Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 14:00
maire-voiture-handicap.jpgLe Maire handicapé par le retrait du Modem.


Après le retrait de la délégation de Richard BERTRAND, chef de file du Modem de Poissy, il était prévisible depuis quelques jours et finalement réalisé hier, lors du dernier Conseil Municipal de 2009 : l'ensemble des quatre conseillers, restés fidèles à l'esprit de Poissy2008, ont rendu leur délégation respective.

Pas de surprise puisqu'il n'y avait qu'une seule option retenue dans la pré-rédaction de la délibération déchargeant de sa qualité le Maire-Adjoint au Développement économique. Ce dernier avait même déjà vidé son bureau et rendu les clefs quelques jours plus tôt.

Monsieur le Maire tente de se retrancher derrière une lettre-pétition signée par 23 conseillers du groupe majoritaire, en prétextant du fait que "ce n'est pas moi, ce sont les autres qui me le demandent".

C'est à la fois risible et navrant.

Risible, car qui pourrait être assez simple d'esprit pour le croire ? Cela sonne faux rien que parce qu'il y a même la signature de Sonia BERKANI, la nièce de Krémo ALLAOUCHICHE, qui n'est jamais présente (quasiment pas, elle a dû venir 1 fois ou 2 sans plus) aux réunions du groupe majoritaire depuis 20 mois, et qui brille par ses absences répétées aux réunions de conseils municipaux (sauf le 24 septembre dernier, à mon grand étonnement). Je ne vois pas sur quoi elle se base pour arguer de prétendues "relations difficiles" alors qu'elle n'en a jamais développé à ma connaissance avec quiconque (sauf erreur, hormis son oncle).

Navrant, car le Maire et les 23 signataires ne respectent pas les pisciacais en insistant pour faire croire qu'il s'agit d'une génération "spontanée". C'est vouloir les prendre pour des imbéciles.

C'est aussi et surtout faire preuve d'un manque flagrant de courage, tout en démasquant son âme manipulatrice et d'une psychologie simpliste et éculée.

Cela va certainement se révéler être handicapant pour la suite de son mandat, particulièrement rendant caduque le discours de "rassembleur" du Maire de Poissy.

En début de semaine, son véhicule de fonction occupait déjà sa nouvelle place attitrée (voir photo)...

Je tenais à remercier et féliciter les cinq différents intervenants pour la justesse de leurs propos, avant de remettre leur délégations.

En fait, ce n'est ni plus ni moins qu'un règlement de compte politique pour tenter de récolter les fruits de la dynamique issue de la fusion avec Poissy2008, avec le support de Sycophantes qui se sont révélés au grand jour pour l'occasion.

Ces derniers ne se rendent pas bien compte des conséquences à terme de leur mise sous tutelle ; leur trahison n'en est que plus belle...
Partager cet article
Repost0
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 21:00
pied2Le Conseil Municipal du 17 décembre risque d'être un peu agité.

C'est le moins qu'on puisse dire.

Et aussi long, au regard des quelques 57 délibérations, dont j'ai eu le détail ce vendredi soir.

Je m'attarde sur les deux dernières : la n°56A et la n°56b.

En résumé :
- 56A : proposition de retrait ou non de la délégation de Maire-Adjoint de Richard BERTRAND, ancienne tête de liste de POISSY2008 et acteur de la victoire de mars 2008. 
- 56B : son remplacement ou non... 

A bien lire la rédaction du texte d'accompagnement, on apprend que M.Le Maire a déjà retiré la délégation par décret municipal du 25 novembre 2009.

La raison ? C'est "suite à l'absence de représentation fidèle du déléguant par le délégué"...

Je ne peux évidemment que m'étonner du motif et de celui-là en particulier, car aucun Maire-Adjoint n'a reçu de feuille de route (sauf erreur). Ainsi comment justifier d'une dérive de la "représentation fidèle" si ce n'est de faire un procès politique ?

Pour non-soutien au deuxième tour des dernières Législatives partielles ? 
Mauvaise piste : il n'a pas été demandé par F.Bernard. 

Pour déclaration préalable de non-accord à des hausses de taxes locales ?
Mauvaise piste, sauf à penser qu'il y aura effectivement hausses...

Pour inaction dans la cadre de sa fonction de Maire-Adjoint au développement économique ?
Mauvaise piste : c'est un de ceux qui s'est rendu le plus visible dans son action terrain.
Et ce malgré la communication sous coupe du service municipal du même nom qui a plutôt tendance à faire des cadrages photo rendant le Maire un peu plus visible que ses Adjoints (sauf dans les deux derniers numéros du Pisciacais). D'ailleurs la dernière lettre économique n'a pas paru, y-a-t-il une raison particulière ?

Jeudi prochain, je poserai donc la question-type : "pourquoi ?"

L'issue semble toutefois toute tracée, puisque dans la rédaction de la délibération, il n'y a d'ores et déjà qu'une seule option qui a été retenue.

Merci pour cette transparence, elle est rare...
 
Partager cet article
Repost0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 03:34
 Quand les bonnes lectures   viennent contrecarrer les meilleurs plans...

La délibération N°25 du conseil municipal du 22 octobre fait suite à ma déclaration du 24 septembre.

Elle consiste simplement à me remplacer dans les deux commissions : "affaires économiques et emploi" et " affaires sociales et solidarité".


Toutefois, le texte avancé pour motiver la délibération ne correspond en rien à l'objet visé.

En effet, la décision 06VE00384 du 13 décembre 2007 rendue par la Cour Administrative d'Appel (CAA) de Versailles concerne, entre autres, la mise à disposition d'un local pour les conseillers minoritaires, qui est un droit que le Maire est tenu de satisfaire dans des délais raisonnables.


J'ai donc dit que j'étais "au regret de vous indiquer que cette délibération a de fortes chances d'être illégale car contraire aux textes de jurisprudence de la Cour Administrative d'Appel de Marseille du 31/12/2003 (N°00MA00631) confirmant un arrêt du Tribunal Administratif de Nice du 03 avril 2000.

Ces derniers stipulent entre autres que le conseil municipal ne peut modifier la composition des commissions municipales au motif que certains conseillers aient rallié en cours de mandat un autre groupe politique.
 
L'argument déployé par M.Le Maire pour passer outre ce fait a été de dire qu'il existait une réponse ministérielle postérieure à 2003 qui infirmait ce principe, sans pour autant indiquer laquelle (existe-t-elle vraiment ? et quand bien même la décision de la CAA de Marseille l'emporterait, juridiquement parlant, sur la réponse du ministre).

Et même qu'il fallait la rechercher...avant d'aller devant les tribunaux et que cela allait durer un temps.

Cette attitude n'est pas acceptable.

Il n'y a pas de Don Camillo à Poissy, mais il y a des lois dans notre république, qui sont à appliquer, par le Maire de Poissy y compris.

Mais puisque M.Le Maire n'a rien voulu entendre, je n'ai pas pris part au vote, tout comme le groupe d'opposition. Les représentants du Modem se sont abstenus. Je les en remercie tous pour ce soutien.

En conséquence, un courrier d'alerte va être envoyé au Sous-Préfet très prochainement.

Un autre va suivre pour demander de respecter la jurisprudence du 13 décembre 2007 du CAA de Versailles sus-cité, texte donné par erreur mais qui au final me donne des arguments en ma faveur.

Que le membre du cabinet du Maire qui a rédigé le texte de cette 25ème délibération en soit chaleureusement remercié.
 
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 23:59
  Un souffle nouveau sur Poissy, mais pas celui attendu !

La délibération N°1 du conseil municipal du 22 octobre 2009 a été le reflet de ce que chaque républicain a en horreur.

L'objet de cette délibération est de demander la garantie d'emprunt (950.000 Euros) pour le financement de l'acquisition de locaux d'une crèche communale.

Il est utile de dire et de reconnaître que le projet est louable.

Mais à la remarque que le fait de demander cette garantie avant même que la décision de créer une crèche soit prise, sans même passer par la case "commission des affaires sociales et solidarité", était de "mettre la charrue avant les boeufs", M.Le Maire a répondu que l'ancienne équipe n'a jamais fait vivre ces commissions permanentes et qu'il ne voyait pas où était le souci dans ce cas de figure.

Ainsi, d'un revers de la main, M.Le Maire balayait l'existence des commissions, en même temps que le principe et la nécessité de partage des informations et de transparence 

Et même, il s'étonnait que nous ne soyons pas au courant de la décision de Fadela AMARA, membre du gouvernement...
Même s'il y a une politique globale décidée par le gouvernement, au niveau local la moindre des choses est de respecter les instances du cru.

C'est le principe de base de la démocratie locale, dont il s'est voulu le héraut dans un passé très récent.

Faites donc ce que je dis, mais pas ce que je fais...!

L'impression qui m'est restée de cet "échange" me renvoie tout droit à un film dont un des acteurs principaux joue le rôle de maire. Vous l'avez certainement reconnu.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche