Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 08:00

Après le passage du Tour de France 2018 à Poissy, regardons l’autre actualité du vélo, électrique cette fois.

Le Conseil régional IdF avait lancé un appel d'offres auprès des fournisseurs pour équiper les communes volontaires, dont Poissy.





Dans le nord Yvelines, outre Poissy, il y a Carrières-sur-Seine, Sartrouville ou encore Villennes-sur-Seine. Mais d'autres pourraient les suivre d’ici le 31 juillet.





Île-de-France Mobilités, l'organisme qui a remplacé le Stif, promet des vélos « de bonne qualité » que les communes « pourront louer sous leur responsabilité » sans avoir à débourser le moindre euro.





Le « gratuit » pour les collectivités étant souvent mis en avant, la réalité rattrape pourtant tout le monde avec les coûts de service.





On a déjà l’expérience des « Vélib », qui ne sont pas électriques, qui ont vu les coûts exploser avec la maintenance, sans compter la fauche.





Les coûts du service seront partagés entre le futur exploitant, les usagers et Île-de-France Mobilités.









On parle d'un coût de 40 euros maximum par mois et par utilisateur, mais le tout est de savoir quel est le « point-mort » en nombre.

Le raisonnement ne devrait-il pas porter sur un coût d’exploitation par vélo ?









Il est des façons de présenter le sujet qui ne montrent pas les réels enjeux financiers. Mais ce sont ceux-là que nos responsables politiques devraient mettre en avant, avant de s’avancer sur le « sans douleur » économique.





Car quelqu’un va bien devoir payer et couvrir le risque de pertes financières. Les mésaventures des Vélib et Autolib se mesurent en millions d’euros, aucun opérateur ne voudra plus renouveler les folies passées.

Restons vigilants quant aux coûts réels et induits par cette initiative qui doit rester belle à tous points de vue.

Partager cet article
Repost0
31 mai 2018 4 31 /05 /mai /2018 10:00

Jeudi 31 mai - Les camions et véhicules de 3,5T et plus sont interdits de circulation dans la ville.

Opération qui se veut médiatique, l’interdiction est menée de front par le maire Pisciacais, dont l’appel à l’ouverture de discussions pour relancer le projet A104 est resté sans réponse.

Contrairement à Plaisir qui a quasiment bouclé son contournement et fluidifié sa traversée, Poissy reste le point noir de l’Ouest parisien pour sa traversée de la Seine.

Le Conseil départemental Yvelinois a beaucoup investi dans la rénovation routière (Plaisir, N12) mais malgré la présence de deux vice-présidents en son sein originaires de la ville, dont son premier édile, ces derniers n’ont pas encore réussi à faire inscrire le contournement de la ville en tant que projet.

C’était pourtant un projet abordé par « Poissy de toutes nos forces », liste de 2008, pas celle de 2014...

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2017 1 30 /10 /octobre /2017 20:00

L’élaboration du tracé de la ligne Paris-Mantes-Normandie est prévue en 2018-2019, mais son positionnement est d’ores et déjà choisi.

En effet, la ligne actuelle fait partie de « la zone non retenue », tout comme la plaine de Carrières(sous-Poissy)...! pour le passage du futur tracé ferroviaire choisi par le « Comité de pilotage » composé de représentants de la SNCF et de la Préfecture d’Ile-de-France.

Quid des élus, locaux, départementaux ou régionaux ?

Serait-ce une contribution supplémentaire à l’installation du PSG à Poissy ? Cela n’en a pas vraiment l’air car point de gare à l’horizon.

Promise pour être pour partie en souterrain, la ligne verrait - paraît-il - des travaux les moins élevés en coût avec « un temps de parcours le plus performant » et « un impact environnemental limité ».

Cette dialectique masque en fait la réalité de la saturation des lignes actuelles qui passent par Achères et Poissy, pour le RER A et le fret, lignes qui doivent pourtant accueillir le futur RER Eole.

La saturation est due à la structure intrinsèque des voies qui desservent la zone de tri d’Achères avec notamment les flux vers Cergy.

Cet encombrement générera la disparition de la liaison du RER A vers Poissy. Dernièrement, un article dans un journal bien connu s’en étonnait avec l’arrivée du RER Eole, mais l’objectif est connu de longue date même si le flou est savamment entretenu. Les Élus et les Pouvoirs Publics dans toutes ses composantes en feigneront très probablement leur « totale surprise » le moment venu de son annonce. Mais ce sera acté.

Malgré cette suppression à terme, le passage en gare de Poissy gêne car les flux du RER Eole seront plus importants que ceux du RER A, et Poissy ne sera plus un terminus ; il faut donc en trouver un autre.

Ceci n’est que la conséquence du précédent choix qui n’a pas été de retenir la solution de la création d’une gare nouvelle en plaine de Carrières pour le RER E. Elle aurait pourtant été logique de par son positionnement et ses (grandes) capacités de parking de véhicules (ce que n’offre pas Poissy déjà de nos jours), le passage de la ligne Paris-Normandie aurait été détourné à ce moment du goulet d’étranglement que constitue Poissy (et les voies en bords de Seine de Villennes-sur-Seine entre autres).

Mais celle-ci engendrant de facto la conservation de la liaison du RER A à Poissy, elle a été écartée (CQFD ?), oubliant d’ailleurs l’arrivée du futur (méga-)port autonome de Triel et ses besoins en fret ferroviaire.

En conséquence, les nouveaux flux du RER Eole compliquent ceux des Trains Paris-Normandie. Il fallait donc trouver une voie autre, et cela pour finalement des passages journaliers limités à comparer aux flux récurrents du RER E en pleine zone d’habitations des bords de Seine ... C’est d’une logique autre, autre que celle du développement durable.

En clair, la création d’une nouvelle gare en plaine de Carrières n’aurait-elle pas mieux servi l’intérêt général en offrant d’une part un nouveau service de proximité et d’autre part, en couplant train+Eole, permis de faire sauter le bouchon de Poissy et des bords de Seine dont les flux auraient été allégés pour le plus grand bien des habitants du cru ?

La question sera donc sous forme de comparaison : quel coût de travaux chaque solution (passage par Carrières-plaine/Poissy-Nord ou passage par Poissy-Sud) representerait-elle par passager transporté, projets RER Eole et contournement additionnés ?

Encore une fois, quid de nos élus...? Et de nos dépenses publiques ?

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 20:00

Nième relance toute médiatique du projet de l'A104, par Karl Olive, maire de Poissy, dans Le Parisien du jour.

Le projet ? Mais quel projet ?

Personne n'a réussi jusqu'à présent à accorder les violons pour avoir une solution satisfaisante : autoroute urbaine à proscrire, nuisances minimalisées; ni même à le financer.

La région IdF, qu'elle soit d'obédience rose ou bleue, n'a pas su prendre le sujet à bras-le-corps.

L'assemblée départementale n'a pas su mettre le sujet au devant de la scène et en se concentrant dernièrement sur celui de la fusion avec les Hauts de seine passe une nouvelle fois à côté de l'histoire, quitte à oublier le Grand Paris.

Aujourd'hui, seul le COPRA tient une position pragmatique, pas encore totalement aboutie, mais elle a le mérite d'exister.

Alors peut-être que l'initiative pisciacaise aura le mérite également de restaurer la flamme ? Il faut espérer que feu ne soit pas de paille...

Partager cet article
Repost0
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 08:00

La RD154 est le contournement programmé de Verneuil et Vernouillet, par le sud.

Outre le fait qu'elle fait parler d'elle par le biais de deux pauvres familles qui vont être délogées sans solution correcte de logement (pour le moment), elle va faire déboucher le flux des véhicules encore plus facilement sur la N13, du côté du bowling d'Orgeval.

Déjà que la liaison et l'accès vers le nouveau espace commercial le long de l'autoroute qui est à deux pas est largement sous dimensionné, on ne peut que s'étonner de cette évolution sans autre forme d'aménagement autoroutier.

Le flux prévisionnel de véhicules supplémentaires a été estimé, mais la voie qui est déjà bien saturée aux heures de pointe, ne va pas être adaptée pour autant : le joli rond point refait récemment qui oblige d'aller au rond point suivant pour pouvoir faire demi-tour n'est pas remis en cause, la voie reste à 1+1 dès bifurcation vers Verneuil. Bref, rien ne semble troubler la quiétude de nos élus départementaux et régionaux face aux ersatz par défaut d'action depuis longtemps, trop longtemps.

Il faut supposer que le courage politique de réellement résoudre les problématiques de transport de l'ouest parisien/nord Yvelinois va se retrouver juste après les présidentielles, faute de quoi il faudra garder patience encore longtemps dans l'ouest parisien, encore un peu plus qu'aujourd'hui.

Difficile de se séparer de son véhicule, fusse-t-il électrique car la TGO peine à dépasser Saint-Germain-en-Laye pour le moment, et le rythme des RER Paris/Poissy baisse.

Bonne semaine à tous et à toutes, malgré les affres de la circulation.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche