Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 20:56
Le casino du centre ville de Poissy n'est pas un casino ordinaire: Il n'y a pas de machines à sous ! Peut être est-ce la déception qui a généré un accès de colère de la part d'une dizaine de jeunes gens ? La "bousculade" qui a un peu dégénéré pourrait faire penser que les bandits ne sont pas ou plus manchots... Faudrait penser à changer de nom, faute de quoi les "malentendus" pourraient perdurer.
Partager cet article
Repost0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 16:00

Kalachnikov, un bijou !

Les armes de guerre circulent en France, à Marseille mais aussi à Poissy. Pour preuve le braquage de bijouterie aujourd'hui !! Ces bijoux de technologie ont un usage bien particulier. Est-il encore étonnant de les rencontrer parmi d'autres bijoux...?

Vidéo "protection" ou plutôt surveillance du territoire absente, efficience policière en berne depuis plus de dix ans, avec des effectifs en diminution, ouverture des frontières, loi sur le harcèlement sexuel abrogée, il y a un réel problème de sécurité en France, y compris juridique !

Bon week-end et bon vote quand même...

Partager cet article
Repost0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 15:45
Un si beau dimanche, de quoi flâner au marché, se balader en voiture... sauf à la sortie de Poissy où un très grave accident a eu lieu ce midi, en direction de Saint-Germain. L'insécurité progresse encore, en tous lieux et à tout moment.

C'était pourtant un si beau dimanche...
Partager cet article
Repost0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 22:00
CAME-ÉRA, une vision psychédélique


La pose prochaine de caméras de surveillance sur le parking de la piscine, qui sert de parking pour les usagers de la gare, et à la gare elle-même, est assez emblématique et démonstratrice de la gestion actuelle "à la française". C'est l'illustration des mauvaises politiques et communications qui minent la société, fusse-t-elle pisciacaise dans le cas présent, à l'opposé d'une démarche mature et ouverte, pour ne pas dire réfléchie.

Mature : poser le problème sur la table et étudier les solutions possibles,

Ouverte : avec l'ensemble des acteurs, locaux, politiques, policiers, prendre les idées, les analyser, les challenger, les adapter,

Réfléchir : le jeu politique actuel est fait d'opposition et d'exclusive, toujours entre deux partis, aujourd'hui majoritaires, et leurs représentants, qui se font une joie et un plaisir d'occuper l'espace médiatique au détriment de toute autre sensibilité politique. La campagne présidentielle en est l'illustration.

Le manque de débat est le résultat de la stérilisation des sujets car réduits à une caricature ou à leur plus simple expression, entre "pour" et "contre", laxisme et "protection", action et inaction, vérité et mensonge.

Les caméras de Poissy méritent le détour.

Connue depuis plusieurs mois, leur installation prochaine montre un exemple à ne pas suivre :

- mise en contradiction de l'équipe majoritaire, et en particulier d'une composante verte active qui avait organisé un débat public où les principaux acteurs étaient d'ailleurs absents,
- mise en épingle d'une certaine opposition qui joue sur les mécanismes de protection, de peur,
- "débat" accaparé sur la place publique, par médias interposés,
- volonté de rassemblement dans l'opposition locale, non concertée et à l'arrache, tant sur le fond que sur la forme,

en résumé, une absence totale de réflexion posée, débattue en transparence. Ce faisant, la situation alimente la bipolarisation par l'écrasement des idées et des sensibilités et composantes politiques.

Et pourtant, les caméras étaient prévues de longue date...

Dans le jeu mis en place, il est alors très facile aux uns de crier à une prétendue victoire et aux autres de prétendre répondre aux besoins des administrés "pour ne pas avoir de leçon à recevoir".

S'en serait presque drôle si cela ne cachait pas cette volonté d'accaparement du débat qui obère au final la vraie question de la gestion des images, de leur conservation et surtout de leur coût. Les informations sont inexistantes sur ce dernier point, et les estimations publiées par certains sont largement minimisées, car limitées au seul matériel certes subventionné, mais ne prenant pas en compte son exploitation courante.

Le porte monnaie des administrés en aura probablement des nouvelles le moment venu, à moins que l'on puisse recycler tous les "animateurs" embauchés par la ville, afin de tenter de contenir la masse salariale qui a pris une ampleur sans précédent dans les dépenses de fonctionnement municipales.

À force de saucissonner les sujets, on finirait par en oublier que le total est toujours plus élevé qu'escompté, surtout en période budgétaire.

Comme toutes les addictions, la sécurité risque de devenir tel une came, de plus en plus chère à un usage de plus en plus grandissant.
Partager cet article
Repost0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 07:00

HALAL, UN RISQUE SANITAIRE ?

 

 

 

Une certaine Marine, candidate aux Présidentielles, a fait le buzz, relayés par les média en mal d'animation et de lecture, à jeter en pâture aux avides et ceux qui ne le sont pas, pour combler leur propre vide respectif. 

 

Le sujet est évidemment repris dans tous les blogs en mal d'intérêt et de reconnaissance publique.

 

L'une des prescriptions Halal est que la bête soit égorgée consciente (donc non étourdie). Ce qui suscite une grande polémique ces derniers jours.

 

"Selon un communiqué de la chambre d'agriculture d'Ile-de-France publié hier, 30% de la viande est abattue en France en suivant le rituel religieux, sans étourdir la bête. 23% va sur le marché traditionnel, non religieux, sans étiquette particulière"...

 

Cette polémique autour de ces chiffres est difficilement compréhensible. Les chiffres de l'émission "envoyé spécial " sont éloquents. Je conseille aux lecteurs de revoir l'emission. Derriere ces chiffres, n'avons-nous pas affaire à la recherche du profit de certains abattoirs, en particulier les "100% halal", par simplification du process, rendu de fait moins cher ? En effet, la réponse n'est-elle pas dans le communiqué ? Pourquoi 23% de la production "halal" iraient-il sur le "marché traditionnel" ?

 

En faisant référence à un entretien publié dans le point, un acteur politique local ne voudrait-il pas dire - sans le dire, histoire de ménager une certaine base élective - que le principe de "hallal" est complètement dépassé dans une société moderne avec ses références et contraintes sanitaires ?

 

Mais à vouloir se faire peur, on finit par perdre tout bon sens. Ainsi, le poulet est-il réellement égorgé à la main, dans une chaîne où passe des milliers de poulets par jour... ?

 

Car s'est à se demander s'il ne s'agissait pas seulement d'attaquer une partie de la population, et engendrer un clivage entre français de religions différentes ?

 

La réelle question est la sécurité sanitaire et son respect. Le principe de donner l'objectif du passage obligatoire à l'ISO 22000 serait plus constructif, puisqu'il y aurait des doutes sur la conformité de 41% des abattoirs français (en 2008).

 

Cette responsabilité se situe au niveau de l'Etat et de ses services, en dehors de toute étiquette politique et de toute interprétation un peu libre de termes religieux. 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche