Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 08:00

Les élections départementales sont passées, avec la razzia bleue dans toutes les Yvelines, bleue, mais pas "bleu marine". Contrairement à ce qui avait été annoncé tant par le parti qui fait référence à cette couleur que les médias nationaux, le bleu marine n'est pas devenu la première couleur de France.

En se penchant un peu plus dans le détail, prenons Poissy "au hasard", nous avions deux candidats titulaires "bleu marine" qui venaient de Saint-Germain-en-Laye (le nom des suppléants, pardon des remplaçants, ne nous a pas permis d'identifier leur "origine", faute de ne les avoir vus que sur les bulletins de vote).

Sa couverture médiatique a été assez bonne puisque le Courrier des Yvelines leur a fait un bel article juste avant le premier week-end de vote. Est-ce ce qui leur a permis de dépasser tous les autres candidats pour se retrouver en seconde position ? Certains seraient tentés de le croire d'autant que tous les candidats n'ont pas été traités à la même enseigne.

Il y a eu un net avantage au binôme "bleu" dont la photo s'est même retrouvée en première page suite au résultat du premier tour quand un autre, le "violet", n'a pas eu droit à la moindre couverture voire citation hormis celle de figurer dans la liste des candidats. Le Parisien a eu le même type de démarche de mise en avant de cette couleur - avant premier tour et sans la photo de première page entre deux tours toutefois - se servant au passage de la rose notamment mais pour mieux mettre la première en avant...

Quand nous avons le binôme "violet" du canton de Saint-Germain-en-Laye qui avec son bon traitement médiatique - indifférencié - par les Nouvelles de Versailles frôle les 7% de résultat, celui de Poissy avec un traitement presse nul reste bien en-deçà des 5%, ne lui permettant pas d'être éligible au remboursement de ses frais de campagne.

Dans le cas présent, nous considérons donc que soit nous avons eu un favoritisme net en faveur des "bleu" de toute nature, soit nous avons eu pour le moins un déni d'impartialité dans les éditions de Poissy, tant avant premier tour, voire plus encore tout juste avant le second. Car même si nous ne partageons de loin pas les idéologies profondes du "bleu marine" au sein de la rédaction de Poissyscope, il nous apparaît anormal que le binôme de cette couleur du canton de Poissy n'ait pas été mis a minima en face à face dans la première page "à la une" comme l'a été le binôme bleu (avec leurs remplaçants).

Tout ceci nous amène à penser que la presse réellement libre et égalitaire est un objectif qui n'est pas encore atteint, à Poissy peut-être plus qu'ailleurs.

Ce n'est pas pour autant que nous nous associerons à une démarche de contestation du résultat des élections comme l'a fait le tenancier du site Poissy1faux, les extrêmes sont et restent des impasses de quelques bords elles soient. Le score du deuxième tour ne viendra pas nous démentir, puisque nous avons eu le phénomène des présidentielles de 2002 qui s'est appliqué en 2015 dans notre canton.

Il serait certainement plus utile de faire condamner pécuniairement en cas de récidive de déni d'impartialité (donc avec sursis dans un premier temps) cette fameuse presse en attente de "liberté égalitaire" pour ne pas dire de "délivrance égalitaire", dans le seul but d'avoir une épée de Damoclès permanente pour "l'aider" à effectuer un véritable travail journalistique équilibré, travail que nous considérons absent durant la campagne pisciacaise de février-mars 2015.

Impossible ? Cette liberté égalitaire, la chaîne télé Yvelines Première l'a faite durant ces départementales. Rendons lui hommage car elle a pris la liberté d'avoir un traitement égalitaire de chaque binôme candidat. C'est l'exemple à suivre. Il en va de la vie politique et donc de la démocratie française.

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 19:00

Baguette-magique

AFFAIRE DIEUDONNE....

OUI, MAIS PENDANT CE TEMPS-LA...

 

Souvenez-vous, il y a quelques jours encore, il n’y en avait que pour Dieudonné. Les médias nous abreuvaient de la moindre « évolution » juridique à son sujet.

 

Pourtant, là n’était pas l’essentiel, qu’on apprécie ou non ses spectacles et son humour quelque peu particulier. J’avoue avoir été interloqué par sa présence à la prison de Poissy en tant que témoin d’un « mariage pour tous » de deux tueurs qui y sont incarcérés, l'été 2013.

 

La censure d'état n'est pas acceptable ni la chasse à l'homme organisée, autant que les propos tenus dans ses spectacles. Et aussi, pourquoi tant de "pub". En le rendant "martyr", il s'attire la sympathie de nombreux citoyens. Un vrai tour de passe-passe, laissant l'impression de fermeté des pouvoirs publics autant que l'opposition UMP était de marbre, et celle du FN en retrait prudent, car le sieur humoriste est le parrain d'un membre de la famille bien connue qui est aux manettes de ce parti (de père en fille), ce qui n'a pas été relayé plus que cela.


L'essentiel était ailleurs, et il n'a pas été relayé par les médias, ou si peu. Ailleurs, mais pas trop loin, pour ne pas dire assez proche de vous, très proche même...comme vous allez le découvrir, à supposer que vous ne le saviez pas (encore).

 

La participation de l'employeur au financement de la mutuelle mise en place dans l'entreprise au profit de ses salariés est désormais considérée comme un avantage en nature imposable. Les 13 millions de salariés qui bénéficient d'une telle couverture santé vont devoir ajouter cette participation à leurs revenus imposables de 2013. Il en résultera un supplément d'impôt proportionnel à leur taux d'imposition.

 

En effet, aux termes de l'article 4 de la loi de finances pour 2014 du 29 décembre 2013 (publié au Journal officiel du 30 décembre 2013), la participation de l'employeur aux contrats collectifs et obligatoires des complémentaires santé constitue une rémunération imposable. La mutuelle dans beaucoup d’entreprises est un contrat collectif et obligatoire. Les entreprises doivent affilier l'ensemble de leur personnel, ayant accompli au moins un mois civil entier dans l'entreprise adhérente. En 2016, elle deviendra obligatoire pour toutes les entreprises.

Pour justifier la suppression de l'exonération d'impôt dont bénéficient les salariés sur la part de leur mutuelle prise en charge par l'employeur, le gouvernement parle de "niche fiscale" d'un milliard d'euros. Difficile à admettre, s'agissant d'une couverture santé devenue indispensable, qui est de surcroît obligatoire. D'autant que les cotisations versées sont déjà lourdement taxées : moins de la moitié du coût réel des mutuelles collectives sert aujourd'hui à leurs bénéficiaires !

 

aug-impot-mutuelle


La part patronale destinée à financer la couverture de ces frais de santé doit à ce titre être ajoutée à la rémunération pour la détermination de la base d'imposition à l'impôt sur le revenu 2013. En résumé, la part patronale à la mutuelle santé doit être ajoutée dans le salaire net imposable. En revanche, la participation de l'employeur au régime de prévoyance n'est pas concernée.

 

Mais la loi n'ayant été publiée que le 30 décembre dernier, les services comptabilité ou paye n'ont pas pu en tenir compte lors de l'établissement des bulletins de paie de décembre. Le "net imposable" inscrit sur ces bulletins est donc faux ! Sauf en cas de décalage de paie, mais bien peu d’entreprises l’appliquent.

 

En raison de la parution tardive de la loi de finance pour 2014, qui a modifié le régime fiscal de la participation de l'employeur au financement de la complémentaire santé, le ministère de l'Économie et des Finances a décidé, selon un communiqué en date du 13 janvier, de reporter la date limite de transmission de cette déclaration au 12 février 2014. Evidemment, il faut recalculer tous les nets imposables, voire sortir un bulletin de paie modifié à remettre aux salariés avec les bons chiffres. Les services de gestion sont encore "sous le choc de simplification"...mais avec un petit délai supplémentaire.

 

C'est seul ce qui reste de "social" dans la conception socialiste ?

Cette mesure nécessite donc que l'employeur révise le net fiscal porté sur le bulletin de salaire de fin d'année des salariés, afin, indique le ministère, de "leur garantir une bonne information dans la perspective de la déclaration de leurs revenus pour l'année 2013". Et ainsi éviter toutes les questions en mai/juin quand il faudra valider sa déclaration fiscale. Il vaut mieux… !

 

 

En attendant, allez signer nombreux la pétition ICI

 

nonalimpotmutuelle.jpg

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 11:00

LA FIN DE MEDIASEINE.FR

 

 

Après cinq années à développer le média de la boucle de Seine, Lofti et Etienne, les deux co-fondateurs ont décidé d'arrêter l'aventure.

 

A Poissyscope, nous tenions à les saluer car tenter de faire vivre un média, local qui plus est, n'est pas évident pour ne pas dire une gageure.

 

Dans le grand monde du web, la rubrique blogosphère permettait d'avoir une synthèse de tous les blogs locaux, politiques pour la plupart. Mais l'aventure ne peut se faire de sa seule motivation et de bonne volonté. L'argent pour "faire tourner la boutique" a fait défaut. Les reportages, pertinents, du début n'ont pu se renouveler, faute de moyens suffisant pour en vivre.

 

C'est pourquoi nous engageons nos amis internautes à faire un don, sur leur site ICI.

 

Bonne route et nous espérons vous revoir bientôt.

 

Pour Poissyscope

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 08:00

BIENVENUE A POISSYNEWS

 

La vie politique de Poissy est déjà riche, en actualités, en blogs. Désormais, elle le devient encore un peu plus avec la création du site POISSYNEWS.FR.

 

Se présentant comme rédacteurs de ce site défini comme a-politique et indépendant, les "apprentis-journalistes" sont composés de Jérémy, Chloé, Mathéo et Sandrine.

 

Ouvert à l'occasion des prochaines échéances électorales (les municipales), ils ambitionnent de perdurer au delà et de "libérer la parole" pour contribuer au débat. Espérons que les commentaires des internautes seront au niveau de la qualité des articles car comme je m'en étais ouvert dans ces colonnes, certains autres blogs foisonnent de bestioles assez particulières et généralement agressives...

 

Ils ont donc fait le choix de rester anonymes, pour ne pas prêter le flan à de quelconques influences - politiques ou autres. C'est bien mieux car en se déclarant "tous Yvelinois", mais pas forcément Pisciacais, les tentatives pourraient être nombreuses.

 

Un seul commentaire ou suggestion : pensez à vous démarquer complètement d'un autre "mag" de Poissy en ne reprennant pas le même ordre de présentation des liens web des autres sites et en ne portant pas les liens des sites de personnalités de droite en premier dans la liste. Autrement, certains pourraient croire que vous ne seriez pas aussi inféodés que vous le prétendriez..

 

Bravo pour votre initiative, avec tous mes voeux de réussite et de pérennité.

 

 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 08:00

troll-dont-feed.jpgPoissy, nouveau royaume TROLL ?

 

Au détour d’un commentaire sur ce blog, j’ai fait un bon en avant dans le monde de « geek » : j’ai découvert le monde des « trolls ».

 

Dans le web mondial, sous ce sobriquet, on retrouve des personnes fana du web et des blogs en particulier. Jusqu’à il y a quelques jours, je n’en savais rien, de son nom en tout cas : voici donc le « Troll ».

 

En fait, en tant que fan de films fantastiques, je le connaissais un peu, dans ce contexte... Mais en dehors du cinéma, il en est tout autrement : c’est un être presque normal, doué de raison et du super-pouvoir de faire dégénérer les discussions sur le web. Et il est coriace le bougre : son seul but est réduire en cendres une discussion, une réputation, parfois sans but précis, juste pour s’occuper, comme un passe-temps enrichi à l’interactivité de sa petite lucarne du web ou plus sournoisement pour le compte d'une idéologie, d'une organisation cachée ou plutôt qui se cache derrière lui.

 

Attention, le troll ne connait ni l’objectivité, ni la peur, ni la fatigue, encore moins la cohérence, et revêt au besoin tous les pseudos qui lui passent par la tête.  La grande majorité des Trolls sont des bestiaux solitaires. Mais on serait porté à croire que - dans le nord des Yvelines, en bordure de Seine - ils viennent chasser en meute. A Poissy, il pullule sur les blogs à sa disposition, notamment politiques ou dits d’expression libre, Poissyscope excepté (of course ! Attention, çà va "troller"...).

 

Si vous lisez un commentaire du type « untel est le plus beau, le meilleur, le plus intelligent, le plus capable, le plus en vue, le plus compétent », ou « untel est sympa, est ouvert » ou encore « untel connait ses dossiers, son quartier, sa ville », il est l’œuvre d’un troll. Il peut aussi prendre la forme d’insinuations, de questionnement perfide ou faussement ingénu.

 

A croire que les gens sont pris pour ce qu’ils ne sont pas. C’est d’un risible. Quand on sait que tout est fait en petit comité, contrairement à ce que pourrait faire croire le grand nombre de commentaires présents, je ne sais pas s’il faut plaindre ou s’amuser de ces personnes qui prennent le temps de commenter, souvent sans grand intérêt voire aux frontières de la diffamation ou de l’imbécilité assumée.

 

A l’heure actuelle, une seule méthode est universellement approuvée : celle de les affamer : « Don’t feed the trolls ». L’objectif est clair : De la même façon qu’il ne faut pas nourrir les canards ou les pingouins des zoos, il ne faut pas donner de nourriture aux trolls : il ne faut pas répondre.

 

troll-dont-feed1.jpg

 

Le meilleur moyen reste encore d’éviter les sites/blogs qui ont une modération des commentaires trop « light » (veuillez m’excuser des anglicismes, mais nous sommes dans le monde du web, et c’est très « in » d’insérer des mots en anglais, sinon vous faites « out »), sites devenus le repère - pour ne pas dire le royaume – des trolls…

 

Votre vie en sera simplifiée car vous ne vous évertuerez pas à essayer l’impossible : vous auriez beau lui dire qu’il a tort, il sera de toute manière convaincu de sa bonne opinion, souvent fielleuse et très grossière, pour ne pas dire bête. Même si internet est l’opportunité d’ouverture des talents de tous vers tous, tous n’ont pas le talent d’ouverture au monde.

 

Cher(e ) lecteur/trice, ne vous étonnez donc pas de ne pas me voir répondre aux inepties que l’on trouve dans certains blogs pisciacais, entre autres. Cela fait la beauté du web me diriez-vous, grand bazar et mélange entre la futilité, l’éphémère et la postérité (des données et images). Pour rester politiquement correct, je dirai que j’admire toujours ceux et celles qui ont cette capacité à passer leur temps à surfer et à commenter sur le web toute la journée, tout en se faisant payer par son employeur...

 

A comparer, je préfère encore le fameux « non mais allô » - question de plastique de l’interprète (la télé c’est fait pour regarder…) - révélé et mis en exergue dans le « zapping » du dimanche (sur une chaine cryptée), symbole et illustration du futile, de l’éphémère des temps actuels. Il faut sans doute savoir vivre avec son temps, mais en faisant le tri résolu de la bêtise érigée en art contemporain post-moderne ou post-classique, on ne sait plus trop.

 

Vous connaissez le fameux mot d’Audiard : « Les cons çà ose tout, c’est d’ailleurs à cela qu’on les reconnait ». Il s’applique parfaitement aux trolls, qui comme des poissons dans l’eau, se réinventent leurs nouvelles vérités dans le monde tel qu’il voudrait qu’il soit… La psychanalyse n’est pas à la portée de tous, mais le web en est devenu un des meilleurs outils opérationnel. A Poissy comme ailleurs.

 

Que vous soyez un troll ou un citoyen normal (*) derrière votre écran, je vous souhaite un bon dimanche ! 

 

(*) pour les "bricoleurs du dimanche" en particulier !

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche