Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 07:30

degaulleHommage et espoir

 

En ce jour du 09 novembre 2010, nous rendons hommage au Général De Gaulle, symbole de la résistance durant la seconde guerre mondiale et fondateur de notre cinquième République.

 

Il y a quarante ans le Général nous quittait.

 

Nous quittait ?

 

Pas tout à fait.

 

Son esprit et sa démarche sont toujours présents car il nous a légué des principes intemporels : respect des peuples avec droit de disposer d’eux-mêmes, primauté du politique sur l’économie, intérêt général plutôt qu’intérêts particuliers, indépendance nationale et coopération européenne plutôt qu’intégration supranationale, esprit de résistance à l’oppression.

 

Sans faire couler une goutte de sang et sans manifestations il est possible de réformer la France.

 

En ce qui nous concerne, nous Gaullistes sociaux, il nous est indispensable d’avoir  un candidat véhiculant les valeurs universelles du gaullisme, un homme dont l’engagement, la probité et l’honnêteté intellectuelle ne peuvent prêter à discussion.

 

Son programme doit être clair et précis, en particulier en matière de politique industrielle pour notre Pays et pour l’Europe.

 

Si nous ne voulons pas voir arriver le Front National en tête dès le premier tour des élections présidentielles, chaque citoyen, chaque républicain sincère doit se mobiliser pour porter un nouvel espoir, en dehors des "grands partis" dont plus grand monde ne veut au regard du taux de participation aux élections.

 

Poissy n'a pas fait exception lors des dernières législatives partielles ou des régionales.

 

L'ère d'un temps nouveau doit s'ouvrir. Un renouveau.

 

 

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 09:20

11 septembre 2001-2010

Drôle de date "anniversaire" !

 

 

Fêter un anniversaire devrait toujours être quelque chose de joyeux, de gai. Le moins joyeux, dans des circonstances autres, prend la dénomination de "commémoration". J'ai toutefois toujours un peu de mal à "fêter" le jour en question. Surtout les moments douloureux.

 

Le 11 septembre marquera à tout jamais les esprits dans le monde entier.

 

Il n'y a pas si longtemps, un pompier New-Yorkais avait fait le déplacement en France, dans les Yvelines, à Poissy même. Son témoignage était bouleversant.

 

Aussi, pour "fêter" les 10 ans, je verrais bien une cérémonie spécialement organisée pour l'occasion, avec le support de nos pompiers, qui ne ne démontrent pas moins leur bravoure et leur abnégation tous les jours de notre vie.

 

Et si on doit faire un feu de camp, ce ne sera pas avec certains livres religieux, comme voulait le faire ce stupide pasteur américain, révélateur des amalgames que certains sont parfois enclins à vouloir faire. A tort, bien évidemment.

 

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 06:00

 

etendards1880.jpg

 

 

 

14 Juillet,

fête nationale

 

 

 

 

 

 

 

On connaît rarement l'année - 1880 -  qui marque pour la France la consécration du 14 Juillet comme fête nationale. Voici les textes fondateurs : comme le dit Henri Martin, rapporteur au Sénat de la loi du 6 juillet faisant du 14 juillet une "journée Fête Nationale annuelle", "ce jour-là, le 14 juillet 1790, a fait, je ne veux pas dire l’âme de la France [...] mais la révolution a donné à la France conscience d’elle-même".

En 1878, le ministère Dufaure avait fixé au 30 juin une fête parisienne en l’honneur de la République. Elle est immortalisée par un tableau de Claude Monet. Le 14 juillet 1879 prend un caractère semi-officiel. Après une revue des troupes à Longchamp (le 13 juillet), une réception est organisée le 14 à la Chambre des députés à l’initiative de Gambetta qui la préside, une fête républicaine a lieu au pré Catelan en présence de Louis Blanc et de Victor Hugo. Dans toute la France, note Le Figaro : "on a beaucoup banqueté en l’honneur de la Bastille" (16 juillet 1879).

Le 21 mai 1880, Benjamin Raspail dépose une proposition de loi signée par 64 députés, selon laquelle " la République adopte comme jour de fête nationale annuelle le 14 juillet ". L’Assemblée vote le texte dans ses séances des 21 mai et 8 juin ; le Sénat l’approuve dans ses séances des 27 et 29 juin 1880 à la majorité de 173 contre 64, après qu’une proposition en faveur du 4 août eut été refusée.

La loi est promulguée le 6 juillet 1880. Le ministre de l’intérieur prescrit aux préfets de veiller à ce que cette journée " soit célébrée avec autant d’éclat que le comportent les ressources locales ".

puce_nb.gif (820 octets) Discussion du projet de loi ayant pour objet l'établissement d'une fête nationale (Sénat, séance du 29 juin 1880)
puce_nb.gif (820 octets) Rapport
puce_nb.gif (820 octets) Projet de loi
puce_nb.gif (820 octets) Programme du 14 juillet 1880

La fête célébrée cette année-là fut à la mesure de l'événement.

 

De nos jours, les festivités ont lieu le 13, sans doute pour pouvoir récupérer le lendemain férié des quelques feux tardifs (pour cause de besoin d'un peu de nuit...) et des bals, malheureusement tombés en désuétude dans bon nombre de villes.

 

Dans le contexte d'économies nationales, c'est le grand paradoxe français de voir partir en fumée quelques millions d'euros en quelques minutes...

 

Plus de Garden party à l'Elysée le 14, cependant la ville de Poissy a organisé hier à 18h00 un petit lunch à l'Hotel de Ville "pour remercier les jeunes qui ont été mobilisés afin de participer à l'encadrement des assises de la jeunesse" organisées en mai dernier.

 

En tant que Conseiller municipal, j'y étais invité, mais comme j'ai été considéré comme conseiller d'ornement pour - entre autre - ces manifestations, je n'allais évidemment pas en plus me transformer en conseiller pique-assiette.

 

Histoire de ne pas allier l'intérêt gastronomique au désintérêt ornemental. 

 

Républicainement vôtre !

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 07:00

degaulle.jpg

 

 

Il y a 70 ans : L'Appel du 18 juin, le début de la résistance 

 

 

 

Un homme s'est levé pour porter la voix du peuple français, un homme devenu complètement historique.

 

Le 18 juin 1940, le général de Gaulle appelait depuis Londres sur les ondes de la BBC les Français à poursuivre la guerre du côté des Britanniques face à l'Allemagne nazie.


De Gaulle appartient à toutes et à tous ; entré dans l'histoire, il a démontré combien l'honneur était le seul idéal, combien la liberté devait être défendue envers et contre tout. Il était profondément républicain. Le gardien de notre République durant ces temps troublés et ensuite à partir de 1958.

 

Le Gaullisme reste une résistance et une espérance, essentielles dans notre histoire de France.


Le Gaullisme n'est ni de Droite, ni de Gauche. Il est à Droite, à Gauche et au Centre, en un mot : Français.

 

A chacun donc d'apprécier sans considération politique cette journée de mémoire française.


 

70 ans plus tard, une journée de commémoration pour ce discours fondateur de la Résistance est organisée à Londres et à Paris. Les téléspectateurs français pourront suivre les différentes cérémonies à la télévision, sur TF1 et France 2. 

Après une visite au quartier général historique des Forces Françaises Libres, une parade militaire franco-anglaise sera organisée au Royal Hospital de Chelsea. 2.500 invités sont attendus dont des vétérans britanniques et des anciens combattants de la France libre. 

La chaîne France 2 diffusera après son "13h00" des reportages sur le parcours du général français et des résistants bretons, à travers des histoires insolites ou tragiques. 

La journée spéciale se terminera par la cérémonie parisienne, retransmise en direct sur France 2 à partir de 18h. 


 

Je vous propose également de visiter et de revisiter un site exceptionnel pour un événement qui a remis en marche notre Patrie :

appel-18-juin.jpg   http://www.appeldu18juin70eme.org/

Ce site vous donne toutes les commémorations qui auront lieu dans votre commune pour le 70ème anniversaire de l’Appel du 18 Juin 1940 ainsi que de nombreuses autres informations utiles.



 

***Ajout : le Général Bigeard a attendu ce jour pour s'en aller, à 94 ans. On le connaissait pour l'homme de Dien Bien Phu et de la bataille d'Alger, on le connaissait moins pour le résistant, capturé et évadé, et ayant rejoint le Forces de la France Libre pour combattre dans leurs rangs. 


 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 12:00

8 mai 1945,

65 ans après

 

La Seconde Guerre mondiale se termine officiellement en Europe le 8 mai 1945, à 23h01, au lendemain de la capitulation sans condition de l'Allemagne nazie, signée le 7 mai à Reims. 

Le tournant de la guerre se produit lors de la bataille d'El-Alamein, en octobre 1942. A partir de cette date, les armées allemandes subissent défaite sur défaite et reculent sur tous les fronts. En février 1945, Dresde est écrasée sous les bombes. La jonction des troupes soviétiques et anglo-américaines a lieu le 25 avril 1945 au milieu de l'Allemagne, sur l'Elbe.

Le 30 avril, le suicide de Hitler, terré dans son bunker de Berlin avec son dernier carré de fidèles, sonne le glas des espoirs allemands. 
Il revient à son successeur, l'amiral Dönitz, de demander la cessation des combats aux puissances alliées. Celui-ci envoie le général Alfred Jodl, chef d'état-major de la Wehrmacht, à Reims, au quartier général des forces alliées du général Dwight Eisenhower.

Entre temps, des millions de morts, blessés, veufs, veuves, orphelins issus de la folie des hommes.

En 65 ans, la reconstruction européenne a fait son chemin et a permis de retrouver la paix entre les peuples.

 

Mais la guerre est toujours présente, permanente, mondiale toujours et encore.

 

Aujourd'hui et depuis quelques temps déjà, elle est passée sur le plan économique et financier.

La France est-elle bien armée pour la mener ? Sa dette est devenue un réel poids, avec des intérêts qui obèrent les marges de manoeuvre.

Dépenser plus grâce à l'emprunt est la règle depuis 20 ans, alourdissant le déficit année après année, mais elle atteint ses limites. Quand remboursera-t-on ?

L'emprunt ne doit pas constituer une solution de facilité, quel que soit le niveau de gestion du territoire : Pays, Région, Département, Ville.

Chaque niveau est un rouage qui compte. Attention d'en garder la maîtrise.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche