Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 08:00
sansachat.JPG
28 novembre : Journée Mondiale Sans Achats

 

 

 

 


À tous les tartufes qui vont dire : « Vous n’avez pas honte d’appeler à une Journée sans achat alors que le monde est en crise ? », il faut  rappeler que le plus sûr moyen d’aggraver la crise est de continuer dans la fuite en avant du consumérisme. Et si au contraire on profitait de la crise pour s’arrêter et réfléchir sur ses besoins réels et les achats que nous faisons ?

 

Ce dimanche 28 novembre, c’est la Journée internationale sans achat, faisons un geste symbolique : cessons d’acheter. Fêtons la Journée sans achat, avec une bonne bouteille, achetée la veille, bien entendu...

 

Le pouvoir de dire non ?

 

Aujourd’hui, le caddie est devenu un véritable totem dans les sociétés occidentales. Notre niveau de satisfaction dépend généralement de son niveau de remplissage et nous lorgnons toujours avec envie sur les caddies plus remplis que le nôtre. J’achète donc je suis : c’est le credo des accros de la carte de crédit. 

 

Pour tout ceux qui en ont assez de faire partie de cette société de surconsommation, un rendez-vous va devenir incontournable : la journée sans achats.

 

C’est une journée symbolique dont le mot d’ordre est de ne rien acheter et de réfléchir à ce que signifie réellement la société de consommation. 

 

De nos jours l’être humain est trop souvent réduit à une seule dimension, celle du consommateur. C’est la négation pure et simple de notre humanité. Mais quoi qu'en pensent les publicitaires et les vendeurs en recherche de chiffre d'affaire, nous ne nous réduisons pas à un porte-monnaie. Nous avons aussi une dimension spirituelle, culturelle et philosophique qui font notre richesse d'être humain.

 

La journée sans achats, c’est un instant privilégié pour nous interroger non seulement sur nos droits, mais surtout sur nos devoirs et nos responsabilités. Consommer n’est pas notre unique destinée d’acteur social ni notre raison d’être dans la société. 

 

Si nous pouvons librement décider où et à quel prix nous passerons à la caisse, il faut aussi se pencher sur l'origine des produits, en allant jusqu'à estimer leur bilan carbone et social en l'absence d'étiquetage simple et clair. Car désormais, plus personne ne peut éluder l'impact du déséquilibre entre importations et exportations sur notre tissu industriel et nos emplois.

 

Questionnons-nous aussi sur le microcosme français. Prenez l'exemple des panneaux photovoltaïques : en France, vous les trouvez à quasiment trois fois le prix que celui proposé en Allemagne. L'effet des aides s'estompant à partir du 1er janvier 2011, peut-être reviendrons-nous à des tarifs plus raisonnables ?

 

Les autres exemples sont nombreux, avec des intermédiaires toujours plus avides, maintenant une pression énorme sur des producteurs au seuil de la rupture financière. Certains agriculteurs, les arboriculteurs et les laitiers français en savent quelque chose.

 

Il est vrai que pour ne rien acheter, le dimanche est censé être plus facile. Mais Noël approchant, les magasins seront ouverts en plus grand nombre.

 

Et n’oublions pas internet, ouvert 24h/24, 7j/7…

 

La journée risque d'être dure pour certains...


Partager cet article
Repost0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 18:00

VOTATION CITOYENNE A POISSY

SUR LE DROIT DE VOTE DES ETRANGERS

 

ou comment remettre le débat sur l'identité nationale sur le devant de la scène

 

 

 

Le site internet de la ville et le dernier numéro du "Pisciacais" (n°50, journal de la ville de Poissy) mentionne une information que j'ai la surprise de découvrir :

 

"Le 25 novembre prochain, lors du Conseil municipal, un voeu sera proposé au vote des élus concernant la question du droit de vote et de l’éligibilité des résidents étrangers aux élections.

 

Le collectif Votation Citoyenne organise une campagne à Poissy, les 8, 9, 10 et 17 décembre prochains."

 

 

 

Premièrement, il est plus que regrettable d'apprendre un des sujets qui va y figurer avant même d'avoir reçu l'ordre du jour du prochain conseil . Accessoirement la réunion est reportée du 25 au 30 novembre.

 

Deuxièmement, le débat sur l'identité nationale déjà galvaudé au niveau national va-t-il en sortir grandi par ce biais ou cet angle ?

 

Car en lisant que :

"La citoyenneté est le droit pour toute personne de participer aux prises de décision qui la concernent. Au même titre que les Français, les étrangers participent à l’économie et à la vie sociale du pays en travaillant, mais aussi en s’impliquant dans des associations."

il se pose une nouvelle fois la question "qu'est-ce qu'être français" ? Ou plutôt "qu'est qu'être citoyen français" ?

 

Faut-il donc raviver ce débat ?

 

Faut-il détricoter un peu plus les bases de notre République ?

Car cette démarche correspond ni plus ni moins à suivre la voie du "citoyen du monde" qui est fort bien sympathique de prime abord, mais en grattant un peu, dont le concept réel et caché l'est fort moins.

 

Enfin, faut-il rappeler que sur le fronton des mairies c'est l'inscription "République Française" qui y figure ?

 

A Poissy comme ailleurs.

 

 

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 14:00

Courtoisie et élégance,

biens communs à préserver

 

 

La cérémonie du 11 novembre qui a eu lieu au cimetière de la Tournelle a été émaillée de quelques agréments :

 

- la pluie d'abord, drue, mais il n'y avait pas de pluie de bombes comme dans les tranchées en 14-18, donc ne nous plaignons pas ;

 

- le prenant discours du jour, message d'Hubert FALCO, secrétaire d'Etat aux anciens combattants ;

 

- l'oubli de certains noms, dépositaires de gerbes - en particulier le nom du député de la 12ème circonscription des Yvelines qui n'est visiblement toujours pas assimilé à Poissy ;

 

- et à l'issue de la cérémonie, le Maire de Poissy, qui vient de saluer mon voisin de gauche, snobe ma voisine de droite, Aline SMAANI, représentante locale de République Solidaire.

 

Certains diront peut-être que le "vivre ensemble" ne veut pas forcément dire "de près" ou "de trop près".

 

Ma remarque est que, malgré les différences (pour ne pas dire les différends...) de pensée et de parti, la courtoisie doit rester le bien commun de tous les citoyens.

 

De même que l'élégance.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 08:00

C’EST LA RENTRéE !

 

Pour les petits et grands, la rentrée reste un moment particulier. C’est la fin de vacances et le retour au quotidien, à ses routines : l’école, les amis, les voisins, le travail (ou sa recherche), les collègues, l’attente du RER, etc.

 

C’est aussi le temps du retour à la vie municipale et ses projets en tous genres :

 

-         environnementaux par la mise en place d’un Agenda 21 dont l’imminence annoncée en mai 2008 n’aboutira que trois ans plus tard ;

 

-         immobiliers : celui de La Coudraie et ses dizaines de millions d’Euros ; celui des foyers « jeunes » du Centre et de Noailles au détriment des besoins réels des habitants notamment en places en crèche ; celui de La Bruyère et ses dizaines d’appartements sans aménagements adéquats du quartier par manque de moyens et de prévoyance, voire de réelle volonté de prise en compte de l’environnement à court et moyen terme, laissant probablement à d’autres le soin de régler l’arrivée de la TGO en 2015 et ses nouvelles contraintes ;

 

-         sécuritaires : mais pendant les réunions de mise au point les délits continuent ;

 

-         budgétaires : 2011 sera préparé à grand renfort de réunions internes, peut-être pour mieux oublier les envolées de charges en 2010. Après la hausse du prix d’entrée des piscines, c’est au tour du repas de cantine des écoles. Pourquoi ? « Parce que », sans aucun argument financier, en contradiction avec les pieuses déclarations lors de la présentation budgétaire 2010 de ne pas alourdir les charges des familles.

 

C’est donc aussi le temps du retour à la réalité et aux doutes sur la maîtrise financière, comme pour la Mission Locale pour l’Emploi après la démission de son trésorier. Il est de mon devoir d’élu et de citoyen d’y rester vigilant, pour et avec vous.

 

Bon retour !

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 12:00

CADA, YAKA !

 

Suite à ma demande d'information et de fourniture de documents en réponse aux questions que j'ai posé à Monsieur le Maire de Poissy, sans suite pour certaines depuis décembre 2009, j'avais finalement saisi la CADA, Commission d'Accès au Documents Administratifs, le 31 mai dernier (*).

 

La réponse du Maire par courrier daté du 18 juin, reçu le 09 juillet (...), s'est limitée à un report de réponse selon la décision de la CADA (...) et une demande de précision sur les documents que je demande.

 

En clair, c'est me faire patienter encore un peu même si chacun sait que ces documents doivent être fournis. Après plus de 6 mois pour certains, je n'en suis pas - plus - à quelques jours prêts puisque la réunion de la CADA était fixée au 08 juillet.

 

La voilà qui vient de me parvenir par courrier, favorable bien entendu, donc YAKA la suivre.

 

Une personne des services de la Mairie devait me rappeler depuis la semaine dernière pour prendre rendez-vous dans les prochains jours. J'espère que je ne vais pas attendre aussi longtemps que jusqu'à présent.

 

Ou alors c'est que les méandres de la démocratie locale seraient bien sinueux à Poissy...

 

 

(*) A noter que ma demande d'éclaircissement sur les conditions de nomination d'une personne au CCAS (en juin 2008) envoyée le même jour reste pour le moment sans réponse, plus d'un mois et demi après.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche