Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 21:00

PAS DE CHANGEMENTS DANS LA COLLECTE DES DECHETS à Beauregard

 

Pas assez de neuf ni de place nette dans les ordures ménagères.

 

Le Parisien du jour reprend le sujet qu'avait développé le Courrier des Yvelines la semaine dernière.

 

En effet, l'état sanitaire de la Place Racine et de ses environs laisse beaucoup à désirer, et le mot est faible :

 

- caves encombrées de déchets,

- saletés et déchets jonchant les sols,

- locaux poubelles immondes

- petite touche écolo : les rats qui pullulent...

 

bref, un véritable désastre. D'où l'écho dans la presse.

 

Riverains et commerçants ont contacté le bailleur, sans succès. Idem auprès de la mairie qui détient pourtant une compétence générale.

 

La saleté et les immondices dérangent voire font peur...

 

Combien de temps les habitants vont-ils encore subir cette situation ? La sécurité sanitaire est un droit essentiel des citoyens. Le bafouer en se renvoyant la balle les uns les autres n'est pas acceptable.

 

Fini le bla-bla ! Le résultat doit être visible, vite !

 

Le "mieux vivre ensemble" a du pain sur la planche.

 



 

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 07:00

CHANGEMENTS DANS LA COLLECTE DES DECHETS

 

Un peu de neuf dans les ordures ménagères.

 

La municipalité annonce dans le dernier Pisciacais (journal édité par la mairie) trois changements dans la collecte des déchets :

 

- des horaires décalés,

- une collecte sélective optimisée pour le verre

- une collecte annuelle pour les déchets végétaux.

 

o Commençons par cette dernière : il y avait effectivement une "grande pause" en période hivernale qui posait souci pour les propriétés où l'aménagement naturel était assez important, car - la nature est ainsi faite - les feuilles des arbres et arbustes avaient une tendance rebelle à ne pas respecter le timing municipal d'arrêt de collecte...

 

Il restait toujours la possibilité d'aller à la déchetterie Azalys à Carrières-sous-Poissy, mais tout le monde n'a pas de camionnette ou de remorque pour transporter les volumes parfois conséquents. Tout le monde n'a pas - non plus - les moyens de faire appel à un prestataire privé.

 

Cette évolution est donc une très bonne chose, à savoir un passage durant les semaines impaires sur la période du 1er décembre au 28 (ou 29) février.

 

o Pour la collecte du verre, une étude menée en 2009 par le service de collecte en liaison avec le Syndicat Intercommunal pour la Destruction des Résidus Urbains (SIDRU) a révélé que les bacs à verre étaient largement sous-utilisés et seulement présentés à la collecte toutes les 2 ou 3 semaines.

 

Les grands buveurs vont donc devoir passer aux bouteilles en plastique...


À compter du lundi 6 décembre, le verre sera donc collecté une semaine sur deux. La réduction du nombre de passages permettrait de réduire les temps de parcours et le coût de ramassage.

 

La baisse de coût sera probablement compensée par l'augmentation de la collecte des déchets végétaux.

 

o Pour finir, attachons-nous à analyser le premier changement, celui des horaires :

 

"Jusqu’alors, dans certains quartiers la collecte des déchets débutait dès 5 heures du matin ; ce qui entraînait une gêne pour les particuliers. Après étude approfondie des parcours, l’horaire des 4 collectes en porte à porte a été décalé. Un plus pour le sommeil des Pisciacais."

 

A ce stade de la lecture de l'article du Pisciacais n°50, je suis un peu interpellé par l'argument mis en avant : est-ce réellement la seule motivation ?

 

"Désormais, la collecte des ordures ménagères et déchets assimilés (bacs à couvercle grenat ou orange pour les ménages et à couvercle bleu ou gris pour les commerçants) commencera à 6 h 30 du matin en semaine, au lieu de 5 h, et à 8 h le samedi matin. La sélective (bacs à couvercles bleus pour les emballages et verts pour le verre) débutera à 7 h du matin en semaine, au lieu de 6 h, et à 8 h 30 le samedi matin. Le ramassage des encombrants commencera à 6 h 30 du matin, au lieu de 5 h, les 1ers, 2es et 3es jeudis du mois, selon le secteur, et celui des végétaux à 6 h 30 du matin au lieu de 5 h, les lundis et mardis, selon les secteurs."

 

Le réflexe de professionnel me fait immédiatement penser au paiement des heures de nuit. En effet, légalement la nuit se termine à 6h00. Tout travail effectué avant se monnaye en paiement supplémentaire. C'est donc un moyen de faire des économies de ce point de vue. C'est peut-être une démarche acceptée par les salariés de Véolia, avec des aménagements, horaires pour le moins voire financiers.

 

Le réflexe d'usager me fait également immédiatement penser à l'impact sur la circulation, en particulier aux heures "de pointe". Car ce qui ne sera pas ramassé avant 6h00 le sera après.

 

Belle lapalissade me direz-vous !

 

Mais le noeud du sujet est bien là, pour ne pas dire le noeud du problème.

 

Rien de surprenant de lire qu' "En effet, les parcours des bennes sont en cours d’étude afin de limiter l’impact de leur passage sur la circulation. Le mois de décembre constituant une période de transition qui permettra d’apporter d’éventuelles corrections."

 

La transparence voulue dans la "démocratie locale" aurait pu être appliquée pour que ce "détail" soit également exposé.

 

Mais cela restera la grande surprise à découvrir.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 18:00

VOTATION CITOYENNE A POISSY

SUR LE DROIT DE VOTE DES ETRANGERS

 

ou comment remettre le débat sur l'identité nationale sur le devant de la scène

 

 

 

Le site internet de la ville et le dernier numéro du "Pisciacais" (n°50, journal de la ville de Poissy) mentionne une information que j'ai la surprise de découvrir :

 

"Le 25 novembre prochain, lors du Conseil municipal, un voeu sera proposé au vote des élus concernant la question du droit de vote et de l’éligibilité des résidents étrangers aux élections.

 

Le collectif Votation Citoyenne organise une campagne à Poissy, les 8, 9, 10 et 17 décembre prochains."

 

 

 

Premièrement, il est plus que regrettable d'apprendre un des sujets qui va y figurer avant même d'avoir reçu l'ordre du jour du prochain conseil . Accessoirement la réunion est reportée du 25 au 30 novembre.

 

Deuxièmement, le débat sur l'identité nationale déjà galvaudé au niveau national va-t-il en sortir grandi par ce biais ou cet angle ?

 

Car en lisant que :

"La citoyenneté est le droit pour toute personne de participer aux prises de décision qui la concernent. Au même titre que les Français, les étrangers participent à l’économie et à la vie sociale du pays en travaillant, mais aussi en s’impliquant dans des associations."

il se pose une nouvelle fois la question "qu'est-ce qu'être français" ? Ou plutôt "qu'est qu'être citoyen français" ?

 

Faut-il donc raviver ce débat ?

 

Faut-il détricoter un peu plus les bases de notre République ?

Car cette démarche correspond ni plus ni moins à suivre la voie du "citoyen du monde" qui est fort bien sympathique de prime abord, mais en grattant un peu, dont le concept réel et caché l'est fort moins.

 

Enfin, faut-il rappeler que sur le fronton des mairies c'est l'inscription "République Française" qui y figure ?

 

A Poissy comme ailleurs.

 

 

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 14:00

Commémorer, mais quoi ?

Journées internationales, mondiales ou nationales : les commémorer, oui, mais il faut savoir pour quoi et quel jour...

 

C’est en apprenant l’existence de la journée mondiale de la gentillesse ce 13 novembre  que j’ai entamé des recherches sur toutes les journées de commémoration en tous genres, dont raffolent certains, pour le principe de montrer ou d’ériger des symboles, politiques, sociaux, nationaux, internationaux ou mondiaux.

 

Rendez-vous sur le SITE qui recense toutes ces journées, avec deux-cent-trente-deux évènements dont je vous ai fait une petite sélection pour cette seule semaine :

13 novembre : Journée mondiale de la gentillesse donc mais c’était aussi la  journée mondiale de l’utilisabilité ! Pour les ignares, elle se définit  même par la norme ISO 9241 comme « le degré selon lequel un produit peut être utilisé, par des utilisateurs identifiés, pour atteindre des buts définis avec efficacité, efficience et satisfaction, dans un contexte d’utilisation spécifié ».

A Poissy, quel exemple serait le plus significatif ? Allez, je vous aide : mettez « auto » devant « satisfaction », mais ne vous attardez pas trop sur l’efficacité et l’efficience…

14 novembre : Journée mondiale du diabète. Par solidarité, ne mangez pas votre tablette de chocolat devant les autres.

15 novembre : Journée mondiale des écrivains en prison. Il y en a plus qu’on ne croit, la plume reste sans doute l’arme la plus redoutable.

16 novembre : Journée Internationale de la tolérance. N’allez pas me dire qu’il existe encore de l’intolérance dans la cité du « mieux vivre ensemble »…Ce serait incroyable !

17 novembre : Une journée chargée aujourd’hui. On fête à la fois  la journée internationale de la prématurité et la journée nationale de l’épilepsie. La première aurait pu être célébrée ce week-end, avec la fin prématurée de possession de portefeuilles ministériels. Dans la foulée, en lieu et place de l’épilepsie, c’est celle de l’hystérie (médiatique) qui aurait pu trouver sa place.

18 novembre : Deux évènements encore ! La journée de la philosophie à l’UNESCO et la journée mondiale contre les Broncho-Pneumopathies Chroniques Obstructives. Ne lisez pas « Le Pisciacais », ça vous ferait tousser

19 novembre : Journée mondiale pour la prévention des abus envers les enfants. Coupez la télé !

20 novembre : Journée internationale des droits de l’enfant, Journée mondiale pour l’industrialisation de l’Afrique (sans enfants dans les usines… ?), Journée nationale contre l’herpès et Journée internationale du souvenir trans.

 

Parmi toutes celles-ci, c’est la première qui a été retenue à Poissy, dans l’ère PS... avec un grand défilé à partir de 14h00.

 

Quelque 400 enfants inscrits aux Accueils de loisirs maternels (ALM), à la Maison de l’enfance (MDE) ou élus au Conseil Municipal des Enfants (CME), en plus des 200 parents et 70 animateurs se retrouveront place de la République.

 

Décidemment, Poissy aime les manifs...!
 

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 07:00

CARTE TEMPO et revitalisation

Une dynamique avortée

 

L’article sur le PDU du 08 novembre a généré une réaction assez vive. La voici.

 

Les constats faits en janvier 2010 dans l’étude pour le développement du commerce et de l'artisanat laissent pantois (visible à cette adresse http://www.commerces-poissy.com/Etudes_sur_le_commerce_de_Poissy_Fev_2010-1-.pdf ) :

 

Carte TEMPO : Outil collectif de fidélisation de la clientèle

Elle a été créée en 2001 par l’UCAP en partenariat avec la Ville. Dans le même temps, six autres cartes étaient lancées dans les Yvelines, à l’heure actuelle seule celle de Poissy est encore en fonctionnement. Plus pour longtemps…

«  • Un nombre d’adhérents qui a relativement peu évolué depuis son lancement : 35

aujourd’hui contre 20 au démarrage.

• Toutefois, dans une perspective de relance de la carte et de renforcement des synergies, l’outil doit se développer dans le courant de l’année 2010 à une dizaine de commerçants de la halle couverte. Il s’agit d’une collaboration innovante qui permettra de capter une clientèle plus large étant donné la notoriété du marché.

• Une carte bénéficiant d’une bonne renommée mais qui pourrait être renforcée : 26 % des ménages interrogés connaissent la carte TEMPO. Toutefois, 42 % d’entre eux ne l’utilisent pas et 30 % l’utilisent à la fois pour faire leurs achats et payer leur stationnement (horodateurs). A noter que 10 % s’en servent comme une carte de paiement du stationnement de centre-ville.

 

Environnement urbain

• Près des 3/4 des ménages interrogés s’expriment favorablement sur la circulation des piétons et les espaces publics.

• Les principales insatisfactions, tant du point de vue de la clientèle que des commerçants, concernent le stationnement et la circulation automobile perçus comme difficiles dans le centre-ville de Poissy (ville dédiée à l’automobile où la circulation y est dense ce

qui freine les consommateurs).

• Des commerçants globalement insatisfaits du système et de la gestion des livraisons en centre-ville. L’insatisfaction est marquée pour les commerçants implantés le long de l’Avenue du Cep et à l’inverse peu élevée pour ceux implantés rue du Général de Gaulle.

• Par ailleurs, près d’un tiers des professionnels est insatisfait de la signalétique commerciale jugée insuffisante en centre-ville. »

 

Le taux d’insatisfaction de la Circulation automobile est respectivement de 54% pour la clientèle et de 51% pour les commerçants.

 

Pour le Stationnement ces taux passent à 62% et à 77% !

 

Et on ne peut qu’être plus perplexe à la lecture de la page 57 (sur 58) qui indique la délimitation des « séquences Commerciales » (délimitation des périmètres de préemption en centre-ville)

« Le périmètre est la résultante des menaces identifiées sur chaque séquence. Autrement dit lorsque la situation actuelle s’éloigne des objectifs de diversité, commercialité et d’attractivité

visés.

 

Les périmètres définis permettent de :

* Répondre aux besoins des consommateurs en assurant :

-la couverture des besoins quotidiens (alimentation, presse, tabac…) sur l’ensemble des espaces marchands => attractivité locale

-la couverture des besoins quotidiens et occasionnels sur les emplacements 1 et 2

-la couverture des besoins d’une clientèle de passage sur le secteur de la gare (commerces alimentaires, cafés, restaurants, points chauds, services )

 

* Assurer une attractivité locale et extralocale du centre-ville pisciacais »

 

J’ai beaucoup de mal à comprendre en quoi la définition d’un « périmètre » peut assurer une attractivité locale et extralocale. Cette étude est digne des meilleurs énarques ou assimilés, les propositions sont minces ou inextantes.

 

Sans une nouvelle offre combinée de stationnement et d’offres commerciales et culturelles diversifiées, l’attractivité n’est que pure illusion. Cette illusion est renforcée par les projets commerciaux de nos « camarades » de Chambourcy et d’Orgeval qui comptent développer assez largement leurs surfaces, commerciales et de parkings, pour donner un réel attrait aux consommateurs. Carrefour l’a bien compris et son agrandissement actuel est en passe de « terminer le boulot » pour donner un ultime coup de boutoir aux petits commerces qui n’ont plus beaucoup de moyens pour lutter.

 

Tant qu’un véritable projet de « cœur de ville » ne sera pas mis en place, il sera difficile à nos commerçants de résister à cette concurrence « extralocale ».

 

La perte de la carte TEMPO ne va bien entendu pas améliorer les conditions de réussite de la revitalisation pourtant indispensable.

 

Pour faire écho aux « quartiers libres » organisés en juin, l’orientation semble être donnée aux « commerces libres », libres d’occupation…

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche