Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2019 1 13 /05 /mai /2019 08:00
« Mets de l’huile » dans la com, une réalité à Poissy

#poissyasonhéros avec une #ode au #maire de #poissy qui fait #tache dans le #nouveleconomiste de par ses témoignages arrangés pour partie.



L’article est titré, « Karl Olive, une sacrée huile »...

On y apprend qu’il a grandi avec son réseau professionnel construit sur ses expériences dans ses postes tenus au sein de médias, radio et TV principalement, rien que de plus normal mais aussi qu’il

- danse avec #brigittemacron,

- tutoie #emmanuelmacron,

- côtoie les #puissants du #cac40 au #rugbyclub...

sans toutefois évoquer la totalité de ses #réseaux, un en particulier qui reste caché ?

Son décodage et son positionnement, parfois ambigu, sur la crise des #giletsjaunes n’en deviennent que plus compréhensibles désormais...

Avec quelques raccourcis et arrangements de langages, le style de l’article grandit l’homme pour le porter sur une marche de plus du #piedestal duquel il a pris le parti - le pari - de se rapprocher du sommet.

S’il a indéniablement un parcours montrant une belle réussite qu’il faut saluer, la question reste de savoir faire la différence entre le moment où il #détonne et celui où il #déconne, comme pour #manu... Le sait-il lui-même ?

Le plus étonnant est que le journaliste cite deux personnes locales qu’il n’a pas rencontré ni interrogé selon elles. Un excès de communication à tous niveaux ?

Cet #incroyable #reportage et #article est visible sur le site du lenouveleconomiste.fr

« Mets de l’huile » dans la com, une réalité à Poissy
« Mets de l’huile » dans la com, une réalité à Poissy
« Mets de l’huile » dans la com, une réalité à Poissy
Partager cet article
Repost0
3 mai 2019 5 03 /05 /mai /2019 08:00
Plongé dans le monde des #fakenews ?

Grand sujet du moment, les fakenews, entendez fausses nouvelles et fausses informations, sont légions.

Cela ressemble à un film d’Albert Hitchcock dans lequel la cinquième et dernière version d’un fait vient l’éclairer et la faire comprendre alors que les quatre premières n’en étaient qu’une vue sous un certain angle.

Par contre, les vidéos pris « en live » avec des manifestants, personnes âgées y compris, se faisant molester, sans réagir pour ne pas être pris dans la spirale infernale judiciaire, sont alarmantes dans le pays dit des Droits de l’Homme.

Les Français seront seuls juges.

Partager cet article
Repost0
29 avril 2019 1 29 /04 /avril /2019 08:00
Lancement de l’opération « un bureau pour la députée » à Poissy

Citoyens, Citoyennes,

Pour avoir une meilleure idée de la #démocratiedeproximité pisciacaise, rien ne vaut une action citoyenne pour la promouvoir :

Samedi 11 mai 2019 - 11h00 rendez-vous devant la mairie de #poissy pour aller voir le nouveau bureau de Florence GRANJUS, la Députée de la Douzième circonscription des Yvelines.

L’animation sera assurée avec - paraît-il - un « FlashMob » de toute beauté qui sera effectué par des agents de la Police Municipale pisciacaise pour agrémenter la visite... Cela n’étonnera presque personne car la ville de POISSY commence à être connue pour son sens du spectacle, les exemples de ces dernières semaines en attestent, en ville y compris sur le parvis de la place de l’hôtel de ville comme sur les plateaux de TV...

Info ou intox ?

La situation piscicaise laissera songeurs sans doute beaucoup d’entre vous.

Élue en juin 2017, combien de temps faudra-t-il encore pour que notre députée puisse enfin tenir dignement son rôle à Poissy ?

La question principale reste la place faite à une - notre - représentant(e) de la Nation Française, quel que soit son étiquette politique, qu’on ait voté pour ou non.

On peut déplorer - comme vu dans les médias notamment - que la nouvelle formule de non-cumul des mandats éloigne les députés du terrain, mais la pratique de certains élus dits et revendiqués « de terrain » laisserait à penser que ceux-ci chérissent les causes dont ils déplorent les conséquences... voire les encouragent... Serait-ce le cas à POISSY ?

Presque deux ans après son élection, il s’agit de faire cesser cette anomalie locale pisciacaise des plus étonnante vis-à-vis de notre députée. Force est de constater qu’elle en est réduite à recevoir nos concitoyens dans les cafés-brasserie faute d’un lieu approprié, comme découvert récemment au détour d’un article sur Facebook.

Qui ne respecte pas les élus de la République, ne respecte pas la République ! Ni les Français.

Soyons nombreux pour soutenir l’opération #unbureauàPoissypourladéputée7812

Lancement de l’opération « un bureau pour la députée » à Poissy
Partager cet article
Repost0
19 avril 2019 5 19 /04 /avril /2019 08:00
À quoi joue Maxime Legrand, à Poissy ?
À quoi joue Maxime Legrand, à Poissy ?
À quoi joue Maxime Legrand, à Poissy ?

Après notre article d’hier au sujet de notre députée prise dans la spirale médiatique, nous étions loin de nous douter de l’ampleur et de la forme que cela allait prendre.

Florence Granjus indiquait le jour même qu’elle allait porter plainte pour diffamation publique, nous étions portés à croire que les articles de l’EXPRESS et de CAPITAL pouvaient être mis en cause, sans grande conviction toutefois.

Les autres commentaires, en particulier des intéressés mis en cause, ne faisaient que commenter ou confirmer les accusations, sans autre intérêt que répéter ce qui avait déjà été porté à l’attention du public par les journaux, locaux et nationaux.

Nous nous étonnions par ailleurs de la mise en lumière et en avant des protagonistes, ex-assistants parlementaires, qui œuvrent par ailleurs au sein d’un collectif citoyen local, et de ces coïncidences de révélations et mise sur place publique de ces « bruits de casseroles qui bruissent en cuisine ».

Le bruissement passait à un autre niveau sonore.

La politique fut-elle locale rend parfois fou et voilà que nous découvrons les commentaires systématiques et très répétitifs sur les réseaux sociaux de l’opposant municipal Maxime Legrand, celui-là même qui est en bon terme avec un « pilier » de l’équipe majoritaire, étiqueté LREM...

La liberté de parole et d’expression existe en France, mais la nature de ces commentaires, finalement très affirmative (même sous forme de question) pour une affaire qui n’a pas encore été jugée, nous apparaît comme très déplacée, d’autant plus que le commentaire apparaît sur la plupart des dernières publications de la députée.

D’où le titre de cet article.

Le respect du principe juridique de présomption d’innocence - sauf preuve du contraire et prononciation de condamnation - n’apparaît pas de manière « évidente » dans les propos de l’élu, pour ne pas dire autre chose.

Même à supposer que - d’un côté comme de l’autre - il y ait faute ou arrangement avec la réalité ou vérité, aucun ne mérite cet acharnement, qui plus est sans décision judiciaire. Est-ce bien utile voire judicieux pour la sérénité des débats ?

À ce stade, cela pourrait ressembler à de la persécution diffamatoire alors même qu’il n’a aucun lien direct avec cette affaire en tant que protagoniste ou plaignant.

Dans cet esprit républicain, nous déplorons ces pratiques et exprimons notre solidarité à l’attention de Florence Granjus qui doit être respectée et considérée innocente jusqu’à une éventuelle et hypothétique condamnation.

C’est une position de principe à prendre qui le grandirait même s’il y avait une sympathie pour le camp adverse, ce qui n’est même pas son cas puisque seul semble l’intéresser, à notre avis, la mise en défaut de la députée...

Ultime question : est-ce bien à la hauteur d’un ancien candidat à la candidature présidentielle (PS) qui aspirait aux plus hautes charges de l’Etat ? La réponse est quasiment dans la question...

À quoi joue Maxime Legrand, à Poissy ?
Partager cet article
Repost0
18 avril 2019 4 18 /04 /avril /2019 09:00
La députée Granjus plongée dans la spirale médiatique à Poissy

Florence Granjus est la nouvelle députée LREM de la douzième circonscription des Yvelines, élue en juin 2017 grâce à la vague qui a permis au Président Macron d’obtenir une large majorité à l’assemblée nationale.

Ancienne Cadre de direction de Pôle emploi, cette professionnelle expérimentée s’est adjointe les services d’assistants parlementaires dont son suppléant.

Au bout de quelques mois, il y a eu « de l’eau dans le gaz » entre elle et une partie de ces derniers, à tel point qu’elle a décidé de s’en séparer.

Les conditions et motifs de départ font l’objet de polémiques y compris via médias interposés, avec un premier article dans la presse locale en 2018 évoquant de manière plus précise le sujet. Dernièrement, c’est l’EXPRESS qui s’est fendu d’un article à retentissement plus important, passant désormais au niveau national le sujet en question.

Dernièrement, le magazine CAPITAL rebondit sur l’affaire avec un article intégrant le témoignage d’une cadre de Pôle Emploi qui aurait subi les pratiques de Florence Granjus alors qu’elle était sous sa responsabilité.

Dans les réseaux sociaux sont venus s’ajouter au débat ses deux anciens collaborateurs qui ont été mis sous les feux de la rampe par la force des choses, avec une liberté de parole simple mais efficace.

Si nous laissons la justice, prud’homale dans un premier temps, suivre son cours, nous sommes toutefois amenés à nous poser quelques questions.

Le développement du collectif « Poissy demain » initié par les deux ex-collaborateurs serait-il à l’origine de la médiatisation du contentieux avec la députée ?

Positionné comme un probable concurrent aux prochaines municipales de 2020, il est à relever que dans une communication courte mais sans trop d’ambages à leur égard en terme de ton, le maire de Poissy ait évoqué « les bruits de casseroles » qu’il semble connaître. Quel niveau d’information a-t-il et à quel titre et dans quelles conditions ? La proximité devinée voire ouvertement affichée entre certains cadres LR et élus locaux avec LREM pourrait être une explication de la « fluidité » d’information.

En tout cas la mise en lumière de la députée pourrait faire croire qu’il s’agit de l’effet de l’arroseur arrosé dans un jeu trouble et troublant, qui dans notre monde médiatique de communication à outrance, a une tendance à devenir une spirale infernale, particulièrement lorsqu’il s’agit de postes de pouvoir pour lesquels l’altération de la vérité peut vite devenir rédhibitoire lorsqu’elle est prouvée.

Affaire à suivre !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche