Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 août 2021 5 27 /08 /août /2021 08:00
Monoprix remplacé par Super U début 2022 pour réenchanter le centre-ville

Après quelques mois de suspense, l’annonce du remplacement de Monoprix (fermé depuis le 30 décembre 2020) a été faite récemment.

Ce sera donc l’enseigne Super U qui prendra le relai en 2022, avec visiblement moult atermoiements.

En effet, la mairie a tenté de diversifier l’offre par d’autres activités que de l’alimentation en proposant au propriétaire de découper la surface en 4 voire 5 cellules commerciales.

Mais le réalisme économique n’a pas de prise sur le politique car de 50.000 euros de loyer annuel à 290.000 escomptés (ce qui a provoqué le départ de Monoprix…), il fallait une activité suffisamment rentable pour payer ce loyer, ce qui n’était pas une mince affaire.
 

Avoir un seul locataire au lieu de plusieurs simplifie la gestion et sécurise financièrement en minimisant le risque avec l’arrivée d’une grande enseigne.

De plus, avec la prochaine implantation d’une surface de bricolage à l’angle quasiment opposé, la ville retrouve un réel poumon commercial en plein centre, avec pour conséquence une redynamisation à terme - mais rapide - de son attractivité, et induisant tout le ruissellement positif vers les autres commerces présents en conséquence.

L’arrivée d’un (grand) commerce de renom suscite et engendre le développement économique de proximité. A l’inverse, le départ de Bricorama et de Darty du centre Art de Vivre d’Orgeval avait précipité la chute de ce dernier…

Il ne reste plus qu’à piétonniser de manière permanente la rue du Général de Gaulle, et la « douceur de vivre pisciacaise » tant vantée par ailleurs pourrait prendre une forme plus pérenne, y compris économiquement parlant avec une relance du passage en ville au lieu des grandes surfaces aux alentours qui prennent l’ascendant sur le centre ville depuis près de deux décennies.

Une des illustrations du phénomène a été le départ récent de certaines enseignes bien connues vers les galeries commerciales, à leur détriment avec la fermeture temporaire des surfaces de plus de 20.000 m2 depuis janvier 2021, et désormais l’obligation du « pass sanitaire » qui impacte d’ores et déjà fortement la fréquentation des centres commerciaux concernés, comme celui de Chambourcy. 

Même si les sénateurs ont introduit la compensation de perte de chiffre d’affaires liée à la mise en œuvre du pass sanitaire (oui, avec NOS impôts…), difficile de prouver sur août que l’impact ne serait pas lié à la période estivale. Les finances publiques ont peut-être encore un peu de répit…

Et tant pis pour le chiffre d’affaires de la rentrée scolaire dont la baisse se fait bien sentir et n’arrange pas la reprise économique de toutes ces surfaces déjà mises à mal par les confinements successifs des 18 derniers mois.

Certains n’ont pas fini d’en crever, quand d’autres ont quand même eu leur fermeture estivale annuelle…

Donc chaque situation est à relativiser, et les affaires sont différentes d’un commerce à l’autre.
 

Mais l’arrivée de Super U est une bonne nouvelle tant pour l’offre concurrentielle aux consommateurs que pour la ville de Poissy et son centre ville qui a bien besoin d’être « réenchanté ». D’autres actions restent à engager. 

Affaire à suivre.

Partager cet article
Repost0
24 août 2021 2 24 /08 /août /2021 20:00
Pass Sanitaire : Arrêté du préfet des Yvelines suspendu par le tribunal administratif

INFORMATION SUR LE VIF : le tribunal administratif de Versailles suspend l’arrêté préfectoral relatif au pass Sanitaire dans les 14 centres commerciaux.

Cette décision était attendue de pied ferme, ferme comme le mouvement de lutte contre l’apartheid sanitaire qui fracture l’égalité de nos concitoyens.

Pass Sanitaire : Arrêté du préfet des Yvelines suspendu par le tribunal administratif

Reste encore à trouver une action pour administrer la potion, et surtout la faire passer dans les esprits.

Pass Sanitaire : Arrêté du préfet des Yvelines suspendu par le tribunal administratif
Partager cet article
Repost0
17 juillet 2021 6 17 /07 /juillet /2021 13:00
Pass sanitaire, les aoûtiens pris en otage

La moutarde commence de plus en plus à monter au nez de beaucoup de Français avec cette obligation de pass sanitaire.

Tous ceux qui se font ou vont être vaccinés en ce moment ou dans les quinze jours - s’ils trouvent un créneau dans un centre pour le faire - ne vont pas être en mesure d’obtenir le graal attendu pour le 1er août pour aller si ce n’est faire ses courses, aller au cinéma, au restaurant etc.

En effet, il faudra attendre les dix jours (au lieu de quinze) après la DEUXIÈME dose…qui elle-même ne peut intervenir que trois semaines plus tard, pour avoir ce pass au plus tôt.

Evidemment, il reste les tests PCR, encore gratuits, mais qui va faire la démarche pour aller au resto du midi…?

Et transformer les restaurateurs en agent de sécurité et faire la police sauf à devenir coupable et d’avoir une sanction d’un an de prison et 45.000 euros d’amende relève d’un excès inédit en France.

Ceux qui pointent du doigt l’amateurisme gouvernemental vont également mettre en doute le niveau de la reprise économique qui aurait pu débuter au milieu de l’été.

Mais non, on emmerde les Français alors qu’en Grande Bretagne le 19 juillet marquera le Freedom-day dans tous les sens du terme, avec un retour à la normale, y compris sans masque.

Et le plus drôle - par son manque de cohérence - est que ceux qui vont devoir contrôler tout ce beau monde sont dispensés d’obligation… policiers et gendarmes n’ont en effet pas cette contrainte comme les personnels hospitaliers alors qu’ils sont en contact avec la population.

Le nouveau monde dans toute sa splendeur.

Ceci n’est véritablement pas notre France.

Partager cet article
Repost0
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 09:00
Nouveau marché à La Coudraie

L’animation d’un quartier est essentiel à sa vie.

L’arrivée d’un marché y contribue. Gageons qu’il aura un avenir pérenne. Celui de Saint-Exupéry avait été une tentative non probante il y a bientôt 10 ans.

Marché de La Coudraie tous les mercredis.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2020 4 31 /12 /décembre /2020 08:00
2020, une année terrible

2020, année terrible !

En regardant en arrière, que dire de cette folle période ?

Toutes nos pensées vont premièrement à tous ceux et celles qui ont été touchés par la Covid, que ce soit sanitairement parfois mortellement, comme économiquement.

Confinements et déconfinements auront mis en exergue l’utilité essentielle de notre système de soins et de tous les « petits » emplois, petits par leur rémunération.

Apres les acclamations aux fenêtres à 20h, palliatif bien maigre et dérisoire face aux risques pris et aux manques de moyens, certains diront aussi de vision/prévision, retour sur terre avec tous les impacts, visibles ou non.

Impact sur les salaires avec la mise en œuvre du chômage partiel : le budget des familles ont été restreints de fait.

Impact sur les prix : force est de constater que certains produits ont subi une hausse de prix qui n’a rien à voir avec l’inflation officielle. L’une ou l’autre enseigne de distribution a même fait du maintien un argument commercial. C’est dire...

Impact sur les habitudes : masques pas utiles au départ et obligatoires à l’arrivée, que d’aléas agrémentés de véritables sketchs de représentants gouvernementaux...

Impact sur la confiance : entre ceux qui ne savaient pas les mettre (les masques) et ceux qui argumentaient tout et son contraire, faut-il s’étonner de la rupture de confiance d’un grand nombre de Français ?
Après l’épisode des masques, des tests, des débats sur les traitements et les révélations sur les conflits d’intérêts flagrants de certains membres du corps médical français, des interdictions de prescriptions médicales suite à études médicales qui se sont révélées parfois bidonnées, voici l’épisode de la génération de la peur et du contrôle de l’information digne de « 1984 » de Georges Orwell.

Comment s’étonner de la défiance suscitée par l’arrivée miraculeuse en si peu de temps de vaccins (ou prétendus l’être) qui mettent généralement plusieurs mois ou années avant d’être avalisés, après la cascade de mensonges, contradictions ou fausses informations délivrées parfois par les plus hauts niveaux du système étatique ? 

Impact sur l’économie : si certains secteurs ont réussi à limiter les dégâts, voire developper leurs affaires, artisans et commerçants, locaux la plupart , payent un lourd tribu. Mais pas seulement : jeunes diplômés peinent à trouver leur premier emploi et avant cela un stage de fin d’études, avec une impression de « génération sacrifiée » qui n’est que la confrontation avec la vraie vie.

Impact sur notre art de vivre et notre culture : une pensée pour nos bars, restaurants, discothèques, théâtres, cinémas, salles de concert, salles de sport etc, tous ces lieux et acteurs de l’événementiel qui créent du lien entre humains, et dont certains ne rouvriront pas...

Impact sur notre liberté : l’auto-délivrance d’attestation de sortie de chez soi restera épique et dans la mémoire de beaucoup d’entre nous; que dire de la tentative gouvernementale avortée (mais pas définitivement) de passeport sanitaire pour pouvoir voyager ou accéder à des services publics alors même que nos frontières sont passées quotidiennement sans contrôle par les voyageurs intra ou extra-européens et parfois sans autorisation ou le moindre papier d’identité ? 

Impact sur l’information : le ciblage des réseaux sociaux, la mise en cause ou le dénigrement de citoyens, policiers, gendarmes, médecins ou professeurs de médecine, entre autres, qui ne suivent pas ou qui remettent en cause le diktat de la pensée unique d’activistes politico-religieux ou de certaines autorités (considérées passives voire complices) sont autant de tentatives pour réduire la liberté d’expression et l’accès à l’information. La montée en puissance de chaînes d’information en ligne, différentes de celles en continu, attise les velléités de contrôle, y compris par interdiction d’expression. 

 

L’année 2021 permettra-t-elle de revenir à un certain niveau de raison et de raisonnable ? Ou serait-ce la perspective d’une crispation encore plus forte de notre société ?

Car la troisième vague annoncée, sur base de positivité de résultat aux tests, et le reconfinement qui serait décidé en conséquence, finirait d’achever des pans entiers de notre économie.

La relecture de certaines pages de l’histoire de France devrait inspirer ou rendre attentifs nos dirigeants.

Pour le moment, place à la fête du passage à la nouvelle année. Pour rappel, elle sera confinée ce soir et les contrôles routiers renforcés en conséquence. Restez prudent et pas (trop) de folies ou d’excès.
 

 

2020, une année terrible
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche