Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2020 3 30 /12 /décembre /2020 08:00
Vols à l’hôpital de Poissy, encore...!

L’année 2020 est décidément particulière à Poissy. Elle s’achève par une nouvelle qui laisse pantois : le vol de cinq Échographes, à 100.000 euros pièce, à l’hôpital.

La Videosurveillance n’a pas permis de voir qui a participé au larcin, particulièrement grave car il peut impacter des vies.

La piste serait des complicités internes, sans doute comme pour les précédents vols qui ont déjà eu lieu dans un passé récent.

Ne serait-il pas temps de le doter d’un système de sécurité à la hauteur des enjeux ? Quand le nombre de salariés et le flux de patients arrive à un niveau comme celui de POISSY, le contrôle d’entrée informatisé devient une nécessité de sécurité passive et active.

Il fait souvent des merveilles y compris dans les moulins.

Après l’agrandissement des locaux, l’entrée dans le 21ème siècle mériterait d’être totale.

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2020 2 29 /12 /décembre /2020 08:00
Ramassage des déchets à Poissy, une future bombe à retardement

Le ramassage des déchets, une voire LA future bombe à retardement à Poissy...?

Parue de manière bien anodine, la nouvelle brochure 2021 est pourtant claire, pleine de découvertes des nouvelles dispositions dès les premiers jours de janvier.

Le battement de ses pages pourrait ressembler à celui d’ailes de papillon... avec des répercussions dans la lignée d’un James Yorke et de sa théorie.

Car imaginez « un peu » le bouleversement des habitudes, mais pas seulement...

Le changement répond sans doute à la nécessité de s’adapter... mais force est de constater que les services rendus à la population vont être en net recul avec cette baisse drastique, radicale, du nombre de passages.

Les services sont divisés par deux a minima, voire trois ou quatre selon les nouvelles périodicités de passage !!

Ainsi, 

- les déchets verts seront ramassés une semaine sur deux, mais aucun en juillet...;
- le papier seulement une semaine sur deux, les semaines paires ou impaires selon la zone;

- idem pour le verre (sans changement toutefois).

Le ramassage du « tout venant » est également divisé par deux avec plus qu’une fois par semaine au lieu de deux...

Et Attention, il n’y aura plus que trois dates dans l’année pour les encombrants !! Oui, trois... soit quatre fois moins.
Le plus drôle, faut-il en rire, consiste aux passages du mois d’août, en pleine période estivale, pour lesquels les dépôts recommandés la veille ne seront - plus que probablement - peu ou non respectés... difficile d’être en vacances en même temps, comprenez bien...

Au delà de cela, les dépôts sauvages risquent bien de se développer, malheureusement.


Si l’argument de la mutualisation des moyens municipaux au sein de l’intercommunalité GPSEO et de l'optimisation des services à la population est compréhensible, un tel bouleversement ne peut qu’interroger.

La question subsidiaire mais non moins intéressée et intéressante sera celle de l’impact sur le coût de la gestion des déchets : va-t-il être divisé en corrélation, par deux a minima ? Un (gros) doute est permis...
 

Si ce n’était pas le cas, le scandale s’annoncerait bien vite... se flairerait même rapidement...le nez bouché mais les yeux (grands) ouverts. 

A ce moment-là, il ne faudrait surtout pas hésiter à investir et prendre quelques actions de l’entreprise de ramassage au regard de la perspective de probables bonds de bénéfices et de versements de dividendes... puisque le rapport entre charges et coûts prestations serait en forte baisse...

Pour vous en convaincre, il suffira de sortir votre calculette à la lecture de votre futur relevé de taxes locales et de faire une simple règle de trois... Vous verrez et saurez à ce moment là.
 

Pour Poissyscope, la mobilisation est d’ores et déjà lancée et rendez-vous est pris au mois de septembre 2021 sur le sujet.

 

« Poissy, ville propre » est et reste un combat quotidien.

Ramassage des déchets à Poissy, une future bombe à retardement
Ramassage des déchets à Poissy, une future bombe à retardement

Partager cet article

Repost0
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 08:00

SIDRU, une épée de Damoclès à 10,2 millions d'euros

 

29 janvier 2015, le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Paris a condamné le SIDRU (Syndicat Intercommunal pour la Destruction des Résidus Urbains) de Poissy/Saint-Germain à payer la somme de 9,9 millions d'Euros, plus environ 300.000 euros d'intérêts à fin 2014, tous considérés comme impayés, soit 10,2 millions au total.

 

La faute à qui ?

 

Il est incompréhensible que les membres diregeants du SIDRU de l'époque (2007) aient laissé contracter un prêt ultra-risqué avec des conditions de calcul d'intérêts complètement ahurissantes (permettant d'arriver jusqu'à 55% !). D'où l'appellation de "prêt toxique", comme les produits, mais celui-ci est bancaire.

 

La banque DEPFA est encore celle qui s'en sort le mieux : elle a failli dans son devoir de devoir de mise en garde, et écope de seulement 120.000 euros de dommages-intérêts et du remboursement de 5.000 euros de frais d'avocats du SIDRU... Maigre, très maigre consolation. Dérisoire en fait.

 

Voilà le nouveau président, M.BERCOT, adjoint au maire de Poissy, bien embêté, et nous avec très bientôt ! Car le montant est énorme, et même si appel a été interjeté, il nous apparaît peu probable qu'il puisse être remis en cause.

 

8 millions (seulement) auraient été provisionnés, ce qui veut dire que la dépense avait été prévue pour ce montant mais qu'il faudra trouver chez tous les Saint-Germanois et tous les Pisciacais les 1,9 millions supplémentaires, en plus des 8 millions donc. Quel gâchis !

 

Un vrai scandale en vue

 

La hausse substantielle de la redevance nous guette, tout comme probablement la mise sous tutelle du SIDRU. Une vraie bombe à retardement qui ne manquera de jeter le trouble populaire dès que la décision du TGI sera confirmée. Il ne fait quasiment aucun doute qu'elle le soit, malgré la situation ubuesque et l'appréciation morale ou éthique que chacun ne manquera pas de porter sur cette affaire.

 

Elle aura du mal à passer et la question suivante sera posée à n'en pas douter : les responsables seront-ils poursuivis ? Si ce n'était pas le cas, un deuxième scandale en perspective ? 

 

L'épée de Damoclès est suspendue à la prochaine décision de la Cour d'Appel. 

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 21:00

MARISOL TOURAINE EN VISITE ECLAIR A POISSY

 

La ministre de la santé, Marisol TOURAINE, est venue faire un rapide saut à la maternité du CHIPS, l'hopital de Poissy-Saint-Germain. L'objet était évidemment le mouvement de grève des sages-femmes qui a été lancé pour la reconnaissance de leur statut.

 

Chevilles ouvrières des accouchements et de leur préparation, elles réclament le statut médical, à juste raison.

 

La ministre a créé la surprise en se rendant ce jour à leur rencontre, preuve que rien ne vaut le terrain et de montrer de la bonne volonté. Pour faire avancer le dossier, il faudra toutefois attendre le 19 novembre avec une réunion de travail, avec Geneviève FIORASO, la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche.

 

Bonne initiative, avec ces deux ministres, si nous n'arrivions pas à une solution valable, ce serait bien dommage. En somme faire ce que le précédent gouvernement n'a pas su réaliser.

 

Si, en plus, la condition et la reconnaissance des infirmières pouvaient être (re-)mises sur la table à la même occasion, personne ne leur en voudra...

 

Car sans les unes et les autres, point de coordination et de bonne fin de ce moment si particulier qu'est une naissance. Sages-femmes et infirmières, même combat, même résultat ?

 

Voyons ce qui va accoucher (du mouvement)...

 

Partager cet article

Repost0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 08:00

TOUT VA A L'EAU A POISSY,

EAU Y COMPRIS ?

 

Lettre adressée à Monsieur le Maire de Poissy

par Mme Jeanne POTHIER, Présidente de l'association Eau-Val-De-Seine (EVDS)

 

"Monsieur le Maire,

 

Notre association, Eau Val-de-Seine, a été invitée à participer à la réunion du Comité Consultatif des Services Publics Locaux du 29 mars 2013 et nous vous en remercions.

Au cours de cette réunion, il a été admis que le rapport annuel 2011 du délégataire de l’eau comportait de nombreuses erreurs et d’approximations qui témoignaient d’un manque de rigueur et de sérieux de la Lyonnaise des eaux.

 

Nous avons appris que les services de la Ville avaient finalement reçu des cartes du réseau mises à jour, mais que ces plans n’étaient pas communicables pour des raisons de sécurité (Articles L.124.4 et L.124.5 du code de l’environnement). Vous seul pouvez donner l’autorisation de les consulter.

 

Le délégataire s’était pourtant engagé à fournir à la CCSPL un document donnant l’âge et l’état des conduites, ce qui est bien entendu différent d’un plan détaillé nécessaire aux travaux de voirie. 

Nous attirons votre attention, Monsieur le Maire, sur le fait qu’il est à ce jour impossible d’avoir une idée pré-cise de l’état du patrimoine de la Ville et que vos services techniques ne semblent ni curieux, ni disposés, à faire toute la transparence sur ce sujet. 

 

La Lyonnaise des eaux devait également remettre à la Ville un programme prévisionnel de renouvellement du réseau. Ce document a été transmis, nous a-t-on dit, à vos services mais la CCSPL n’a pas pu en prendre connaissance car le programme est toujours en discussion.

 

D’autre part, la CCSPL a été informée que la Ville avait désigné le bureau d’étude « ADM Conseil » pour réaliser un audit juridique et technique de la délégation de l’eau potable. Il est regrettable que la CCSPL n’ait pas été avertie de cette étude lors de la réunion du 20 septembre 2012 puisque la procédure d’appel d’offre était en cours à cette époque.

 

Le bureau d’étude a déjà présenté un audit aux services de la Ville le 21 mars 2013, mais celui ci est toujours en débat et par conséquent les conclusions ne pouvaient pas être communiquées en l’état à la commission.

Il a été dit également que la Ville n’a pas, pour l’instant, candidaté pour le dispositif mise en place par la Région Ile-de-France destiné à assister les collectivités dans leur réflexion sur la gestion de l’eau. 

 

Finalement rien n’a pu être communiqué à la CCSPL ni sur l’état du réseau, ni sur l’audit en cours. Nous sommes donc très inquiets sur la tournure que prend la réflexion pour une reprise en régie du service public de l’eau et du manque de transparence dans la démarche entreprise. Nous sommes, vous le savez, à deux ans de l’échéance du contrat de délégation de service public. Cette situation nous fait douter de la volonté politique de la municipalité de remettre en question l’actuel mode de gestion de l’eau potable.

 

Nous renouvelons par la présente notre désir de vous rencontrer et de pouvoir échanger sur le sujet.

Veuillez, agréer, Monsieur le Maire l’expression de nos respectueuses salutations."

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche