Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 12:30

PERSONA NON GRATA ?

 

 

 

Voilà plus d'un mois que j'avais demandé de faire refaire ma carte d'accès à l'Hotel de ville, carte qui donne également accès au bureau des Conseillers Municipaux dans lequel se trouve le PC avec accès à la messagerie de mon adresse email de la ville ddebus@ville-poissy.fr

 

En effet, le bureau des Conseillers municipaux a changé de place : il se trouvait du côté de l'accueil, entre celui de Geneviève CHIGNAC, adjointe à la Culture et celui de Richard BERTRAND (ex-adjoint au Développement économique).

 

Dans le jeu des chaises musicales, le bureau de Krémo ALLAOUCHICHE est devenu celui des Conseillers municipaux (entre celui de Jacques MARY, adjoint aux Sports, et Anne-MArie VINAY, première adjointe) et Mme DRACOULI a repris le bureau des Conseillers.

 

Vous me suivez ? Non ?

 

Bref, le bureau des Conseillers municipaux est passé de l'autre côté du 1er étage. Je me pose la question de l'intérêt de l'opération, puisque le bureau n'a pas plus de surface au sol que le précédent. Peut-être cela justifiait-il le changement d'accès, et le changement - induit - que je vous expose :

 

Devant le délai un peu long de remise de ma nouvelle carte, je me suis fendu d'un email au Directeur de cabinet vendredi dernier, et j'ai obtenu une réponse en fin de mâtinée aujourd'hui :

 

"Les cartes d'accès à l'Hôtel de Ville sont réservées aux agents communaux et aux élus y bénéficiant d'un bureau."

 

Voilà que les choses s'éclairent...

 

"Depuis votre décision de rejoindre l'opposition au sein du Conseil municipal, vous bénéficiez d'un accès libre et sans réserve au local mis à disposition des élus de la minorité, sis 29 avenue du Cep."

 

Oui, d'accord, mais il n'y a pas de PC, et pas de connexion intranet et internet... A moins que...

 

"Toutefois, au vu de votre demande et afin de pouvoir bénéficier d'un accès à votre boîte mail Mairie, Monsieur le Maire a demandé au service informatique de la Ville de procéder à l'installation d'un équipement informatique et d'un branchement réseau pour l'ensemble des élus d'opposition au sein de cette salle qui vous est mise à disposition. Je ne manquerai pas de vous avertir dès que cela serait effectué."

 

Cela voudrait-il dire qu'il auront une adresse email de la ville comme je l'avais demandé par courrier du 04 décembre 2009 ? Ce serait formidable ! Nous sommes aujourd'hui le 30 novembre 2010, alors, allez, encore un petit effort et nous fêterons la première bougie avec le PC, les adresses emails dans le local avenue du Cep (à côté du Point d'Accès au Droit).

 

A un moment, j'avais pu penser que j'étais devenu "persona non grata" à l'Hotel de ville, alors qu'en fait tout est fait pour mon plus grand bien et mon confort d'élu d'opposition.

 

Merci monsieur le Maire de m'avoir fait oter cette idée de l'esprit !

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 07:00

Poissy contre les violences 

 

« À l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, la ville de Poissy vous propose un moment de partage ouvert à tous au Centre de diffusion artistique. Depuis 1999, l’Organisation des Nations Unies a proclamé l’instauration d’une “journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes”, en invitant toutes les organisations à travers le monde à organiser, ce jour-là, des actions de sensibilisation. »

 

« Le samedi 27 novembre prochain à 15 heures, le Centre de diffusion artistique recevra tous les Pisciacais pour une représentation gratuite d’une pièce de théâtre interactive et ludique. La compagnie Masquarades vous proposera, à travers trois scènes de la vie quotidienne d’une femme, de vivre une expérience originale. »

 

Nous l’avons vu dans l’article du 17 novembre dernier « Commémorer, mais quoi ? », chaque jour ou presque a sa commémoration. A noter que la journée internationale en question, était le 25 pas le 27…

 

On continuera de se poser des questions sur les choix de calendrier et la violence faite à notre esprit pour se résoudre à aller à cette animation ou à celle du « Noël en cirque » qui avait lieu exactement à la même heure.

 

L’autre question est relative aux coûts engendrés par cette profusion, mais j’entends déjà « que ne ferait-on pour le « mieux vivre ensemble » et ouvrir l’esprit de nos concitoyens ».

 

Une autre se pose sur l’opportunité d’organiser des manifestations « à tout va ».

 

Pour exemple récent « Les rencontres de l’économie sociale et solidaire » du mardi 23 novembre qui ont semble-t-il intéressé assez peu de monde. En dehors du carton d’invitation qui m’a été envoyé par la mairie, je n’ai pas remarqué de quelconque publicité qui puisse inciter les gens à y aller. Qui plus, elles étaient organisées au Relais International de la Jeunesse, situé 38 Ile des Migneaux, grand lieu de passage comme chacun sait.

 

Les Pisciacais se sont fait violence pour les éviter…mais la plupart étaient-ils informés de leurs tenues ?

 

Car « organiser » est une chose, « faire participer » en est une autre.

 

Sinon, le manifestation reste un « coup de pub », à grand frais d’énergie et de temps passé sur le stand à attendre le chaland.

 

Le 2ème Salon de la création et de la création d’entreprises qui s’est tenu le même jour, le mardi 23, de 15h à 20h au CDA, a fait l’objet d’un « tract » mis à disposition dans les commerces de la ville, mais à vrai dire je n’ai pas vu d’autre publicité.

Peut-être que je devrais « sortir plus souvent », mais je doute que le Pisciacais lambda ait vu plus que moi au demeurant.

 

Une dernière question se pose également sur leur utilité : le « Pisciacais » nous informe de l’intervention d’un spécialise en criminologie le 8 novembre dernier lors du dernier CLSPD, le comité « sécurité » et « anti-violence » du cru. L’information et l’éclairage sur une situation sont toujours bienvenus, mais ils ne suffisent pas à voir des effets probants sur le terrain à ce jour.

Comme aucun plan d’action n’a été présenté à l’équipe municipale, je suis porté à croire que sur ce point, nous sommes restés dans le règne de l’affichage. D’où la question de son utilité réelle.

 

Je sais bien qu’il faut apporter une réponse à la violence que constituerait un désert d’animations et de potentielles pages vides dans le « Pisciacais ».

 

Mais à qui profite ces profusion et débauche de communications ? 


Partager cet article
Repost0
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 08:00
sansachat.JPG
28 novembre : Journée Mondiale Sans Achats

 

 

 

 


À tous les tartufes qui vont dire : « Vous n’avez pas honte d’appeler à une Journée sans achat alors que le monde est en crise ? », il faut  rappeler que le plus sûr moyen d’aggraver la crise est de continuer dans la fuite en avant du consumérisme. Et si au contraire on profitait de la crise pour s’arrêter et réfléchir sur ses besoins réels et les achats que nous faisons ?

 

Ce dimanche 28 novembre, c’est la Journée internationale sans achat, faisons un geste symbolique : cessons d’acheter. Fêtons la Journée sans achat, avec une bonne bouteille, achetée la veille, bien entendu...

 

Le pouvoir de dire non ?

 

Aujourd’hui, le caddie est devenu un véritable totem dans les sociétés occidentales. Notre niveau de satisfaction dépend généralement de son niveau de remplissage et nous lorgnons toujours avec envie sur les caddies plus remplis que le nôtre. J’achète donc je suis : c’est le credo des accros de la carte de crédit. 

 

Pour tout ceux qui en ont assez de faire partie de cette société de surconsommation, un rendez-vous va devenir incontournable : la journée sans achats.

 

C’est une journée symbolique dont le mot d’ordre est de ne rien acheter et de réfléchir à ce que signifie réellement la société de consommation. 

 

De nos jours l’être humain est trop souvent réduit à une seule dimension, celle du consommateur. C’est la négation pure et simple de notre humanité. Mais quoi qu'en pensent les publicitaires et les vendeurs en recherche de chiffre d'affaire, nous ne nous réduisons pas à un porte-monnaie. Nous avons aussi une dimension spirituelle, culturelle et philosophique qui font notre richesse d'être humain.

 

La journée sans achats, c’est un instant privilégié pour nous interroger non seulement sur nos droits, mais surtout sur nos devoirs et nos responsabilités. Consommer n’est pas notre unique destinée d’acteur social ni notre raison d’être dans la société. 

 

Si nous pouvons librement décider où et à quel prix nous passerons à la caisse, il faut aussi se pencher sur l'origine des produits, en allant jusqu'à estimer leur bilan carbone et social en l'absence d'étiquetage simple et clair. Car désormais, plus personne ne peut éluder l'impact du déséquilibre entre importations et exportations sur notre tissu industriel et nos emplois.

 

Questionnons-nous aussi sur le microcosme français. Prenez l'exemple des panneaux photovoltaïques : en France, vous les trouvez à quasiment trois fois le prix que celui proposé en Allemagne. L'effet des aides s'estompant à partir du 1er janvier 2011, peut-être reviendrons-nous à des tarifs plus raisonnables ?

 

Les autres exemples sont nombreux, avec des intermédiaires toujours plus avides, maintenant une pression énorme sur des producteurs au seuil de la rupture financière. Certains agriculteurs, les arboriculteurs et les laitiers français en savent quelque chose.

 

Il est vrai que pour ne rien acheter, le dimanche est censé être plus facile. Mais Noël approchant, les magasins seront ouverts en plus grand nombre.

 

Et n’oublions pas internet, ouvert 24h/24, 7j/7…

 

La journée risque d'être dure pour certains...


Partager cet article
Repost0
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 09:00

NOEL 2010, les retraités communaux oubliés ?

 

 

Le Comité des Oeuvres Sociales de la mairie de Poissy est l'équivalent du Comité d'Entreprise présent dans une société privée.

 

Il organise différentes manifestations et activités tout au long de l'année. C'est l'organe interne de lien social du personnel communal de la ville.

 

En dernier lieu, et tous les ans, il se charge du spectacle de Noël, cette année dénommé "Noël en cirque" relaté dans l'article d'hier

 

Plusieurs remarques m'ont été faites suite à celui-ci pour m'indiquer que les retraités de la mairie n'avaient pas été mis au courant et invités comme à l'habitude.

 

Par principe, un CE ou un COS en l'occurrence est destiné aux employés en activité. On ne peut avoir été et continuer d'être.

 

J'ai également répondu qu'il y avait le traditionnel repas de Noel des anciens, tous pisciacais confondus il est vrai, qui est fixé les 11 et 12 décembre, qui fait un peu plus "Noël" de par la proximité du jour en question.

 

Mais semble-t-il la période des fêtes de Noël était propice aux anciens de revoir "les collègues" et "la mairie". Une façon de préserver un lien autrefois quotidien qui fait partie de la richesse et de l'expérience de la vie d'une personne.

 

Ce lien - social - se distend avec la coupure de la retraite, voire se perd plus généralement avec son entourage proche et de proximité comme cela avait été constaté de manière criante et dramatique lors de la canicule 2003. 

 

Il est donc certainement des attentions qui mériteraient d'être préservées dans notre cité du "mieux vivre ensemble" dont notre maire se veut être le héraut.

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 08:00

arbre-noelDICTON PISCIACAIS

 

 

 

 

Le temps n'est pas vraiment au beau fixe ces jours-ci. La météo annonce la baisse des températures avec l'arrivée prochaine des premiers flocons de neige.

 

A cette occasion, j'essaye de trouver une occasion pour utiliser le dicton alsacien


"Neige en novembre, Noël en décembre",


une manière pour dire que "ce qui doit arriver, va arriver, quelles que soient les circonstances".

 

Cette année, au regard des circonstances, l'occasion m'est donnée de l'adapter un peu et d'en faire - pourquoi pas - un dicton pisciacais.

 

En effet, cette année, le spectacle de Noël de Poissy est organisé le.......27 novembre...à 15h00 au théatre Molière (celui de l'hotel de ville).

 

Bien étrange que le choix de cette date. Qui l'a choisi parmi le COS (Comité des Oeuvres Sociales, l'équivalent du CE de l'entreprise privée), le Maire et le Conseil Municipal ?

 

Nous aurons donc le "NOEL EN CIRQUE, spectacle où vous aurez le bonheur de retrouver des numéros d'illusion, de magie, de cirque, de trampoline, de tissu aérien, etc... Final avec les artistes et le Père Noël".

 

Certaines mauvaises langues pisciacaises pourraient dire que le cirque n'est pas limité à Noël, tout comme les numéros d'illusion et de magie...mais ce ne serait que des mauvaises langues...

 

Mais à Poissy, tout le monde sera d'accord pour noter son nouveau dicton, qui va devenir célèbre, à n'en pas douter :

 

"Noël en novembre, neige en décembre"...!

 

Bonne journée et faites attention de ne pas glisser sur les trottoirs en décembre.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche