Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 09:00

Cache-cache républicain

 Le nouveau jeu à la mode à Poissy

 


Les dérogations scolaires sont nombreuses à être refusées en 2011 : seules 19 ont été acceptées en maternelle et 19 autres en primaire. Pour quatre fois plus de demandes au moins. Le raidissement constaté est basé sur « l'égalité républicaine » avancée par monsieur le Maire et son adjointe à l'éducation et à la vie scolaire. Après le tour de passe-passe budgétaire, voici le tour de cache-cache républicain, au détriment de dizaines de familles pisciacaises.

 

Sous couvert de « responsabilité » et « d'égalité », ces familles vont être perturbées dans leur fonctionnement quotidien. Peu semble importer à nos deux élus les difficultés que vont générer leurs décisions, pourtant ils nous assènent à longueur de publications et d'éditoriaux que leur souci est de répondre aux besoins de leurs administrés. Peu semble importer également les difficultés de trouver – et conserver – une nounou à proximité de l'école. Peu semble importer qu'il y ait des classes surchargées à Péguy et d'autres à deux doigts de fermer par manque d'élèves comme à La Bruyère pourtant juste à côté ou à celles de l'Abbaye ou encore à Pascal.

 

Tout cela pour conserver ouverte - coute que coute - celle de La Coudraie, dans l’école refaite à grands frais (2,6 mE) dont le quartier n’accueillera l'ensemble de ses habitants au mieux que dans 5 ans. Que toutes les demandes ne puissent être satisfaites peut être compréhensible, mais pas 3 sur 4 !

 

Notre édile aura beau se retrancher derrière une commission et des textes, la République devrait être celle qui protège les parents et leurs enfants, pas celle qui les met en difficulté. Son attitude confirme le décalage entre ses discours et actions, cette fois en voulant se cacher derrière la République dont nous n’avons décidemment pas la même notion.

 

Son attitude à mon égard à la fin du conseil muncipal d'hier soir, en ne me laissant pas la parole à ce sujet, en dit encore plus long et se passe de commentaire pour ma part.

 

Cache-cocarde

Partager cet article
Repost0
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 07:00

ATSEM,

le sujet qui va faire tousser

 

 

Les ATSEM sont des employés municipaux qui viennent compléter les équipes éducatives dans les écoles maternelles pour la majeure partie d'entre elles. Les professeurs comme les parents de ces jeunes élèves aprécient leur professionnalisme et leur implication dans la gestion du quotidien au sein de l'école.

 

Mais selon les dernières informations, les personnes remplissant ces fonctions vont faire l'objet d'une mutation de principe au bout de trois ans pour aller dans une autre école.

 

Il est à mettre en parallèle à une forme de management "à la France Télécom", en vogue dans certains grands groupes internationaux. La municipalité pisciacaise semble vouloir appliquer la méthode de mutation tant décriée par les salariés de cette entreprise, dont la direction a fait marche arrière suite à certains évènements tragiques, largement médiatisés.   

 

Vous trouvez que j'exagère dans ce parallèle ? !

 

Mais en fait, ce sont des parents d'élèves qui l'ont dit face à face à un des adjoints au maire de Poissy, présent et pris à partie lors d'une réunion d'école. Il en serait sorti comme il en est entré : vert, mais un peu plus pâle à la sortie. 

 

Sur le terrain, ces parents ont bien compris que l'équipe éducative au sens élargi sera perturbée, disloquée, éclatée, en contradiction avec l'adage "on ne change pas une équipe qui gagne".

 

C'est ce qui serait aussi prévu à l'école maternelle de l'Abbaye entre autre.

 

Ces méthodes seraient-elles le moyen détourné pour faire partir les gens ? Car y-aurait-il eu trop d'embauches à la Mairie ...?  

 

A l'image des prises de positions pour le moment les demandes de dérogation à la carte scolaire, l'impression donnée est qu'il ressort plus d'arbitraire que de traitement social et humain. Un comble pour une mairie dite de gauche !

 

Plusieurs questions :

 

- pourquoi un tel acharnement municipal ?

- qu'ont a y gagner les professeurs ? Les ATSEM ?

- et les Pisciacais dans tout cela ? La liste des mécontentts s'allonge, jour après jour.

 

A la décharge du Maire, il a dit (et fait écrire) qu'il allait s'occuper des Pisciacais, mais il n'a pas dit comment....

 

Suspens. Après les parents demandeurs de dérogation, les ATSEM semblent en avoir un avant-goût.

 

Le sujet ne risque pas d'appaiser le bouillonement largement en cours à Poissy. Une pétition circule - sera-ce suffisant pour infléchir ce qui est perçu comme l'arbitraire ?

 

Pas de panique ni d'impatience, le Maire a promis de s'occuper de vous. 

Partager cet article
Repost0
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 07:00

DEROGATIONS SCOLAIRES

ou l'histoire d'un sabordage éléctoral annoncé

 

 

Ces derniers jours, les infos qui me sont remontées du terrain sont insistantes concernant la carte scolaire.

 

Ou plutôt de son organisation à Poissy et en particulier du traitement des demandes de dérogations.

 

Ainsi, des classes sont surchargées à l'école PEGUY, et en face à La Bruyère, elles frisent l'anémie, remettant en cause à un ou deux élèves près la présence d'une classe - en clair, il y a une classe qui est à deux doigt de fermer par manque d'élève en nombre suffisant.

 

Et ce ne serait pas la seule, celle de l'Abbaye en particulier risque d'être dans le même cas.

 

Alors à quoi joue l'adjoint au Maire en charge de l'éducation et de la vie scolaire ?

 

Serait-ce une tactique pour donner une contrepartie à l'Inspection académique pour le maintien de la classe de l'Ecole Fournier de La Coudraie ?

 

Autre sujet, et pas des moindres : le "traitement" de demandes de dérogation par ce même adjoint. Visiblement, la ligne du parti est respectée à la lettre, en se retranchant derrière cette fameuse carte scolaire, remise au goût du jour lors du Conseil Municipal du 05 mars 2009.

 

L'inflexibilité manifestée par l'adjoint en question (allez, je vous oriente un peu, c'est UNE adjointe...) amène certaines familles dans des situations difficiles voire ubuesques pour lesquelles le papa ou la maman devra faire don d'ubiquité pour mener les enfants à deux écoles différentes au même moment.

 

Il faut espérer que d'ici là - avant la fin des inscriptions définitives - notre Maire ne fasse pas "don" de dualité au regard des belles déclarations et de beaux principes rabâchés à longueur d'éditorial ou de tribune libre dans le "Pisciacais" qui anoncent que lui et son équipe majoritaire s'occupent des Pisciacais et de leurs besoins.

 

Dans le cas présent, les besoins sont exprimés, il suffit d'y répondre, avec toute la diligence qui lui sied si bien...

 

Faute de quoi je serai porté à croire que ce serait l'annonce d'un sabordage électoral en bonne et due forme.

 

Mais je ne serai pas là pour m'en satisfaire, puisque c'est avant tout la vie au quotidien de toutes ces familles qui en serait bousculée, voire dégradée, s'il fallait aller déposer les enfants à la garderie, y compris sur le plan financier avec près de 400 E de frais annuels par enfant.

 

Puisque l'adjointe ne semble pas en avoir cure, peut-être que notre Maire sera à même de saisir l'importance et l'humanité des situations ? Pour ma part, je lui pose la question écrite pour connaître la situation globale exacte et voir s'il a bien saisi l'ensemble du sujet.

 

Réponse le 30 juin au prochain Conseil.

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 07:00

ATSU...MMM

Coup de froid dans le transport en ambulance

 

 

Ou coup de chaud, c'est selon, sur les pratiques des adhérents de l'ATSU 78 un groupement d'ambulances privées basé à Poissy, dans les locaux des Ambulances Sainte-Anne.

 

Ce sont les ambulances du Mantois qui ont mis les pieds dans le plat, avec la CPAM des Yvelines qui a embrayé en saisissant le Procureur de le République.

 

De nombreux griefs seraient mis en avant :

 

- pratiques anti-concurrentielles, avec selon certains, un "diktat" sur la répartition du travail, grâce à des relations privilégiées (l'enquête devra déterminer lesquelles, si elles existent);

 

- abus de position dominante, de fait et découlant des pratiques anti-concurrentielles mises en cause;

 

- détournement de fonds publics avec surfacturations à la Sécurité sociale y compris dans le cadre des "gardes préfectorales de nuit" qui bénéficient normalement de tarifs minorés.

 

L'ATSU ayant une convention de partenariat avec le SAMU, il est également aisé de penser au conflit d'intérêt.

 

Ce serait d'ailleurs à ce dernier, le SAMU, de revoir ses pratiques, tout comme à l'Etat dans le cadre départemental. Ils devraient privilégier la transparence et l'indépendance de leurs interlocuteurs. Car il s'agit bien d'une délégation du service public donnée au privé. Un appel d'offre a-t-il été publié ? Si oui dans quelles conditions et sur quels critères d'attribution ?

 

Dans ce registre, l'autre question est de savoir s'il y avait un quelconque lien avec le CHIPS, l'Hôpital Intercommunal Poissy-Saint Germain, dont la proximité tout au moins géographique avec l'un des adhérents ATSU est évidente.

 

L'enquête lancée devra faire toute la lumière et aller au bout des choses sur des pratiques qui font débat et qui ont été mises sur la place publique par l'entreprise du Mantois.

 

Aujourd'hui c'est un bon coup de pied qu'elle a donné dans la fourmillière. Sera-t-il suffisant pour assainir la profession ? Car c'est bien le but visé par les Ambulances du Mantois. Mais d'un point de vue citoyen, et quel que soit le résultat de cette enquête, il s'agira de réintroduire clarté, transparence et contrôle, dans une réelle démarche qualitative ISO. Car mettre en avant la "qualité de service" restera toujours une belle affirmation tant qu'elle ne sera pas suivie et vérifiée dans les faits.

 

En attendant, ne vous découvrez pas d'un fil, nous sommes en avril. ATSU...MMM !

 

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 07:00

CHIPS, des perspectives dures à avaler

 

Le centre hospitalier intercommunal de Poissy-Saint-Germain-en-Laye est le 1er établissement public d'Ile de France après l'AP-HP, avec plus de 1200 lits ouverts. Il compte 3700 professionnels de santé et accueille 150 internes. Son activité est déployée sur deux sites hospitaliers principaux, à Poissy et à Saint-Germain-en-Laye.

 

La suite dans pourpoissy.fr

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche