Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2019 5 01 /03 /mars /2019 08:00
Poissy, pas d’augmentation des impôts locaux...?

En voyant le nouveau teaser de la ville de Poissy, «Poissy soutient votre pouvoir d’achat - 0% d’augmentation des impôts locaux », nous avons été plusieurs à avoir réagi spontanément, à plusieurs titres.

Tout d’abord sur sa véracité, pour la partie impôts locaux : si certains taux n’ont effectivement pas bougé, l’augmentation n’a pas été - factuellement - de zéro pour cent puisqu’entre autres, les bases de calcul des taxes d’habitation et foncière ont été revalorisées, augmentant le montant à verser...

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, en différence de montant sur un exemple concret :

Taxe foncière 2018/2014 : +24,65%

Taxe d’habitation 2018/2014 : +3,49%

A noter la taxe des ordures ménagères qui a pris +20% en 2015, après une augmentation de +2,4% en 2014...

Ensuite, ce que n’a pas fait le premier édile et son équipe, c’est le conseil départemental des Yvelines, dont il assure une vice-présidence, qui a voté à la presque unanimité +66% d’augmentation de la part départementale de la taxe foncière pour application au 1er janvier 2016. Une première en France !

Suffirait-il donc de changer de casquette pour ne prendre en compte que ce que fait la main droite mais oublier ce qu’a fait la main gauche ?

La défense du pouvoir d’achat est d’actualité et très largement mise à mal ces dernières mois et semaines, pour ne pas dire années, alors mieux vaut rester prudent sur le sujet sauf à s’exposer bien inutilement mais sûrement.

Enfin, la publicité faite sur fonds publics et municipaux ne manquera pas de faire jazzer les mauvaises langues d’une telle manœuvre pré-électorale un peu trop manifeste...

L’intelligence et la mémoire des Pisciacais pourraient-elles venir à manquer en 2020 ?

Partager cet article
Repost0
10 août 2018 5 10 /08 /août /2018 12:30
Sécurité : des différences selon les quartiers

La sécurité, c’est avant tout une affaire de moment, de lieu et d’environnement.

On l’a vu dernièrement, certains quartiers font parler d’eux - pas qu’en bien - mais tout n’est pas noir.

Au milieu des trafics en tout genre, des incivilités et autres méfaits ici et là, il est un havre de paix insoupçonnable à Poissy.

En effet, au rond point de la Coudraie, depuis l’évacuation des gens du voyage de la zone « PSG », le lieu a été pacifié, nettoyé, desemcombré.

Tout le lieu, ou presque, puisque la Xsara blanche garée sur la bande terre en face du rond-point entame prochainement son quatrième mois de repos bien mérité.

Qui a dit que Poissy n’était pas une ville paisible où peut fleurir et s’épanouir toute automobile de la marque du cru, y compris hors site de production ?

Pas nous, et on le prouve...

Partager cet article
Repost0
31 mai 2018 4 31 /05 /mai /2018 10:00

Jeudi 31 mai - Les camions et véhicules de 3,5T et plus sont interdits de circulation dans la ville.

Opération qui se veut médiatique, l’interdiction est menée de front par le maire Pisciacais, dont l’appel à l’ouverture de discussions pour relancer le projet A104 est resté sans réponse.

Contrairement à Plaisir qui a quasiment bouclé son contournement et fluidifié sa traversée, Poissy reste le point noir de l’Ouest parisien pour sa traversée de la Seine.

Le Conseil départemental Yvelinois a beaucoup investi dans la rénovation routière (Plaisir, N12) mais malgré la présence de deux vice-présidents en son sein originaires de la ville, dont son premier édile, ces derniers n’ont pas encore réussi à faire inscrire le contournement de la ville en tant que projet.

C’était pourtant un projet abordé par « Poissy de toutes nos forces », liste de 2008, pas celle de 2014...

Partager cet article
Repost0
14 mars 2018 3 14 /03 /mars /2018 08:00

Avec 128 logements en propriété, Poissy est une ville riche de son patrimoine historique et immobilier...

C’est aussi une charge et gestion à mener.

Initialement prévus pour loger les fonctionnaires, certains sont même actuellement inoccupés.

Dans sa recherche d’optimisation des charges, la revente reste une solution pour rembourser les dettes ou investir dans tout autre projet municipal.

L’idée n’est toutefois pas de combler les dépenses courantes, mais à porter des investissements d’avenir.

C’est très certainement à ce prix que Poissy pourra continuer de remonter la pente budgétaire tel qu’initié, avec une perspective d’actions de développement de services proposés à nos concitoyens.

Nous voici avec le PSG qui apporterait environ 3,5 mE avec le rachat des terres « de Poncy ». Et n’oublions pas la revente de 28 maisons ou logements déjà effectuée depuis 2014, dont la « fameuse » auberge de jeunesse rachetée lors de la dernière mandature à un organisme ayant (eu) dans sa Direction des liens « amicaux » avec le premier édile pisciacais de l’époque.

Malgré l’affirmation en séance de conseil municipal à l’époque qu’il n’y avait aucun lien de cause à effet (ce qu’il nous avait été difficile de croire), cet achat était resté très controversé; nous voilà débarrassé de cette propriété non entretenue depuis plusieurs années, qui aurait été un véritable boulet financier.

Bref, ne refaisons pas l’histoire - cela fera au total environ 13 mE récupérés.

Si nous avons bien compris, sur ce montant notre Maire indique que l’investissement atteindra 7,2 mE, notamment la réfection du mur de la Tournelle, l’achat du Forum Armand-Peugeot - tous deux déjà effectués. Le point majeur est finalement le choix d’un nouveau site pour l’implantation du conservatoire de musique bien trop à l’étroit dans ses murs du centre-ville.

Municipalisé selon les règles, le conservatoire est et reste un centre de rayonnement local important pour ne pas dire majeur.

Il mérite bien d’y consacrer quelques (grands) efforts, si ce n’est pour reconnaître le travail de qualité mené par son équipe depuis de nombreuses années.

Partager cet article
Repost0
5 février 2018 1 05 /02 /février /2018 08:00
Gestion des effectifs publics, plan de départs volontaires, des résultats ?

Voté en avril 2016, le plan de départs volontaires des agents de Poissy concernait 200 postes.

En cible la réalisation d’économies sur la masse salariale qui avait anormalement gonflé lors de la précédente mandature (2008-2014). Les embauches avaient été nombreuses et d’ailleurs dénoncées dans les colonnes de ce blog après une scission en 2009 au sein de l’équipe municipale majoritaire de l’époque.

Évidemment, la cause était entendue et dans un contexte de baisse significative des financements étatiques, la démarche s’imposait.

En terme de réalisation, proposer des indemnités « comme dans le privé » suivait une logique établie.

Les autres conditions n’étaient finalement pas suffisamment attrayantes (on parle de perte du statut de fonctionnaire, à confirmer) pour sauter le pas.

Ainsi aux dernières nouvelles, le dispositif proposé n’aura intéressé que... trois personnes...!

Toutefois la problématique subsistant, il aura fallu s’adapter pour réaliser les économies attendues.

C’est finalement l’ancienneté et l’âge avançant des agents que la clef de solution s’est trouvée : les départs à la retraite n’ont pas tous été remplacés.

Se pose toutefois la question de la gestion territoriale des emplois et compétences : entre communes, communautés de communes ou d’agglomérations, département et région IdF, voire l’Etat, l’impression donnée est que la coordination n’a pas été à la hauteur.

C’est peut-être même à se demander s’il y en a une, dans la continuité de celle faite lors des démantèlements des unités militaires avec basculement vers la Police et la Gendarmerie.

S’il faut saluer l’initiative du premier édile pisciacais, elle montre le déficit patent de cette gestion au niveau adéquat.

La tentative de fusion des départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine recèlait peut-être ce type de démarche, mais elle manque singulièrement de réflexion et d’action publique effective et visible.

Poser le problème est l’étape de base, mais à plus grande échelle que le simple échelon communal.

À l’heure où on parle de « Grand Paris », cette composante des effectifs et compétences reste étrangement absente des débats, voire du projet. Quelqu’un en aurait-il une vision plus précise ? Nous sommes preneurs...!

Il faut probablement ne pas oublier que les « proximités politiques » restent un point qui n’aide pas à prendre à bras le corps et traiter le sujet.

Dans certains territoires, la forme de traitement social que certains emplois revêtent, fait que la démarche restera difficile et que, de ce fait, le traitement équivalent au secteur privé atteindra toujours ses limites. Le raisonnement ne peut pas être que purement financier. On a vu les ravages aux dernières élections sur la sphère socialiste de la réforme des allocations familiales : sur le papier, l’économie était faisable et faite. Les Français ont utilisé un autre papier dans les urnes en guise de remerciement.

Mais ce n’est pas une raison (suffisante) pour ne pas prendre les décisions et mener le travail.

La politique politicienne ne fait plus recette, seuls les résultats comptent et compteront à l’avenir. Faut-il attendre une nouvelle déception des citoyens ?

Gestion des effectifs publics, plan de départs volontaires, des résultats ?
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche