Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2020 4 31 /12 /décembre /2020 08:00
2020, une année terrible

2020, année terrible !

En regardant en arrière, que dire de cette folle période ?

Toutes nos pensées vont premièrement à tous ceux et celles qui ont été touchés par la Covid, que ce soit sanitairement parfois mortellement, comme économiquement.

Confinements et déconfinements auront mis en exergue l’utilité essentielle de notre système de soins et de tous les « petits » emplois, petits par leur rémunération.

Apres les acclamations aux fenêtres à 20h, palliatif bien maigre et dérisoire face aux risques pris et aux manques de moyens, certains diront aussi de vision/prévision, retour sur terre avec tous les impacts, visibles ou non.

Impact sur les salaires avec la mise en œuvre du chômage partiel : le budget des familles ont été restreints de fait.

Impact sur les prix : force est de constater que certains produits ont subi une hausse de prix qui n’a rien à voir avec l’inflation officielle. L’une ou l’autre enseigne de distribution a même fait du maintien un argument commercial. C’est dire...

Impact sur les habitudes : masques pas utiles au départ et obligatoires à l’arrivée, que d’aléas agrémentés de véritables sketchs de représentants gouvernementaux...

Impact sur la confiance : entre ceux qui ne savaient pas les mettre (les masques) et ceux qui argumentaient tout et son contraire, faut-il s’étonner de la rupture de confiance d’un grand nombre de Français ?
Après l’épisode des masques, des tests, des débats sur les traitements et les révélations sur les conflits d’intérêts flagrants de certains membres du corps médical français, des interdictions de prescriptions médicales suite à études médicales qui se sont révélées parfois bidonnées, voici l’épisode de la génération de la peur et du contrôle de l’information digne de « 1984 » de Georges Orwell.

Comment s’étonner de la défiance suscitée par l’arrivée miraculeuse en si peu de temps de vaccins (ou prétendus l’être) qui mettent généralement plusieurs mois ou années avant d’être avalisés, après la cascade de mensonges, contradictions ou fausses informations délivrées parfois par les plus hauts niveaux du système étatique ? 

Impact sur l’économie : si certains secteurs ont réussi à limiter les dégâts, voire developper leurs affaires, artisans et commerçants, locaux la plupart , payent un lourd tribu. Mais pas seulement : jeunes diplômés peinent à trouver leur premier emploi et avant cela un stage de fin d’études, avec une impression de « génération sacrifiée » qui n’est que la confrontation avec la vraie vie.

Impact sur notre art de vivre et notre culture : une pensée pour nos bars, restaurants, discothèques, théâtres, cinémas, salles de concert, salles de sport etc, tous ces lieux et acteurs de l’événementiel qui créent du lien entre humains, et dont certains ne rouvriront pas...

Impact sur notre liberté : l’auto-délivrance d’attestation de sortie de chez soi restera épique et dans la mémoire de beaucoup d’entre nous; que dire de la tentative gouvernementale avortée (mais pas définitivement) de passeport sanitaire pour pouvoir voyager ou accéder à des services publics alors même que nos frontières sont passées quotidiennement sans contrôle par les voyageurs intra ou extra-européens et parfois sans autorisation ou le moindre papier d’identité ? 

Impact sur l’information : le ciblage des réseaux sociaux, la mise en cause ou le dénigrement de citoyens, policiers, gendarmes, médecins ou professeurs de médecine, entre autres, qui ne suivent pas ou qui remettent en cause le diktat de la pensée unique d’activistes politico-religieux ou de certaines autorités (considérées passives voire complices) sont autant de tentatives pour réduire la liberté d’expression et l’accès à l’information. La montée en puissance de chaînes d’information en ligne, différentes de celles en continu, attise les velléités de contrôle, y compris par interdiction d’expression. 

 

L’année 2021 permettra-t-elle de revenir à un certain niveau de raison et de raisonnable ? Ou serait-ce la perspective d’une crispation encore plus forte de notre société ?

Car la troisième vague annoncée, sur base de positivité de résultat aux tests, et le reconfinement qui serait décidé en conséquence, finirait d’achever des pans entiers de notre économie.

La relecture de certaines pages de l’histoire de France devrait inspirer ou rendre attentifs nos dirigeants.

Pour le moment, place à la fête du passage à la nouvelle année. Pour rappel, elle sera confinée ce soir et les contrôles routiers renforcés en conséquence. Restez prudent et pas (trop) de folies ou d’excès.
 

 

2020, une année terrible

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 08:30

LA TOURNELLE,

RIEN DE NEUF AVANT...JUILLET 2014

 

 

Petite info qui a failli passer inaperçue, après avoir défrayé la chronique : la rue de la Tournelle (dont un bout de mur d'enceinte médiavale s'était éffondré) ferait l'objet d'une réouverture prochaine en ...juillet 2014 !

 

Après les aléas de nomination d'un expert (validée in fine en octobre, soit près de six mois après les évènements), ce dernier a pu commencer son travail et le délai pressenti de 9 mois après nomination se concrétiserait dans la pratique, nous amenant en juillet.

 

Finalement seul le délai administratif compte. Vous avez beau écrire (maire, député), manifester (population et conseillers municipaux), rien n'y peut y faire.

 

On peut toutefois se poser la question de la réouverture partielle, dans le sens de la descente qui est à l'opposé (ou le plus loin) du mur médiéval en question. Le préfet aurait rejeté toute ouverture, sur le principe de précaution.

 

En juillet ? Espérons avant le 14, pour pouvoir cumuler joie locale avec la fête nationale. 

 

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 09:00

liberezlatournelle.JPGLIBEREZ LA TOURNELLE !

 

 

La manifestation de ce samedi matin, par seulement 5 degrés, a su mobiliser plus de 200 personnes qui se sont rassemnlé devant la mairie jusqu'au carrefour entre la prison, le cimetière et le début de la rue de la Tournelle.

 

Précisons qu'aucun Monsieur Latournelle ou de la Tournelle n'était emprisonné à la prison de Poissy, où le cortège a défilé...

 

Blague à part, l'action a permis de mettre un coup de projecteur sur la situation presque rocambolesque : succession d'intervenants depuis 8 mois, passage de témoin réalisé à moitié. Selon mes dernières informations, le précédent juge d'instruction aurait juste oublié de confirmer la nomination d'un expert avant de partir, ce que le nouveau aurait découvert tout récemment.

 

Je veux bien croire qu'il y ait des lenteurs administratives, derrière lesquelles on peut se retrancher un temps, mais pas tout le temps. Opération politique ? La tentation serait probablement grande pour les candidats déclarés à la prochaine mandature. Pour le confirmer, il aurait fallu que les élus d'un seul bord soient présents. Ce n'était pas le cas et les élus qui ont voulu prendre la parole l'ont prise, quel qu'en soit le bord. A chacun de prendre ses responsabilités et d'être avec les Pisciacais pour les soutenir quand ils en ont besoin.

 

Car entre temps et depuis fin mars, de nombreux Pisciacais subissent les conséquences de l'inconséquence de certains. Ainsi, beaucoup de rues pavillonaires sont l'objet d'un trafic automobile dont leurs rues ne sont pas prévues pour : Théodore de Bèze, Dct Labarrière, des Grands Champs dans le sens descendant, Paul Poret dans le sens montant, entre autre. Ne parlons pas de l'avenue Blanche de Castille, bouchée aux heures de pointe, encore plus que d'habitude, devenue un véritable boulevard urbain avec la fermeture de la rue de la Tournelle.

 

Certains pourraient voir l'inaction du Conseil Général, puisque la rue est aussi la RD30. Sauf que ce qui est tombé sur la voie routière n'est pas du ressort du CG78. Mais c'est là que le noeud du problème existe car maire et particuliers se renvoient la balle. D'où la nécessité de nommer un expert.

 

Que ce soit la mairie, le CG78, la région ou l'Etat (avec son représentant le Préfet), personne n'a jusqu'à présent réellement pris en compte le côté pratique pour les gens. En huit mois, le dossier aurait pourtant pû avancer un peu plus. D'une signalisation absente au départ, partielle voire défaillante ensuite pour la déviation de voie, jusqu'au passage en nombre dans les rues pavillonaires non prévues pour cela, les pisciacais et les autres venus traverser la ville pâtissent d'un manque de suivi patent du dossier.

 

A quel niveau se trouve-t-il exactement, le dossier de la rue de la Tournelle ? Personne ne le sait exactement car aucune information n'a été diffusée. Pour un sujet de cette importance - c'est un axe majeur de notre ville - force est de constater que notre premier édile est resté très spartiate dans sa communication.

 

A qui revenait l'entretien du mur médiéval d'enceinte de la ville qui borde la RD 30 ?

A qui reviendrait-il d'assurer le remblais et la sécurisation de cet édifice, ainsi que du dégagement de la voie (non encore réalisé) ?

 

Les particuliers mis en demeure par le maire de Poissy de remettre en état le site sous huitaine (ou quinzaine, je ne sais plus) ? Cette demande m'apparaît un peu prématurée ni très réaliste car ils n'en ont pas les moyens, tant financiers que dans les délais demandés et surtout nous sommes toujours face à une question non tranchée qui est de savoir à qui appartient le mur en question : particuliers ou ville ?

 

Pour aller plus loin : pourquoi le mur n'a-t-il plus été entretenu depuis 20 à 25 ans ? Qui l'avait entretenu dans le passé ? Voilà des points très concrets auxquels il va falloir que l'expert trouve des réponses.

 

De plus, n'aurait-on pas pu rendre libre le passage dans le sens de la descente, c'est-à-dire le côté ne jouxtant pas le mur médiéval en question ?

 

La bonne nouvelle est que la jeune fille blessée par l'éffondrement se remet doucement.

L'autre bonne nouvelle serait que la voie soit redevenue libre au passage des véhicules.

 

Merci à tous et à toutes pour votre engagement pour "secouer le cocotier".

 

Daniel DEBUS - élu municipal de Poissy

 

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 21:00

RUE DE LA TOURNELLE A POISSY

A QUAND LA REOUVERTURE ?

 

 

Bloquée depuis des mois - des lustres - la rue de la tournelle n'est ni plus ni moins la RD 30, qui traverse Poissy en reliant les "hauts" du "bas".

 

Une partie du mur médiéval s'étant écroulé, qui plus est sur une jeune fille qui passait par là, de retour de son école, engendrant un combat quant aux responsabilités. Le match entre mairie et particuliers pisciacais encore et toujours engagé, le dossier n'en finit pas de faire du surplace.

 

Déjà évoqué à plusieurs reprises dans ces colonnes, ICI, LA, et encore LA, la situation et le statu quo constaté deviennent innaceptables. Tout comme le manque de transparence. Un point serait utile lors du prochain Conseil Municipal, pour ne pas dire nécessaire.

 

Demain, samedi 16 novembre 2013, venez nombreux à la manifestation devant la mairie - 10h00

 

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 09:00

LES TRAVAUX DE LA RD113 QUI BOUCHONNENT POISSY

 

 

Hier, vendredi 8 novembre, le secteur de l'hopital a eu une concentration automobile assez marquée. RD113 bloquée, les accès en entrée comme en sortie de la ville ont été "bénéficiaires" d'un des plus gros bouchons que la ville de Poissy ait connu.

 

En cause les travaux de réfection de la chaussée au rond point dit de La Coudraie et de son prolongement vers Orgeval. Comme déjà effectué en courant de semaine (mardi 5 et mercredi 6), nos braves hommes des Travaux Publics n'ont pas trouvé mieux que de choisir le moment de la sortie des écoles (hé ! les gars, c'est avancé d'une demi-heure depuis la réforme des rythmes scolaires...) pour macadamer les voies de circulation.

 

Résultat : 35 à 40 minutes pour sortir de la ville et passer le rond-point des pompiers ou celui de La Coudraie ! Idem en sens inverse pour ceux qui venaient de Plaisir/Feucherolles via la RD30.

 

Les alentours de l'hopital étant bouchés, beaucoup faisaient demi-tour vers le centre, contribuant à terminer de boucher la ville, dans les deux sens donc...

 

Réaliser des travaux à cette heure, veille de week-end de trois jours qui plus est, a été un excellent moyen pour avoir le plus beau défilé de véhicules avec le temps de les admirer.

 

Poissy est et reste une ville de l'automobile...

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche