Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2020 4 31 /12 /décembre /2020 08:00
2020, une année terrible

2020, année terrible !

En regardant en arrière, que dire de cette folle période ?

Toutes nos pensées vont premièrement à tous ceux et celles qui ont été touchés par la Covid, que ce soit sanitairement parfois mortellement, comme économiquement.

Confinements et déconfinements auront mis en exergue l’utilité essentielle de notre système de soins et de tous les « petits » emplois, petits par leur rémunération.

Apres les acclamations aux fenêtres à 20h, palliatif bien maigre et dérisoire face aux risques pris et aux manques de moyens, certains diront aussi de vision/prévision, retour sur terre avec tous les impacts, visibles ou non.

Impact sur les salaires avec la mise en œuvre du chômage partiel : le budget des familles ont été restreints de fait.

Impact sur les prix : force est de constater que certains produits ont subi une hausse de prix qui n’a rien à voir avec l’inflation officielle. L’une ou l’autre enseigne de distribution a même fait du maintien un argument commercial. C’est dire...

Impact sur les habitudes : masques pas utiles au départ et obligatoires à l’arrivée, que d’aléas agrémentés de véritables sketchs de représentants gouvernementaux...

Impact sur la confiance : entre ceux qui ne savaient pas les mettre (les masques) et ceux qui argumentaient tout et son contraire, faut-il s’étonner de la rupture de confiance d’un grand nombre de Français ?
Après l’épisode des masques, des tests, des débats sur les traitements et les révélations sur les conflits d’intérêts flagrants de certains membres du corps médical français, des interdictions de prescriptions médicales suite à études médicales qui se sont révélées parfois bidonnées, voici l’épisode de la génération de la peur et du contrôle de l’information digne de « 1984 » de Georges Orwell.

Comment s’étonner de la défiance suscitée par l’arrivée miraculeuse en si peu de temps de vaccins (ou prétendus l’être) qui mettent généralement plusieurs mois ou années avant d’être avalisés, après la cascade de mensonges, contradictions ou fausses informations délivrées parfois par les plus hauts niveaux du système étatique ? 

Impact sur l’économie : si certains secteurs ont réussi à limiter les dégâts, voire developper leurs affaires, artisans et commerçants, locaux la plupart , payent un lourd tribu. Mais pas seulement : jeunes diplômés peinent à trouver leur premier emploi et avant cela un stage de fin d’études, avec une impression de « génération sacrifiée » qui n’est que la confrontation avec la vraie vie.

Impact sur notre art de vivre et notre culture : une pensée pour nos bars, restaurants, discothèques, théâtres, cinémas, salles de concert, salles de sport etc, tous ces lieux et acteurs de l’événementiel qui créent du lien entre humains, et dont certains ne rouvriront pas...

Impact sur notre liberté : l’auto-délivrance d’attestation de sortie de chez soi restera épique et dans la mémoire de beaucoup d’entre nous; que dire de la tentative gouvernementale avortée (mais pas définitivement) de passeport sanitaire pour pouvoir voyager ou accéder à des services publics alors même que nos frontières sont passées quotidiennement sans contrôle par les voyageurs intra ou extra-européens et parfois sans autorisation ou le moindre papier d’identité ? 

Impact sur l’information : le ciblage des réseaux sociaux, la mise en cause ou le dénigrement de citoyens, policiers, gendarmes, médecins ou professeurs de médecine, entre autres, qui ne suivent pas ou qui remettent en cause le diktat de la pensée unique d’activistes politico-religieux ou de certaines autorités (considérées passives voire complices) sont autant de tentatives pour réduire la liberté d’expression et l’accès à l’information. La montée en puissance de chaînes d’information en ligne, différentes de celles en continu, attise les velléités de contrôle, y compris par interdiction d’expression. 

 

L’année 2021 permettra-t-elle de revenir à un certain niveau de raison et de raisonnable ? Ou serait-ce la perspective d’une crispation encore plus forte de notre société ?

Car la troisième vague annoncée, sur base de positivité de résultat aux tests, et le reconfinement qui serait décidé en conséquence, finirait d’achever des pans entiers de notre économie.

La relecture de certaines pages de l’histoire de France devrait inspirer ou rendre attentifs nos dirigeants.

Pour le moment, place à la fête du passage à la nouvelle année. Pour rappel, elle sera confinée ce soir et les contrôles routiers renforcés en conséquence. Restez prudent et pas (trop) de folies ou d’excès.
 

 

2020, une année terrible
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2020 3 22 /01 /janvier /2020 08:00
Osez trouver un job à Poissy avec Ozons

Ozons est une start-up qui recrute pour le compte d’entreprises de tout type.

 

Elle est originale dans son approche puisqu’elle recrute... dans la rue...! Pour ainsi dire car elle se positionne à un endroit clef dans une ville et va au contact des passants.

Dans la lignée d’une phrase présidentielle qui a marqué les esprits, pensez à traverser la rue, ou simplement passer sur le bon côté du trottoir...

Ozons a été présent dans le quartier Saint-Exupéry, de 14 h à 17 h 30, ce mardi 21 janvier. Auj mercredi 22 janvier, la start-up sera présente, toujours entre 14 h et 17 h 30, au niveau de la place Corneille, de la place Racine et du quartier de la Coudraie.

Partager cet article
Repost0
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 21:00

DA DA, Boucanier vouloir revenir à Poissy !

Dans son article du jour, le contresens du journaliste du Courrier des Yvelines est peut-être révélateur. Titré "Le Boucanier II attend toujours le feu vert pour larguer ses amarres à Poissy", l'article exprime pourtant qu'il cherche en fait à les fixer ou les attacher, les amarres, pas les larguer...

Le Boucanier est ce restaurant-pub sur le flots qui a largué ses amarres début juillet 2014 pour rejoindre les rives de Mantes, au grand dam des Pisciacais.

Lieu privilégié des amateurs et des musiciens qui " se donnaient rendez-vous sur un tas de sable", il manque réellement dans le paysage. Ce coin d'impro, de concert et d'éclate musicale est emmené par son propriétaire mélomane, Pierre Guéneau, qui souhaite revenir à Poissy, avec un nouveau bateau, au concept plus adapté pour profiter de ce lieu bucolique.

Alors, qui et où cela coince ? Pour l'instant, pas de "NIET" formel, mais il est clair qu'à l'heure où on recherche à susciter l'embauche, pour réduire le nombre de chômeurs, voilà trois emplois qui pourraient être créés sur le "sol" de France, à Poissy, et cela traîne de manière complètement incompréhensible.

Visiblement, on n'a pas encore "tout essayé" pour l'emploi, en tout cas pas à Poissy...!

Alors, aurons-nous droit au Boucanier à Poissy pour les prochains beaux jours, ou alors sera-ce "Niet" au Boucanier, le "Bouca-niet"...qui voguera vers d'autres flots et des berges plus accueillantes pour prendre attache ?

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 08:00

PUBLICITE ANTI-COMMERCIALE ?

 

 

La lecture de la page d'accueil du site internet de la ville de Poissy me questionne un peu.

 

La présentation a été revue, avec défilement des sujets, à la mode "windows 8" ou "flipboard", chacun donnera la similitude qu'il voudra, présentation assez agréable redonnant un certain dynamisme à cette page.

 

Le questionnement est ailleurs, c'est à fire son contenu.

 

Outre la publicité - on dit "promotion" - pour la carte de stationnement de Poissy (si si elle existe, je l'ai vue en photo, sur le site web de la ville...), on y voit la promotion de l'association "Aides 78" : 

Les services d'Aides 78

L’association Aides 78 se préoccupe du bien être des personnes dépendantes en leur apportant un soutien au quotidien par des services d’aide à la personne, au-delà du simple geste humain. Cette association propose également des... En savoir plus"

 

Faites un tour sur les pages jaunes, et recherchez "services à domicile", cohez ensuite "personnes dépendantes", vous tombez sur une liste de 10 sociétés ou associations implantées à Poissy (sur 14), sauf Aides78 d'ailleurs.

 

Si la mise en avant d'associations pisciacais relève du "normal", je trouve moins normal d'en faire la promotion quand elle exerce dans un domaine concurrentiel, quel qu'en soit le bien fondé de sa prestation. En effet, pourquoi privilégier celle-ci mais pas une autre ? La mise en ligne d'un dossier présentant les "structures de services aux personnes dépendantes" aurait été certainement plus appropriée pour qu'il n'y ait pas distorsion de concurrence. Les emplois se trouvent bien dans chacune de ces structures.

Partager cet article
Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 08:00

poussins.jpgPETITS, PETITS...

Des poussins de plus en plus petits, petits, petits

 

Mercredi 12 juin, la ministre de l’Artisanat Sylvia Pinel a fait le choix de ne pas entendre la mobilisation des "Poussins". Elle a présenté ses propositions de réforme du statut d’auto-entrepreneur, avec pour mesure principale: la limitation du chiffre d'affaires des auto-entrepreneurs à 19.000 euros dans le secteur des services et à 47.500 euros dans le secteur du commerce. Au-delà de ces seuils, les créateurs d’entreprises basculeront dans le régime classique, au bout de deux ans.

Avec de tels plafonnements, la ministre donne comme seule perspective de revenus aux auto-entrepreneurs l'équivalent d'un SMIC ! Et encore, on parle bien de chiffre d'affaires et non pas de bénéfices, l'auto-entrepreneur doit donc payer de sa poche les différents frais professionnels (frais de déplacement, achat de matières premières etc). Réduire autant les revenus des auto-entrepreneurs, c'est grandement les précariser et c'est mettre un véritable frein à l'envie d'entreprendre.

Il faut dire NON à une telle limitation du régime de l'auto-entrepreneur, aussi bien en terme de chiffre d'affaires que de limite de temps. Si ces propositions étaient mises en oeuvre, leur seul effet serait de brider le régime de l'auto-entrepreneur et de casser la croissance et le dynamisme qu’apportait l’auto-entreprise à la France.

Nous pouvons encore agir. Le projet de loi sera discuté fin juillet en Conseil des Ministres, puis débattu à l’automne au Parlement, pour une application de la loi le 1er janvier 2015.

Pour faire comprendre aux responsables politiques l'importance de l'auto-entrepreneuriat et pour sensibiliser le plus grand nombre aux problèmes posés par une telle réforme, nous devons nous mobiliser en plus grand nombre ! 

L'appel est lancé afin de recueillir des témoignages d’auto-entrepreneurs, pour expliquer les effets concrets qu’aurait la réforme sur leur activité. 

Si vous êtes auto-entrepreneur, nous vous invitons à réaliser un court témoignage audio ou vidéo avec votre caméscope ou votre webcam puis à nous l’envoyer à l'adresse mail suivante : contactpoussins@gmail.com 

Si vous n’êtes pas auto-entrepreneur, mais que vous en connaissez dans votre entourage, n’hésitez pas à leur proposer de nous envoyer leur vidéo.

Nous publierons certains de vos témoignages sur notre chaîne YouTube "PoussinsTV"

Un kit de mobilisation va également être disponible dans les tous prochains jours, il contiendra plusieurs éléments vous permettant de faire connaître le Mouvement des Poussins autour de vous, en ligne (bannière web, badge Facebook etc) mais également dans la rue (flyers à imprimer etc). 

D'autres actions suivront également dans le courant de la semaine prochaine.

La mobilisation continue plus que jamais ! Restons unis et ensemble nous pourrons sauvons l'auto-entrepreneuriat ! 

Merci pour votre soutien,

Adrien Sergent Initiateur et Porte-Parole du Mouvement des Poussins

http://www.defensepoussins.fr/

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche