Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 12:00

Fin de trêve hivernale




Depuis ce lundi 15 mars, c'est la fin de la trêve hivernale, qui 
interdit toute expulsion d'un logement en location entre le 1er novembre et le 15 mars code de la construction et de l'habitation. Une fois ces quatre mois passés, les expulsions reprennent et les locataires doivent immédiatement quitter leur logement.

En 2008, 30 000 expulsions ont été enregistrées sur le territoire français, dont 11 300 après intervention de la force publique.

L'association
Abbé Pierre, qui s'inquiète de l'augmentation des expulsions, a choisi de diffuser une vidéo pour dénoncer cette situation. Elle a également mis en place une plate-forme d'écoute téléphonique pour venir en aide aux plus démunis (0810 001 505).

Ainsi, la situation des ménages va encore s'aggraver dans les mois à venir sous l'effet de la crise économique et des expulsions.

Du point de vue des propriétaires-loueurs ce n'est cependant que justice.

Le gouvernement a mis en place, en janvier 2010, une "garantie du risque locatif". Elle couvre les propriétaires contre les risques d'impayés de tous les locataires. Du côté des locataires, en cas d'impayés, ces derniers sont suivis afin de trouver rapidement une solution. Ce traitement social est néanmoins assorti de l'obligation, pour le locataire, de reprendre le paiement (au moins partiel dans un premier temps) des loyers.

Si ce dispositif répond à une partie de la solution et se doit d'être généralisé, un des problèmes réside dans la non-faculté actuelle à prévenir les difficultés de non-paiement de certaines de ces familles, souvent mono-parentales.

A trop attendre, le cumul des sommes dues devient une montagne, et acculées au désespoir de ne pouvoir trouver une solution, la sortie du tunnel est parfois un long chemin.

Dans les villes qui disposent d'un CCAS, comme Poissy, une démarche de veille active s'avèrerait nécessaire. 

DALO, un pis aller
Depuis le 5 mars 2007, la loi instituant le droit au logement opposable (Dalo) oblige l'Etat à "garantir un logement décent et indépendant à toute personne [française et étrangère en situation régulière] qui n'est pas en mesure d'y accéder par ses propres moyens ou de s'y maintenir".

Dans chaque département, une commission examine les demandes dans un délai de trois à six mois selon la taille de la ville concernée. En cas d'avis favorable, la préfecture doit ensuite proposer un logement au demandeur dans les six mois suivants. Faute de quoi la personne non relogée pourra former un recours devant le tribunal administratif. L'Etat serait alors condamné à trouver un logement adéquat, ce jugement pouvant être assorti d'une amende.

Mais quand les logements manquent, le coup de baguette magique censé être donné par le DALO n'est qu'illusoire et illusion si en parallèle une politique du logement n'est pas mise en oeuvre de manière plus volontariste.

On pense souvent à la construction, mais pas suffisamment à la réaffectation de logements dits anciens en logement social. C'est une piste majeure pour trouver rapidement des solutions de relogement comparativement aux projets de constructions qui mettent des mois à sortir de terre.

Notamment à Poissy.






Partager cet article
Repost0
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 08:00
Dimanche 14 mars 2010

1er tour des Elections Régionales 


Voter est un droit républicain,
c'est aussi un devoir citoyen...

Au 1er tour, on choisit selon ses idées
Au second, on choisit par élimination

Bonne journée et bon vote !
 
Partager cet article
Repost0
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 07:30
Réunions à la mairie

Parait-il, il n'y a plus de réunions de groupe majoritaire à la Mairie de Poissy depuis le mi-décembre 2009.

Pourtant les sujets dans le feu de l'actualité ne manquent pas, comme :

- budget 2010
- tangentielle Ouest
- quartier de La Coudraie
- quartier de La Bruyère
- extension des zones commerciales à Chambourcy et Plaisir

Ceux-ci vont-ils être abordés "en toute transparence" avec l'ensemble des conseillers municipaux ?

Pour le moment, en dehors de la convocation officielle du 25 mars pour le budget, où tout sera vraisemblablement bouclé d'avance, rien ne semble être prévu, à ma connaissance. 

La grande question qui est de savoir si le maire de Poissy s'occupe encore de sa ville, vient évidemment à l'esprit.

L'information par panneau interposé d'une "réunion publique" pour le quartier de La Bruyère le 26 mars prochain au Club Péguy, organisée par le promoteur immobilier Kaufman&Broad et non par le Maire, vient renforcer une impression de "laisser-aller".

N'est-ce qu'une impression ?

Partager cet article
Repost0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 08:30
Dimanche 14 mars
Elections Régionales 2010

Opération "j'emmène ma famille et mes amis voter".


Nul doute que l'abstention risque - une nouvelle fois - d'être forte, tant le niveau du débat - tronqué voire absent - laisse une grande envie de ne pas se déplacer aux urnes.

La Région est pour l'instant encore trop perçue comme un "machin" loin des préoccupations du quotidien, avec un cloisonnement entre élus (régionaux, généraux et locaux) trop marqué.

Mais elle en est pourtant un maillon essentiel, notamment avec sa compétence dans les transports.

Tout comme pour la formation et le logement.

Chaque niveau décisionnaire au sein de notre organisation républicaine a son importance, les budgets mis en oeuvre sont collossaux.

Leurs affectations méritent que l'on s'y penche un peu pour cibler les problématiques.

Démocratiquement. 

Alors Dimanche 14 mars, votez !

Partager cet article
Repost0
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 08:00

Le Sida ne fait plus recette(s)

ni subventions...




Personne n'ignore les difficultés financières de l'Hopital intercommunal de Poissy/Saint-Germain-en-Laye.

Les raisons en sont multiples et plusieurs enquêtes sont en cours, dont une parlementaire dans laquelle se trouve Pierre MORANGE, député-maire de Chambourcy, ville d'accueil de la construction du prochain hopital.

Ce qu'il faut savoir, c'est la présence d'un certain nombre d'associations qui sont spécialisées dans leur domaine, qui gravitent et s'additionne aux services rendus.

C'est le cas des associations d'information et de lutte contre le SIDA, OSIRIS et AVH78.

La situation de cette dernière est plus que préoccupante depuis le départ à la retraite de la précédente coordinatrice, poste clef pour l'animation terrain, et non remplacée - budgétairement parlant.

Pourtant la venue de sa remplaçante a été faite dans les règles de l'art, avec un recouvrement d'un mois, en septembre 2009, pour effectuer le passage de témoin. Mais le contrat de travail de l'hopital, après maints atermoiements, n'a jamais été proposé à la nouvelle, obligeant l'association de l'embaucher en CDD et la payer sur ses fonds propres.

Ce au grand dam du médecin, responsable du service sur le budget duquel était imputé le poste, budget dont la gestion lui a purement et simplement été retirée (comme les autres).

Les moyens financiers s'épuisent à vitesse "grand V", d'autant que la plupart des subventions habituelles, y compris du Sidaction, se font attendre ou ont été annulées. A tel point que l'association va très certainement fermer ses portes à fin juin 2010, ce qui ne serait que la conséquence d'une mise en liquidation par asphyxie.

Plusieurs élus ont été contactés récemment.

Pour le moment, seul Eddie AIT (conseiller régional et maire de Carrières sous Poissy) a réagi, de façon vigoureuse.

Attendons le résultat. 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche