Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2023 2 31 /01 /janvier /2023 08:00
31 janvier, journée de luttes

En ce jour du 31 janvier 2023, nous sommes tous solidaires dans les luttes.

 

Lutte pour avoir une retraite digne et financer sa future dépendance 

 

Lutte pour avoir un job, surtout après 55 ans et le conserver jusqu’à 64 ans, et acquérir ses points de retraite dans l’espoir de l’avoir « pleine »

 

Lutte pour pouvoir l’exercer avec toutes ses capacités physiques dans la durée 


Lutte pour pouvoir payer ses factures de gaz et d’électricité 


Lutte pour payer ses impôts et taxes en hausse (encore +7% pour la foncière en 2023…)

 

Lutte pour une abroger cette réforme des retraites inique et injuste

 

Lutte pour aller travailler ce jour de grève 

 

Lutte pour se chauffer et manger à sa faim

 

Lutte pour conserver des services publics de qualité 

 

Lutte pour s’y faire réintégrer après bientôt un an et demi de suspension pour non-inoculation d’un produit expérimental appelé par erreur « vaccin »

 

A chacun sa / ses lutte(s)

 

A bien réfléchir, vous en avez plusieurs par la convergence

 

A Poissy comme ailleurs 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2023 4 19 /01 /janvier /2023 08:00
Jeudi 19 janvier, jour de grève

Le coup de la réforme des retraites a fait ou refait surface.

 

Une de plus, car qui se souvient encore des 37,5 années de cotisations ?

Passées à 40 ans, puis à 42, voilà les 43 années !

 

Ce sont donc +5,5 années qui se sont ajoutées en l’espace de 20 ans…

 

Avec la réforme Touraine de 2015, l’effet âge minimal de 64 ans devient bien relatif pour tous ceux qui ont suivi des études longues et qui sont entrés dans la vie active à 25-26 ans. Ajoutez 43 ans et vous serez étonnés…

 

De nos discussions et échanges avec amis et familles, la colère est sourde mais bien présente.

 

Après la baisse récente des allocations chômage, celle des bénéficiaires des allocations familiales (en 2015), l’espoir d’avoir une retraite heureuse s’amenuise avec la perspective d’une pension réduite et bien difficile à atteindre.

 

En cause le taux d’emploi des +55 ans bien bas, taux qui dégringole pour les +60 qui n’atteindront jamais le taux plein dans leur grande majorité.

 

Besoin de financement des caisses de retraites ? Pourquoi cibler seulement le travail et les travailleurs ? La TVA sociale sur les produits importés permettrait de financer largement ce volet retraite, mais pas seulement.

 

Le vent de révolte va-t-il être entendu voire pris en compte ?

 

Début de réponse à partir d’aujourd’hui.


Deuxième effet « kiss cool » dans les urnes prochainement.

 

Bon courage à tous d’ici là et aujourd’hui en particulier !

 

#cavapasbiensepasser

Jeudi 19 janvier, jour de grève
Jeudi 19 janvier, jour de grève
Partager cet article
Repost0
13 décembre 2022 2 13 /12 /décembre /2022 08:00
PSA/Stellantis Poissy, la CGT-Mercier bascule chez Sud

La bataille syndicale au sein de la CGT chez Stellantis Poissy trouve son issue avec l’exclusion des membres de l’équipe « Mercier », et son leader syndical et politique.

 

C’est ce dernier point qui a motivé la démarche de la fédération nationale pour l’éjecter. Le tribunal de Bobigny a débouté les CGTistes locaux après une audience animée le 20 octobre dernier.

 

Conséquence immédiate, le basculement vers une autre centrale syndicale, SUD, avec un bond de 215 syndiqués.

 

Il va encore y avoir de belles luttes en perspectives. Mais celle des classes est-elle encore d’actualité avec la perte d’un million d’emplois dans l’industrie et deux millions de véhicules produits initialement en France désormais « ailleurs » ?

 

La grande question est de savoir si le pragmatisme sera au programme ? A Poissy en particulier.

 

PSA/Stellantis Poissy, la CGT-Mercier bascule chez Sud
Partager cet article
Repost0
5 septembre 2022 1 05 /09 /septembre /2022 08:00
Du rififi à la CGT de PSA Poissy

En mai dernier, la Direction nationale de la CGT procédait à la désaffiliation de la section syndicale CGT de PSA Poissy. En clair, elle la sortait du syndicat.

A la source de cette décision, son activisme politique et surtout celui de son leader, Jean-Paul Mercier, en dénonçant « la prédominance d’un parti politique et l’absence de vie syndicale qui en découle ».

L’enjeu est de taille pour les 16 délégués syndicaux  CGT qui ont été notifiés récemment par huissier de leur assignation devant le tribunal de Bobigny pour ne plus se revendiquer (en conséquence) de la CGT ou d’utiliser le logo sous peine de 1000 euros par infraction. 
 

Outre le fait que cela ferait cher le tract estampillé du logo, ne plus être assimilé à un syndicat représentatif au niveau national ne leur permettra plus de se présenter au premier tour d’une élection professionnelle, à moins de trouver le label d’un autre syndicat représentatif.


Loin de vouloir nous immiscer dans les tambouilles internes, le combat syndical est et reste un combat.

 

Celui de la CGT semble s’orienter de plus en plus vers la préservation des entreprises pourvoyeuses d’emplois, à l’instar de la CFDT (et de la clarification de sa démarche il y a quelques années déjà l’ayant mené à une scission interne) qui l’a dépassé pour devenir le premier syndicat national.

 

Ainsi avec la baisse des emplois dits industriels en corrélation avec celle du poids de l’industrie dans le PIB national depuis 20 ans, on est en droit de penser que le réalisme économique devrait prévaloir.
 

Le sort des révolutionnaires politisés aux esprits restés aux temps des luttes (utiles et nécessaires) des années d’avant ou d’après guerre semble ainsi jeté : ils n’ont plus leur place dans la lutte de survie des outils industriels français face à ceux des pays à bas coûts (de main d’œuvre : Chine ou ex-pays de l’Est) qui leur ont taillé des croupières année après année.
 


La fusion PSA-Chrysler-Fiat n’y est sans doute pas étrangère avec le rééquilibrage décisionnel du futur des entités.
 

Les fermetures de site et les baisses importantes d’effectifs chez les constructeurs et les équipementiers en sont l’illustration, marquant le basculement des productions de beaucoup de nouveaux véhicules vers des contrées hors sol national.

 

Avec le basculement vers l’électrique, où le besoin de main d’œuvre est bien moindre que le thermique, l’enjeu est de conserver l’emploi automobile en France dans la perspective des 15-20 ans, dans un environnement propice et donc apaisé. La véritable révolution serait sans doute celle-là, aidant à une re-industrialisation plus marquée et effective et au plein-emploi ambitionné par le gouvernement.
 

A chacun d’y apporter sa contribution, CGT y compris. A Poissy comme ailleurs.

Du rififi à la CGT de PSA Poissy
Du rififi à la CGT de PSA Poissy
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche