Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 08:00

poissy-tagLE SITE WEB DE POISSY

A L'IMAGE DE LA VILLE

 

 

Sur le site internet de la ville, l'équipe de direction figure en bonne place.

 

"Cette équipe est composée :

  • De la directrice Générale des services: Michèle Estraillier
  • Du Directeur Général Adjoint chargé de la Vie citoyenne : David Chaufer
  • Du directeur Général des services techniques: Roland Reynouard
  • De la directrice Générale Adjointe: Dominique Thiberville-Colin
  • De la directrice Générale Adjointe de la vie sociale et éducative : Catherine Larida
  • De la directrice de l'environnement et du cadre de vie: Françoise Carcasses
  • Du directeur du développement et de l'aménagement urbain: Jean-Luc Boudon
  • Du la directrice des affaires sociales et de la petite enfance: Christelle Prieur
  • De la directrice du CCAS: Sylvie Jacquemin"

 

La mise-à-jour laisse quelque peu à désirer, puisque plusieurs directeurs sont partis... Mais, n'accablons pas ce pauvre webmestre qui doit être dans la même situation que les élus d'opposition auxquels le cabinet du maire ne prend même pas la peine de donner l'information.

 

Ainsi, sur les trois premiers de la liste - pour ne se limiter qu'à eux selon les dernières nouvelles par la bande - seul le départ du troisième a été annoncé en conseil municipal puisqu'il reste en fait à temps partiel avant de partir définitivement à la retraite. Avec pour objectif de faire le passage de témoin avec son successeur, c'est la meilleure décision qui ait été prise jusqu'à présent en matière de gestion du personnel de la mairie ! Mais c'est probablement l'une des rares pour ne pas dire la seule, sauf autre exception non connue.

 

Par contre, sur le site web, aucune trace des membres du cabinet du maire, encore moins de son directeur (*). Ce dernier ne s'est fait connaître qu'à un récent coup de plume remis en réunion de conseil municipal, plume pour laquelle il faut espérer que le contrat EURORSCG n'est pas limitatif en nombre de bénéficiaires. Ayons toutefois une pensée pour lui, car il vient de perdre son logement de fonction à la ville de Poissy car ce n'est possible que dans les villes de plus de 40.000 habitants. Le Préfet en a donné confirmation suite à la question posée lors du CM de novembre dernier.

 

En effet, Poissy n'a que 38.000 habitants, mais ne doutons pas que l'objectif de dépasser les 40.000 soit désormais la carotte qui lui est mise en avant pour faire avancer les projets immobiliers dans la ville.

 

L'histoire ne dit pas encore si son salaire va être revu à la hausse pour compenser cette perte inattendue et quel sera le loyer qu'il va devoir payer à la ville pour son beau logement. Sans vouloir le départ de ce zélé collaborateur par la fixation d'un loyer trop élevé, nous ne pouvons qu'enjoindre notre premier édile, son patron direct, à rester sur sa ligne de conduite annoncée dernièrement de réaliser des économies (patinoire, cérémonies et plein d'autres parait-il) et d'optimiser ses recettes.

 

Avec tout cela, si nous n'avons pas une baisse d'impôts en 2012... 

 

 

 

(*) Le nom du nouveau directeur de cabinet n'a toujours pas été donné officiellement, et malgré ma demande (orale) à notre maire à la fin du conseil municipal de novembre, aucune information ni contact n'a été opéré. A se demander s'il va rester...


Partager cet article
Repost0
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 20:00

fou_du_roi.jpg

 

UN CRIME DE LESE-MAJESTE A POISSY

 

 

A la question qu'il devait traiter le soir du 15 décembre, puisque posée le 18/11 dernier, à laquelle il n'avait pas voulu répondre, qui est reprise ici : "Vous ne manquerez pas également de nous éclairer et répondre à la question posée le 18 novembre dernier – par email – et réitérée présentement, relative à la nomination de l’agence EURORSCG pour une prestation répondant à un appel d’offre lancé en début d’année, à savoir : à quelle délibération cela fait-il référence, quel est l'objectif, la mission exacte de cette société et tout autre point jugé utile à la bonne compréhension des pisciacais de la nécessité de cette action ?", la réponse du Maire est pour le moins particulière, qui a bien le comprendre, relève plutôt de celle d'un souverain qui aurait été dérangé dans sa torpeur par un vulgaire manant auquel il attribue le crime de lèse majesté pour ainsi dire.
Pourtant, comme lui, il s'agit d'un élu de la République.
 
Vous aurez sûrement quelque mal à la lire jusqu'au bout. Pour ma part, je l'ai fait en séance jeudi soir, puisqu'il me l'a proposé (et ce sera la première et dernière fois), et elle sera donc portée au PV...

Il n'y a donc aucun souci pour la publier ICI.
 
Ma première remarque est de dire que désormais cela ne m'étonne plus qu'il ne réponde pas ou alors avec un délai prohibitif aux courriers qui lui sont adressés. Si toutes ses réponses sont du même acabit, il est fort à parier qu'à la fin de la lecture, le demandeur ne se souvienne plus de sa question...
 
La seconde est que Monsieur le Maire de Poissy ne consulte pas son conseil municipal pour exposer des dépenses non ordinaires, destinées visiblement à soigner sa communication, qui échappe aux économies drastiques qu'il impose aux Pisciacais (supression de la patinoire à Noel et de la cérémonie des voeux de nouvelle année). Sauf le feu d'artifice...

Il en a le droit, c'est la réponse rapide et claire qu'il aurait pu donner en lieu et place d'un véritable "bloubi-boulga" incompréhensible au commun des mortels. Le pire est probablement qu'il l'a cru humoristique alors qu'il n'était qu'abscons, méprisant et dédaigneux.

Lors du prochain conseil (prévu le 08 février 2012), nous verrons sa réponse (légalement obligatoire quand la question est écrite... d'où son agacement à peine voilé) au courrier du 06 décembre, reçu le 12, parait-il... Les délais de La Poste, même en recommandé avec accusé de réception, ne sont décidemment plus ce qu'ils étaient !

Bien entendu, il n'a pas fourni les documents demandés.

---------------------------------------------------------------------
Courrier adressé à Monsieur le Maire de Poissy le 06 décembre 2011 :

"Monsieur le Maire, 

 

J’accuse réception de la copie des différentes délibérations de la séance du conseil municipal du 29 septembre dernier, délibérations qui m’otent les mandats de représentation au sein des Conseils d’école de la maternelle et de la primaire de l’Abbaye, du Conservatoire de musique et de danse, ainsi que du conseil d’administration du Lycée Charles De Gaulle.

 

Comme exprimé en séance, je ne peux que m’étonner de cette décision deux ans après mon retrait du groupe majoritaire.

 

Puisqu’il en est ainsi, je vous réitère de mon côté mon étonnement et mon questionnement relatif au non respect de la même procédure concernant la décision de me démettre des représentations au sein du CCAS et des commissions « économique » et « sociale », pour lesquelles vous n’avez pas été en mesure de produire un quelconque texte contredisant ou amendant la jurisprudence du 31 décembre 2003 de la CAA de Marseille (n° 00MA00631, stipulant entre autres que le conseil municipal ne peut modifier la composition des commissions municipales au motif que certains conseillers aient rallié en cours de mandat un autre groupe politique), jurisprudence confirmée par la réponse du Ministère de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales publiée dans le JO Sénat du 05/05/2005 - page 1291, à la Question écrite n° 13483 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI) publiée dans le JO Sénat du 05/08/2004 - page 1765.

 

Lors de la séance du conseil municipal du 15 décembre 2011, vous voudrez bien donner tant de manière précise que détaillée votre position sur le sujet, avec pour préalable la lecture complète du présent courrier pour informer pleinement mes collègues et concitoyens du contexte dans lequel il a été établi.

 

Ma seconde question porte sur votre demande de vous devoir désormais communiquer par « lettre » (qui s’entend « papier »), et non plus par email, les « questions écrites » pour obtenir une réponse lors des séances de conseil municipal.

 

Pour ma part, je considère que :

 

- en matière de droit des obligations, selon le code civil « l'écrit sur support électronique a la même force probante que l'écrit sur support papier »,

- vouloir à tout prix une version papier impliquerait un envoi en recommandé avec AR, ce qui alourdirait et renchérirait l’envoi du courrier,

- le règlement intérieur du conseil municipal spécifie le support écrit, sans préciser « papier » ou « lettre », sauf erreur de ma part,

- vous avez évoqué en séance du 24/11 que c’était à la demande du Préfet ou sous-préfet, et non de la vôtre si je comprends bien, vous voudrez donc bien m’en fournir copie lors de la prochaine réunion du conseil prévu le 15 décembre 2011

- par ailleurs, avec une telle – et nouvelle - disposition, vous ne permettez plus de respecter le délai imparti pour vous poser une question écrite après réception des projets de délibérations. En effet, déjà qu’en faisant porter les documents le dernier jour et quasiment à la dernière heure, désormais en mode furtif qui plus est, il est déjà difficile, d’un point de vue temps, de lire les documents et de vous adresser des questions éventuelles dans la foulée, la version « papier » est impossible à réaliser et à envoyer puis vous faire réceptionner dans le délai inscrit au règlement intérieur.

 

Selon votre position, je pourrai être amené à confirmer le 15 décembre prochain ma présente pré-demande de modification de ce règlement par :

 

- soit l’avancement de cinq jours ouvrés complémentaire par rapport à la pratique actuelle de remise des projets de délibération,

- soit de porter le délai de remise de question à deux jours préalables au lieu des cinq actuels.

 

Tout en vous mettant en garde de ne pas modifier le point relatif à la remise d’un écrit, en y additionnant l’exigence « papier », il serait utile voire nécessaire, en tout état de cause, d’acter la remise des documents aux élus puisqu’il semblerait qu’il y ait quelques soucis avec l’un ou l’autre conseiller municipal pisciacais.

 

Ne doutant pas de votre volonté de respecter la démocratie et le droit à participation pleine et entière au conseil municipal, y compris de parole de vos collègues élus fussent-ils dans l’opposition, vous ne vous opposerez pas pour retenir et appliquer une des deux solutions proposées.

 

Vous ne manquerez pas également de nous éclairer et répondre à la question posée le 18 novembre dernier – par email – et réitérée présentement, relative à la nomination de l’agence EURORSCG pour une prestation répondant à un appel d’offre lancé en début d’année, à savoir : à quelle délibération cela fait-il référence, quel est l'objectif, la mission exacte de cette société et tout autre point jugé utile à la bonne compréhension des pisciacais de la nécessité de cette action ?

 

Pour terminer, je vous réitère la demande effectuée précédemment par un de mes collègues élu de nous fournir l’organigramme à jour et détaillé des services de la mairie, y compris de votre directeur de cabinet et de ses collaborateurs, et de vous attacher à diffuser les mises-à-jour, animé du souci de respect permanent de la plus ample information, voire transparence, dont vous semblez vouloir être le héraut ou chantre au regard de vos différentes communications et publications ; transparence que vous ne saurez mettre en défaut notamment lors du prochain et présent conseil.

 

Veuillez recevoir, monsieur le Maire, mes salutations républicaines."


Partager cet article
Repost0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 08:00

VILLAGE DE NOEL A POISSY

Venez le visiter du 16 au 25 décembre

 

 

Les guirlandes, sapins et autres décorations lumineuses rendent particulièrement magique cette période de Noël. Les courses aux illuminations de fin d'année sont vendeuses : les magasins et les villes rivalisent d'ingéniosité pour attirer l’œil et féériser l’atmosphère. À Paris ce sont des kilomètres de guirlandes qui donnent vie à Noël. A Poissy, un peu moins, et elles ne fonctionnent pas les weekends de pluie ! La course aux économies sans doute…

 

Au-delà du surplus énergétique, se pose également la question du coût de ces illuminations. Les communes dépenses des centaines de milliers d'euros pour créer la féérie de Noël. L'avenue des champs Elysée, à elle seule, coûte plus d'un million d'euros, et Strasbourg, la capitale de Noël, dépense pas moins de 2 millions d'euros pour son superbe marché et ses lumières entourant sa Cathédrale.

 

Les chantres du consumérisme ne sont pas les seuls responsables de l'augmentation incontrôlée des dépenses énergétiques durant la fin d'année. Nous sommes tous responsables avec nos propres illuminations et décorations dans notre « chez nous ». Attention, la facture peut grimper de plusieurs dizaines d’euros pendant cette période !


A l'heure ou les écologistes prônent la sortie du nucléaire, il va falloir être sacrément inventif sur les solutions de remplacement, si nous voulons continuer, simultanément, à fêter Noël en lumière, à nous chauffer et à recharger les véhicules électriques.

 

Même s’il est comme l’an dernier plus proche du hameau perdu (…), que cela ne vous empêche pas d’aller visiter le village de Noel de Poissy et profitez de votre sortie pour « soutenir » les courageux commerçants ambulants, sans oublier ceux à demeure dans la ville. Pour « acheter Français », j’ai peur que ce soit de plus en plus difficile quand vous aurez jeté un œil sur les étiquettes…

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 18:00

250 postes supprimés chez PSA Poissy !

 

 

L’AFP nous livre aujourd’hui les informations obtenues d’un document de la Direction de PSA sur les suppressions de postes prévues en 2012 dans le groupe en France :

 

Sur les sites de production, un peu plus de 1.000 postes vont être supprimés dont 223 à Sochaux, 147 à Rennes, 140 à Aulnay (Seine-Saint-Denis), 110 à Mulhouse, 80 à Poissy.

 

Concernant la recherche et le développement, sur un total de 495 suppressions de postes, 139 concernent Vélizy/Meudon (région parisienne), 124 Sochaux, 79 Rennes et 56 Aulnay.

 

Par ailleurs, le groupe prévoit des coupes à hauteur de 400 postes dans d’autres directions (marketing, DRH, etc.), principalement à Paris et 170 à Poissy.

 

Le détail des suppressions de postes site par site était attendu depuis quelques semaines suite aux annonces d’un plan d’économies pour 2012.

 

Sur les 6.000 postes concernés en Europe, 4.300 sont en France : 1.900 sont dans l’effectif permanent et 2.400 sont chez des prestataires extérieurs (recherche ou informatique), sans compter 800 intérimaires qui verront leur mission s’arrêter à fin 2011.

 

Attendons-nous au bal des politiques dans les prochains jours, mais ce n’est finalement que le résultat de la chute de la production qui a été divisée de moitié en France depuis 2004. Renault n’a pas été en reste, particulièrement pour les petits modèles qui souffrent d’un problème de compétitivité avec une fabrication sur sol français, et zone euro.

 

L’idée d’une TVA sociale, rebaptisée anti-délocalisation va probablement faire son chemin, malheureusement avec beaucoup de retard (*). Mais il en va de nos emplois, à Poissy comme ailleurs !

 

 

(*) le principe avait été « tué » en juin 2007 par le socialiste Laurent Fabius, attaquant le ministre Borloo insuffisamment préparé sur le sujet lors d’un face à face aussi mémorable que ses conséquences ont été désastreuses pour l’emploi en France.

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 07:30

AIRE DES GENS DU VOYAGE

un éclaircissement du Sous-Préfet de Saint-Germain-en-Laye

 

 

Après les échanges lors du dernier conseil au sujet de l'aire d'accueil des gens du voyage, notre maire avait affirmé se considérer "en conformité avec la loi", puisqu'il avait écrit par deux fois au sous-préfet/préfet et qu'il n'avait pas obtenu de réponse.

 

Ce n'est pas la première fois qu'il a des affirmations péremptoires, sans fondement juridique clairement établi ou pour le moins discutable.

 

Dans le cas présent, pour en avoir le cœur net, j'ai simplement interrogé le sous-préfet, qui n'a pas mis très longtemps à me répondre, lui, et de manière très claire :

"en application de la loi du 5 juillet 2000 (loi Besson) le Schéma Départemental d'Accueil des Gens du Voyage établi en 2007 à prévu pour la commune de Poissy la réalisation d'une aire d'accueil de 13 places. À ce jour, la commune de Poissy n'a pas réalisé cette aire d'accueil. Cette situation est regrettable, que ce soit pour la population des Gens du Voyage qui ne bénéficie pas du service rendu mais également pour les habitants de la commune qui sont privés de la protection de la loi permettant l'expulsion, en cas d'occupation illicite, après mise en demeure des lors que les obligations de la commune sont remplies."

 

La position de Poissy est claire pour ne pas dire binaire : elle n'a pas faire d'accueil, elle n'est donc pas en conformité avec la loi Besson. À qui la faute ? Car la tentation serait de dire "c'est pas moi, c'est l'Etat".

 

Notre sous-préfet est aussi très clair : "pour réaliser une aire d'accueil, la commune de Poissy n'a pas besoin d'une autorisation particulière des services de l'Etat des lors que le projet est compatible avec les règlements et servitudes d'urbanisme applicables ainsi qu'à la réglementation en vigueur."

 

CQFD !

 

Notre premier édile ne pourra pas dire qu'il n'est pas au courant ni que le sous-préfet ne lui aurait pas donné sa position, puisqu'il à été mis en copie de ce courrier de réponse. Maintenant, il ne pourra pas (plus) se retrancher derrière un flou jusqu'ici un peu trop entretenu depuis juin 2008 où le sujet avait été abordé en réunion de conseil, vote à la clef.

 

Entre temps, les caravanes du rond point de La Coudraie sont parties, mais notre premier édile ne doit pas se reposer sur ses lauriers et - enfin - passer à l'action !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche