Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 08:00

billets-euros.jpgORDURES MENAGERES : UNE TARIFICATION EN DEVENIR

PLACEE SOUS L’EPEE DE L’INTERCOMMUNALITE ET DU SIDRU

 

 

Le Grenelle de l’Environnement a établit le principe du pollueur/payeur. Ce principe devrait également être retenu sur l’enlèvement des ordures ménagères, avec l’introduction d’une tarification incitative au tri sélectif.

 

En clair, une part variable serait introduite dans la redevance d’enlèvement des ordures ménagères (REOM) et dans la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM).

 

Comment ? Simplement en prenant en compte la nature et le poids et/ou le volume et/ou le nombre d’enlèvements des déchets.

 

Pour aller jusqu’au bout de cette logique, elle devrait être individualisée par foyer. Dans ce cas, attention au « bourrage » de poubelle du voisin…

 

Nous n’en sommes pas encore là, mais en attendant, regardons du côté de l’intercommunalité puisque LA compétence généralement « partagée » (nouveau terme utilisé au lieu de « donnée ») est celle de la gestion des déchets.

 

Avec l’intégration de Poissy aux forceps de la part du préfet des Yvelines dans l’interco « Seine et Forêts », le premier « projet » probable qui sera étudié sera celui-là. Mais comme aucune des communes concernées n’a de taux de redevance en commun (ou presque), qu’en deviendra-t-il ?

 

Un « ajustement » de taux sera nécessaire, avec des gagnants et des perdants. Dans quelle catégorie Poissy va-t-elle figurer ? Les Pisciacais vont-ils financer d’autres villes de cette future intercommunalité ?

 

Une nouvelle « épée de Damoclès » en perspective. Nouvelle, puisque emprunts toxiques du SIDRU aidant, la forte évolution de taux en 2012 devient plus une certitude qu’un risque.

 

Avec ou sans tri sélectif…

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 08:00

arbre-noel

 

 

Bientôt Noël, ses étrennes et… ses calendriers

 

 

 

 

 

L’occasion est donnée de s’interroger sur la possibilité pour certains agents publics et municipaux de faire les étrennes, en vendant des calendriers, souvent à titre personnel.

 

Une législation à la “traine”

mais une coutume bien présente

 

La vente de calendriers au domicile des particuliers par des agents publics n’est encadrée par aucun texte.

 

Il y a quelque temps déjà que le ministre de l’intérieur (de l'époque : Rép. min. JOAN, n°21756, 6 mars 1995, p.1286) a rappelé qu’il s’agit là d’une simple coutume qui n'est pas subordonnée à la délivrance d’une autorisation aux agents concernés :


” La vente de calendriers aux administrés par certains organismes publics tels que la poste, France Telecom, les services de collecte et de traitement des ordures ménagères ou de lutte contre l’incendie constitue, au mois de décembre, une coutume fondée sur un appel à la générosité publique. (…) La vente de calendriers par des organismes publics ne saurait être assimilée, bien qu’elle se caractérise par une sollicitation directe du public, à des quêtes au domicile de particuliers, organisées par des personnes morales de droit privé, telles que des associations ayant la capacité de recevoir des dons, qui doivent préalablement obtenir une autorisation préfectorale. Une telle offre annuelle fondée sur la coutume, laquelle est admise par la jurisprudence comme norme de référence en l’absence de dispositions textuelles, n’est pas subordonnée à la délivrance d’une autorisation aux agents concernés, qui ne sont pas assujettis à l’obligation d’informer les mairies de leurs démarches. “.

 

Attention aux usurpateurs et aux malfaiteurs !

 

La fin de l’année peut être l’occasion pour les usurpateurs de profiter de la générosité des gens pour récolter les étrennes à la place des vrais agents publics. Certains peuvent en profiter pour se renseigner sur les occupants des lieux.


Pour se prémunir de tels cas, il serait conseillé aux communes d’encadrer strictement cette activité organisée par les intéressés en leur qualité d’agents de la collectivité : droit de regard sur les calendriers, port de leur tenue de travail (comme c'est le cas des pompiers à Poissy) avec le logo de la commune ou d’un justificatif. Tout manquement à l'image de la collectivité ou à la tranquilité devant être signalé – par exemple – à la Police municipale.

 

N’allons pas jusqu’à prendre la même décision prise par la ville de Paris en décembre 2006 :  “il est interdit aux agents municipaux (éboueurs, égoutiers, etc.) de faire des quêtes et de demander des étrennes” , précisant que “tous les agents municipaux ont en effet la stricte interdiction (…) de requérir quelque gratification que ce soit, sous peine de sanction disciplinaire. Cette interdiction vaut également pour les employés des sociétés privées assurant la collecte des déchets pour le compte de la Ville”.

 

Donc restez vigilants en cette période de fin d’année !

 

Mais que cela ne vous empêche pas d'être généreux...

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 07:30

ECONOMIES, ECONOMIES

 

C'est avec stupéfaction que je constate que notre municipalité commence à faire des économies dans la ville.

 

Aurait-elle enfin pris conscience qu'elle ne pouvait pas continuer ainsi ?

 

Des preuves ?

 

Vous avez tous constaté qu'il n'y a pas de patinoire installée sur la place de la mairie, ce qui représente une grosse économie... de montage, puisque la ville l'avait acheté au lieu de la louer (chèrement il est vrai). Son synthétique ne supporte peut être pas le froid ?

 

Autre constat : plus d'éclairage dans les hameaux de la ville depuis hier soir. C'est une très bonne mesure pour illustrer la décroissance et la sortie annoncée par certains du nucléaire !

Par contre pour sortir les poubelles...

 

Intérêt particulier contre intérêt général, cela ne fait pas le poids, je sais... Bon, et les illuminations de Noël ? Déjà qu'il a été rogné par la hausse brutale et sans précédent des taxes locales, laissez nous donc encore croire au Père Noël...

 

Bonne journée à tous

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 13:30

TRAIN-TRAIN PAS QUOTIDIEN

ET PAS PREVU…

 

Ce lundi soir, tout le monde a ressenti le gros coup de vent et la pluie sur la vallée de Seine. Certains un peu plus que d’autres.

 

Vers 20h45, un arbre situé entre Villennes et Poissy n’y a pas résisté et est tombé sur la voie, interrompant la circulation des trains sur l’axe Paris-Saint-Lazare / Mantes La Jolie.

 

Pendant plus d’une heure, la liaison Poissy / Mantes la Jolie s’est retrouvée sans train. Certains trains de la ligne Paris – Mantes La Jolie ont pu être déviés par Conflans-Sainte-Honorine. Les autres ont dû prendre leur mal en patience.

 

Pourtant les équipes de maintenance sont intervenues rapidement pour tenter de rétablir la circulation, dans un premier temps sur une voie, pour finalement y arriver dans les deux sens vers 22h15, juste avant la mise en place du service de substitution par bus.

 

Ceux qui ont galéré dans les trains peuvent remercier et saluer ceux qui ont galéré sur les voies pendant plus d’une heure et un temps pareil pour les libérer.

 

Au-delà de l’information, il est utile de savoir qu’une solution de rechange a été trouvée pour la liaison vers Mantes via Conflans, mais quid de ceux qui voulaient rejoindre Poissy ? Le réseau ferroviaire proche ou dans Paris a une certaine faculté à permettre une utilisation flexible, mais plus on s’éloigne en grand couronne, cette faculté faiblit voire disparaît.

 

A moins que, pour Poissy, le projet de la Tangentielle Ouest prenne enfin une autre voie que celle de l’impasse…

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 19:00

lunettes-c

 

 

LES OLYMPIADES des PRIMAIRES

seraient-elles secondaires… ?

 

 

 

 

 

Encore les PRIMAIRES ? Non, rassurez-vous, nous ne parlons pas (plus !) de cet épisode médiatique rose qui a marqué les esprits français pendant toute une longue et récente période.

 

Cela concerne les écoles primaires de Poissy. Tous les ans, elles organisent des Olympiades où se confrontent, sportivement, les jeunes élèves de l’ensemble des écoles pisciacaises.

 

C’est un très bon exercice pour développer l’émulation, l’esprit de compétition et le sens de la participation, la contribution de l’individuel au collectif et j’en passe. Et pour le gagnant de chaque épreuve, à apprendre à gérer la renommée du jour. Qui sait, pour être sur les podiums régionaux, nationaux ou internationaux quelques années plus tard.

 

C’est une animation riche en évènements et en investissement temps des professeurs et moniteurs de sport. Les besoins et moyens matériels sont assurés par la bienveillante mairie de Poissy.

 

Tout est bien dans le meilleur des mondes jusqu’à présent. Ou plutôt, tout ETAIT bien, puisque la nouvelle est tombée vendredi dernier : les moyens et budget alloués à la prochaine édition sont rabotés de 50% par la mairie !

 

Si la décision municipale était confirmée et l’animation maintenue, les Olympiades pourraient changer de nom et prendre celui l’Olympiade, car on ne saurait comment en organiser plusieurs…

 

Notre maire et ses adjoints (sport et éducation) iraient-ils jusqu’à dire qu’ils essayent de faire des économies ? Si c’était le cas, beaucoup répondraient qu’il faudrait les faire à bon escient, et qu'il est bien beau de déclarer la ville de Poissy "amie des enfants" un jour, pour montrer et pratiquer l'inverse le lendemain... Cela en devient clownesque !

 

Serait-ce la conséquence de l’attribution du marché de la « mission communication » à un grand publiciste ? Ce dernier n’aura probablement pas de mal à justifier ses émoluments de 50.000 euros, tant les efforts de communication seront indispensables.

 

La crise n’est décidemment pas la même pour tout le monde…

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche