Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2022 1 19 /12 /décembre /2022 08:00
TRAM 13, le report à… 2027…!

De 2024 à 2026, puis désormais 2027, c’est la nouvelle échéance donnée par IDFM (Île de France Mobilités) pour la ligne du tramway 13 entre Poissy et Achères.

 

Tramway nommé désir…

 

En cause de prétendues « études » complémentaires à mener.
 

Disons que ce serait plutôt le manque de financement des 400 millions d’euros nécessaires aux travaux… la liaison avec la gare de Saint-Germain-en-Laye avait été plus prioritaire au détriment du bouclage de la liaison nord-sud vers Cergy.

 

Avec les reports successifs, attendons-nous à en avoir d’autres. Alors peut-être qu’en 2040…

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2022 6 17 /12 /décembre /2022 21:00
RER A, la cata perpétuelle

Problèmes récurrents du RER A, ligne de Poissy.

 

Pas de rame vers notre cité avant 18h30… une solution @valeriePécresse ?

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2022 5 18 /11 /novembre /2022 08:00
Trottinettes électriques à Poissy en mars 2023

Pour compléter l’offre existante de mobilité et faciliter les déplacements du quotidien sur son territoire, la Communauté urbaine GPSEO a annoncé hier la mise en œuvre d’une offre de trottinettes électriques en libre-service dès mars 2023 sur trois pôles urbains soit six communes, dont Poissy.

 

L’offre est annoncée « à titre expérimental » sur une période de 12 mois pouvant être prolongée sur trois ans.

Trottinettes électriques à Poissy en mars 2023

Ce service dit de « micro-mobilité » se développe dans plusieurs territoires des Yvelines. Il est assuré par le même opérateur choisi (TIER Mobility) qu’à Saint-Quentin-en-Yvelines et dans 6 communes de la Communauté d’agglomération Saint-Germain Boucles de Seine.
 

Cela permettra aux utilisateurs d’accéder aux trottinettes sur ces différents secteurs avec la même application et sans avoir à créer de nouveau compte.

 

Reste à voir l’implantation des stations pour voir la praticité de la solution.

 

Ouvert à partir de l’âge de 18 ans, l’utilisation des engins ne sera toutefois pas autorisée sur les trottoirs. Prêt de casque à priori possible si vous n’avez pas le vôtre.

 

Affaire à suivre.

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2022 2 15 /11 /novembre /2022 08:00
Carburant, plus beaucoup d’essence sur Poissy et ses environs

Le retour à la normale de la distribution des carburants avait été annoncé un peu prématurément.

 

Force est de constater que durant le week-end passé, il a été difficile de trouver du carburant sur Poissy et ses environs.

 

Les pompes étaient vides dans l’ensemble des stations Total à Poissy et Orgeval.
 

Plus de SP95/95E10/98 aux stations Carrefour Dimanche.

Leclerc à Achères disposait encore du SP98.

Pas mieux à celui de Carrières-sous-Poissy.

Seules les pompes Diesel restaient à peu près « libres ».

 

Solution : les stations BP sur la N184 en direction d’Eragny/Cergy, du même prix que sur autoroute, comme suggéré par notre député.

 

Le retour à la normale serait attendu pour la fin de la semaine.

 

Dans le contexte de la réduction de l’aide sur les prix, nous ne pouvons qu’en douter car ce sera sans doute le rush vers les pompes pour bénéficier d’un moindre coût.

 

Il n’y a pas de petites économies… au pays où l’Etat est le premier des bénéficiaires grâce aux taxes, taxes dont l’augmentation est programmée depuis plusieurs années.

 

Projection de prix d’il y a quelques années

Projection de prix d’il y a quelques années

Gardez en tête que l’augmentation était prévue par le gouvernement Hollande « pour assurer la transition énergétique »…

 

Elle est mise en application depuis. Seule l’augmentation prévue en 2019 a été suspendue, en cause une histoire de gilet, jaune…

La vérité des chiffres, du poids des taxes.

La vérité des chiffres, du poids des taxes.

Vous manquez d’idée cadeau pour les fêtes 2022 ?

 

Ne désespérez plus, nous avons LA solution :

Carburant, plus beaucoup d’essence sur Poissy et ses environs

Merci qui…?

 

Bonne journée à tous !

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2022 3 26 /10 /octobre /2022 08:00
ZFE, le gouvernement veut accélérer

ZFE : contrôles et sanctions pour les véhicules polluants fin 2024

 

Le gouvernement a réuni ce mardi 25 octobre le premier comité ministériel avec les 43 métropoles et agglomérations concernées par les zones à faibles émissions (ZFE). Il a annoncé la mise en place d'un système de contrôle sanction automatisé contre les véhicules trop polluants interdits pour le second semestre 2024.

 

D'ici à 2025, toutes les agglomérations de plus de 150.000 habitants devront avoir mis en place ces zones qui visent à interdire progressivement les véhicules les plus polluants. Signe du caractère potentiellement brûlant de ce dossier, un premier comité ministériel sur les ZFE-m s'est tenu ce mardi entre plusieurs membres du gouvernement et les territoires concernés.

 

On ne peut être qu’étonné par la déclaration du ministre délégué chargé des Transports : 

« Les ZFE sont une nécessité pour des raisons écologiques et de santé publique. […] Notre obsession, c'est qu'elles ne soient pas des zones à fortes explosions sociales, financières, industrielles ».

 

Avec ces Zones à Fortes Exclusions, la paix sociale risque bien d’être mise à mal.

Souvenez-vous du mouvement des bonnets rouges qui avaient démonté les portiques sur autoroute. 

Bis repetita dans les 11 agglomérations qui ont déjà mis en place une ZFE (dont Paris, Lyon et Grenoble) ?

 

Dans son éditorial dans Les Échos  du 17 octobre, Jean-Francis Pecresse indiquait que les ZFE allaient devenir des « Zones à Fortes Explosions » devant le tsunami social qui s’annonce.

 

Jusque-là, ces restrictions ont été plutôt bien tolérées, à la fois parce qu'elles n'ont banni qu'un dixième des quatre-roues en circulation, des véhicules souvent en fin de vie. Et parce que les contrôles ont été assez lâches… 

 

Mais avec le passage à 45 ZFE d'ici à fin 2024 et l'extension des interdictions aux Crit'Air 3 puis aux Crit'Air 2, c'est un choc à grande échelle qui attend les Français, notamment les plus modestes.

 

Dans les toutes prochaines années, ce sont les deux tiers du parc automobile qu'il va falloir remplacer pour conserver le droit d'entrer dans ces vastes zones dites à faibles émissions. La Ville de Paris et la métropole, qui entendent bannir dès 2024 tous les diesels à l'intérieur de l'A86, ont-elles bien mesuré l'impact d'une telle mesure sur les populations où 80 % des véhicules peuvent être Crit'Air 3 et 2 dans certaines communes « pauvres » ? 

 

Il est illusoire d'imaginer que, dans un temps aussi court et dans un contexte d'inflation, 12 millions de Français vont changer de voiture et auront les stations de rechargement à disposition en nombre suffisant…

 

Quand bien même le pourraient-ils, ce serait un immense cadeau fait aux constructeurs chinois, seuls capables aujourd'hui de livrer plus vite et moins cher. D’où leur présence en nombre au salon de l’Auto qui vient de fermer ses portes.

 

Le risque social est d'autant plus fort qu'il va se doubler d'une autre contrainte onéreuse : celle de mettre son logement aux critères de performance énergétique sous peine de ne plus pouvoir le louer ou le vendre. 

 

Rien qu'en Ile-de-France, la moitié des logements sont concernés. 

 

On touche là les limites d'une politique environnementale normative, déconnectée des réalités économiques, qui feint d'ignorer le coût exorbitant de la transition écologique.


 

La mise en place des ZFE est donc un sujet socialement très sensible puisqu’il met à l’écart les ménages les plus modestes, en incapacité d'assumer le coût d’achat d'une voiture neuve, électrique avec un niveau d’autonomie suffisant, et avec une station de recharge à disposition dans leur logement collectif.

 

De plus en plus d'automobilistes conservent leur voiture longtemps, ou roulent avec des voitures d'occasion à très bas prix. Pour ces catégories de personnes, les aides gouvernementales annoncées ne suffisent pas. 

 

Les chiffres d'AAA Data le prouvent : malgré les menaces de restriction de circulation et les diverses incitations au renouvellement des voitures, l'âge moyen du parc automobile ne cesse d'augmenter.
 

Au 1er janvier 2022, il s'établissait à 11 ans, soit deux mois de plus que l'année précédente.

 

L'association 40 millions d'automobilistes dénonce de son côté un projet "anti-social" et lance une pétition pour que les voitures ayant réussi leur test antipollution lors du contrôle technique puissent continuer à rouler dans les ZFE.
 

"Les véhicules bientôt interdits de circuler dans les ZFE peuvent avoir passé avec succès le contrôle technique qui intègre dorénavant un volet "pollution", preuve qu'ils répondent tout à fait aux exigences en vigueur en matière d’émissions polluantes", argumente l'association de défense des automobilistes. 

 

Lors d'un récent sondage d'Ipsos à l'occasion du salon Equip'Auto, 71 % des répondants se sont montrés favorables à ce que les véhicules ayant réussi leur test antipollution puissent continuer à rouler. 

 

Preuve du caractère socialement explosif de cette question, la mise en place de la vidéo verbalisation a été reportée dans la Métropole du Grand Paris, officiellement pour des problèmes techniques... 

 

Peut-être un retour à la réalité au regard des échéances électorales, de peur de réveiller les abstentionnistes en 2026 ou de susciter un « mauvais » vote de manière plus large ? 
 

Pas plus tard que ce matin, on apprend que l’interdiction des Crit’Air3 est reportée à Janvier 2025…

 

ZFE, le gouvernement veut accélérer
ZFE, le gouvernement veut accélérer

Pour mémoire, dans les ZFE hors Île de France :

 

Dès le 1er janvier 2023, les véhicules Crit'Air 5 (véhicules diesel produits avant 2001) seront concernés. Au 1er janvier 2024, ce sera au tour des Crit'Air 4 (diesel avant 2006) puis des Crit'Air 3 (diesel avant 2011 et essence avant 2006) le 1er janvier 2025.

 

En Île de France, vous vous dites qu’avec votre véhicule Crit’air 1, vous êtes « bien »… oui mais jusqu’à fin 2029 seulement, dans à peine 7 ans. 🤔

Vous viendrez juste de terminer de payer le dernier achat ? Prévoyez le renouvellement en 2029 au plus tard. Et d’inclure le financement de l’installation de votre borne de recharge rapide, surtout si vous avez plusieurs véhicules.

 

Mais quid du prix du véhicule avec sa batterie qui intègre des métaux rares dont le prix ne manquera pas d’évoluer à la hausse d’ici là ? 


Motos et cyclos ne sont pas oubliés.

#CaVaBienSePasser

ZFE, le gouvernement veut accélérer
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche