Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 18:30

A104 : une première phase jusqu’à Achères ?

 

 

L’annonce attendue fin juillet s’est faite sans tambour ni trompette, en plein mois d’août. En catimini pour tout dire. Mais y-avait-il urgence ?

 

Pour mémoire, le préfet de la Région Ile-de-France, Daniel Canepa, avait déclaré en juin dans le journal « Le Monde » qu’une décision allait être prise avant la fin du mois de juillet sur le tracé définitif de l’A104.

 

C’est, en fait, le 6 juillet dernier que l’Etat aurait pris sa décision, sans en informer – semble-t-il – les principaux responsables politiques, députés du cru en premier lieu, maires et Conseillers généraux. Bizarre, d’autant que personne n’y a réagit officiellement, sauf dans le courrier des Yvelines, suite à cette "révélation".

 

Car l'information proviendrait d'un communiqué du "comité de pilotage du territoire de projet Grand Paris" « Confluence Seine Oise » qui préciserait que, pour desservir le Port d’Achères,  l’aménagement de ce territoire nécessite « une liaison routière performante assurant le bouclage de l’A104 et son raccordement sur Orgeval ».

 

Tout en s’arrêtant à…Achères. Quesako ?! Un « bouclage » partiel est une appellation impropre.

 

Impropre, ce demi-prolongement pour constituer une non-solution en soi, dénoncée à juste raison par le COPRA. Il faut avouer que le phasage proposé est un peu déphasant.

 

Le résultat du dossier « pris en main par le député de la 12ème circonscription» (Douillet), devenu ministre entre-temps, est tout sauf à la hauteur des espérances. Peut-être est-il seulement à la hauteur des finances de l’Etat ? Car mis au pied du mur avec le projet de construction du Port d’Achères d’ici 2016, il lui est devenu difficile de retenir plus longtemps le projet. Mais avec sa nouvelle configuration ne vaudrait-il pas mieux lui redonner un nouveau nom puisqu'elle n'aurait qu'un but de desservissement local ?

 

En poussant un peu plus loin le bouchon, serait-ce une imposture politique et médiatique avec l’échéance électorale de 2012 ? Et présenter un grand projet de bouclage, proche du tracé violet ? En faisant une grande boucle pour éviter Orgeval et sa congestion annoncée, n'aurait-on pas intérêt à revoir la copie, en misant le plus possible sur les portions enterrées, comme l'A14, pour préserver nos paysages Yvelinois ?

 

Ce serait probablement la plus sage décision, basée sur une vision qui n'aurait rien d'une "révélation", mais simplement de bon sens, environnemental et de gestion de flux routier.

 

D'aménagement maîtrisé et contrôlé du territoire, en somme. Ce qui manque singulièrement à ce projet depuis déjà plus de 10 ans.

   

 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 10:30

A comme A104 ?

A comme Arlésienne !

  

 

Voilà de dossier de l’A104 (contournement ouest de la francilienne) qui bouge à nouveau, avec la variante du passage sous Seine, au lieu du grand pont sur l’Ile des Migneaux, et un Maire de Conflans-Sainte-Honorine qui change de position tout en restant « solidaire » avec ses collègues (de gauche) d’Achères, de Carrières-sous-Poissy et de Poissy. Comprenne qui voudra.

 

Est-ce une réelle avancée ? Pour Conflans peut-être avec un grand tunnel à la clef.

 

Mais chacun sait que le problème majeur reste les jonctions avec les autres au regard du trafic supplémentaire qui sera apporté par ce biais.

 

C’est le cas de la jonction avec l’A13 à hauteur d’Orgeval. Je devrais dire Villennes/Poissy/Orgeval puisque l’impact atmosphérique est connu sur les secteurs résidentiels à proximité.

 

Chacun connaît la surcharge actuelle de l’A13, dont les bouchons commencent parfois dès la sortie du péage d’Epône (vers Paris). La jonction de l’A104 va donc terminer de la « bourrer », faute de continuité vers le sud du département et la N12.

 

Le gagnant semble être la N184 qui verra son trafic allégé, divisé par trois en passant de 60.000 à 20.000 véhicules par jour. Mais en passant de 4 à 2 voies…

 

La nature ayant toujours horreur du vide, nous aurons donc des bouchons partout aux heures de pointe.

 

Cependant, pour pouvoir déguster aux joies de l’attente en file indienne, il faudrait faire preuve de patience, le temps de trouver les 2,5 milliards d’euros nécessaires à la réalisation des 16 kilomètres du tracé.

 

Le sujet reviendra donc probablement sur le tapis en 2020-2025, peut-être dans l’escarcelle du « Grand Paris » et de ses 25 milliards annoncés.

 

J’en fais le « grand pari »…

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche