Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 20:00

fou_du_roi.jpg

 

UN CRIME DE LESE-MAJESTE A POISSY

 

 

A la question qu'il devait traiter le soir du 15 décembre, puisque posée le 18/11 dernier, à laquelle il n'avait pas voulu répondre, qui est reprise ici : "Vous ne manquerez pas également de nous éclairer et répondre à la question posée le 18 novembre dernier – par email – et réitérée présentement, relative à la nomination de l’agence EURORSCG pour une prestation répondant à un appel d’offre lancé en début d’année, à savoir : à quelle délibération cela fait-il référence, quel est l'objectif, la mission exacte de cette société et tout autre point jugé utile à la bonne compréhension des pisciacais de la nécessité de cette action ?", la réponse du Maire est pour le moins particulière, qui a bien le comprendre, relève plutôt de celle d'un souverain qui aurait été dérangé dans sa torpeur par un vulgaire manant auquel il attribue le crime de lèse majesté pour ainsi dire.
Pourtant, comme lui, il s'agit d'un élu de la République.
 
Vous aurez sûrement quelque mal à la lire jusqu'au bout. Pour ma part, je l'ai fait en séance jeudi soir, puisqu'il me l'a proposé (et ce sera la première et dernière fois), et elle sera donc portée au PV...

Il n'y a donc aucun souci pour la publier ICI.
 
Ma première remarque est de dire que désormais cela ne m'étonne plus qu'il ne réponde pas ou alors avec un délai prohibitif aux courriers qui lui sont adressés. Si toutes ses réponses sont du même acabit, il est fort à parier qu'à la fin de la lecture, le demandeur ne se souvienne plus de sa question...
 
La seconde est que Monsieur le Maire de Poissy ne consulte pas son conseil municipal pour exposer des dépenses non ordinaires, destinées visiblement à soigner sa communication, qui échappe aux économies drastiques qu'il impose aux Pisciacais (supression de la patinoire à Noel et de la cérémonie des voeux de nouvelle année). Sauf le feu d'artifice...

Il en a le droit, c'est la réponse rapide et claire qu'il aurait pu donner en lieu et place d'un véritable "bloubi-boulga" incompréhensible au commun des mortels. Le pire est probablement qu'il l'a cru humoristique alors qu'il n'était qu'abscons, méprisant et dédaigneux.

Lors du prochain conseil (prévu le 08 février 2012), nous verrons sa réponse (légalement obligatoire quand la question est écrite... d'où son agacement à peine voilé) au courrier du 06 décembre, reçu le 12, parait-il... Les délais de La Poste, même en recommandé avec accusé de réception, ne sont décidemment plus ce qu'ils étaient !

Bien entendu, il n'a pas fourni les documents demandés.

---------------------------------------------------------------------
Courrier adressé à Monsieur le Maire de Poissy le 06 décembre 2011 :

"Monsieur le Maire, 

 

J’accuse réception de la copie des différentes délibérations de la séance du conseil municipal du 29 septembre dernier, délibérations qui m’otent les mandats de représentation au sein des Conseils d’école de la maternelle et de la primaire de l’Abbaye, du Conservatoire de musique et de danse, ainsi que du conseil d’administration du Lycée Charles De Gaulle.

 

Comme exprimé en séance, je ne peux que m’étonner de cette décision deux ans après mon retrait du groupe majoritaire.

 

Puisqu’il en est ainsi, je vous réitère de mon côté mon étonnement et mon questionnement relatif au non respect de la même procédure concernant la décision de me démettre des représentations au sein du CCAS et des commissions « économique » et « sociale », pour lesquelles vous n’avez pas été en mesure de produire un quelconque texte contredisant ou amendant la jurisprudence du 31 décembre 2003 de la CAA de Marseille (n° 00MA00631, stipulant entre autres que le conseil municipal ne peut modifier la composition des commissions municipales au motif que certains conseillers aient rallié en cours de mandat un autre groupe politique), jurisprudence confirmée par la réponse du Ministère de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales publiée dans le JO Sénat du 05/05/2005 - page 1291, à la Question écrite n° 13483 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI) publiée dans le JO Sénat du 05/08/2004 - page 1765.

 

Lors de la séance du conseil municipal du 15 décembre 2011, vous voudrez bien donner tant de manière précise que détaillée votre position sur le sujet, avec pour préalable la lecture complète du présent courrier pour informer pleinement mes collègues et concitoyens du contexte dans lequel il a été établi.

 

Ma seconde question porte sur votre demande de vous devoir désormais communiquer par « lettre » (qui s’entend « papier »), et non plus par email, les « questions écrites » pour obtenir une réponse lors des séances de conseil municipal.

 

Pour ma part, je considère que :

 

- en matière de droit des obligations, selon le code civil « l'écrit sur support électronique a la même force probante que l'écrit sur support papier »,

- vouloir à tout prix une version papier impliquerait un envoi en recommandé avec AR, ce qui alourdirait et renchérirait l’envoi du courrier,

- le règlement intérieur du conseil municipal spécifie le support écrit, sans préciser « papier » ou « lettre », sauf erreur de ma part,

- vous avez évoqué en séance du 24/11 que c’était à la demande du Préfet ou sous-préfet, et non de la vôtre si je comprends bien, vous voudrez donc bien m’en fournir copie lors de la prochaine réunion du conseil prévu le 15 décembre 2011

- par ailleurs, avec une telle – et nouvelle - disposition, vous ne permettez plus de respecter le délai imparti pour vous poser une question écrite après réception des projets de délibérations. En effet, déjà qu’en faisant porter les documents le dernier jour et quasiment à la dernière heure, désormais en mode furtif qui plus est, il est déjà difficile, d’un point de vue temps, de lire les documents et de vous adresser des questions éventuelles dans la foulée, la version « papier » est impossible à réaliser et à envoyer puis vous faire réceptionner dans le délai inscrit au règlement intérieur.

 

Selon votre position, je pourrai être amené à confirmer le 15 décembre prochain ma présente pré-demande de modification de ce règlement par :

 

- soit l’avancement de cinq jours ouvrés complémentaire par rapport à la pratique actuelle de remise des projets de délibération,

- soit de porter le délai de remise de question à deux jours préalables au lieu des cinq actuels.

 

Tout en vous mettant en garde de ne pas modifier le point relatif à la remise d’un écrit, en y additionnant l’exigence « papier », il serait utile voire nécessaire, en tout état de cause, d’acter la remise des documents aux élus puisqu’il semblerait qu’il y ait quelques soucis avec l’un ou l’autre conseiller municipal pisciacais.

 

Ne doutant pas de votre volonté de respecter la démocratie et le droit à participation pleine et entière au conseil municipal, y compris de parole de vos collègues élus fussent-ils dans l’opposition, vous ne vous opposerez pas pour retenir et appliquer une des deux solutions proposées.

 

Vous ne manquerez pas également de nous éclairer et répondre à la question posée le 18 novembre dernier – par email – et réitérée présentement, relative à la nomination de l’agence EURORSCG pour une prestation répondant à un appel d’offre lancé en début d’année, à savoir : à quelle délibération cela fait-il référence, quel est l'objectif, la mission exacte de cette société et tout autre point jugé utile à la bonne compréhension des pisciacais de la nécessité de cette action ?

 

Pour terminer, je vous réitère la demande effectuée précédemment par un de mes collègues élu de nous fournir l’organigramme à jour et détaillé des services de la mairie, y compris de votre directeur de cabinet et de ses collaborateurs, et de vous attacher à diffuser les mises-à-jour, animé du souci de respect permanent de la plus ample information, voire transparence, dont vous semblez vouloir être le héraut ou chantre au regard de vos différentes communications et publications ; transparence que vous ne saurez mettre en défaut notamment lors du prochain et présent conseil.

 

Veuillez recevoir, monsieur le Maire, mes salutations républicaines."


Partager cet article
Repost0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 07:00

C'EST KIKI ?

KI ? Le nouveau chef de cabinet ?

 

 

En trois ans de mandat, les chefs de cabinet du maire de Poissy se suivent mais ne se ressemblent pas, sauf pour ce qui est de la communication de leur arrivée : nulle.

 

Depuis peu, nous en sommes donc au troisième, fraîchement arrivé mi-septembre.

 

Ce n'est que fortuitement que je l'ai appris, car je l'ai rencontré lors de l'inauguration de la réfection de la cantine de l'école primaire de l'Abbaye. J'avoue ne pas avoir retenu son nom, mais il avait promis de faire un email circulaire pour annoncer son arrivée et donner ses coordonnées car il n'avait pas encore de carte de visite qu'il pouvait me remettre.

 

Il remplace Thomas Nicolet, qui nous a quitté fin septembre. Ceci est confirmé par la suppression de son adresse email de la ville de Poissy puisque les messages qui lui ont été envoyés sont retournés avec un message d'erreur. La continuité de service est un peu mise à mal, sans aucun message ou transfert permettant de passer l'information.

 

Alors, on ne peut que se demander dans quelles conditions Mr Nicolet est parti ?

 

Notre premier édile avait déjà usé sa précédente collaboratrice directe et son départ avait été connu dans une presque indifférence et une communication officielle inexistante à l'égard de l'ensemble des membres du conseil municipal. Cette non-communication posait également un grand questionnement à l'époque sur les raisons exactes de son départ, surtout aussi rapide.  

 

Quand on est chef de cabinet, il est vrai qu'on est à disposition jour et nuit, par tous temps et tous lieux. Un vrai sacerdoce en somme, laissant parfois peu de place à une vie personnelle. 

 

Voilà le nouveau arrivé depuis mi-septembre, soit déjà un mois mais cependant pas de nouvelles depuis, si ce n'est par une information spécifique : lors du conseil du 29 septembre, il a obtenu un logement de fonction, justifié par les nécessités de service. Normalement attribué pour les chefs de cabinet de villes de plus de 40.000 habitants, la question a été posée de savoir si la délibération était bien conforme aux textes. Monsieur le Maire l'a confirmé oralement en séance, mais il doit nous donner tous les éléments qui nous permettront de le vérifier. Gageons qu'il le fera lors du prochain conseil.

 

Personne ne pourra s'étonner que la communication du Maire et/ou de son cabinet a été inexistante, une fois de plus. Ou alors j'ai dû louper une étape, un courrier ne me serait pas parvenu, un email peut-être ?

 

Alors, c'est kiki le nouveau ?

 

Partager cet article
Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 22:22

Ce jeudi 30 juin aura lieu le dernier conseil avant les vacances, clôturant le premier semestre.

 

L'ordre du jour est assez chargé : intercommunalité pour commencer, revenu étudiant rénové et renommé pour les plus grands sujets.

 

Animation en vue ! Dès 20h30.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 08:00

DENI DE REALITE, 

OUI MAIS ASSUME !

 

 

Comme attendu, le Débat d'Orientation Budgétaire 2011 d'hier soir n'en a pas vraiment été un.

 

L'échange s'est résumé aux positions respectives, en particulier celle de notre Maire particulièrement longue et foisonnante.

 

Longue, puisque notée sur plusieurs pages, lues en direct.

 

Foisonnante, car le mélange des genres - national et local - et des sujets a rendu bien lisible la difficulté de l'équipe municipale de justifier la moindre démarche d'économies.

 

Les choix sont politiques, l'équipe les assume. Y compris ses coûts.

 

Cependant, dire "assumer les coûts" revient en fait à les faire assumer par les Pisciacaises et les Pisciacais, qui verront leur feuille d'impôts locaux fortement augmenter.

 

En dehors de certaines nouvelles missions données aux mairies, dont les dépenses sont insuffisamment prises en charge, par l'Etat (comme la prise en charge des passeports biométriques), les autres dépenses, notamment de fonctionnement, sont du fait de l'équipe municipale majoritaire.

 

On l'a vu dans le communiqué de presse fait hier par les membres de POUR Poissy, la tentative de minimisation des pourcentages a été éventée.

 

Ce qui ne fait que renforcer la démonstration du déni de réalité qui a cours à Poissy.

 

Mais il est assumé ! Maigre consolation...

 

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 07:00

PERSONA NON GRATA - bis

 

Petit retour en arrière, à fin novembre 2010.

 

Je m'inquiétais à cette époque que depuis la rentrée 2010, je n'avais plus d'accès à la mairie et au "bureau des conseillers municipaux" sis au premier étage, dont le code de la porte avait été modifié à la suite de son déplacement dans l'aile opposée.

 

Après plusieurs relances, en dernier lieu le Directeur de cabinet du Maire de Poissy, ce dernier me répondait : "Les cartes d'accès à l'Hôtel de Ville sont réservées aux agents communaux et aux élus y bénéficiant d'un bureau."

 

Donc exit l'accès et le bureau à l'Hotel de ville, et ensuite que : "Toutefois, au vu de votre demande et afin de pouvoir bénéficier d'un accès à votre boîte mail Mairie, Monsieur le Maire a demandé au service informatique de la Ville de procéder à l'installation d'un équipement informatique et d'un branchement réseau pour l'ensemble des élus d'opposition au sein de cette salle qui vous est mise à disposition. Je ne manquerai pas de vous avertir dès que cela serait effectué."

 

Après un petit tour dans le local ce week-end, force est de constater que trois mois après, six depuis la rentrée, aucune équipement informatique n'est présent.

 

La boite aux lettres dédiée à l'opposition n'a même pas d'étiquette d'identification, et ce depuis juillet 2010, soit près de neuf mois maintenant.

 

Est-ce donc le traitement "humain et moderne" que l'on administre à Poissy ?

 

- "humain", pour le délai "d'accouchement" de neuf mois ?

- "moderne", pour attendre d'avoir le dernier cri de la technologie à disposition ? 

 

Le slogan du candidat Bernard aux Cantonales semble prendre un sens nouveau, quelque peu inattendu certes, mais dans toute sa splendeur du républicain respectueux de ses concitoyens, et de ses collègues élus en particulier, surtout lorsqu'ils sont dans son propre conseil municipal.

 

Une remarque : le Directeur de cabinet employait un autre temps que le futur en fin de phrase : "dès que cela serait effectué".

 

Nous serions donc dans un autre temps, nous aussi...? 

 

Ou bien dans un autre monde...?

 


 


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche