03 février qui m'avait laissé perplexe sur un certain nombre de points (voir article 05 février dans ce blog).

 

En l'espace de presque trois mois, l'équipe a progressé dans sa réflexion et sa recherche de solutions techniques. Et dans sa maturité.

 

Le besoin d'animation à Poissy n'est certainement plus à démontrer et, encore plus à la présentation faite (même si encore imparfaite, notamment sur le timing proposé), je figure bien dans le club des soutiens, ce même si mon alerte de février dernier a été un peu rude. Mais peut-être est-ce le prix d'une certaine tranquillité et de conservation de marge de manoeuvre ?

 

Le principal souci reste le financement, qui se doit d'être pérenne, notamment pour arriver à louer un local qui puisse accueillir des participants et invités dans de bonnes conditions.

 

Pour le moment, l'attribution d'une fréquence par le CSA reste hypothétique et sans moyens financiers de l'ampleur souhaitée, c'est clairement l'utilisation des moyens du web, plus rapidement et facilement mobilisables, qui est de mise.

 

Tout comme le bénévolat, même si à terme des embauches par contrat d'insertion sont envisagées. Mais dans cette perspective, le modèle et la structure devront avoir engrangé un peu plus de vécu.

 

Il conviendrait désormais d'enrichir le site web par un certain nombre d' "échantillons" divers et variés afin de démontrer une volonté de fer pour progresser, mais surtout pour compléter la vitrine de ce que pourrait être ce projet, tel que mené à terme.

 

Bien entendu, la route n'est pas et ne sera pas facile, mais c'est un passage obligé pour recueillir plus de réponses (favorables autant que possible) lors des sollicitations qui sont effectuées auprès de professionnels.

 

Karl Olive, que j'ai sollicité pour être présent à cette réunion, saura sans doute mieux que moi donner un coup de pouce adéquat, en professionnel qu'il est et en dehors de toute velléité politique pour laquelle l'équipe a bien appréhendé et intégré les risques ou pièges, de quelque côté ils viendraient.

 

Sur le principe, il faut chercher les compétences là où elles se trouvent, en plus de celles qui se sont proposées de manière naturelle après le lancement, sans oublier de les développer même quand elles sont encore balbutiantes.

 

Et continuer d'avancer. Pas à pas.

 

Le site web : http://www.lspr.fr

 


Partager cet article
Repost0
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 07:00

lspr.jpgProjet de radio un as-PS-rateur de jeunes ?




Je suis plus que perplexe concernant ce projet de radio à Poissy, dont j'avais annoncé la présentation dans ce blog lundi dernier (que j'ai remplaçé par celui-ci).

En effet, la réunion publique à La Maison des Associations de Poissy de ce mercredi 03 février a laissé une bizarre d'impression.

En préalable, je dois dire que la réunion débutant à 17h00, mes obligations professionnelles ne m'ont pas permis de m'y rendre personnellement mais un sympathisant DLR m'a donné son retour d'information, corroboré ensuite par deux autres personnes qui elles aussi ont pu assister à la réunion, avec en résumé :

- les jeunes responsables annoncent une radio "apolitique et libre". 

- pas de budget, pas de moyens, pas de fréquence radio, pas de ligne éditoriale ou presque, mais pleins d'idées pour le financement : annonceurs, commerçants et subventions Communales, Départementales, Régionales et Etat...

- émissions faites "par bénévolat"

Fourchette de coût : 50.000 euros (réponse donnée à question)

Mais qui dit "subventions" dit aussi "moindre liberté politique"

Pourquoi cette perplexité ? Principalement pour trois raisons :

1 - Parler d'une radio "apolitique et libre" est normal me direz-vous ? Pas vraiment pour moi : pourquoi parler de politique quand on est jeune et qu'on veut se lancer dans le monde culturel ? Est-ce le contexte particulièrement tendu de Poissy qui inciterait à une telle prudence ?

2 - Faire appel aux subventions limite fortement la "liberté", de facto. Il y a un côté "avec votre argent, nous pouvons tout (ou beaucoup de choses)" qui me dérange. Quand on monte une association, c'est déjà - dans un premier temps - de pouvoir commencer à la faire fonctionner de manière autonome.

3 - Le soutien pré-annoncé des élus de la municipalité force à la prudence. Quid du respect des critères de sélection et d'attribution de subvention aux associations ?

J'en ajouterai une quatrième  :

Pourquoi alors se lancer dans une solution technique de "la radio" quelque peu "has been" (*) quand on a votre âge ? Car c'est une solution d'il y a trente ou quarante ans que vous proposez...
Le ciblage des jeunes par cette solution technique de la radio n'est plus adéquate et adaptée à notre temps.

N'est-ce pas plutôt le moment de suivre et de proposer des projets innovants basé sur le développement d'internet (web 2.0) qui constitue une mine de solution et de diffusion à moindre frais auprès des jeunes : chaîne TV ou radio, Podcast sur le net, myspace, blog etc ?

Bien entendu, vous n'êtes pas obligé de croire un "vieux" de 43 ans !...car ma jeunesse s'éloigne et j'ai dû être trop accroc aux radios-pirate durant mon adolescence...

Nota : modifications du 11/02/2010 (en bleu), suite à échanges et commentaires

Mais il me semble que vous risquez de vous faire influencer par plus âgé que vous.

Car comment croire que cette démarche puisse rester "désintéressée", en particulier quand on voit ce projet de média, sans réelle consistance, sans ressources, sans moyens mais avec un soutien déjà quasi acquis de la municipalité ?

J'espère que tous les "projets" montés avec si peu d'éléments rencontreront le même enthousiasme de nos élus majoritaires pisciacais. Vous reconnaitrez qu'on est en droit d'en douter. Le débat budgétaire 2010 pour le financement des associations viendra très certainement nous le confirmer.

Même si Samuel (**), l'un des initiateurs du projet, assure vouloir en préserver son indépendance, et sans douter de sa bonne foi ni de celle de ses acolytes, comment ne pas penser qu'avec la nécessité d'obtenir une grande partie du financement annuel de la part de collectivités, que cette indépendance ne puisse être mise à mal à un moment donné ?

Surtout il semble illusoire de vouloir continuer de peser sur les décisions en élargissant le nombre d'adhérents de l'association, et de vouloir étouffer toutes velléités de prise de pouvoir par certaines nouvelles recrues ...

Qui plus est, il y a un manque d'élaboration mature à ce stade, illustré rien que par l'absence d'un plan de financement. Le potentiel soutien politique pour ce projet laisse fortement sous-entendre, pour moi, une motivation réelle toute autre de la part de ce(s) soutien(s) : celle de vouloir capter le public "jeune" et disposer d'un media à sa botte ou tout du moins à son image.

N'oublions pas que désormais à Poissy, nous sommes dans l'après mars-2008, dont les évolutions et vicissitudes remplissent les média, jour après jour. 

Il serait naïf de se voiler la face : otons la "burqa médiatique" !

Et surtout entrons dans l'âge moderne des moyens de communication.

(*) hors du coup !
(**) Samuel est également un entrepreneur, créateur d'une activité pour laquelle il assure n'avoir à ce jour aucune relation commerciale avec la mairie de Poissy. 

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 23:55
             L'attribution des subventions aux associations de la ville de Poissy est un sujet qui mérite qu'on s'y arrête.


Lors du Conseil Municipal du 22 octobre 2009, la délibération n°3 demande d'accorder une subvention complémentaire à la Maison polyvalente sociale et de loisirs du Clos d'Arcy d'un montant de 79.170 euros.

Même si le montant parait déjà important en soi, il représente une augmentation de près de 44% du montant de subvention allouée pour 2009 (délibération du 31 mars 2009) qui s'élève à 180.000 euros.

A la demande de connaître quels sont les besoins et activités "identifiées" (pour reprendre les termes de la délibération), il est répondu que les éléments sont au dossier.

Petit problème, un conseiller d'opposition s'est rendu en mairie pour le consulter avant le conseil et a trouvé un dossier VIDE...!

Parait-il, le dossier sera bientôt complété, mais une question se pose :  comment décider d'une délibération si le dossier n'est pas accessible, voire même complété ?

La question que j'ai posé lors du conseil est de connaître les critères d'attribution des subventions pour 2010.
Anne-Marie VINAY, maire-adjoint à la politique de la ville, a répondu que les critères allaient être revus, sur la base des projets figurant dans les (nouveaux) dossiers de demande.

Si cette démarche se révèlait bien être mise en place, elle mériterait d'être saluée, d'autant que je l'avais suggéré dès novembre 2008 et que ma suggestion allait être entendue.

Toutefois, Françoise XOLIN, conseillère d'opposition, est intervenue pour demander pourquoi des associations pisciacaises, telles que les Scouts et l'Ordre de Malte avaient eu l'accès refusé au forum des associations de septembre dernier ?

Tenez-vous bien, car la réponse donnée par M.Le Maire a été qu'elles ne correspondaient pas à la philosophie et aux idées laïques soutenues par la municipalité.
Et pourtant, d'autres associations d'obédience catholique et protestante étaient présentes au forum. 

Il faudra donc rester très vigilant sur ce sujet, car le risque d'application des critères à géométrie variable semble vouloir perdurer.

 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche