Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 13:00

tournelle.JPGLA VOIE BIENTOT LIBRE ?

 

 

 

 

 

La rue de la Tournelle avait fait parler d'elle en début d'année, avec l'effondrement d'un pan de mur médiéval le bordant, entrainant avec lui une malheureuse jeune fille qui passait au même moment et qui ne dût sa survie qu'à la chance ou à son ange gardien, selon les obédiences.

 

L'aménagement de la condamnation du tourne-à-gauche a en fin été mise en place il y a quelques semaines, n'empâchant pas certains automobilistes de louper le lien à faire entre plots en plastique et voie condamnée. 

 

Le flux des voitures se presse en contrebas de la rue de Beauregard, pour rattrapper celle des Grands Champs. Idem pour remonter, entrainant bouchons en série, avenue Blanche de Castille y compris, surtout au moment du "rush" des écoles. La période de vacances qui démarre va permettre d'avoir un peu de fluidité durant deux semaines.

 

En attendant la réouverture, que de procédures en contentieux notamment, car quand il y problème, il n'y a plus grand monde, ou presque. Quid de la mairie ou des propriétaires du terrain en bordure du mur (qu'elle a mis en cause) devra faire les réparations ? Chacun campe sur ses positions. L'autorité judiciaire tarde à rendre sa décision.

 

Quid de la mairie ou du Conseil Général (nous sommes sur une portion de la Route Départementale 30) sera à même de pousser le dossier qui permettra de ré-ouvrir la voie fermée ? 

 

Dans l'esprit de nos concitoyens, peu importe, ils ne voient que l'inaction publique, gangrène de notre démocratie.

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 13:00

POINTS NOIRS DU BRUIT A POISSY

FAUSSES SOLUTIONS ET CONTRIBUTIONS PISCIACAISES

 

 

Poissy compte 585 PNB, Points Noirs du Bruit. Un PNB est défini comme étant un bâtiment sensible exposé au bruit d'une infrastructure de transport routière ou ferroviaire, en période diurne et nocturne. Ce sont des immeubles d'habitation, des établissements de soins, de santé, d'enseignement.

 

L'ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) finance depuis 2009 le "traitement" de ces PNB dus aux infrastructures de transport terrestre, avec un budget global de 160 millions d'euros. 

 

La délibération N°15 de la réunion du conseil municipal du 26 septembre dernier portait sur une demande de subvention pour réaliser des études et travaux dans ce cadre.

 

Pour traiter les 585 points noirs, le montant des travaux est estimé à près de 8,3 millions d'euros. Mais seuls 223 PNB font l'objet de l'attention municipales, arguant du fait, qu'entre autre, 117 PNB sont répertoriés sur les voiries départemantales, non pris en compte par la commune. Aucun projet ne semble avoir été élaboré entre mairie de Poissy et Conseil Général pour eux, et pourtant les axes départementaux sont les plus chargés de circulation.

 

Le meilleur reste à venir, puisque les aides de l'ADEME sont estimés à hauteur de 80%, études et travaux. La condition est que la ville s'engage à financer les 20% des études (acoustiques).

 

Restent les 20% restants des travaux à financer... par les riverains !

 

Ma position et réaction a été sans détours : mettre des rustines pour compenser le traffic allant jusqu'à plus de 13.000 véhicules/jour restera inadapté : une rustine sur une roue trouée de partout n'est pas une solution viable.

 

Pour traiter le mal à la racine, apportons les bonnes solutions : l'aménagement routier du territoire du nord des Yvelines est à revoir par toutes les parties prenantes. Le projet qui obnubile actuellement les autorités est celui de la TGO (Tangentielle Ouest, en voie ferrée), mais ce n'est pas pour autant qu'il faille laisser tomber le réseau routier.

 

Le contournement de Poissy ne devient-il pas une évidence ? De projets reportés ou ajournés (A104, pont d'Achères etc), aucune solution d'ampleur n'a été réalisée depuis 40 ans, hormis la construction de l'A13 et de l'A14, laissant le réseau routier secondaire au même niveau d'une période où il y avait deux fois moins de véhicules sur nos routes. L'A104 en est un bel exemple : 40 ans plus tard, le développement urbain aidant, c'est le haro et la levée des boucliers, sans d'autre proposition ou projet viable qui permette de résorber l'engorgement routier local. Pourtant des solutions existent, si seulement Etat, Région, Département et Communes voulaient bien "prendre le taureau par les cornes".

 

Regardons aux alentours, pas très loin, dans notre circonscription : Plaisir a su réaliser une partie de son contournement, au nord, grâce à la volonté politique de son maire.

Donc sans volonté politique, rien à l'horizon en terme de solution. Pis, le conseil général a laissé tomber et ne financera pas la voie de contournement aux abords de Verneuil et Vernouillet. Le conseil régional n'est pas en reste, sans projet visible pour le nord des Yvelines malgré la perspective du nouveau port d'Achères. Prenez et regardez une carte de l'Ile de France, le territoire est entouré par de nombreux dispositifs routiers (ce qui n'empêche pas les bouchons), sur les trois quarts environ. Où se trouve le quart manquant ? La présence de noeuds routiers de la partie Ouest de l'Ilde France , pour relier le nord et le sud, sans devoir se rapprocher ou passer par Paris restent une lacune béante qui n'a pas été résorbée...
La vision est claire, mais point de visibilité pour combler le vide, même avec le Grand Paris qui oublie, pour ne pas dire délaisse, cet aspect. 
La visibilité donnée à nos concitoyens est et reste le point faible de notre époque, et pourtant nous ne manquons de moyens de communication. Certains pourraient dire que nous manquons de finances, mais où sont les priorités : à quoi serviraient les investissements d'infrastructures si ce n'est pas pour créer de l'activité ?
Nous manquons de hauteur de vue mais aussi de cap défini auquel on se tient, mais c'est bien là l'essentiel.
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 08:00

Vu dans 

L’hyper#actu95

 

Aménagement de la Confluence en suspens
"Le sénateur maire de Conflans-Sainte-Honorine, Philippe Esnol mais également le maire de Poissy, Frédérick Bernard n’ont pas signé le protocole d’accord portant sur les vastes projets d’aménagement de la Confluence Seine/Oise. Ils n’étaient d’ailleurs pas présents, la semaine dernière, à Andrésy, lorsque le préfet de la région d’Ile-de-France, Jean Daubigny, a dévoilé les grandes lignes du contrat. Le projet prévoit, entres autres, le prolongement du RER E vers Poissy et la création d’un port à Achères. Ce qui dérange les deux élus des Yvelines est, notamment, le rapport Duron. Il remet en cause de nombre projets inclus dans le contrat de développement territorial, comme un report de la ligne Paris-Normandie."

 

L'histoire ne dit pas s'ils étaient représentés ou non. Toutefois, la politique de la chaise vide est à manipuler avec précaution. 

 

On peut ne pas être d'accord avec le rapport dit DURON (chef de file de la commission "Mobilité 21" sur les infrastructures de transport) qui dans ses recommandations au gouvernement,  a mis l'accent sur la desserte de proximité et l'amélioration des réseaux existants plutôt que sur la création de nouvelles lignes TGV dans une période de contrainte budgétaire : "C'est d'abord en confortant la qualité des réseaux que l'on répondra aux besoins prioritaires de la société (...) Une modernisation de l'existant permet souvent d'atteindre une performance quasi équivalente à celle d'une infrastructure nouvelle, pour un coût et une empreinte écologique bien inférieurs", peut-on lire dans le document commandé à l'automne par le gouvernement.

 

Cependant, deux projets majeurs pour Poissy et son proche environnement étaient présentés : Prolongement du RER E vers Poissy (Eole) et la création du port d'Achères. La moindre des choses aurait au moins été de faire acte de présence et de ne pas "bouder". Avoir une attitude responsable, ni plus ni moins.

 

Espérons qu'une information sera faite prochainement, y compris sur le site de la ville, a minima un renvoi de lien web vers un site qui permette d'en savoir un peu plus. Car n'allez pas demander au maire, il n'y était pas...! 

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 08:00

LIAISON POISSY-PARIS, TOUJOURS PLUS...

de trains supprimés...!

 


C'est un peu "cata" depuis plusieurs semaines : matin après matin, les usagers des transports en commun ont de plus en plus de mal à savoir s'ils auront leur train. Celui allant à Saint-Lazare voit ses liaisons du matin supprimées de manière épisodique.

 

Ce matin, cela coinçait entre Les Mureaux et Poissy, pour une raison des plus obscures. Prévenus au dernier moment, tout le monde se rabat sur le RER A, celui-là même que le STIF voudrait supprimer à terme au départ de Poissy, comme la ligne directe SNCF, remplacés par le seul Eole.

 

Que fera-t-on quand les wagons arriveront pleins depuis Mantes voire de plus loin ? Prendre son mal en patience ? Eux comme moi, nous souhaitons juste prendre le train...

Partager cet article
Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 08:00

TGO, QUELQUES SURPRISES

La réunion publique d'hier soir a été instructive à plus d'un titre, avec son lot de surprises.

- Tout d'abord, le nombre personnes présentes, à peine une quarantaine, et pas toutes de Poissy.

- Ensuite, l'information que la phase de la TGO nord est passée en priorité 2, d'où inclue désormais dans la "phase 2". Celle du sud (pour relier Saint-Cyr) reste en phase 1, tout comme la boucle de Saint-Germain, pour relier leur gare Grande Ceinture à celle du RER A, en passant par le camp des Loges.

Cette dernière liaison constituera une deuxième ligne, permettant une fréquence de liaison toutes les cinq minutes entre Saint-Cyr et Saint-Germain GC, dix au-delà (jusqu'à Achères-ville seulement)...

- Le coût estimé de 200 millions d'euros de la totalité des phases est passé à 220 millions pour la seule phase 1. Même si le leimotiv de nos interlocuteurs était "le financement est assuré", on peut quand même se poser la question du niveau de priorité de la boucle de Saint-Germain et du besoin de financement. Que restera-t-il pour la phase 2 ? Mon voisin qui était venu de Cergy posait également cette question. Tout comme le maire de Poissy avec qui je partageais l'opinion, une fois n'est pas coutume.

- la phase 2 qui traite la liaison nord vers Cergy depuis Saint-Germain GC est encore repoussée, jusqu'en 2019 pour la seule partie jusqu'à Achères-ville. Pour Cergy, c'est "pour plus tard"...!

- Poissy n'est qu'une ville de passage, dans sa gare dite de Grande Ceinture (GC). Qui va y aller ? On se sait pas trop, aucun parking n'est prévu (s'entend dans le financement TGO), ce qui veut dire que s'il devait y avoir un, il serait à la charge de la ville. Il faudra sûrement en prévoir un, car exit le passage dans les hauts de Poissy, exit le désenclavement des quartiers.

- Etude évoquée pour transport en bus (...) pour y venir, flux des voitures en dépôt et reprise de voyageurs aux heures de pointe... bref rien n'est prévu en terme d'aménagement. D'un côté on essaye de justifier la liaison GC->RER de Saint-Germain car le camp des loges accueille 800 licenciés et le nombre de militaires en hausse de...70 personnes "a minima", de l'autre côté on passe au travers de Poissy sans se soucier d'une bonne moitié de la population de la ville et de leurs besoins de mobilité.

- Petite info qui n'est pas passée inaperçue : ce sont les maires de la PAC (Poissy-Achères-Conflans) qui ont demandé par écrit de se limiter au réseau existant pour "avancer plus vite" sur le projet. Même si on comprend la motivation d'avancer plus rapidement sur le dossier, cela vaut bien le coup de faire des concertations pour décider d'étudier toutes les solutions, si ensuite un simple courrier vient balayer le tout... Il y a les hauts de Poissy qui sont passés "à l'as", mais aussi Saint-Exupéry.

- la future gare d'Achères-feuillu, proche de ce dernier quartier, n'est que très hypotétique et lointain, car liée à la liaison Paris-Normandie. Autant dire que rien ne sera fait d'ici 20 ans

- Pourtant pas de problème extravagant de bruit au regard du petit détail technique : le train sera un tram-train, ce qui est positif car les normes définies imposent un niveau sonore des plus faibles. Pour avoir vu fonctionner celui de Mulhouse, les propos de l'intervenant sont exacts : la voiture est même la plus bruyante !

- Dernier point évoqué, avec une réponse des plus étonnantes : le futur port d'Achères ? Connais pas ! Ah bon, pas de port et pas de liaison ferroviaire...?! Non, on reste à Achères-ville et son changement pour prendre au passage le RER A afin de rejoindre Cergy. Mais du coup on perd le cadencement de rame toutes les dix minutes de la TGO...! Qui plus est, entre Poissy et Achères, la liaison se fera sur une voie en grande partie du trajet. Les trains ne pourront donc pas se croiser...et en cas de problèmes techniques sur cette portion de voie, plus de tram(-train) dans les deux sens.

Pour conclure, le sentiment est que le paquet est mis vers Saint-Germain en Laye, comme pour le RER A (qui compte une fréquence double par rapport à Poissy et Cergy), avec la boucle passant vers le camp des loges mise en phase 1. Les populations pisciacaises et achéroises sont laissées pour compte globalement dans le schéma d'aménagement ferroviaire avec un seul arrêt - excentré - dans Poissy ne correspondant pas aux besoins réels, tant des pisciacais que du bassin de 200.000 habitants de cette partie du val de Seine.

La liaison Cergy-Poissy-Versailles n'est pas encore à la hauteur des enjeux identifiés, malgré son inscription au schéma directeur d'aménagement depuis... 1965...!

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche