Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 16:00

L'EMPLOI EN PREND UN COU...T !

 

 

La Mission Locale n'avait pas encore fait parler d'elle depuis le début de l'année.

 

La patience n'a pas été longue puisque selon nos informations, il va falloir une rallonge budgétaire de près de 50.000 euros. Peut-être plus encore.

 

La raison en est toute simple : le litige qui opposait cette structure à une de ses (ex-)représentante du personnel a été tranché par le tribunal Prud'homal, avec à la clef une condamnation au détriment de la Mission Locale dee l'Emploi et de ses finances, pour ne pas dire de ses financeurs.

 

Car tout peut se faire, à la seule condition d'en payer le prix. Et d'avoir les moyens de l'assumer...

 

Ainsi les plaintes en cours iront-elles alourdir la facture ? Il y a de fortes chances, mais ne présumons pas des décisions de justice.

 

Là où il faudra également mettre la main au portefeuille, ce sera pour remplacer la voiture de service qui aurait été incendiée il y a quelques jours, et dont personne ne s'est ému. Pourtant ce ne serait pas dû à de "l'auto-allumage"...

 

Une chose est sûre, c'est qu'il y a le feu dans cette structure depuis plusieurs mois déjà - et pas que dans les locaux -  sans la moindre réaction officielle des structures d'Etat qui sont pourtant les garantes de son bon fonctionnement ! Ajoutez les communiqués de son Président qui sont aussi rassurants que nombreux, et ne vous étonnez plus que le règne du "tout va bien" résiste encore et toujours à la réalité.

 

Le principe du "ne plus rien voir" est une bien curieuse façon de pratiquer la transparence. Pour beaucoup, il porte le nom d'opacité.


Restons cependant sereins, la vérité finira par resurgir à un moment ou à un autre.

 

  

 

Partager cet article
Repost0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 07:00

SECURITE & JUSTICE

des valeurs en retrait en France ?

 

Les problèmes de justice et d'insécurité sont en train de prendre des proportions angoissantes : le gouvernement a annoncé dernièrement que le nombre de cambriolages a augmenté de 17 % en France en 2011.

 

17 %, c'est énorme d'autant qu'il se commet 200 000 cambriolages de résidence principale chaque année en France.

 

Une augmentation de 17 % représente donc... 30 000 cambriolages en plus en 2011, par rapport à 2010 !!!

 

Cela signifie pour vous le risque d'être victime à votre tour, car un cambriolage est commis toutes les 2 minutes en France, nuit et jour, toute l'année.

 

Mais surtout, le phénomène le plus inquiétant est l'augmentation des home-jackings : des cambriolages au cours desquels les occupants (vous et votre famille) sont ligotés, frappés, parfois même torturés et tués par les « cambrioleurs », qui s'avèrent la plupart du temps être des multi-récidivistes.

 

Le 10 janvier 2012 a encore eu lieu dans les Yvelines ce que la presse a appelé « un cambriolage ultra-violent » (Le Parisien du 11/01/2012) :

  « Les victimes ont été ligotées puis frappées par un ou plusieurs individus qui se sont introduits chez eux au milieu de la nuit. La femme, âgée de 85 ans est décédée et le pronostic vital de son mari de 74 ans, qui a été hospitalisé, est engagé, a précisé une source proche du dossier.

  "Leur habitation a été retournée par le ou les malfrats. Vu l'état des lieux et la violence des faits, il est presque certain que les malfaiteurs étaient plusieurs sur place". (...) La femme a été retrouvée morte mercredi matin. "Son mari était à côté d'elle quand il a été découvert. Il n'est pas décédé mais son état est très préoccupant ».

 

Car c'est bien cela le risque de se faire cambrioler : non seulement cela vous coûte, en moyenne, 5 000 euros de réparations et rachat d'objets, mais, ce qui est bien pire, c'est le risque que vous courrez, ainsi que vos proches.

 

De plus en plus, vous risquez de vous faire passer à tabac ou pire par les personnes qui s'introduisent chez vous.

 

Mais faut-il s'en étonner ?

 

A vrai dire, non, quand on sait la manière dont la Justice traitera ces délinquants si, par chance, ils étaient identifiés puis retrouvés (dans 85 % des cas, ils ne sont jamais retrouvés).

 

Rendez-vous bien compte que les cambrioleurs ne subiront dans la plupart des cas aucune sanction réelle. Au mieux une peine de prison avec sursis ou un « travail d'intérêt général » de quelques jours dans une « association ».

 

Même les plus dangereux, condamnés à de la prison ferme, ne passeront généralement pas un seul jour en prison grâce aux « aménagements de peine » devenus systématiques. « Aménagement de peine » veut dire qu'ils repartent libres, tout au plus avec un bracelet électronique à la cheville (objet de fierté dans de nombreux gangs).

 

Aucune mesure de dissuasion, ni même de neutralisation efficace n'est envisagée en général.

 

C'est peut-être difficile à croire si vous avez fait, personnellement, l'expérience de la rigueur des autorités, pour des questions de code de la route par exemple.

 

Mais c'est pourtant la réalité de ce qui se passe en France.

 

Si vous en doutez encore, je vous encourage fortement à voir la vidéo suivante (pour voir la vidéo, cliquer ici).

 

Bonne écoute !

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 22:00

CHIPS, le projet de Chambourcy abandonné 

 

Claude EVIN a confirmé par écrit qu’il enterre le projet de reconstruction de l’hôpital sur le site unique de Chambourcy compte tenu de l’état des finances de l’hôpital et de l’absence d’engagement des partenaires et de l’Etat. En effet, ce n'est pas moins de 107 millions d'euros de déficit que cumule le CHIPS.

 

Malgré une forte mobilisation de certains élus UMP, principalement, c'est la confirmation du retour à la raison et surtout à la réalité face à ce qui donnait l'impression d'une fuite en avant en matière budgétaire. L'arrêt ou l'absence de la manne de l'Etat n'y est certes pas étrangère à cette décision "à la Saint-Louis".

 

Ce n'est pourtant pas une alternative qui a été présentée. C'est regrettable, pour deux raisons :

- la résorption du déficit n'est pas prise en compte pour le futur proche,

- la politique de santé générale n'est pas clairement définie dans les Yvelines-Nord.

 

Les politiques de tous bords sont également pris de cours, sans contre-proposition crédible, tant le projet de Chambourcy avait accaparé les esprits. A la décharge de Pierre MORANGE, c'est probablement le seul qui ait eu une vision un temps soit peu connectée aux besoins, en tant que médecin. Mais le miracle de financement ne s'est pas produit.

 

Claude EVIN siffle la fin de partie, mais il est attendu pour la suite de l'offre de santé qu'il ne faudrait pas livrer au privé.

 

L'hopital public reste une priorité républicaine !

 

 

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 07:00

PAYSAGE POLITIQUE ECLAIRCI

PAR RETRAIT DU MODEM DU GROUPE MAJORITAIRE

 

 

Le communiqué de presse est tombé la semaine dernière : Le groupe Modem s'est retiré du groupe majoritaire issu de la fusion des municipales de 2008.

 

Il était devenu une évidence depuis décembre 2009 que la situation ne pouvait plus durer, au retrait de la délégation d'adjoint au Maire du chef de file pisciacais du Modem. Jouer un rôle d'opposant interne au groupe majoritaire était illusoire dans mon esprit, il s'est révélé être conforme à la réalité in fine. 

 

Pour illustration, les réunions du groupe majoritaire n'étaient plus organisées depuis - officiellement tout du moins, car les réunions "de travail" continuaient. Les procès intentés en avril 2010 par le maire de Poissy aux deux ex-colistiers étaient d'une clarté limpide pour confirmer la rupture de fait.

 

Car en étant opposant, hors ou dans la majorité, c'est se couper de la bienveillance du premier édile et de son équipe rapprochée et en particulier de toute source d'information. Cette information est jalousement gardée par un maire qui a dévoilé son jeu au grand jour dans la plus totale contradiction des promesses faites, entre autres à la fusion des listes opposantes à celle menée par le sortant en mars 2008 : projets, budgets, frais (de bouche).

 

La vie locale d'une ville de plusieurs milliers d'habitants est en définitve le reflet de la vie politique nationale, où coups bas sont légions pour ne pas dire la règle. La vie politique désespère ainsi les citoyens, certains feignent encore de s'en étonner.

 

Combiens de débats de fond n'ont pas été menés en commun car monopolisés par l'équipe socialiste qui a tenu la plupart de ses colistiers à l'écart ?

 

Le résultat est de plus en plus visible : développement économique, commerces, attractivité de la ville en berne.

 

Le seul point positif reste le développement du monde associatif, mais à quel prix ?! Tout le monde sait que le social n'est rien sans l'économie, faut-il encore le rappeler ?...

 

Le retrait du Modem officialisé, la clarté sera retrouvée par la décision à venir des prétendus Modem qui étaient restés fidèles au Maire et qui le resteront fort probablement. L'occasion leur est donnée pour se découvrir au grand jour, officiellement. Le discours tenu sur l'appartenance à l'un ne masquait plus leur attachement à l'autre parti, PS, et à son représentant local à la tête de la ville. Les faux bruits ou intentions ne trompaient plus que les naïfs ou les débutants en politique.

 

Ainsi nous aurons des associations labellisées UMP et PS.

 

La vision des forces libres républicaines se clarifiera d'autant mieux au sein de la population, car plus personne ne sera dupe.

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 07:00

RASSEMBLEMENT SELECTIF

 

 

A Poissy, la mode est au "rassemblement" !

 

Tout le monde veut rassembler, à gauche comme au centre et à droite,

je tu il (mais pas encore elle) rassemble...

 

Mais comme chacun rassemble dans son coin, ou pour son seul propre compte, le rassemblement tourne court, en particulier quand l'occasion était donnée : budget municipal 2011, vidéo-sentinelle, mécontentement citoyen, et j'en passe.

 

Mais alors à qui se fier, quoi penser, quoi retenir ? Donnons quelques clefs de lecture :

 

- Les étiquettes politiques sclérosent, à droite comme à gauche, sauf le centre qui se fige dans ses contradictions de rassembleur qui n'a jamais autant été divisé...

- Les membres supposés de certaines associations ne doivent avoir et n'ont qu'une seule issue : respecter et suivre la voix du "maître", rassembleur, faute de quoi il ne serait pas vraiment le "maître" en question

- Tout en restant en dehors d'un débat ancien qui est hors de propos, les hommes "faisceau" tiennent à conserver jalousement leur statut, communications et pseudo-actions à la clef. La propagande déployée est assez impressionante de volonté de persuasion que leurs idées sont essentielles et qu'elles font "fuhrer"... ou tout comme, tellement la pensée est unique et qu'elle ne supporte pas ni la contradiction, ni l'émergence d'une réelle troisième voie.

 

Pourtant, c'est bien cette troisième voie qui se révelera bientôt. Sans étiquette donc, à Poissy comme ailleurs. La démarche initiée par certains pisciacais est en passe de créer une force aussi crédible qu'elle n'est pas extrême. Et pourtant c'est là que les prétendus rassembleurs voudraient bien les faire classer, pour les freiner voire casser la dynamique en cours.

 

Son ampleur grandit de jour en jour, les équipes s'étoffent, toutes structures confondues. Peut-être est-ce la raison de la création ou de la réactivation d'associations ces derniers temps ? Visiblement le but majeur est de créer une contre-force d'appoint avec pour seule perspective et ambition de vouloir "rassembler", version rabattage et ratissage large, voire aux forcepts.

 

En prenant le temps de regarder, vous vous rendrez compte des faux-semblants comme du niveau de sincérité de tous les acteurs qui grouillent dans le bocal du microcosme local. Il suffit de mettre côte à côte annonces et réalisations concrètes.

 

Beaucoup risquent de connaître et resentir une déception notable. C'est probablement cette dernière qui sera le dénominateur commun, à gauche comme à droite, devenant une forme de rassemblement par la force des choses !

 

Alors injures, menaces ou désintéret tactique n'y changeront rien.

 

Car le renouveau est en marche.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche