Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2020 4 31 /12 /décembre /2020 08:00
2020, une année terrible

2020, année terrible !

En regardant en arrière, que dire de cette folle période ?

Toutes nos pensées vont premièrement à tous ceux et celles qui ont été touchés par la Covid, que ce soit sanitairement parfois mortellement, comme économiquement.

Confinements et déconfinements auront mis en exergue l’utilité essentielle de notre système de soins et de tous les « petits » emplois, petits par leur rémunération.

Apres les acclamations aux fenêtres à 20h, palliatif bien maigre et dérisoire face aux risques pris et aux manques de moyens, certains diront aussi de vision/prévision, retour sur terre avec tous les impacts, visibles ou non.

Impact sur les salaires avec la mise en œuvre du chômage partiel : le budget des familles ont été restreints de fait.

Impact sur les prix : force est de constater que certains produits ont subi une hausse de prix qui n’a rien à voir avec l’inflation officielle. L’une ou l’autre enseigne de distribution a même fait du maintien un argument commercial. C’est dire...

Impact sur les habitudes : masques pas utiles au départ et obligatoires à l’arrivée, que d’aléas agrémentés de véritables sketchs de représentants gouvernementaux...

Impact sur la confiance : entre ceux qui ne savaient pas les mettre (les masques) et ceux qui argumentaient tout et son contraire, faut-il s’étonner de la rupture de confiance d’un grand nombre de Français ?
Après l’épisode des masques, des tests, des débats sur les traitements et les révélations sur les conflits d’intérêts flagrants de certains membres du corps médical français, des interdictions de prescriptions médicales suite à études médicales qui se sont révélées parfois bidonnées, voici l’épisode de la génération de la peur et du contrôle de l’information digne de « 1984 » de Georges Orwell.

Comment s’étonner de la défiance suscitée par l’arrivée miraculeuse en si peu de temps de vaccins (ou prétendus l’être) qui mettent généralement plusieurs mois ou années avant d’être avalisés, après la cascade de mensonges, contradictions ou fausses informations délivrées parfois par les plus hauts niveaux du système étatique ? 

Impact sur l’économie : si certains secteurs ont réussi à limiter les dégâts, voire developper leurs affaires, artisans et commerçants, locaux la plupart , payent un lourd tribu. Mais pas seulement : jeunes diplômés peinent à trouver leur premier emploi et avant cela un stage de fin d’études, avec une impression de « génération sacrifiée » qui n’est que la confrontation avec la vraie vie.

Impact sur notre art de vivre et notre culture : une pensée pour nos bars, restaurants, discothèques, théâtres, cinémas, salles de concert, salles de sport etc, tous ces lieux et acteurs de l’événementiel qui créent du lien entre humains, et dont certains ne rouvriront pas...

Impact sur notre liberté : l’auto-délivrance d’attestation de sortie de chez soi restera épique et dans la mémoire de beaucoup d’entre nous; que dire de la tentative gouvernementale avortée (mais pas définitivement) de passeport sanitaire pour pouvoir voyager ou accéder à des services publics alors même que nos frontières sont passées quotidiennement sans contrôle par les voyageurs intra ou extra-européens et parfois sans autorisation ou le moindre papier d’identité ? 

Impact sur l’information : le ciblage des réseaux sociaux, la mise en cause ou le dénigrement de citoyens, policiers, gendarmes, médecins ou professeurs de médecine, entre autres, qui ne suivent pas ou qui remettent en cause le diktat de la pensée unique d’activistes politico-religieux ou de certaines autorités (considérées passives voire complices) sont autant de tentatives pour réduire la liberté d’expression et l’accès à l’information. La montée en puissance de chaînes d’information en ligne, différentes de celles en continu, attise les velléités de contrôle, y compris par interdiction d’expression. 

 

L’année 2021 permettra-t-elle de revenir à un certain niveau de raison et de raisonnable ? Ou serait-ce la perspective d’une crispation encore plus forte de notre société ?

Car la troisième vague annoncée, sur base de positivité de résultat aux tests, et le reconfinement qui serait décidé en conséquence, finirait d’achever des pans entiers de notre économie.

La relecture de certaines pages de l’histoire de France devrait inspirer ou rendre attentifs nos dirigeants.

Pour le moment, place à la fête du passage à la nouvelle année. Pour rappel, elle sera confinée ce soir et les contrôles routiers renforcés en conséquence. Restez prudent et pas (trop) de folies ou d’excès.
 

 

2020, une année terrible

Partager cet article

Repost0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 12:00

palais-justice.jpgASSISES 2014

SEREZ-VOUS SUR LA LISTE ?

 

 

Chaque année, le premier édile de la ville de Poissy doit établir la liste des jurés d'Assises. Cette liste est établie par tirage au sort à partir de la liste électorale.

 

La liste pisciacaise comporte 87 électeurs qui constitueront la liste préparatoire pour l'année 2014.

 

Le tirage au sort est public, et se déroulera dans un mois, le 21 mai prochain, à l'hotel de ville, salle 312 au 3ème étage à 15h00.

 

Partager cet article

Repost0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 07:00

mars-attacks

 

 

"Contre attacks"

 

 

 

 

 

 


Comme je l'ai relaté en février dans ce blog, et suite à mon article "éthique en toc" du 29 janvier dernier, Monsieur Le Maire de Poissy a autorisé son adjoint, Krémo ALLAOUCHICHE à ester en justice à mon encontre en sa qualité d'Adjoint au Maire. J'ai donc été assigné par huissier (*) le 15 avril.


Une première audience dite de mise en état a eu lieu le 18 mai dernier, au Tribunal de Grande Instance de Versailles, 6ème chambre correctionnelle, pour fixer l'audience de jugement au 14 juin à 14h00.


Comme je ne suis pas homme à me laisser impressionner et sûr de mon bon droit de citoyen français, j'ai plaidé la bonne foi et j'ai demandé la requalification de cette prétendue diffamation en


- prise illicite d'intérêt et détournement de fonds publics à l'encontre de K.ALLAOUCHICHE

- favoritisme, trafic d'influence et détournement de fonds publics à l'égard de F.BERNARD.

 

au regard de :

- l'organisation des salons de l'auto de Poissy en mai 2008, 2009 et 2010 et

- l'organisation de la semaine de l'égalité de décembre 2008, point que j'avais également mentionné dans ce blog au mois de février.

J'avais envoyé préalablement un courrier dans ce sens à Monsieur le Procureur de la République de Versailles, dont Frédérik BERNARD et l'avocat (**) de Krémo ALLAOUCHICHE ont été mis en copie.


Pour synthétiser :

après "Maire attacks", voilà que le conseiller "contre attacks"...


La décision sera rendue le 06 septembre 2010 à 14h00.


(*) de Médan   (**) de Paris

je ne peux donc m'empêcher de faire remarquer que cela ne contribue pas particulièrement à relancer l'activité économique locale pisciacaise...qui figure pourtant sur la "feuille de route" donnée par le Maire de Poissy à son Adjoint délégué aux commerces et au développement économique...qui se trouve être celui qui a esté en justice contre moi. 

Partager cet article

Repost0
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 08:00

Mars Attack

 

  

  Assigné !

 

 

 

 

 

Dans le contexte politique, cela donnerait l'impression d'un "a signé" dans la même veine d'un "a voté", prononcé quand vous venez de faire votre devoir de citoyen.

 

Dans le cas présent, ce n'est pas le processus électoral, mais judiciaire.

 

Donc, le 18 mai prochain, je me présenterai à une audience devant le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Versailles pour m'expliquer sur une prétendue diffamation.

 

Je n'y retrouverai peut-être pas son initiateur, Monsieur Krémo ALLAOUCHICHE, adjoint au maire de Poissy en charge du commerce et depuis peu du développement économique, puisqu'il s'agit d'une audience dite "de mise en état" qui n'est qu'une audience technique entre avocats avant l'audience de jugement qui sera fixée à cette occasion.

 

Que me reproche-t-il exactement ?

 

Tout simplement de l'avoir diffamé dans trois articles de ce blog, relativement à mon opinion qu'il ait manqué d'éthique dans le cadre de l'organisation du salon de l'auto en mai 2008 et 2009 - dont il a la charge, où plusieurs dizaines de repas pris dans un de ses restaurants ont été payés par la mairie.

 

Les trois articles sont les suivants :

- "éthique en toc", du 29 janvier 2010

- "maire attacks" du 15 février

- "18 février, soirée <<hot>> en couleur" du 19 février

 

En vérité, j'attendais cette assignation depuis que j'avais découvert dans l'ordre du jour du conseil du 18 février, la décision du maire d'acter en justice. Cela aura pris 2 mois, mais tout arrive à point à qui sait attendre.

 

Car entre temps, cela m'aura permis de préparer ma défense avec quelques amis avocats, dans une démarche plutôt active avec l'intention de mettre au goût du jour l'histoire de "l'arroseur arrosé".

 

D'ici là, chacun pourra réfléchir sur l'idée que cette action judiciaire ait pu être menée pour tenter de faire taire ou en tout cas faire baisser d'un ton l'opposant politique que je suis. Le débat est ouvert.

 

Pour ma part, sachez que je ne lâcherai rien, et que bien au contraire, cela me renforce dans la volonté de continuer - et même d'accentuer - mon action citoyenne et politique au sein de la ville.

 

C'est même pour moi un devoir, plus que jamais à partir de maintenant.

 

Affaire à suivre...

Partager cet article

Repost0
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 07:00

Mars_Attack.jpg
Maire attacks !







Peut-être allez-vous croire au remake de "Mars attacks" ? Pas tout à fait, mais c'est une certaine tournure que compte prendre Frédérik Bernard dans les relations avec certains de ses conseillers municipaux.

A peine le courrier de réponse signé et envoyé le 08/02/2010 (à ma lettre qu'il a reçue le 08/12/2009 - voir articles des 6 et 7/12/2009 dans ce blog), Monsieur le Maire a décidé de porter une action de justice à mon encontre le 09/02/2010.

Mais toutefois sans me prévenir.

En effet, c'est seulement à la lecture de la convocation et ordre du jour du prochain conseil que je l'ai découvert vendredi soir dans les décisions prises par notre premier édile.

Voici le texte : "Date : 09/02/2010 - Objet : Action en justice : recours contre Monsieur Daniel DEBUS, Conseiller Municipal - allégations portant une atteinte certaine à l'honneur et à la considération de Monsieur Krémo ALLAOUCHICHE, Maire Adjoint de la commune de Poissy".

Ma première réaction est de dire "encore des frais pour la commune !".

Ma seconde est un questionnement : "de quoi se mêle le Maire ?"

Car s'il s'agit de mettre en cause mon article dans ce blog relativement aux repas servis et payés par la mairie au restaurant "La Mama" , propriété de M.ALLAOUCHICHE, dans le cadre de l'organisation des salons de l'auto 2008 et 2009 (voir article du 29/01/2010 "éthique en toc"), cela concerne une affaire qui a été transmise au Procureur de la République par un autre élu (Richard BERTRAND, qui lui aussi a fait l'objet d'une décision semblable, mais le 28 janvier dernier), et dont la suite judiciaire est à venir, selon la décision du Procureur.

Par contre, puisque cela prend cette tournure, je ne manquerai pas d'annoncer ma propre action personnelle lors du prochain conseil municipal du jeudi 18 février. 

Affaire (nouvelle) dévoilée le 18 au conseil, le 19 sur ce blog !
 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche