Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 08:00

FERMETURES ET OUVERTURES

 

L'annonce faite par PSA relève du drame national ou presque concernant la fermeture prochaine du site d'Aulnay. La faute à qui ? Probablement à un gouvernement passé, de droite comme de gauche. C'est plus vraisemblablement à une politique du "laisser faire" d'une délocalisation des activités des équipementiers automobiles en premier lieu, sous contrainte des constructeurs, puis des propres usines de ces derniers, dix ans plus tard, dont Aulnay est l'exemple type.

 

La vraie question est qu'en étant concurrence "libre" avec les pays "low-cost", comprennez "petits salaires", sommes-nous en mesure de lutter à armes égales ? Pas vraiment car on voit que le phénomène n'est pas limité à l'automobile : ce sont des pans entiers de notre industrie - et de plus en plus nos activités tertiaires et de recherche - qui sont concurrencées par notamment des esclaves chinois, payés 20 ou 30 fois moins.

 

Certains gouvernements, chinois, coréens, argentins, pour ne pas les nommer, exigent des implantations locales dans le pays pour pouvoir y faire prospérer ses affaires. Pas en Europe, pas en France...

 

L'exemple du groupe PSA est symptomatique : il délocalise même une partie de sa R&D, pourtant apanage quasi "sacré", avec ses conséquences dans ses sites de recherche en France, y compris sur tous les sous-traitants.

 

Il ne fait que suivre le mouvement que Renault a engagé depuis plusieurs années.

 

Ce qui reste incroyable, c'est la continuité des aides données à ces groupes par les instances républicaines, donc par nos impôts. Non seulement, "on" ne fait rien pour protéger notre industrie et les emplois qui y sont liés, mais en plus "on" aide à délocaliser en délivrant des aides publiques.

 

Ainsi, même si la conséquence de la fermeture annoncée d'Aulnay va "profiter" à Poissy, comment le Conseil Général des Yvelines peut-il encore continuer à verser ses aides à PSA ? Par réalisme plus que par solidarité, il ferait mieux de réorienter cette aide vers le logement dont la pénurie annoncée avec l'arrivée de 1500 salariés supplémentaires (et leur famille) sur le site pisciacais de PSA qui va bouleverser le marché immobilier local.

 

Car les fermetures vont donner des ouvertures, et des bonnes nouvelles à Poissy :

 

Bonne nouvelle pour les agents immobiliers et les propriétaires, en particulier vendeurs de leurs biens, les prix du mètre carré pisciacais vont augmenter.

 

Bonne nouvelle pour le maire de Poissy, avec cette augmentation, ses programmes de logement de la Coudraie et Eoles va pouvoir trouver un équilibre financier de manière plus probante, pour permettre d'accélérer le mouvement des travaux.

 

Bonne nouvelle pour les électeurs, le seuil de 40.000 habitants dépassé, ils auront plus de conseillers municipaux à désigner.

 

Bonne nouvelle pour les futurs élus, ils auront de meilleures indemnités. Les places vont être "chères"...

 

Au-delà du microcosme pisciacais, les nouvelles ne sont malheureusement pas aussi bonnes qu'on ne le pense. A moins d'avoir un revirement significatif et salvateur en terme de politique économique comme a su le faire l'Argentine, nous continuerons de creuser notre propre tombe, industrielle comme sociale.

 

L'ouverture attendue, elle sera celle de la vision, en enlevant nos oeillères. 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 07:12

PSA Poissy sous les caméras de France 2

 

Après l'annonce de l'entrée de General Motors dans le capital de PSA, mini reportage à l'instant  dans "télé matin" de France 2.

 

Tous ces grands flux financiers peuvent faire tourner la tête et se questionner sur la politique industrielle et commerciale future. Mais il ne faudra retenir que la réaction de l'ouvrier interviewé à l'entrée du site pisciacais, qui rappelle qu'il ne fallait pas oublier leurs difficultés de vie au quotidien.

 

Histoire de rester les pieds sur terre. Bonne journée à tous.

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 18:00

250 postes supprimés chez PSA Poissy !

 

 

L’AFP nous livre aujourd’hui les informations obtenues d’un document de la Direction de PSA sur les suppressions de postes prévues en 2012 dans le groupe en France :

 

Sur les sites de production, un peu plus de 1.000 postes vont être supprimés dont 223 à Sochaux, 147 à Rennes, 140 à Aulnay (Seine-Saint-Denis), 110 à Mulhouse, 80 à Poissy.

 

Concernant la recherche et le développement, sur un total de 495 suppressions de postes, 139 concernent Vélizy/Meudon (région parisienne), 124 Sochaux, 79 Rennes et 56 Aulnay.

 

Par ailleurs, le groupe prévoit des coupes à hauteur de 400 postes dans d’autres directions (marketing, DRH, etc.), principalement à Paris et 170 à Poissy.

 

Le détail des suppressions de postes site par site était attendu depuis quelques semaines suite aux annonces d’un plan d’économies pour 2012.

 

Sur les 6.000 postes concernés en Europe, 4.300 sont en France : 1.900 sont dans l’effectif permanent et 2.400 sont chez des prestataires extérieurs (recherche ou informatique), sans compter 800 intérimaires qui verront leur mission s’arrêter à fin 2011.

 

Attendons-nous au bal des politiques dans les prochains jours, mais ce n’est finalement que le résultat de la chute de la production qui a été divisée de moitié en France depuis 2004. Renault n’a pas été en reste, particulièrement pour les petits modèles qui souffrent d’un problème de compétitivité avec une fabrication sur sol français, et zone euro.

 

L’idée d’une TVA sociale, rebaptisée anti-délocalisation va probablement faire son chemin, malheureusement avec beaucoup de retard (*). Mais il en va de nos emplois, à Poissy comme ailleurs !

 

 

(*) le principe avait été « tué » en juin 2007 par le socialiste Laurent Fabius, attaquant le ministre Borloo insuffisamment préparé sur le sujet lors d’un face à face aussi mémorable que ses conséquences ont été désastreuses pour l’emploi en France.

 

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 07:00

LA 208 PRODUITE A POISSY,

UN DEMI-SATISFECIT

 

 

Pour ceux qui ne connaissent pas le dossier, la production de la 208 sur le site de Poissy peut ressembler à une victoire. En regardant d'un peu plus près, la réalité n'est pas aussi glorieuse.

 

Tout d'abord, les modèles se suivent et ne se ressemblent pas : la 208 remplace le précédent, la 207. 

 

Ensuite, le modèle s'est embourgeoisé, mais pas ceux des concurrents : plusieurs centaines d'euros de différence à l'achat en concession, en défaveur de PSA. La production multi-sites (Brésil et Slovaquie) ne vient que pour compenser le coût horaire de production plus élevé sur le site pisciacais, pour avoir une meilleure moyenne globale, et aussi conserver l'image de voiture "française fabriquée en France".

 

C'est là que le bas blesse en fait : la 207 était produite en plus grande proportion en France qu'ailleurs, notamment grâce à l'exclusivité de production de la version break "SW" à Poissy. Maintenant avec la 208, le groupe PSA a annoncé le rééquilibrage à 50/50 France/étranger, ce qui laisse penser qu'il n'hésitera pas à favoriser les lignes installées dans les pays où le taux horaire est le moins élevé si le succès du véhicule grandissait.

 

Heureusement que la DS3 a remplacé avantageusement les faibles quantités de la 1007. Même si les 6.000 salariés actuels sont loin des 20.000 du passé, ne baissons pas la garde pour conserver l'emploi par "chez nous". De nombreux collègues vont nous quitter parce ce PSA a décidé d'arrêter leur mission. Nous regrettons beaucoup cette mise au pied du mur parce que nous faisions un même corps et un même esprit au service de l'entreprise pour améliorer son savoir faire et la maîtrise des technologies sans cesse en évolution.

 

Les salariés resteront vigilants pour que ces savoirs ne soient pas bradés à l'étranger, car nous devons conserver le coeur du métier pour nous préserver des tentations si grandes de faire faire "ailleurs".

 

PSA-man, au nom de tous ses collègues de l'automobile

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 08:00

PSA précise son plan

 

C'est aujourd'hui que le groupe PSA dévoilera son plan de départs annoncé depuis quelques semaines.

 

Sur les 6500 postes en balance, 5300 devraient concerner la France.

 

Certains ont joué à se faire peur, en s'inquiétant de la fermeture de sites français, parmi lequel aurait figuré celui de Poissy. Pour ceux qui ne le sauraient pas, Poissy dispose d'installations industrielles multiples dont celles de ferrage (découpe et formage de tôles) assez fortement automatisées, ce qui lui donne un avantage certain.

 

Le remplacement de la production de la 207 par celle de la 208 provient de celui-ci. Si la suppression d'emplois (directs mais surtout induits, chez les sous-traitants) reste toujours une mauvaise nouvelle, le groupe PSA a jusqu'à présent su montrer sa bonne gestion des départs.

 

Il n'y a pas de raison qu'il modifie sa pratique. Encore moins dans le contexte actuel de crise qui a été apréhendée et anticipée de façon beaucoup plus en amont, avec une maturité issue du retour d'expérience de 2008.

 

Reste à connaitre l'impact exact et le délai de mise en œuvre des décisions qui vont être annoncées ce jour.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche