Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 08:00

PSA AULNAY,

POISSY BASE ANTICIPEE DE REPLI

Quelle offre de logements ?

 

Depuis plusieurs jours, il y a environ 150 à 200 personnes qui bloquent la production du site PSA d’Aulnay-sous-bois. Il ne sort que quelques dizaines de voitures par jour de l'usine, alors qu'elle peut en produire jusqu'à 700.

 

Trois syndicats (CFTC, FO et CFE-CGC) inquiets du climat de violence, ont demandé des mobilités temporaires pour des employés. En effet, le site dont la fermeture est prévue en 2014, est la cible d'actes de violence, de pressions et de dégradations de la part de certains syndicalistes.

 

Les conditions de travail à l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois sont telles que certains de ses employés veulent être reclassés plus vite que prévu sur le site de Poissy. Le sujet sera abordé d’ici une semaine, lors de la réunion extraordinaire du Comité Central d’Entreprise (CCE) qui se déroulera le 15 février prochain.

 

Gros souci en perspective : le logement. La restructuration lancée par PSA prévoit un transfert d’environ 1.500 employés d'Aulnay vers Poissy. Ce sont également 1.500 familles qu’il va falloir déplacer et loger pour certaines. Une grande partie des syndicats qui étaient opposés jusqu'à présent à des mutations anticipées, ont modifié leur point de vue. Climat dans l'usine d’Aulnay oblige, mais bon sens pratique aidant.

 

Fermeture anticipée ?

 

Selon le journal « Les Echos », la ligne de production pisciacaise de la C3 et de la DS3 va accueillir une équipe de nuit à partir de mi-février, « ce qui devrait porter la capacité de production à 735 véhicules par jour ». Cette capacité serait largement suffisante au regard de l’hypothèse de ventes stables pour la C3 en 2013. D’où la question de l’impact réel de la grève en cours à Aulnay. La situation prêterait plutôt à fermer le site plus rapidement que prévu, ce qui limiterait les pertes de PSA plus rapidement également.

 

Gageons sur un PSE exemplaire, le « hic » sera la revitalisation réelle du bassin d’emploi qui aura reçu un sacré coup avec la moitié des effectifs actuels qui devront se reclasser en dehors du groupe PSA. Plusieurs initiatives sont en cours de la part de la SNCF, La Poste et d’autres, mais dans l’immédiat, elles ne pourront pas absorber la totalité des (futurs) licenciés.

 

Capacité de logement en question

 

Le sujet a été abordé récemment par une commission départementale à laquelle était associée PSA, en l’absence remarquée du premier édile de Poissy ou d’un quelconque représentant du groupe majoritaire PS, sauf erreur. Un problème de calendrier probablement, comme des priorités.

 

S’il faut saluer ce début de mobilisation, la question majeure est celle de la capacité locale de logement. « Local » s’entend à la zone de 20 à 30 kilomètres à la ronde, hors Paris dont les prix du logement sont inaccessibles à la grande majorité de la Catégorie Socio-Professionnelle (CSP) concernée.

 

Coup d'accélérateur à donner !


Pour le moment, la forte demande en vue par rapport à l’offre de logements disponibles n’aura pour effet que d’augmenter encore le prix du mètre carré pisciacais. Ce prix « plus cher » du mètre carré permettra peut-être de couvrir les coûts des opérations municipales immobilières « en cours » ? Et de les accélérer, comme pour l’ex-ZAC Bongard, rebaptisée nouveau quartier « Eoles », en mal de réalisation depuis 2008. Sans compter les Terrasses de Poncy et autres projets comme La Coudraie dont les épisodes se suivent sans avancée notable.

 

De là à dire que c’était voulu pour anticiper le transfert de PSA, et rendre les logements disponibles en 2014, il n’y aurait qu’un pas…mais il faudrait mettre les bouchées doubles pour acquérir les terrains et y construire les bâtiments.

 

Si le projet pouvait enfin avancer de manière aussi véloce que le nouveau véhicule de fonction du premier édile de la ville, ce serait Byzance… pardon, Poissy…


Partager cet article
Repost0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 07:30

HORDE SAUVAGE

au siège de PSA Poissy

 

 

OUI, la situation de PSA est difficile sur les marchés français, européens et mondiaux

 

OUI, la politique des constructeurs français et européens de pousser à l'est leurs productions sont préjudiciables à l'emploi local

 

OUI, le mécontentement des salariés, des prestataires et des sous-traitants augmente

 

mais NON à la casse des locaux, comme vu hier au siège de PSA à Poissy, ce mercredi 12.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 07:12

PSA Poissy sous les caméras de France 2

 

Après l'annonce de l'entrée de General Motors dans le capital de PSA, mini reportage à l'instant  dans "télé matin" de France 2.

 

Tous ces grands flux financiers peuvent faire tourner la tête et se questionner sur la politique industrielle et commerciale future. Mais il ne faudra retenir que la réaction de l'ouvrier interviewé à l'entrée du site pisciacais, qui rappelle qu'il ne fallait pas oublier leurs difficultés de vie au quotidien.

 

Histoire de rester les pieds sur terre. Bonne journée à tous.

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 18:00

250 postes supprimés chez PSA Poissy !

 

 

L’AFP nous livre aujourd’hui les informations obtenues d’un document de la Direction de PSA sur les suppressions de postes prévues en 2012 dans le groupe en France :

 

Sur les sites de production, un peu plus de 1.000 postes vont être supprimés dont 223 à Sochaux, 147 à Rennes, 140 à Aulnay (Seine-Saint-Denis), 110 à Mulhouse, 80 à Poissy.

 

Concernant la recherche et le développement, sur un total de 495 suppressions de postes, 139 concernent Vélizy/Meudon (région parisienne), 124 Sochaux, 79 Rennes et 56 Aulnay.

 

Par ailleurs, le groupe prévoit des coupes à hauteur de 400 postes dans d’autres directions (marketing, DRH, etc.), principalement à Paris et 170 à Poissy.

 

Le détail des suppressions de postes site par site était attendu depuis quelques semaines suite aux annonces d’un plan d’économies pour 2012.

 

Sur les 6.000 postes concernés en Europe, 4.300 sont en France : 1.900 sont dans l’effectif permanent et 2.400 sont chez des prestataires extérieurs (recherche ou informatique), sans compter 800 intérimaires qui verront leur mission s’arrêter à fin 2011.

 

Attendons-nous au bal des politiques dans les prochains jours, mais ce n’est finalement que le résultat de la chute de la production qui a été divisée de moitié en France depuis 2004. Renault n’a pas été en reste, particulièrement pour les petits modèles qui souffrent d’un problème de compétitivité avec une fabrication sur sol français, et zone euro.

 

L’idée d’une TVA sociale, rebaptisée anti-délocalisation va probablement faire son chemin, malheureusement avec beaucoup de retard (*). Mais il en va de nos emplois, à Poissy comme ailleurs !

 

 

(*) le principe avait été « tué » en juin 2007 par le socialiste Laurent Fabius, attaquant le ministre Borloo insuffisamment préparé sur le sujet lors d’un face à face aussi mémorable que ses conséquences ont été désastreuses pour l’emploi en France.

 

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 08:00

PSA précise son plan

 

C'est aujourd'hui que le groupe PSA dévoilera son plan de départs annoncé depuis quelques semaines.

 

Sur les 6500 postes en balance, 5300 devraient concerner la France.

 

Certains ont joué à se faire peur, en s'inquiétant de la fermeture de sites français, parmi lequel aurait figuré celui de Poissy. Pour ceux qui ne le sauraient pas, Poissy dispose d'installations industrielles multiples dont celles de ferrage (découpe et formage de tôles) assez fortement automatisées, ce qui lui donne un avantage certain.

 

Le remplacement de la production de la 207 par celle de la 208 provient de celui-ci. Si la suppression d'emplois (directs mais surtout induits, chez les sous-traitants) reste toujours une mauvaise nouvelle, le groupe PSA a jusqu'à présent su montrer sa bonne gestion des départs.

 

Il n'y a pas de raison qu'il modifie sa pratique. Encore moins dans le contexte actuel de crise qui a été apréhendée et anticipée de façon beaucoup plus en amont, avec une maturité issue du retour d'expérience de 2008.

 

Reste à connaitre l'impact exact et le délai de mise en œuvre des décisions qui vont être annoncées ce jour.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche