Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 07:30

HORDE SAUVAGE

au siège de PSA Poissy

 

 

OUI, la situation de PSA est difficile sur les marchés français, européens et mondiaux

 

OUI, la politique des constructeurs français et européens de pousser à l'est leurs productions sont préjudiciables à l'emploi local

 

OUI, le mécontentement des salariés, des prestataires et des sous-traitants augmente

 

mais NON à la casse des locaux, comme vu hier au siège de PSA à Poissy, ce mercredi 12.

 

 

Partager cet article
Repost0
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 08:00

CHOMAGE, UNE FLAMBEE

 

"Hélas, sans surprise" tel que le déclare Michel SAPIN, notre nouveau ministre de l'emploi, la situation de l'emploi en France donne le vertige : près de 3 millions de chômeurs, pour la seule catégorie A à fin juillet.

 

Beaucoup de nos politiques ciblent la reprise de l'emploi, avec l'appui de nouveaux contrats aidés, pricipalement publics, destinés aux jeunes sans formation, sans emploi durable. Ces contrats aidés ne seront pas durables pour autant, mais c'est une mesure qui dans son ampleur nationale, devrait concerner un jeune sur cinq ayant quitté le cursus scolaire et actuellement en recherche d'emploi. Si l'intention de remettre le pied à l'étrier est louable, le création d'emploi ne se décrète pas. Ne doutons pas qu'il y aura un volant d'embauches qui sera décidé par notre équipe municipale majoritaire. Nous n'en sommes plus à quelques "animateurs" près.

 

La vraie question - enjeu national prioritaire - des mesures de fonds pour créer de l'activité économique, reste pour le moment sans réponse concrète et efficace. Notre premier ministre a récemment fait la danse du ventre devant le Médef, en déclarant qu'il aimait les entreprises, les actes (taxations supplémentaires) laissent toutefois penser le contraire, dans la droite lignée de la précédente déclaration faite par un François Hollande qui n'était pas encore Président de la République.

 

On pourrait s'offusquer que le gouvernement n'ait pas été "suffisamment actif" durant l'été, mais la critique semble bien pittoresque quand le manque d'activité a été constaté depuis 10 ans au bas mot.

 

Car la racine du mal est bien à chercher bien en arrière de quelques années. 

 

2002 - mise en place de l'Euro comme monnaie unique et non commune

2004 - début de la hausse du coût des matières premières (acier, pétrole), donnant un signal d'accélération des délocalisations de production, notamment d'automobiles

2007 - début de la crise des "subprimes", effondrement du chateau de cartes financières spéculatif

2008 - "seulement" 2 millions de chômeurs (catégorie A) en février

 

Nous voilà à +50% en à peine plus de quatre ans : 3 millions, soit un de plus , dont 100.000 depuis début mai 2012.

 

De ces proportions catastrophiques, bien peu de l'ancienne majorité présidentielle en font état. Un syndicat, la CFDT, exhorte à "avancer sans tarder vers des mesures de fond". Avec le "contrat de génération" et l'annonce de "l'engagement de réformes négociées de relance de l'emploi", il est fort à craindre que le développement économique, seul réel générateur d'emploi durable, soit le parent pauvre des mesures à venir.

 

Ce ne serait qu'à l'image du service du même nom à Poissy... le national rejoignant le local, et inversement.

 

La flambée du chômage n'est pas prête d'être éteinte.

 

 

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 08:00

FERMETURES ET OUVERTURES

 

L'annonce faite par PSA relève du drame national ou presque concernant la fermeture prochaine du site d'Aulnay. La faute à qui ? Probablement à un gouvernement passé, de droite comme de gauche. C'est plus vraisemblablement à une politique du "laisser faire" d'une délocalisation des activités des équipementiers automobiles en premier lieu, sous contrainte des constructeurs, puis des propres usines de ces derniers, dix ans plus tard, dont Aulnay est l'exemple type.

 

La vraie question est qu'en étant concurrence "libre" avec les pays "low-cost", comprennez "petits salaires", sommes-nous en mesure de lutter à armes égales ? Pas vraiment car on voit que le phénomène n'est pas limité à l'automobile : ce sont des pans entiers de notre industrie - et de plus en plus nos activités tertiaires et de recherche - qui sont concurrencées par notamment des esclaves chinois, payés 20 ou 30 fois moins.

 

Certains gouvernements, chinois, coréens, argentins, pour ne pas les nommer, exigent des implantations locales dans le pays pour pouvoir y faire prospérer ses affaires. Pas en Europe, pas en France...

 

L'exemple du groupe PSA est symptomatique : il délocalise même une partie de sa R&D, pourtant apanage quasi "sacré", avec ses conséquences dans ses sites de recherche en France, y compris sur tous les sous-traitants.

 

Il ne fait que suivre le mouvement que Renault a engagé depuis plusieurs années.

 

Ce qui reste incroyable, c'est la continuité des aides données à ces groupes par les instances républicaines, donc par nos impôts. Non seulement, "on" ne fait rien pour protéger notre industrie et les emplois qui y sont liés, mais en plus "on" aide à délocaliser en délivrant des aides publiques.

 

Ainsi, même si la conséquence de la fermeture annoncée d'Aulnay va "profiter" à Poissy, comment le Conseil Général des Yvelines peut-il encore continuer à verser ses aides à PSA ? Par réalisme plus que par solidarité, il ferait mieux de réorienter cette aide vers le logement dont la pénurie annoncée avec l'arrivée de 1500 salariés supplémentaires (et leur famille) sur le site pisciacais de PSA qui va bouleverser le marché immobilier local.

 

Car les fermetures vont donner des ouvertures, et des bonnes nouvelles à Poissy :

 

Bonne nouvelle pour les agents immobiliers et les propriétaires, en particulier vendeurs de leurs biens, les prix du mètre carré pisciacais vont augmenter.

 

Bonne nouvelle pour le maire de Poissy, avec cette augmentation, ses programmes de logement de la Coudraie et Eoles va pouvoir trouver un équilibre financier de manière plus probante, pour permettre d'accélérer le mouvement des travaux.

 

Bonne nouvelle pour les électeurs, le seuil de 40.000 habitants dépassé, ils auront plus de conseillers municipaux à désigner.

 

Bonne nouvelle pour les futurs élus, ils auront de meilleures indemnités. Les places vont être "chères"...

 

Au-delà du microcosme pisciacais, les nouvelles ne sont malheureusement pas aussi bonnes qu'on ne le pense. A moins d'avoir un revirement significatif et salvateur en terme de politique économique comme a su le faire l'Argentine, nous continuerons de creuser notre propre tombe, industrielle comme sociale.

 

L'ouverture attendue, elle sera celle de la vision, en enlevant nos oeillères. 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 07:12

PSA Poissy sous les caméras de France 2

 

Après l'annonce de l'entrée de General Motors dans le capital de PSA, mini reportage à l'instant  dans "télé matin" de France 2.

 

Tous ces grands flux financiers peuvent faire tourner la tête et se questionner sur la politique industrielle et commerciale future. Mais il ne faudra retenir que la réaction de l'ouvrier interviewé à l'entrée du site pisciacais, qui rappelle qu'il ne fallait pas oublier leurs difficultés de vie au quotidien.

 

Histoire de rester les pieds sur terre. Bonne journée à tous.

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 18:00

250 postes supprimés chez PSA Poissy !

 

 

L’AFP nous livre aujourd’hui les informations obtenues d’un document de la Direction de PSA sur les suppressions de postes prévues en 2012 dans le groupe en France :

 

Sur les sites de production, un peu plus de 1.000 postes vont être supprimés dont 223 à Sochaux, 147 à Rennes, 140 à Aulnay (Seine-Saint-Denis), 110 à Mulhouse, 80 à Poissy.

 

Concernant la recherche et le développement, sur un total de 495 suppressions de postes, 139 concernent Vélizy/Meudon (région parisienne), 124 Sochaux, 79 Rennes et 56 Aulnay.

 

Par ailleurs, le groupe prévoit des coupes à hauteur de 400 postes dans d’autres directions (marketing, DRH, etc.), principalement à Paris et 170 à Poissy.

 

Le détail des suppressions de postes site par site était attendu depuis quelques semaines suite aux annonces d’un plan d’économies pour 2012.

 

Sur les 6.000 postes concernés en Europe, 4.300 sont en France : 1.900 sont dans l’effectif permanent et 2.400 sont chez des prestataires extérieurs (recherche ou informatique), sans compter 800 intérimaires qui verront leur mission s’arrêter à fin 2011.

 

Attendons-nous au bal des politiques dans les prochains jours, mais ce n’est finalement que le résultat de la chute de la production qui a été divisée de moitié en France depuis 2004. Renault n’a pas été en reste, particulièrement pour les petits modèles qui souffrent d’un problème de compétitivité avec une fabrication sur sol français, et zone euro.

 

L’idée d’une TVA sociale, rebaptisée anti-délocalisation va probablement faire son chemin, malheureusement avec beaucoup de retard (*). Mais il en va de nos emplois, à Poissy comme ailleurs !

 

 

(*) le principe avait été « tué » en juin 2007 par le socialiste Laurent Fabius, attaquant le ministre Borloo insuffisamment préparé sur le sujet lors d’un face à face aussi mémorable que ses conséquences ont été désastreuses pour l’emploi en France.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche