Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2019 1 04 /02 /février /2019 08:00
Poissy, un Maire-Media attiré par le chant des sirènes macronistes ?

Ceux qui sont branchés chaînes d’information continue l’auront vu à de multiples reprises : notre maire Karl OLIVE est omniprésent à l’écran depuis quelques semaines.

La liste est même assez impressionnante, sur des sujets très divers et variés, des gilets jaunes, de son escapade à l’Elysée, du débat national, du 80 km/h, des élections européennes...

Ainsi, on a pu le voir, sans en garantir l’exhaustivité :

08/12 : Europe 1

09/12 : France Info TV, FR3, LCI et RT France

16/12 : BFM TV

20/12 : SUD radio

22/12 : Le Talk du Figaro

Puis en 2019

02/01 : LCI

03/01 : CNews, BFM TV

08/01 : conférence Génération Terrain reprise dans plusieurs médias

09/01 : BFM TV

14/01 : grand oral de LCI

15/01 : SUD radio

24/01 : France Info TV

26/01 : CNews

27/01 : LCI

28/01 : LCI

29/01 : CNews

30/01 : CNews

Force est de constater qu’il s’est pour le moins sur-exposé. À quelle fin ?

Le besoin d’exister ? Sans doute, mais pas seulement.

Sa présence récurrente dans les médias nationaux semble indiquer qu’il se cherche un destin autre que local. Un internaute ne s’y est sans doute pas trompé dans un commentaire laissé dans ce blog. Merci à lui de nous avoir éclairé, rendons à César...

Le non-cumul des mandats étant « une connerie », selon ses dires (la réforme est assez controversée de par la « déconnexion » supposée des élus), serait-ce le moyen de prendre une option pour le poste de député pour lequel il était bloqué par la bien encombrante présence d’un David DOUILLET ? Les derniers événements ont confirmé son inimitié avec l’actuelle titulaire, Florence GRANJUS (LaREM), superbement ignorée lors des derniers vœux citoyens 2019, dont il rêverait de se voir un remplaçant de bien meilleure facture.

Mais il faudrait un changement de loi d’ici 2022, sauf à devoir lâcher son mandat de maire...

La piste européenne semble être close avec la confirmation du triumvirat LR, avec le philosophe BELLAMY en tête de liste créditée d’un probable score historiquement faible pour l’UMP/LR, et de la bousculade des demandes de placement en position éligible de quelques grandes figures nationales.

Alors peut-être vise-t-il à être dans une future liste de « repreneurs » du parti LR dès que les Européennes seront passées, couplée au remplacement de Laurent Waucquiez ? Il y aura certainement beaucoup de places à prendre avec le départ des anciens ténors du parti.

Rien n’est moins sûr, avec la tournure que prend le paysage politique français et la chute des partis gouvernementaux qu’on a cru indéboulonnables, PS en premier lieu. Sans compter qu’il y a le poids du surendettement de LR qui semble insoluble malgré l’appel aux dons des adhérents dont le nombre est en chute libre.

La présence d’un Xavier BERTRAND (président de la région des Hauts de France) lors des vœux semble être un signe des plus probables que « quelque chose » va ou doit se passer. Reste à savoir quoi et quand ?

En dehors de Gérard LARCHER, le président du Sénat, les ténors des Yvelines (Pierre Bédier) et régionaux (Valérie Pécresse) sont toutefois restés discrets voire absents lors de la cérémonie des vœux pisciacais, pourtant grand-show local.

Alors la cible serait-elle plus nationale pour ne pas dire gouvernementale...? De ses propres affirmations, nous apprenons qu’il échange épisodiquement avec le Président de la République, suite à sa visite de l’ELYSÉE de début décembre 2018.

Le côté Macron-compatible d’Alain JUPPÉ et de la plupart de ses anciens soutiens (dont fait partie Karl Olive qui était son porte-parole francilien durant la campagne interne à LR) n’aura pas échappé aux uns et aux autres. D’ailleurs, beaucoup ont déjà rejoint les rangs de ces « progressistes », premier ministre en tête, avec Bruno LEMAIRE, Gérald DARMANIN (ancien assistant parlementaire du député DOUILLET...) et Franck RIESTER dans la suite du peloton ministériel. Un remaniement se profilerait-il début juin, pour tirer les conclusions des élections et du « Grand débat » ?

Il faut dire que notre maire se présente en figure de proue et s’est empressé de donner une semaine avant son démarrage « les premiers résultats » des cahiers de doléances ouverts en mairie mi-décembre ? Un tour de force qu’une ancienne député yvelinoise et figure nationale s’en était même émue sur son compte Twitter.

Tel qui comme Ulysse a fait un beau voyage, il faudra cependant se méfier du chant des sirènes « macronistes ». Car l’issue du Grand débat national est à très haut risque politique.

A voir comment notre maire va continuer de nager dans la mer médiatique et de quelle manière un nouvel envol serait possible dans le monde politique français qui n’est pas celui des Bisounours ni de Barbie...

S’il y avait un seul conseil à lui donner dans l’immédiat, ce serait de sortir des contes modernes de la « démocratie locale exemplaire » comme encore entendue à l’issue de la première réunion publique du Grand débat, sauf à vouloir continuer de faire injure à l’intelligence des Pisciacais et des citoyens plus largement, et de se faire rattraper - à ses dépends - par la réalité des faits qui ne manquera pas d’être exposée publiquement lors des municipales de 2020.

La nageoire de notre Maire-média va-t-elle laisser la place à des ailes ?

Affaire à suivre.

Poissy, un Maire-Media attiré par le chant des sirènes macronistes ?
Partager cet article
Repost0
30 janvier 2019 3 30 /01 /janvier /2019 08:00
Grand débat : première réunion pisciacaise

Devant environ 150 personnes, la première session pisciacaise s’est déroulée ce mardi 29 janvier à Poissy, au forum Armand Peugeot.

Les interventions se sont faites dans le calme et l’écoute sur les sujets retenus de la démocratie et citoyenneté puis la fiscalité et les dépenses publiques, le tout clôturé par des « thèmes libres ».

Évidemment le cadrage du temps a pu générer quelques frustrations, tant il est vrai que les sujets sont nombreux et mériteraient d’être débattus plus longuement. Toujours est-il que l’expression citoyenne a été rendue possible sans restriction sauf à dire que le cadre défini était restrictif, notamment vis-à-vis de l’orientation des questions présidentielles.

Le premier sujet majeur qui est ressorti d’emblée est celui du respect du vote du peuple. Ainsi la signature du traité de Lisbonne en totale contradiction avec le résultat du référendum de 2005 n’est visiblement pas passé.

Le second est celui de la transparence des élus, quel qu’en soit le niveau, national comme local, départemental ou régional, avec une mise en exergue du millefeuille administratif français renforcé par les intercommunalités.

Les thèmes de la fiscalité et des dépenses publiques n’ont pas apporté de propositions transcendantes.

C’est dans le dernier thème libre que le point sur le 4ème âge a été abordé, sous l’angle des emplois à créer, pas celui du financement avec des retraites en baisse...

La meilleure prise en compte des acteurs participants à la vie publique - les associations - et de leurs propositions a été une parole forte, sans oublier le fameux RIC.

L’ensemble des points exprimés a été noté au fur et à mesure, y compris sur le sujet des « fake News » dont nous avons eu un exemple en cours de séance par notre premier édile Pisciacais qui a affirmé qu’avant 2014 (entendez la précédente mandature) il n’y avait pas eu de réunions de quartier...

Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas assisté à l’ensemble qu’elles n’ont pas existé. Il était d’ailleurs présent au premier rang d’une de celle de La Bruyère à l’époque du projet d’aménagement de la gare TGO. 🙄

La seule petite fausse note aura été de prendre à partie en toute fin de réunion une des dernières intervenantes qui était « libre d’organiser toute autre réunion de débat ». Cela aurait pu être évité car elle ne dispose évidemment pas des mêmes moyens que notre maire. Chacun reste perfectible.

Il faut néanmoins saluer et remercier de son initiative Karl OLIVE et les agents municipaux de leur collaboration pour cette première session de débat local pour contribuer au national.

Comme déjà mentionné dans les colonnes de ce blog, l’enjeu est celui de la restitution aux citoyens sous forme d’actions à la hauteur des attentes.

Deuxième session fixée le 05 février au théâtre de Poissy avec accueil des participants à partir de 18h30 pour un démarrage effectif probable à 19h00 comme ce 29 janvier.

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2019 1 28 /01 /janvier /2019 12:00
Grand débat : Poissy plus belle ou Boues-belle ?

Poissy va accueillir une partie des boues de la station d’épuration de « carré de réunion » de Saint-Cyr-l’Ecole...

Beau cadeau écologique et surtout odorant en perspective pour tous les habitants des hauteurs des villes d’Orgeval et de Poissy, campus PSG compris...

L’enquête publique est en cours et se termine 25 février prochain. Pour un sujet aussi particulier à l’impact certain sur les habitants du cru, il est étonnant que les maires respectifs n’aient pas pris le sujet à bras le corps pour a minima alerter les riverains et surtout s’enquérir et communiquer sur les conséquences locales d’un tel projet.

Au regard du site Pisciacais d'épandage, comment croire que les effluves seront limitées à la frontière de l’A13 et du Golf de Béthemont...

Avec le sens du vent d’Ouest, même le campus du PSG n’y échappera pas ...! On imagine que les entraînements avec la pince à linge sur le nez seront moins longs que prévus... sans compter les matchs dans le futur stade... 🙄

Poissy plus belle ou Poissy Poubelle ?

Voilà un sujet de plus pour le grand débat national et de l’utilité de nos institutions et des élus locaux.

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2019 5 18 /01 /janvier /2019 08:00
Pour qui donc se prend Florence GRANJUS ?!

La scène politique est et reste rude.

Un exemple de plus s’est passé mercredi soir au Forum Armand Peugeot de Poissy lors de la cérémonie des vœux aux personnalités, sur scène précisément.

Beaucoup d’élus y étaient présents mais peu ont eu l’occasion d’adresser directement leurs vœux.

Cela a été le cas de Florence GRANJUS, député de la 12ème circonscription des Yvelines, ce qui est d’autant plus étonnant qu’il s’agit d’une première en soi.

Personne n’imagine en effet qu’un David Douillet n’aurait pas eu droit au chapitre...

La présence de Gérard LARCHER, Président du Sénat, a peut-être pesé dans l’oubli de la député, mais visiblement les relations entre elle et le maire de Poissy ne sont toujours pas au beau fixe, car le tweet de la ville de Poissy qu’elle relaie dans le sien (photo de l’article) ne la cite même pas...

Elle a purement et simplement été zappée. Malgré sa fonction de représentante de la nation et des citoyens du cru, elle n’a pas fait le poids face à son mentor LREM au plus haut niveau de l’Etat en la personne du Président de la République que notre premier édile a eu l’occasion de rencontrer dans le cadre du mouvement des gilets jaunes et avec lequel il échangerait des SMS et autres appels téléphoniques selon ses propres dires entendus sur les plateaux TV qu’il fréquente couramment ces derniers jours.

N’est pas Karl OLIVE qui veut...

lui l’ex-porte-parole du candidat UMP-LR JUPPE, lui qui parle directement au Président de la République... pas besoin d’intermédiaire...

Mais pour qui donc vous prenez-vous madame la « dépitée » Florence GRANJUS...?!

#respectdupeuple #respectdenoselus

Et maintenant circulez, il n’y a (toujours) rien à voir !

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2019 1 07 /01 /janvier /2019 08:00

A écouter le gouvernement et certains politiques, dont le maire de Poissy, ce serait « stop », car évidemment il faut sortir de cette crise.

Le socle du mouvement, la colère, semble cependant s’être installé durablement. Le malaise reste présent malgré les mesures annoncées.

Les derniers discours entendus, ceux du Président de la République, ceux de son porte-parole, n’ont - semble-t-il et malheureusement - pas été à la hauteur de la situation. Avec les paroles utilisées, beaucoup se demandent même quelle est la réelle volonté de dialogue ?

S’ensuivent encore des violences le week-end dernier, qui sont condamnables quel que soit le bord qui les a effectuées.

Malgré la bonne volonté des maires et de certains élus, les résultats du débat national va-t-il être pris en compte au niveau de l’enjeu ?

La demande exprimée est finalement celle d’un redressement national, qui est bien autre que l’annonce de poursuite des actions gouvernementales programmées et rappelées lors de l’allocution du 31 décembre.

Le débat n’a pas encore commencé et déjà émergent des sujets qui ne font pas partie des « thèmes » prévus.

L’essentiel n’a pas été abordé, celui relatif à la justice sociale. Reste à voir si les propositions gouvernementales issues du débat national seront à la mesure des attentes ? La réponse à la question sera primordiale.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche