Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2022 1 14 /11 /novembre /2022 08:00
Optimisation des locaux à GPSEO, la CGT sur le front

L’optimisation ou la rationalisation des sites de GPSEO tourne au combat syndical. Pour preuve, la mise en avant accusatrice d’une déclaration de la DGS de la GPSEO par la CGT.


Issue du rapprochement de plusieurs intercommunalités en 2016, leurs précédents sites étaient toujours actifs depuis 6 ans. La rationalisation des espaces et des frais arrive après un temps de latence.

 

Dans ce cadre, le déménagement de Carrières-sous-Poissy vers Mantes ne laisse pas indiffèrent certains salariés qui vont devoir effectuer un trajet bien plus long pour se rendre sur leur lieu de travail.

 

Comme le changement de ce dernier s’effectue dans le même département, il ne donne droit à aucun dédommagement de la part de l’employeur.

 

C'est donc sur le terrain de l’émotionnel que le syndicat se positionne en reprenant une déclaration en réunion de cadres de la DGS. Si malheureuse soit-elle, elle marque bien la volonté d’avancer pour réduire les frais de fonctionnement.

 

Le financement de la structure ne pourra plus se permettre une hausse comme celle pratiquée en 2022 avec son impact sur la taxe foncière.

 

Maintenant, la méthode employée en interne est sans doute à « aménager » et à être plus à l’écoute des salariés, en particulier les moins bien payés.

 

L’épisode devrait permettre également de se poser la question des facilités et capacités de déplacement intra-communauté urbaine.

 

A l’heure du prix au sommet du litre de carburant, les transports en commun sont une solution à condition de pouvoir garer sans frais son véhicule à proximité de la station, faute de quoi vous aurez nos concitoyens qui préfèreront la voiture/moto… histoire de ne pas rallonger (encore plus) leur temps de transport s’ils devaient jouer avec des interconnexions et de préserver leur qualité de vie à ne pas devoir passer plus d’une heure dans les transports…

 

Aller comme retour.

 

A Poissy comme ailleurs.

Article vu sur actu.fr

Article vu sur actu.fr

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2022 2 08 /11 /novembre /2022 08:00
L’accueil des urgences pédiatriques du CHIPS reste fermé

On savait la situation difficile mais pas à ce point dans les hôpitaux français. Celui de Poissy-SaintGermainEnLay n’échappe malheureusement pas à ce triste et révoltant constat.

 

Avec la suppression de 17000 lits en cinq ans et la suspension des personnels non vaccinés, le défaut d’attractivité salarial et le départ de personnels vers le privé, notre gouvernement a mis ce service public de santé dans une situation dont nous voyons les effets actuellement.

 

Des enfants atteints par la bronchiolite sont même transférés à… 200 kms du domicile de leurs parents pour pouvoir être pris en charge.

 

L’accueil des urgences pédiatriques du CHIPS reste donc fermé jusqu’à une date non déterminée, avec appel obligatoire du 15 pour « réguler », entendez gérer la crise.

 

Le motif avancé est de pouvoir « préserver le personnel soignant » selon un syndicat du cru.

 

Pas un par contre ne penserait à réintégrer les personnels suspendus…?! Il est d’autant plus actuel de dire que « l’hôpital se fout de la charité » envers eux.

 

A ce point de bêtise, cela en deviendrait bientôt criminel. Les syndicats dans leur grande majorité sont les complices de cette situation : qui a élevé la voix dans leurs rangs lorsqu’en septembre 2021, certains de leurs collègues se sont retrouvés sans rémunération ? Qui élève la voix et essaye de les faire revenir ? Pas grand monde…

 

Et le plus pittoresque, on en rirait presque si ce n’était pas grave, tout le monde s’émeut pour les licenciés de chez Twitter, mais il y en a eu 4 à 5 fois plus en France, au sein des hôpitaux en septembre 2021.
 

Aux USA c’est rapide, mais en France c’est rapide et pervers : interdiction de travailler à l’hôpital du jour au lendemain mais pas licenciés non plus, simplement « suspendus » c’est à dire sans traitement, sans « Assedic » et sans RSA, bref sans revenus.

 

Et tout cela en totale contradiction avec le code de Nuremberg, celui défini post-seconde guerre mondiale en réaction aux expérimentations nazies. Car les « vaccins » n’en sont pas, pas encore puisque toujours produits de type expérimental jusqu’en 2023, et incapables de bloquer la transmission comme les vaccins classiques…

 

C’est à se demander si nous ne sommes pas dans un pays qui tient lieu d’hôpital psychiatrique, dirigé par des dingues au regard de la situation.

 

Lui qui les applaudissaient à la fenêtre lorsqu’il était Maire, notre député #circo7812 s’honorerait d’agir pour leur retour au lieu de déplorer et commenter la situation.

 

Quand on affirme être un homme d’action et de sagesse, ce serait le bon moment de le prouver. Si sa proximité présidentielle pouvait se traduire par une utilité, elle pourrait sûrement être celle-là.

 

#paysdedingues

#reintegrezlepersonnelsuspendu

#justicepourlessuspendus

 

L’accueil des urgences pédiatriques du CHIPS reste fermé
L’accueil des urgences pédiatriques du CHIPS reste fermé
Partager cet article
Repost0
28 septembre 2022 3 28 /09 /septembre /2022 07:30
Électricité - les coupures se suivent et ne se ressemblent pas

Dur réveil ou début de journée dans le noir ce matin dans les hameaux de Poissy.

Électricité coupée depuis 7h20, rétablissement prévu vers 10h30… les réunions en télétravail devront se faire sur batteries.

Et aussi

 

Sale temps pour avoir un café chaud… 🥺

 

PS : Une première coupure avait eu lieu le soir du 05 septembre pendant près de deux heures.

Partager cet article
Repost0
28 juin 2022 2 28 /06 /juin /2022 08:00
Urgences du CHIPS fermées dimanche ou l’hôpital public en décrépitude

Du jamais vu à Poissy : les urgences de l’hôpital fermées dimanche faute de personnel…!

Nous sommes en 2022 et malgré les alertes données sur l’état de l’hôpital public, nous en sommes arrivés là !

Les difficultés de recrutement sont le lot commun des établissements publics, qui plus est avec la suspension des soignants non vaccinés.

La mauvaise gestion qui voudrait être attribuée à la Direction a bon dos face à une situation ubuesque où des soignants covidés peuvent exercer mais pas les soignants sains non vaccinés.

Et un Président de la République toujours inflexible malgré la multiplication des cas comme celui de Poissy… une hérésie !

La France serait-elle en passe de devenir un pays sous-développé alors qu’il y a quelques décennies de cela notre système de santé était en pointe, et que les « french doctors » étaient de réputation mondiale ?

Sauf à conserver ses œillères et être responsables de la dégradation, nos représentants élus doivent réintégrer les suspendus, ceux qui voudront bien revenir car depuis septembre 2021, beaucoup ont refait leur vie professionnelle.

Qu’en pense notre nouveau député et toujours Président du Conseil de Surveillance du CHIPS ?

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2021 2 02 /11 /novembre /2021 08:00
« chez Mauricette » ferme, qui va payer ?

Mauricette range sa cape !
 

Avec la fermeture fin octobre pour manque de fréquentation de « chez Mauricette », le centre de vaccination ouvert à Poissy depuis le 07 janvier 2021, la vérité des coûts fait surface. 
 

D’après notre premier édile, le coût total de l’impact du Covid sur la Ville est estimé entre « 1,5 et deux millions d’euros », celui du centre de vaccination se chiffre à environ 1 000 euros par jour.

Heureusement que des bénévoles ont participé au fonctionnement mais avec 8 médecins, 16 infirmières et 11 agents de la ville, le chiffre de 1000 euros journaliers paraît être bien sous-estimé.

« À un moment donné, je présenterai aussi une note à l’Etat car on est très insuffisamment remboursé sur le sujet », affirme notre maire dans un média local. Il faudrait sans doute revoir la base de calcul, en la multipliant par 2 voire par 2,5, pas moins, durant la période faste selon nos estimations.

Au total, depuis son ouverture, le centre de vaccination aurait permis de vacciner « 75 000 » personnes, soit une moyenne de 8000 personnes par mois si l’on décompte les congés estivaux. Soit 350 personnes par jour en moyenne estimée.

Il serait utile d’en savoir un peu plus, plus précisément, pour tout l’argent dépensé, y compris le restant à charge pour notre commune.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche